Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA













Après l'occupation romaine, qui s'achève avec la conversion de l'Ile au christianisme et la chute de l'Empire Romain d'Occident, la Corse est successivement envahie par les hordes germaniques des Vandales de Genseric (en 455), des Ostrogoths de Totila (en 549), des Byzantins de Justinien 1er (en 552) et des Lombards de Liutprand (en 720), tout cela entrecoupé par les visites des Maures qui, à partir du huitième siècle, viennent périodiquement piller les côtes de l'Ile.

Fuyant le littoral, les Corses n'ont plus d'autre choix que de devenir des hommes de la montagne. Les Vandales, en plus de leur comportement de soudards, introduisent sur l'Ile les fièvres du marais, le paludisme. Les Ostrogoths sont un peuple sous-développé, les Byzantins, sont plus évolués mais leurs fonctionnaires vivent de rapines, de fraudes et de corruption, et enfin les Lombards, arrivés par les Alpes, et qui ont à peine, en moins de trente années, le temps d'enseigner aux insulaires les règles précises de la Dette du sang. La Faida des Lombards deviendra la Vindetta des Corses.

En 754, Pépin le Bref, à la demande du pape Etienne II, chasse de Corse les Lombards d'Aistolf. En 755, l'Assemblée de Quierzy place la Corse sous l'autorité du Saint Siège.


D'après Laurent Bianchi et Simon Grimaldi