Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA













En 259 avant Jésus Christ, le Romain Lucius Cornelius Scipio met en fuite la flotte carthaginoise commandée par l'amiral Hannon, et s'empare d'Alalia qu'il rebaptise Aleria. C'est le première intervention militaires des Romains en Corse.

En 227 avant Jésus Christ, le consul Caius Licinius Varius chasse définitivement les Carthaginois de Corse. Mais les Corses de la montagne résistent et il faudra cent ans de guerre pour venir à bout de ceux qui, dans leur maquis, refusent la paix de Rome (la Pax Romana). Dix campagnes seront nécessaires aux Romains, lesquels n'asserviront jamais tout à fait les montagnards corses.

En 105 avant Jésus Christ, Marius fonde Mariana, il y donne des terres à ses vétérans. En plus des soldats romains, des Bataves, des Gaulois, des Germains, feront ainsi le choix de l'Ile pour leur retraite.

En 81 avant Jésus Christ, Sylla établit ses légionnaires à Aleria.

En 47 avant Jésus Christ, Jules César fait d'Aleria une colonie militaire de rapport.

Les Romains, sur le pourtour littoral, sur les flancs des collines, sur les grandes artères, règnent sans opprimer, mettent en valeur l'Ile sans l'exploiter. Ils respectent les cadres et les usages locaux, maintiennent la division en tribus, tolèrent tous les dieux.

En 4 après Jésus Christ, l'empereur Auguste érige la Corse en Province Impériale, avec un procurateur qui réside Aléria.

En 41, les Romains envoient Sénèque en exil en Corse. Il y restera dix ans.

Les Corses auront du mal résister à cette occupation. Leurs coutumes composent avec les principes des Romains. Ils se mettent à parler l'argot bas latin du soldat occupant. Les noms de lieu se latinisent. De la paix romaine, il subsistera des routes (Itinéraire d'Antonin), des eaux thermales et minérales (Orezza, Guagnu, Spiluncatu ...) des ports et des villes. Le commerce s'installe entre Corses et Romains (granits, minerais huile d'olive, miel, liège).

Quelques Corses s'engagent dans l'armée romaine. Ils servent, hors de l'Ile, dans les corps auxiliaires, dans les cohortes, dans les administrations romaines. Ils peuvent y acquérir la citoyenneté. Il leur arrive de devenir général ou magistrat.

En 313, par l'Edit de Milan, l'empereur Constantin 1er le Grand établit la liberté religieuse. La Corse ressortit du Diocèse de Rome.

La présence romaine en Corse se terminera au cinquième siècle avec l'arrivée des Vandales et la chute de l'Empire Romain d'Occident.

D'après Laurent Bianchi et Simon Grimaldi