Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA

















1601:

ANTON PADOVANU GRATIANI est podestat de Bastia.
Les Statuti Civili e Criminali di Corsica sont définitivement arrêtés. Un nouvel article y est joint, concernant les témoignages des crimes.
Les Génois suppriment la fonction d'Oratore. Le pape CLEMENT VIII envoie 6 pères jésuites à Bastia dans le but d'y ériger une institution au service de l'instruction.
GIACOMO RUSCONE est évêque du Nebbiu. Il succède à ANDREA SCRIBANO (voir 1591).
NICOLO FIESCHI est à nouveau le gouverneur de la Corse (voir 1593); il succède à MARCO ANTONIO GIUSTINIANI.
Edition d'une carte de la Corse d'ABRAHAM ORTELIUS.
OTTOBRINU di MATRA présente au Sénat de Gênes une requête afin d'être maintenu dans les privilèges d'exemption de taille accordés à ses ancêtres.
4 Mai: Homologation d'un traité de paix conclu à la suite d'un meurtre (victime, un certain PIERLOVISU).
9 Juin: Les membres du conseil municipal de Bastia se réunissent pour examiner la demande des Jésuites d'ouvrir une école dans la cité. L'accord est donné et une subvention de 400 francs leur est accordé.
Le lieutenant génois de Sarté demande l'aide de deux galères de passage pour déloger les Turcs de Senetosa.



1602:

BATTISTA VENTURINI est podestat de Bastia.
MARCANGELU SANTU MASSEI, de Siscu, est nommé Capitaine de la ville de Bastia par les Génois.
Le Capitaine SIMONE GHJUVANNI MASSIANI, ancien podestat de Bastia (voir 1599), est désigné comme mandataire des seigneurs d'Istria, lors d'un litige existant entre ces derniers et leurs vassaux.
25 Juin: LesStatuti Civili e Criminali di Corsica sont approuvés par le Sénat de Gênes. Ils sont à nouveau édités.
GUISEPPE GIORDANO (ou GODONI, ou GODANTE) est évêque de Sagone.
Six Jésuites ouvrent une école à Terra Vechja, à Bastia.
MARCO ANTONIO GIUSTINIANI est gouverneur de la Corse.
Décès du médecin IGNACE CARDINI, humaniste, et adversaire du Clergé de Corse; il fût obligé par celui-ci de s'exiler à Lucques (voir 1566).
Décès de LEONARD de CASANOVA (LEONARDU di CORTI, voir 1530), aïeul de MARIA CATALINA de CASANOVA, fondatrice de la famille Arrighi de Casanova. Il fût, entre autre, Chevalier de l'Ordre de Saint Michel et Maître de Camp au service du Roi de France HENRI III.
Publication du poème épique de l'écrivain corse BIAGINU di LECA, Il d'Ornanu Marte (voir 1570).



1603:

16 Février: Le conseil des Anziani d'Aiacciu plaide l'utilité de pouvoir introduire dans la cité la Congrégation des Révérends Pères Jésuites, non seulement pour former les populations dans la foi catholique, mais aussi pour enseigner aux garçons les bonne moeurs et les belles lettres.
OLIVIERU CARDI est podestat de Bastia.
Les Statuti Civili e Criminali di Corsica sont imprimés, à Gênes, chez PAVONI, l'éditeur de MICHELE MERELLO, l'auteur de l'histoire de la guerre de SAMPIERU CORSU (voir 1607).
AVELINO LERCARO est le nouveau gouverneur de la Corse.
Décès de OTTAVIU QUESTA, chirurgien de la ville de Calvi.
Décès de TADDEU FRANCESCHI (voir 1585), général des galères de Malte, tué à son bord, d'un boulet de canon.
Le pape CLEMENT VIII crée la Garde Corse Pontificale, qui compte 600 hommes et 200 arquebusiers à cheval.



1604:

GHJUVAN FRANCESCU COSTA est podestat de Bastia.
GIOVANNI DOMENICO della TORRE est gouverneur de la Corse.
Dans l'affaire opposant les Calvais à deux syndics génois (voir 1594), Gênes tranche une nouvelle fois en faveur des Corses.
1er Juin: Demande collective des Nobili Dodeci, en 23 points, enregistrée sur le Libro Rosso. Entre autres, ils formulent des règlements et demandent aux Génois la publication et l'application par décrets, de ces règlements afin qu'ils soient, à l'avenir, scrupuleusement et inviolablement appliqués. Les Nobili Dodeci sont: RUGGIERU di CAMPUCASSU, FRANTULU di LUGU, PETRU FRANCESCU BAGNASCO, GHJUPIDICE di COASINA, ANTONE MARIA di SALGETU, BATTISTA di MONTEMAIO, CRISTOFINU di PASTURECCIA, ORSU PAULU di ARRENOSU, GHJUVANNI GRIMALDI LUCCIONI, GUIDONE MORATI, ANGELU SANTU di CERVIONI et FRANCESCU di SANT'ANTONINU. Cette requête des Nobili Dodeci, est présentée au gouverneur GIOVANNI DOMENICO della TORRE, puis au Chancelier GIOVANNI BATTISTA ORSATTI, pour être remise à VINCENTELLU ARRIGHI, Oratore, qui la soumet au Sénat de Gênes.
Le Génois GIORGIO ANTONIO NAVONE, gendre de GIACOMO de NEGRONI, est nommé lieutenant gouverneur du tiers de la seigneurie de San Columbanu, qui appartenait à son épouse GIORGETTA.
Construction, à Bastia, de l'oratoire (ou chapelle) de San Roccu. Le retable est sculpté par le Florentin FILIBERTO.
A Bastia, reconstruction de l'église cathédrale Santa Maria, devenue insuffisante, par GERONIMO del POZZO, l'évêque de Mariana-Accia.
Construction du maître-autel, en marbre, de l'église du couvent de San Francescu, à Santa Lucia di Taddà.
Le commissaire GIORGIO CENTURIONE, dans son rapport d'inspection de l'Ile, signale la nécessité de construire un port à Bastia (sur l'ancienne marine de Portu Cardu).
Les Turcs attaquent à nouveau Munticellu. Ils sont repoussés par les gardes génois de GIORGIO CENTURIONE.
La société maritime du Bastion de France, créée par le Corse TOMASU LENCIU, sur la côte barbaresque de La Calle (voir 1552), est en faillite.
ALPHONSE d'ORNANO est gouverneur de la Guyenne; il s'illustre à Bordeaux, lors de la lutte contre la peste.
CAMILLU di SANT'ANTONINU épouse la fille de MARSILIU SAVELLI, de Santa Riparata di Balagna.
Actes notariés confirmant la descendance de DUMENICU di FORCIOLI, de Forciolu, avec la maison di Bozzi; il est le fondateur de la famille Forcioli, d'Aiacciu.
Le cavallotu, pain de campagne de trois livres et demie, coûte entre 10 et 12 deniers. Un maçon touche, en moyenne, 30 lires par mois (7200 deniers); un soldat, à Terra Nova, 9 lires, 19 sous et 9 deniers; un vigneron, 7 lires; une nourrice, 2 lires et 10 sous; un gardien de troupeau, une lire, 16 sous et 8 deniers...



1605:

SEBASTIANO CASELLA est podestat de Bastia.
La République de Gênes emprunte plusieurs milliers de lires à l'Ufficio di San Giorgio, pour une mise en valeur de la Corse.
7 Janvier: Homologation d'un traité de paix entre le Castellanu de Casta, et consorts, et le Révérend SANTU PETRU, et consorts.
4 Mars: Le prêtre ANTON PAULU, son frère ANTON PADOVANU et leur cousin ANGELU FRANCESCU MALASPINA obtiennent une reconnaissance de parenté des marquis ALFONSU et CORNELIO MALASPINA de Lucciana et Panicale, et du marquis ETTORE MALASPINA, de Bastia.
28 Mars: Attestation du gouverneur génois, GIOVANNI DOMENICO della TORRE, certifiant la noblesse de OTTOBRINU GALVANI, ancêtre de la famille Galvani, de Santa Lucia di Mercuriu.
25 Avril: Réponse de Gênes aux 23 requêtes des Nobili Dodeci. La plupart des questions sont laissées en suspens, et les Statuti Civili e Criminali di Corsica sont cités en référence et confirmés.
28 Juillet: ANTON PAULU, ANTON PADOVANU et leur cousin ANGELU FRANCESCU MALASPINA, sont exemptés de toutes charges, et autorisés à porter les armes, par lettres patentes du Sénat de Gênes (signature du Chancelier GIACOMO LEGALUPO).
20 Août: Le Sénat de Gênes donne au gouverneur des précisions sur la surveillance et la protection des ports de Bastia et d'Aiacciu.
Construction de la fontaine publique de Portu Cardu sous la maison de BATTISTA OLMETA.
La communauté d'Aiacciu demande vainement aux Génois de lui octroyer une dizaine d'hommes, pour lutter contre les hors-la-loi et les brigands; en désespoir de cause, elle se résout à faire elle-même sa police.
Les Frères Prêcheurs (Dominicains) s'installent à San Ghjacintu di Lota.



1606:

SIMONE CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
AGOSTINO PALLAVICINI est gouverneur de la Corse.
Le gouverneur, AGOSTINO PALLAVICINI, rappelle aux Corses l'interdiction du port d'armes à feu.
Avril: A Bastia, création par AGOSTINO PALLAVICINI, du Magistrato delli Pacificatori, tribunal chargé d'arbitrer entre les opposants, dans toutes les affaires, criminelles ou autres. Ce tribunal est étendu par la suite à toutes les communes.
Galeria, jadis à la piève du Niolu, est incluse dans la piève d'Olmi e'Cappella. Les habitants du Niolu contestent cette décision, donnant au gouverneur l'occasion d'offrir Galeria en bail à un praticien génois.
Décès de GUISEPPE GODONI (ou GODANTE), l'évêque de Sagone (voir 1585). PIETRO LOMELLINO lui succède.
La durée du mandat de gouverneur de la Corse, qui était, théoriquement de 18 mois (voir 1571), est portée à deux ans.
6 Juin: Citation de divers habitants de Petricaghju di Alisgiani à comparaître devant le gouverneur pour une réconciliation.
11 Septembre: A Alisgiani, procès intenté par VINCENTE de PIRELLI, suite au meurtre de son frère (voir 1591).



1607:

ANTON NOBILE di SAN FIURENZU est podestat de Bastia.
GHJUVANNINELLU OLMETA est notaire à Portu Cardu di Bastia (acte du 23 Janvier).
31 Janvier: Naissance, à Belgudé, de ANTON FILIPPU MALASPINA.
Les Nobili Dodeci présentent une vingtaine de nouvelles requêtes au Sénat de Gênes; parmi les signataires: GHJUVANNI ANDRIA SUZZARINI, FREDERICU di TALASANI, ORSU PAULU (ORSONE) di ARRENOSU, MARCONE BALTACCI, CRISTOFINU CHIARELLI, GHJUVANNI PAULU SALICETTI, GHJUVAN PAULU di ALISGIANI, DAVIDU SAVELLI, NATALE di FENU, MISCIONE di U PETRICAGHJU.
Un décret interdit formellement de couper les oliviers, frênes, ormes ou noyers, sans autorisation, ces bois étant utilisés à faire les affûts et les roues des canons.
19 Mars: A Aiacciu, un décret fixe la peine de recel à dix ans de galère.
MICHELE MERELLO publie chez PAVONI, à Gênes, son livre Della Guerra fatta da'Francesi, e de'tumulti sucitati poi da Sampiero della Bastelica, sur la guerre entre les alliés Français et Corses, contre les Génois sous HENRI II, et la rébellion de SAMPIERU CORSU jusqu'à sa mort, en 1567. Il reprend le travail écrit par son oncle, le chancelier ANTONIO ROCCATAGLIATA: Bellum Cyrnicum.
A Bunifaziu, MARZOLACCIU di BONIFAZIU, publie les Nuovi Statuti de la colonie.
A Aiacciu, une tertiaire franciscaine, Sœur CLAIRE, cède sa maison aux Clarisses, pour y édifier un établissement scolaire destiné à l'éducation des filles de la ville. Il est situé à proximité de l' Oratorio du Buon Giesù, dans la rue dite Caruggio delle Monache.
Au couvent de La Marana, BERNARDINU ALBERTI, dit BERNARDINU di CALINZANA, revêt l'habit de Saint François.
Carte de la Corse de GERHARD MERCATOR.
CINARCHESE MALASPINA épouse MARCU ANTONIU VINCENTELLI.



1608:

RAFFAELLO GIUSTINIANI est nommé gouverneur de la Corse.
GOTTARDO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
OTTAVIU BELMOSTO, l'évêque d'Aleria quitte sa fonction (voir 1591).
Un vigneron touche un salaire annuel de 84 lires; une nourrice perçoit 10 lires pour quatre mois de service; un gardien de troupeau, vingt deux lires pour l'année; un soldat de la garnison de Terra Nova, à Bastia, trois écus par mois...
Construction de la tour de La Parata, près d'Aiacciu.
Construction de la tour de l'Isulella, près de Coti Chjavari.
Désormais, le gouverneur sortant sera exempté de toute autre charge pendant dix ans.
Le staju (87 litres environ) de blé se vend 7 lires à Bastia.
23 Septembre: Requête de GHJACUMU ANTONIU di ALISGIANI contre la sentence qui condamne l'assassin de sa fille, son propre beau-fils, à épouser sa deuxième fille (!).
A Bologne, GIOVANNI ANTONIO MAGINI édite une carte de la Corse.
Le chef d'escadre du vice-roi de Tunis KARA OSMAN, n'est autre qu'un Corse converti.
Dans le Diquà, dans l'évêché du Nebbiu, la piève de Rosolu est composée de trois Capelle (ou communautés): Santu Britiu d'Olmeta di Rosolu, San Paulu di Vallecalle et San Vitu di Rutali. La piève de Ghjuvelina, dans l'évêché d'Aleria, est composée de quatre communautés: Pedigrisgiu, Pratu di Ghjuvelina (280 habitants), Upulasca (265) et Castiglione (210). La piève d' Ostriconi, dans l'évêché de Mariana, est composée de deux Capelle: San Martinu di Palasca et San Mighjele Arcanghjelu di Novella (Novella et Cruscani). En Balagna, la communauté de Santa Riparata est divisée en trois villages: Ucciglioni, Palmentu et Poghju. Dans le Dilà, la piève de Celavu, dans l'évêché d'Aiacciu, est composée, outre des communautés de Peri et de Bucugna, des Capelle de Santa Maria di Tavera (Tavera, Canepale, Poghju di Tavera, Erbaghju, Casarachja, Parte, Strambilachje et Casevechje), San Ghjacumu di Carbuccia, Sant'Antoniu d'Auccià (San Antoniu, Auccià, Cruculi, Tassu, Canale et Mariaccia), San Ghjuvanni di Veru e Tavacu, et San Martinu di Cuttuli e Curtichjatu. La piève de Cinarca, dans l'évêché de Sagone, est composée des huit Capelle ou communautés suivantes: Calcatoghju (Sulaghju, Vetrice, I Corti, Borghi et Villanova), Sari d'Orcinu (Panicale, Ugliastru, Bertolachje, A Tempagnola, Canale, A Costa et Cardolaccia), Sant'Andria d'Orcinu (Poghju di Suprà et Poghju di Suttà), Sant'Alivu di Cannelle, San Fredianu di Casagliu, Santu Cosimu e Damianu d'Ambiegna, Santu Tomasu di Lopigna et San Chilicu di Arru. La piève de Sorruinsu, dans l'évêché de Sagone, est composée des communautés de Guagnu, Soccia, Ortu et Poghjolu. Dans la piève de Taravu, dans l'évêché d'Aiacciu, la Capella San Lusoriu di Zicavu est composée des familles Scalunacci, Piazzi, Petrulacci, A Leccia, Buchinacci, Mozziconacci, Bavosacci, Maciaronacci, Vizzanacci, Tichanesi et Bastardacci. La piève de Vighjani, dans l'évêché d'Aiacciu, est composée des Capelle ou communautés suivantes: San Gavinu d'Arbiddali, Santa Maria di Ficcaniedda, A Nunziata di Fuzzà et Vighjaneddu.
A Aiacciu, construction de l'oratoire du Buon Jesù.



1609:

GIOVANNI PIETRO SERRA est gouverneur de la Corse.
ANTONIU SANTU MORELLI est podestat de Bastia.
DOMENICO RIVAROLA est évêque d'Aleria.
23 Janvier: Décret édité par Gênes pour parer à certaines fraudes des notaires qui dressent des actes de paix sans s'inquiéter de la qualité des parties concernées.
3 Février: PETRU di COASINA, poursuivi par le Fiscal (magistrat représentant l'Etat) pour n'avoir pas observé un traité de paix, publie un mémoire pour se défendre.
25 Février: A Bastia, la chapelle de la Cuncezzione s'écroule.
A Bastia, avis à la population fait par LURENZU TURPINO, tambour, et ANDRIA JUSTINIANI, lecteur, concernant les sanctions encourues par les soldats surpris en train de dormir pendant la garde: trois à cinq années de galères.
Le cavalottu, pain de trois livres et demi, vaut entre 8 et 12 deniers; le bacinu de haricots secs, deux lires, celui de châtaignes sèches, 16 sous; le brucciu coûte cinq sous la livre, le vin trois sous la pinte.
Edition à Anvers, de l'ouvrage de POMPEU GIUSTINIANI (dit Bras de Fer, voir 1569) Histoire des Guerres de Flandres, traduit en Latin par GAMBURINI, sous le nom de Bellum Belgium.
PETRU MARIA di LECA, petit fils de RINIERI di LECA (voir 1515) est député à la Cunsulta Generale di Corsica.
A Marseille, mariage de SANSONE NAPOLEONI (SAMSON NAPOLLON), de Centuri, connu aussi sous le nom de SANSONE NAPOLEONE GIUDICELLI.
Le bourg de San Fiurenzu compte 138 habitants, plus 52 habitants pour les maisons situées à l'extérieur.
En Balagna, dans la piève d' Aregnu, la communauté de Santa Riparata est divisée en trois villages: Ucciglioni (148 habitants), Palmentu (110) et U Poghju (580); celle de Lumiu compte 395 habitants, celle de Occi, 75, celle de Curbara, 795, celle de Sant'Antoninu, 338, celle de Munticellu, 470, celle de Cateri, 332, celle de Lavatoghju, 365, et celle d' Avapessa, 205. Dans la piève d' Olmi, Calinzana compte 1040 habitants et Moncale, 250. De plus, Calinzana compte deux podestats et un Nobile Dodeci, et Moncale, un podestat. Dans la piève de Ghjussani, dans l'évêché de Mariana, on trouve A Capella (320 habitants), Olmi (400 et deux podestats), Pughjula (235), E Porcile (210 et un podestat), Musuleu (200 et un podestat), et Avalica (210 et un podestat). Dans le Diquà, la Capella de Santu Cesariu di Tallone, dans l'évêché d'Aleria, comprend 305 habitants.
Un document cartographique laisse distinguer trois îles dans l'étang du Chjurlinu (ou de Biguglia): Ischia Nova, Ischia Vechja et San Damianu.



1610:

GIOVANNI BATTISTA CIPOLINA est podestat de Bastia.
GIOVANNI SAULI est évêque d'Aleria en remplacement de DOMENICO RIVAROLA, nommé archevêque de Nazareth.
21 Janvier: A Bordeaux, décès, du à la gangrène, d'ALPHONSE d'ORNANO, le fils aîné de SAMPIERU CORSU.
29 Mai: Nouvelles requêtes de l'Oratore di Corsica, réclamant plus de fermeté dans la répression du banditisme.
La puissante société maritime du Bastion de France, sorte de comptoir de pêche, créée par TOMASU LENCIU (THOMAS LENCHE), sur la côte barbaresque de La Calle, est dissoute (voir 1604).
JEAN BAPTISTE d'ORNANO, fils d'ALPHONSE, (voir 1581) est nommé, par le Roi de France LOUIS XIII, Lieutenant Colonel de la Guyenne et du Languedoc.
Nouveau décret génois réglementant l'exode des Corses.
Il est interdit aux prêtres de porter des armes à feu. Les enchantements, la magie, la sorcellerie, etc., sont interdits aussi et seront poursuivis.
ANTOINE MARIE FRANCESCHI, fils de SIMONE PETRU FRANCESCHI de Centuri, installé à Marseille, reçoit la nationalité française. Il est à l'origine de la famille Franceschi, de Bastia et du Capicorsu.
Décès de POLIDORU di LECA, fils de RINIERI di LECA (voir 1515), et père de PETRU MARIA di LECA (voir 1609).
Construction d'une tour de guet sur le cap Imbutu, près de Porculicatu (golfe de Galeria) et d'une autre sur l'île de Gargalu, cette dernière sous les ordres de ANTON GHJUVANNI di SARRULA.



1611:

VINCENTE GRAZIANI est podestat de Bastia.
GIOVAN BATTISTA DURAZZO est gouverneur de la Corse.
GIOVAN FRANCESCO MORTA (ou MIRTO) est évêque d'Aleria à la suite de GIOVANNI SAULI, décédé.
Aiacciu compte près de 2000 habitants, dont plus de la moitié sont misérables, affirme le syndic de la communauté.
8 Mai: CAMILLU di SANT'ANTONINU est Prucuratore des Nobili Dodeci.
Il est interdit aux Corses de couper les arbres sur pied, et de planter vignes, arbres fruitiers ou céréales, dans les terres incultes de l'Ile.
9 Août: Révolte de paysans dans le Dilà: Trop imposés, les paysans de trois pièves de la région d' Aiacciu, Cavru, Ornanu et Taravu, s'insurgent, et, à l'issue d'une Cunsultà à Bastèrga, marchent sur Aiacciu. Le commissaire génois, après avoir reçu une délégation de paysans, promet une action judiciaire. Un des chefs de cette révolte est le capitaine PETRU PAULU, qui s'est illustré au service de la France.
15 Août: A Santa Maria d'Ornanu, nouvelle Cunsultà, lors de laquelle les paysans décident d'attendre la sentence du jugement.
Naissance, à Calvi, de GHJUVANNI BATTISTA AGNESI (JOANNES BATTISTA AGNENS), poète de langue latine et auteur de nombreuses anagrammes en l'honneur de l'Immaculée Conception.
Reconstruction, à Bastia de la chapelle de l'oratoire de la Cuncezzione (voir 1609). Le retable est l'œuvre du Génois BATTISTA POGGI.
L'Oratore di Corsica PETRU PAULU della CASABIANCA, demande, en vain, au Sénat de Gênes la suppression des Magistrati delli Pacificatori (voir 1606).
GHJUVANNI BATTISTA LAZAGNI devient seigneur de l'étang de Diana et de l'île de Santa Margarita par bail emphytéotique, moyennant une redevance annuelle de 90 écus, à l'évêque d'Aleria.
A Marseille, MARCU FRANCESCHI, frère de ANTOINE MARIE FRANCESCHI (voir 1610), reçoit la nationalité française.
Le père Servite VINCENZU MORTINI reçoit en pleine propriété une sépulture dans l'église Nostra Signora di e Grazie, à Belgudé.



1612:

DEZIO GIUSTINIANI est évêque d'Aleria en remplacement de GIOVANNI FRANCESCO MORTA décédé (voir 1611).
POLO MAGIOCCO est podestat de Bastia.
GIULIANO CASTAGNOLA est l'évêque du Nebbiu. Il remplace GIACOMO RUSCONE.
27 Mai: Décret du Libro Rosso: Il est interdit aux Corses de servir en tant que soldats, gardiens de tours ou de forteresses, dans les endroits où ils sont nés. Il en est de même pour les officiers, fussent-ils Génois. D'autres consignes très sévères sont énumérées notamment concernant les gardiens de tours.
GIORGIO CENTURIONE est le nouveau gouverneur de la Corse.
19 Juin: A Bastia, grâce à l'intervention de GERONIMO del POZZO, l'évêque de Mariana-Accia, début de la construction de l'église dédiée à Saint Ignace de Loyola, du couvent des Jésuites.
A Bastia, début de la construction du Palazzu, le couvent des Jésuites dans lequel sera implantée l'école, grâce aux subventions de la ville et aux libéralités de deux praticiens génois, TOMMASO RAGIO et ANTONIO GABERINO. (voir 1601).
Ouverture d'un séminaire à Montemaio.



1613:

PIETRO GIOVANNI MICORIA est podestat de Bastia.
Juillet: Le jugement, faisant suite à l'action judiciaire lancée en 1611, suite à la révolte des paysans des pièves du Dilà, (Cavru, Ornanu et Taravu) rejette leurs revendications et leur impose, en plus des droits revendiqués par Gênes, d'acquitter ceux que réclament les seigneurs locaux d'Istria et di Bozzi. Ces décisions ne font qu'amplifier le malaise, et les incidents se multiplient entre seigneurs et vassaux. C'est la fin des feudataires di Bozzi.
Lors d'un synode, l'évêque du Nebbiu, GIULIANO CASTAGNOLA fustige les anciennes croyances.
L'Assemblée des Nobili Dodeci n'a plus le droit d'envoyer un Oratore à Gênes pour la représenter.
Le Duttore PAULU ZERBI, ayant terminé son temps de relégation à Algaiola, rentre triomphalement à Bastia, escorté de 100 cavaliers; il est mis à nouveau en prison par les Génois pour cette insolence.
Nouveau décret concernant l'exode des Corses.
L'amende pour un homme qui coupe les bois communaux est fixée à 1000 lires, plus la confiscation du bois et du bateau transporteur.
Par mesure de protection de la forêt, Gênes interdit la coupe des arbres sans autorisation.
Mise en place d'une statuette de la Vierge, dans l'église de l'Annunciazzione, à Corti.
Dans le Dilà, la piève de Cruscaglia, dans l'évêché d'Aiacciu, est composée, des villages suivants: Bicchisgià, Pitretu, Moca, Casella, A Croce, Livesi, Arghjusta et Muricciu. Il existe également une Capella San Cassianu, regroupant les populations de Moca, Arghjusta, A Croce et Casella.



1614:

MATTEU ZERBI est podestat de Bastia.
Les Nobili Dodeci, frappés par le recrudescence des homicides, exigent le désarmement de l'Ile.
Avril: Nouveau jugement dans l'affaire des pièves du Dilà (Cavru, Ornanu et Taravu): Les vassaux de l'Istria obtiennent de substituer une taxe en numéraire à la redevance sur les récoltes.
12 Avril: Testament de BERNARDINU d'ISTRIA, instituant comme héritiers ses deux fils ANTONE GUGLIELMU et ANTONE MARCU (dit Messire). C'est l'origine de la famille Galloni d'Istria, d'Ulmetu.
Concernant l'interdiction du port d'armes faite aux prêtres (voir 1610), l'évêque du Nebbiu, GIULIANO CASTAGNOLA, précise que le port d'une lance ou d'un sabre, est cependant concédé pendant les voyages qui subodorent une inimité.
STEFANO RIVAROLA est gouverneur de la Corse.
11 Mai: Confirmation des lettres d'investiture aux d'Istria, pour leur seigneurie de l'Istria.
5 Décembre: Toute requête de justice adressée au Sénat de Gênes doit désormais passer par les Serenissimi Collegi, ce qui rend plus difficile aux Corses l'accès à la haute instance judiciaire génoise.
14 Décembre: Baptême de GHJUVANNI IERONIMU, fils de GHJUVANNI AUGUSTINU, un des ancêtres de la famille Colonna d'Anfriani, de Montemaio, en Balagna (voir 1597).
Nouveaux actes notariés confirmant la descendance de DUMENICU di FORCIOLI, de Forciolu, avec la maison di Bozzi (voir 1604).



1615:

GHJUVAN FRANCESCU FALCONETTI est podestat de Bastia.
Aiacciu compte 2400 habitants.
10 Août: La révolte des paysans des pièves de Cavru, Ornanu et Taravu, est, cette fois ci, sanglante: l'Ornanu est à feu et à sang; les familles des seigneurs di Bozzi sont massacrées, leurs biens pillés: RAFFAELLU et GHJUVANNI ANTONIU di BOZZI, à Campu, CARLU di BOZZI à Zigliara; le fils de GHJUVANNI ANTONIU, ERCOLE, à peine âgé de sept ans, échappe par miracle au massacre, avec VANINA, la fille de RAFFAELLU, qui se refugie au couvent San Francescu d'Ornanu. Gênes réagit, et 2000 hommes, commandés par les commissaires FRANCESCO MARINI et OBIZIO SPINOLA envahissent l'Ornanu... Les meneurs sont pris, jugés, pendus ou envoyés aux galères (Les feux de la Saint Laurent).
30 Septembre: Une ordonnance enjoint au podestat d'Olmu di Casacconi de mettre une barque sur le Golu, pour servir de bac.
A Montemaio, fermeture du séminaire, faute de ressources (voir 1612).
A Calacuccia, création d'une Confrérie, placée sous la protection de San Petru e San Paulu.
Le capitaine GHJUVANNI LUCA POGGI est élu Anzianu de la communauté de San Martinu di Lota.
A San Fiurenzu, poursuite de la construction du palais épiscopal, près de la cathédrale de Santa Maria di Nebbiu. Les travaux avaient été commencés par l'évêque du Nebbiu GIACOMO RUSCONE.
SANSONE NAPOLEONI (voir 1609) est nommé consul de France à Alep, par LOUIS XIII.
GIULIO GIUSTINIANI, l'évêque d'Aiacciu, consacre l'oratoire de San Filippu Neri é du Buon Jesù.



1616:

POLO MAGIOCCO est podestat de Bastia.
FRANCESCO de MARINI est gouverneur de la Corse.
Dans le conflit qui oppose, depuis plusieurs années, les syndics génois aux Calvais, le Sénat de Gênes tranche cette fois-ci en faveur des Génois (voir 1604).
A Livourne, décès de GIULIO GIUSTINIANI, l'évêque d'Aiacciu, qui était jugé trop proche des Corses par les Génois. FABIANO GIUSTINIANI, de la même famille, lui succède.
BERNARDINU ALBERTI, de Calinzana, est ordonné prêtre (voir 1607).
A Calvi, don du notable GHJUVANNI SILVESTRI, pour la construction d'une chapelle. Sa fille VIOLA est enterrée le dimanche des Rameaux dans le cimetière de Calvi.
Carte de la Corse de BARENT LANGENES, géographe et éditeur aux Pays Bas.
OTTAVIU BELMOSTO, l'ancien évêque d'Aleria, est nommé cardinal.



1617:

BATTISTA COSCENZA est podestat de Bastia.
FRANCESCO SPINOLA est gouverneur de la Corse.
9 Octobre: A Aiacciu, à l'initiative du Génois PIETRO FRANCESCO SALUZZO, début des travaux de construction du collège des Jésuites ainsi que de son église Sant'Ignaziu, dédiée à IGNACE de LOYOLA.
Décès de POMPEU GIUSTINIANI, dit Bras de Fer, soldat au service de Venise, écrivain (voir 1609).
L'ecclésiastique AURELIU d'ISTRIA SORBA décrit la ville d'Aiacciu, œuvre éditée à Ronciglione, Trattato delle Decime e lode dell'agricoltura con la descrizione della cità e golfi d'Aiaccio in Corsica.
Ulmetu est attaqué par les Turcs.
Le commissaire SEBASTIANO SPINOLA fait une visite d'inspection des tours de guet de Corse.
Le Corse AMBROISE AGOSTINI est second consul de Marseille.
L'évêque du Nebbiu, GIULIANO CASTAGNOLA, considérant la pauvreté de la population de Rutali, transfère le titre de Capella de San Vitu (voir 1608), à l'église de Santu Cesariu, estimée plus riche.
Des Pères Jésuites sont en visite dans le diocèse du Nebbiu.
A Bastia, contruction de l'orgue de l'église Santa Maria Assuntà.



1618:

STEFANO RIVAROLA est le gouverneur de la Corse.
FRANCESCO da VARESE est podestat de Bastia.
Le gouverneur STEFANO RIVAROLA dénonce aux Collèges les rapines des collecteurs du fisc: L'Etat dépense 1500 lires par an pour payer cinq collecteurs qui peuvent être plus justement nommés voleurs car, lorsqu'ils vont en tourner pour collecter les tailles, ils commettent mille irrégularités, perçoivent cinq ou six deniers de plus par feu, décident de la valeur des monnaies, se font accompagner aux frais des populations par des tiers qui achètent blé, orge et vin chez les pauvres paysans astreints au paiement des tailles et, avec l'argent de l'Etat, il leur arrive d'acheter cent staggi (près de quatre vingt dix hectolitres) de blé et davantage, contre la volonté de Vos Sérénissimes. Je passe sur le fait qu'ils se font nourrir, eux et les sbires, et qu'ils s'approvisionnent pour toute l'année en blé, orge, fromage, viande salée, volailles et fruits: comme ce sont ces mêmes collecteurs qui font pendant toute l'année les tournées dans l'Ile, chacun veut leur faire des cadeaux pour s'attirer leur bienveillance. Un abus insupportable, à mon avis, est le suivant: dès leur arrivée dans un village et sans donner le temps aux assujettis d'apporter l'argent de la taille, ils vont aussitôt dans chaque maison prendre des gages et font payer deux cavalotti (quatre sous) pour les restituer; après quoi les deux sbires partagent à moitié avec le collecteur, et, ce faisant, ils assassinent ces pauvres paysans sans rémission.
L'agglomération d'Aiacciu se partage en trois secteurs d'habitants: I Citadini, ressortissants génois habitant le centre ville, I Populari, Corses ou assimilés habitant les quartiers périphériques, et I Paesani, paysans dispersés dans les campagnes avoisinantes.
27 Août: Baptême de GHJACUMU SANTU POGGI, futur podestat de Bastia.
Création, par l'évêque GIOVANNI ANTONIO (ou SARTARIO) di POLICASTRO, visiteur apostolique, d'un Mont de Piété, à Bastia et Aiacciu, pour prêter des fonds aux pauvres à un taux modéré. Un Mont de Piété est également créé à Corti.
Exécution des stalles (sièges fixes) de l'église de Santa Riparata di Balagna par un maître génois.
Les Annonciades, congrégation féminine des Sœurs Bleues (ou Turchine) s'établissent à Bastia.
Les seigneurs de Brandu, RINUCCIU et GHJULIU de GENTILE demandent au gouverneur de faire murer portes et fenêtres de quelques maisons d'Erbalunga dont les corsaires turcs pourraient tirer avantage.
7 Octobre: COSIMU di CASALTA, un ancêtre de la famille de Casalta est cité dans un acte notarié.
Ouverture d'une école à Ruglianu, dans l'église, (financée par GHJUVAN PASQUALE della BETTOLACCE). Le maître d'école est ANNIBALE CEVERINI, de Bologne, avec un salaire annuel de 200 lires.
Le Comte GHJUVANNI BATTISTA a la charge honorifique de Vice-Gérant du Royaume de Corse.
Réalisation d'une carte du golfe du Valincu sur laquelle figure Porti Prupià.
A Rome, décès de OTTAVIU BELMOSTO, l'ancien évêque d'Aleria (de 1591 à 1608).



1619:

GHJUVAN FRANCESCU FRANCESCHI est podestat de Bastia.
La communauté de Zicavu décide de créer des juges et d'édicter des peines; cette initiative est refusée par le commissaire d'Aiacciu.
SIMONE ORNANU CORSU recrute en Corse, pour le compte de la République de Venise, trois compagnies de 150 hommes; l'une d'elles est commandée par le capitaine GIORDANU DELLE PERE.
A Bastia, le bourg de Terra Vechja, autour de Portu Cardu, est érigé en paroisse, car s'y installe une foule de marchands, Bastiais de souche ou Génois d'origine.
Des Pères Jésuites sont en visite à Zicavu.
JEAN BAPTISTE d'ORNANO est gouverneur de GASTON d'ORLEANS, le frère du Roi de France LOUIS XIII.
Fin de la reconstruction de la cathédrale Santa Maria à Bastia.
SUZZONE (ou PAULU EMILIU) POZZU di BORGU est Colonel des Gardes Corses du pape. Il est confirmé dans le privilège d'exemption de dîme concédé à un de ses ancêtres (voir 1465).
ANTON PAULU MALASPINA a la charge de protonotaire apostolique, et le bénéfice de l'église de Sant'Eugenu à Ville di Parasu.
Ouverture à Gênes, par GIROLAMO del BENE, d'un collège à l'usage des diocèses dépourvus de séminaires. Les évêchés de Nebbiu et de Sagone y envoient leurs clercs pour leurs études (ils les envoyaient auparavant à Bastia ou Aiacciu).
Le Bastiais GHJUVANNI AGOSTINU GANDOLFI est évêque de Fondi, en Italie.
14 Juin: Instance pour l'homologation d'un traité de paix entre les parents d'un nommé BONDIUCCIU et son meurtrier.
16 Octobre: Instance pour donner un tuteur aux enfants d'un nommé GHJULIU, tué par un certain PAULITU et pour faire homologuer un traité de paix conclu par le tuteur désigné.
19 Octobre: Instance pour l'homologation d'un traité de paix conclu par une dame CECILIA, veuve d'un certain GHJORGIU, et ses parents, avec le meurtrier de son mari et ses parents.
4 Novembre: Requête des Nobili Dodeci pour donner au gouverneur les pouvoirs nécessaires pour contraindre des familles ennemies à faire un traité de paix. Le Sénat de Gênes s'y refuse formellement.
5 Décembre: Instance pour l'homologation d'un traité de paix conclu par une dame FELICIA, avec un nommé SALVADORE et ses parents jusqu'au troisième degré.
Requête des Nobili Dodeci demandant la grâce globale des bandits à perpétuité ou à temps qui auraient obtenu la paix de la partie offensée. Réponse mitigée de Gênes.
Le Bonifacien GHJUVANNI BATTISTA MARZOLACCIO est chargé par le Sénat de Gênes de réformer les anciennes coutumes de la ville de Bunifaziu, dans le sens d'une certaine unification par rapport aux Statuti de la Corse.
Les Jésuites sont chargés par les Génois d'obtenir la reddition volontaire des armes par les Corses. Quatre religieux seulement arrivent en peu de temps à pacifier et désarmer toute l'Ile.
CAMILLO de MONEGLIA est gouverneur de la Corse.



1620:

GIOVANNI BATTISTA CUNEO est podestat de Bastia.
Nouvelles requêtes des Nobili Dodeci, dont le Prucuratore est DAVIDU de SAVELLI, au Sénat de Gênes. Ces requêtes, au nombre de treize, concernent les grâces, l'élection de l'Oratore, la réfection des routes et autres équipements, les sauf-conduits, les exemptions de taille... I Nobili Dodeci sont: RINUCCIU SAVELLI, ERMONIU COCCOLA, OTTOBRINU di MATRA, GHJORGHJU della CASABIANCA, GHJULIU CORTINCO, AMBRUGHJU di CASTA, DON GHJUVANNI MONTI, MAURIZIO di PEDICORTI, SILVESTRU PETRIGNANI, ROMANU FARINOLA, ANTON LEONARDU di BELGUDE et GHJUVANNI PAULU di CASTELLARE.
25 Août: Quand des violences sont commises à l'intérieur d'une église ou d'un monastère, le simple port d'arquebuse et leur décharge pendant les offices est puni de 50 lires d'amende ou d'une peine corporelle.
13 Septembre: Baptême de LURENZU QUESTA, un des ancêtres de la famille Questa, de Calvi.
Le gouverneur de MONEGLIA fait récupérer de l'eau pour alimenter Bastia, jusqu'à proximité de la rivière Bevincu, à San Lurenzu, à six milles de la ville, en faisant construire un aqueduc tout le long de la route.
Nouvelle tentative de colonisation de Porti Vechju par le Génois MUTIO PINELLO, et des paysans de la Riviera. Nouvel échec (maladie, hostilité des locaux...).
Décès de GIULIANO CASTAGNOLA, l'évêque du Nebbiu.
L'évêque d'Aiacciu, FABIANU GIUSTINIANI, effectue une visite apostolique sur l'Ile.
A Ulmetu, création d'une école où des Tertiaires Franciscaines instruisent la jeunesse.
A Bastia, fin de la construction du clocher de la cathédrale Santa Maria.
A Aiacciu, l'école où les fillettes sont éduquées par les Clarisses (voir 1607) est prise en charge par 8 tertiaires.
Edition d'une carte de la Corse de GIOVANNI ANTONIO MAGINI, mathématicien, géographe et astronome à Bologne.
A Merusaglia, mariage de ANGELU PAULU PAOLI, du hameau de A Stretta, avec CIPRESSA di ORTIPORIU. Ils sont les fondateurs de la famille Paoli de Merusaglia.
Reconnaissance de parenté établie entre le prince romain HONORIO SAVELLI, d'Arignano, en Italie, et le comte GHJUVANNI BATTISTA SAVELLI, de Sant'Antoninu, dans le Capicorsu. C'est un des ancêtres de la famille Savelli, de Sant'Antoninu, L'Isula et Spiluncatu, en Balagna.
Décès du docteur VINCENT SAVELLI, grand Porte-croix du souverain pontife.
A Bastia, naissance de BASTIANU VIALE, à l'origine de la famille Viale, de Bastia.
Construction de la tour de guet de Sant'Amanza (ou Santa Manza), sur la Punta di a Capicciola.



1621:

MARIO SPINOLA est gouverneur de la Corse.
MICHELE ROCCA est podestat de Bastia.
GIOVANNI MASCARDI est évêque du Nebbiu. Il succède à GIULIANO CASTAGNOLA (voir 1611).
8 Octobre: Homologation d'un traité de paix entre une veuve et LEONE de GENTILE.
La piève de Paomia, dans l'évêché de Sagone, est composée de huit hameaux: Salice, Costa, Ghjuncascia, Pancone, Annunziata, Corrau, Rondulinu et Teti e Monti, auxquels il faut ajouter la tour de Verghjolu (ou Alghjola) et la capella de San Ghjuvanni.
Retour, à Aiacciu, de la dépouille de GIULIO GIUSTINIANI (voir 1616), inhumée dans la cathédrale.
Construction du couvent de Marcassu à I Cateri.
Construction, par les Capucins, du couvent de Spiluncatu, dédié à Notre Dame.



1622:

FRANCESCO CALVO est gouverneur de la Corse.
PIETRO FRANCESCO PARTENOPEO est podestat de Bastia.
GIULIO del POZZO est évêque de Mariana-Accia. Il succède à son oncle GERONIMO del POZZO (voir 1599).
A Ulmetu, naissance de FRANCESCU MARIA d'ISTRIA, le fondateur de la deuxième ligne des Galloni d'Istria, et fils de ANTONE GUGLIELMU d'ISTRIA (voir 1614).
A Palasca, naissance de CLAUDIU MONTI, futur capitaine surintendant au service de Gênes.
Naissance de JULES d'ORNANO, futur colonel général des troupes pontificales.
La piève de Celavu, dans l'évêché d'Aiacciu, est composée des communautés de Peri et de Bucugnà, et des villages de Villanova, Celli, Corsachje, Moraschje, Quarcioli, Petraghjolu, Bussu, Martinacciu, Erbaghju et Poghju.



1623:

MARCO AURELIO ODERIGO est gouverneur. FRANCESCO CASELLA est podestat de Bastia.
9 Février: Baptême de CARLU di CASALTA, fils de COSIMU (voir 1618), et futur capitaine de l'armée française.
Un décret génois stipule que tout noble Corse doit la préséance au gouverneur, et ne peut s'adresser à lui que la tête découverte. Seuls, les de GentIle, du Capicorsu, échappent à ce décret.
5 Mai: Instance pour l'homologation d'un traité de paix dans lequel la fille du meurtrier doit épouser le cousin de la victime (à Tallà).
31 Juillet: Décret reconnaissant à nouveau la noblesse des di Leca, de Vicu (voir 1571).
Le Génois BARTOLOMEO BIANCO élabore des plans et procède à des sondages systématiques en vue de la construction du futur port de Bastia (voir 1604).
Treize compagnies corses, comptant pas moins de 1000 mercenaires insulaires, sous les ordres de FRANCESCU d'ORNANU, sont au service de Venise. ERCOLE MARCONE s'illustre parmi elles.
29 Novembre: A Santa Riparata di Balagna, testament de GHJUVANNI DUMENICU FABIANI.
Tentative d'inféodation avortée dans la piève de Bisughjé, près de Sarté.
SANSONE NAPOLEONI (voir 1615) est envoyé, par le Roi de France LOUIS XIII, à Constantinople.
Début le la construction du couvent du Boziu, par les Observantins. Ce couvent dédié à Saint François, se trouve sur la route d'Alandu à Alzi, non loin de Sermanu.
A Santa Manza, découverte d'un grand nombre de médailles de bronze de CONSTANTIN le PIEUX, de MARC AURELE et de SEPTIME SEVERE, et d'une médaille de PLAUTILLA AUGUSTA, épouse de l'empereur CARACALLA.



1624:

GHJUVAN BATTISTA COSTA est podestat de Bastia.
Les Barbaresques débarquent sur la plage d'Albu, près de Nonza; ils arrivent au pied du village d'Ugliastru, d'où ils sont repoussés.
Les percepteurs de la taille ne peuvent être que Génois, les Corses étant jugés trop laxistes.
A Omessa, construction d'un couvent des Récollets.
A Gênes, six familles corses figurent sur le Registri delle Famiglie nobili di Corsica: Ce sont celles de SIMONE PETRU FREDIANI, de Penta di Casinca, de LUGU MARIA COSTA, de Ruglianu, d'ANGHJELU FRANCESCU et GHJUVANNI CARLU MARIANI, de Ruglianu, de GHJACUMU SUSINI, d'Auddé, de MIGHELE et GHJUVANNI PAULU TORAZZI, de Sarté, et de PETRU PAULU LECERA, de Zicavu.
20 Avril: Le gouverneur MARCO AURELIO ODERIGO valide un traité de paix conclu à Chjatra.
10 Juin: Requête de PAULU di ZUANI concernant le meurtre de son neveu SAMPIERU.
29 Novembre: ASanta Lucia di Taddà, divers habitants concluent un traité de paix devant le gouverneur MARCO AURELIO ODERIGO.
Un Allemand, CLUVIER, écrit Sardinia et Corsica Antiquae, œuvre qui retrace toute l'histoire gréco latine de la Corse et de la Sardaigne.



1625:

GERONIMO LERCARO est le gouverneur de la Corse.
PETRU PAULU RISTORI della RIVENTOSA est podestat de Bastia.
11 Janvier: Gênes crée en Corse les Barigelli, chefs génois qui dirigent la police.
29 Avril: Baptême de GHJUVANNI DUMENICU MASSEI, futur podestat de Bastia.
Publication à Gênes, par ordre du Sénat, des Statuti CivIle e Criminali de la communauté de Bunifaziu, compilés et revus, en même temps qu'une relation des événements de la cité, Compendosia descritione delle cose di Bonifazio, (publiée à Bologne), par GHJUVANNI BATTISTA MARZOLACCIO, historien de la ville (voir 1619).
25 Juin: Nomination de trois gardiens pour la surveillance de la tour de Macinaghju.
17 Juillet: L'évêque de Mariana-Accia, GIULIO del POZZO, consacre solennellement la cathédrale Santa Maria, à Bastia.
AUGUSTINU BIANCHI, de Coghja, capitaine et commissaire au service de Gênes, alors que la République est en guerre contre la Maison de Savoie, déjoue un complot fomenté à Bastèrga, par un moine capucin; il est récompensé par le gouverneur GERONIMO LERCARO.
2 Novembre: Requête, acceptée, d'un nommé ASCANIU pour modifier un traité de paix.
SEBASTIANO ALBANO est évêque de Sagone, il remplace PIETRO LOMELLINO.
Nouvelles requêtes des Nobili Dodeci auprès de Gênes. Ce sont parmi les dernières qui apparaissent sur le Libro Rosso di Corsica.
Un podestat major est nommé à Brandu et un lieutenant à Nonza.
Les di Bozzi sont à nouveau exemptés du paiement de l'impôt de la taille.
Le pape URBAIN VIII , voyant que Sagone est définitivement abandonnée, décide de transférer le siège de son évêché à Calvi (siège déjà transféré à Vicu, voir 1572).
Une mission de Lazaristes de Saint Vincent de Paul est envoyée en Corse pour soulager la misère (notamment dans le Niolu).
Dans l'inventaire des églises de Bisinchi, il est fait état des églises de San Mighele di Bisinchi, San Martinu di Espago, Santa Lucia di U Machjatu et Sant'Ilariu di Miletu.



1626:

GHJUVAN BATTISTA de GENTILE est podestat de Bastia.
Sarté est le siège de la juridiction de La Rocca.
Ruglianu est siège de juridiction pour le Capicorsu.
Les Turcs attaquent à nouveau Ugliastru.
9 Avril: JEAN BAPTISTE d'ORNANO, le fils d'ALPHONSE, est nommé Maréchal de France par LOUIS XIII.
Un autre fils d'ALPHONSE d'ORNANO,HENRI FRANCOIS, est nommé Colonel Général. Il est l'ancêtre du Comte de GRIGNAN, mari de la fille de la Marquise de SEVIGNE.
3 Mai: Arrestation de JEAN BAPTISTE d'ORNANO, à l'instigation du Cardinal de RICHELIEU , pour conspiration contre le Roi LOUIS XIII. Le Génois LUCA GIUSTINIANI est envoyé à Bastia comme commissaire extraordinnaire.
26 Mai: Instance pour l'homologation d'un traité de paix conclu par GIOVANNI MASCARDI, l'évêque du Nebbiu.
2 Septembre: Décès (par empoisonnement ?) en prison, au donjon du château de Vincennes, de JEAN BAPTISTE d'ORNANO.
En France, dissolution des Compagnies Corses, qui avaient été créées et commandées par ALPHONSE d'ORNANO, puis par son fils JEAN BAPTISTE.
Naissance, à Pedigrisgiu di Ghjuvelina, d'ANGHJELU FRANCESCU COLONNA di GHJUVELINA. Il sera chapelain du Cardinal COLONNA, de Rome, puis Archidiacre de la cathédrale d'Aiacciu. De plus, historien et poète latin, il écrit, entre autres, Piera Carmina.
GUIDU LICCIA est élu membre de l'Assemblée des Nobili Dodeci. Il est le fondateur de la famille Liccia, de Santa Riparata di Balagna et de Munticellu.
Année de disette sur l'Ile.



1627:

GIULIO SAULI est le gouverneur de la Corse.
PAULU FARINOLA est podestat de Bastia.
Décès de FABIANO GIUSTINIANI, évêque d'Aiacciu (voir 1616). OTTAVIO RIVAROLA, originaire de Chiavati, lui succède.
27 Février: Naturalisation française du capitaine JEAN ALFONSI, fils de GHJUVANNI ALFONSI (exilé en France avec ALPHONSE d'ORNANO en 1569) et ancêtre de la famille Alfonsi, de Bordeaux.
3 Mars: A Séville, naissance du fils de TOMASU MAGNARA di LECA, de Calvi, et de GERONIMA ANFRIANI, de Montemaio, DON MIGUEL de LECA y COLONNA y MAGNARA y VINCENTELL, plus connu sous le nom de DON JUAN MAGNARA. A sa mort, le Vatican lui accordera le titre de Vénérable.
26 Avril: Instance pour l'homologation d'un traité de paix entre une Dame CONTESSINA et GHJUVANNI CASANOVA.
L'âge requis pour être admis à la candidature des Nobili Dodeci est de 30 ans.
Les exportations de céréales de la Corse ont progressé de 1500 hectolitres par rapport à 1621; celles du vin représentent, depuis 1624, 40900 hectolitres. Le port d'Aiacciu est en tête du trafic de tous les ports génois de Corse, assez loin devant Bastia. Bunifaziu est en cinquième position, Calvi en avant dernière.
ANTON FILIPPU MALASPINA est envoyé à Rome pour poursuivre ses études.
Les premiers locaux du couvent franciscain San Francescu de Vicu (voir 1481) sont rasés.



1628:

PAULU ZERBI est podestat de Bastia.
Les Anglais prennent le brigantin du patron ORAZIU MARTINI, de Ruglianu, venant de Saint Tropez.
La réfection du pont de Lagu Benedettu est à nouveau à l'ordre du jour (voir 1584); elle sera à la charge des Corses. Les dépenses seront avancées par le Trésor de la République de Gênes, et les Nobili Dodeci se chargeront de répartir les frais de remboursement.
Les dirigeants de la communauté de Bastia demandent, pour les habitants de Terra Vechja, la même exemption d'impôts que celle accordée à leurs voisins de Terra Nova. Demande rejetée par Gênes.
Le port d'armes est sévèrement puni: deux années de galères, ou 400 livres d'amende.
SANSONE NAPOLEONI (voir 1623) participe au siège de La Rochelle, puis obtient du Dey d'Alger, la restitution des ruines du Bastion de France, à La Calle, sur la côte barbaresque, fondé par TOMASU LENCIU en 1552.
Les habitants de Bastia refusent d'aller sur les quais acclamer à son départ, selon l'usage, le gouverneur GIULIO SAULI, rendu responsable de la cherté du blé.
Carte de la Corse de GERHARD MERCATOR.
A Bastia, ANTONIU MARIA CARBUCCIA, fils de FILIPPINU CARBUCCIA, est cité dans des actes notariés.
Décès, à Belgudé, de GHJACUMU MALASPINA. Il laisse deux fils, ANTON FILIPPU et PETRU FRANCESCU.
Construction du tombeau d'ANTON FRANCESCU d' ORNANU, à Santa Maria Siché.
Dans son traité De Principatibus Italiae, THOMAS SEGETTUS cite, en latin, un proverbe corse: Corso infenso neque vivo, neque mortuo credendum esse.



1629:

DOMENICO CENTURIONE est le gouverneur de la Corse.
COSIMO CASELLA est podestat de Bastia.
ROCCU COLONNA d'ISTRIA obtient le privilège de rester couvert devant le Sénat de Gênes.
5 Juillet: Nouvelle décision de Gênes concernant l'interdiction du port d'armes en Corse.
25 Juillet: Instance homologuant un traité de paix entre les fils d'un nommé FRATICELLU et le Révérend de Brandu.
13 Octobre: Bulle papale de URBAIN VIII, citant SUZZONE di POZZU di BORGU, colonel des Gardes Corses du Pape.
Fondation de la Confrérie de San Roccu, à Aiacciu.
La République de Gênes concède à des particuliers l'exploitation de la mine de magnétite (minerai de fer) de Ferringule.



1630:

GIOVAN ANDREA GENTILE est gouverneur de la Corse.
GHJUVAN PAULU COSTA, puis MIGHELE MARTINETTI sont tour à tour, les podestats de Bastia.
Difficultés économiques et disette, l'agitation sociale menace. La peste sévit à nouveau.
A Bastia, fondation d'une école où les fillettes sont éduquées par les Ursulines et les Clarisses.
A Aiacciu, l'école de fillettes (voir 1620) est agrandie et achevée.
25 Juillet: Traité de paix conclu entre les habitants de Ferringule. En réalité c'est d'une sentence des Pacificatori qu'il s'agit (voir 1606).
Le fief de Paomia (qui comprend les pièves de Paomia, Balogna, Sia, Filosorma et la forêt d'Aïtone) est investie à une société de huit membres, dans le but d'une mise en valeur agricole.
Pour Gênes, la Corse est un Royaume dont Bastia est la capitale: le Regnum di Corsica.
Gênes renonce à l'inféodation (voir 1587) et décide une autre forme de mise en valeur de la Corse.
Le staju (environ quatre 26 litres) de blé se vend près de quarante lires à Bastia (voir 1608).
A Belgudé, le prieur ANTON PAULU MALASPINA (voir 1619) est massacré par la population parce qu'il exerce avec trop de rigueur ses droits seigneuriaux.
SIMONE FRANCESCU LANFRANCHI, de Livia, fils de ORAZIU LANFRANCHI (voir 1590), est nommé Chevalier du Saint Sépulcre.
Apparition, sur les registres paroissiaux de Quenza, des premiers actes concernant la famille Orsatti.
Carte de la Corse par GERHARD MERCATOR.
Naissance, à Belgudé, de GHJUVANNI GHJUSEPPE MALASPINA.
RUTILIU et ANGELU MARIA, fils de ANTONE MARCU di FUZZA, dit Le Magnifique, s'installent à Arbiddali, au pays de La Rocca; ils sont à l'origine de la famille Rotili (ou Rotilj) Forcioli.
Le patron de marine SIMONE FRANCESCHI, de Pinu, est attaqué par des pirates français.



1631:

LUDOVICO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
Mai: Le nouveau gouverneur GIOVANNI MICHELE ZOAGLIA ordonne de prendre les mesures indispensables pour préserver la Corse du fléau de la peste qui sévit en Italie.
Décès de SEBASTIANO ALBANO, évêque de Sagone. GIOVAN STEFANO SIRO lui succède.
Il existe, à Bastia, un collège de jeunes filles dirigé par les Ursulines (voir 1630).
Les commissaires syndicateurs génois BALDASSARE GIUSTINIANI et GIOVAN BATTISTA CICALA font un rapport à Gênes, dans lequel ils indiquent qu'ils sont indignés que les notables corses ne se déplacent que suivis de cortèges armés, signe de leurs puissances et de leurs divisions (voir 1613).
Décès du Docteur GIULIANI, natif d'Ugliastru, professeur de médecine à Rome et directeur de l'hospice de Saint Jean de Lacan.



1632:

ANTONIO CAPEZZALI, puis GHJUVANNI BATTISTA de GENTILE sont podestats de Bastia.
Fondation, à Aiacciu, de la Chapelle des Grecs, ou du Mont Carmel, par ARTILIA POZZU di BORGU, veuve de PAULU EMILIU POZZU di BORGU (voir 1629).
La municipalité de Bastia promeut Saint Joseph comprotettore de la ville.
21 Novembre: La confrérie de SANT’ANTONE ABBATE de Spiluncatu est érigée sous l’invocation de la Sainte Croix par une bulle papale d’URBAIN VIII prise à Santa Maria Maggiore de Rome.



1633:

LUDOVICU BATTISTINI est podestat de Bastia.
SIMONE FRANCESCU LANFRANCHI (voir 1630) veut repeupler et exploiter la région de Valle di Prunu, près de Porti Vechju; Gênes lui refuse la concession du lieu.
Naissance de CARLU di FUZZA, futur capitaine au service de la République de Gênes, et un des ancêtres de la famille Durazzo Fozzani.
LUDOVICU BATTISTINI, le podestat de Bastia, est destitué par le gouverneur qui l'accuse d'impéritie.
SANSONE NAPOLEONI (voir 1628) se fait tuer en voulant enlever l'îlot de Tabarque aux Génois.



1634:

BALDASSARE GIUSTINIANI est gouverneur de la Corse.
FRANCESCO da VARESE est podestat de Bastia.
Les vicaires, les auditeurs, les collecteurs d'impôts, devront désormais être continentaux (di Terra ferma). Par contre les délinquants mineurs corses sont acceptés dans les rangs de l'armée de la République de Gênes.
Confirmation, par la chancellerie du Sénat de Gênes, de la noblesse des familles Anfriani, Vincentelli et Magnara, issues des di Leca (voir 1627). Parmi elles figure DON ANTONIO ANFRIANI, capitaine, Chevalier du Saint Sépulcre, établi à Séville, en Espagne.
Alors que la tension augmente en Méditerranée à la veille de la guerre franco espagnole, des pirates masqués et armés pillent, au large de Malapaga, une tartane corse en provenance de Gênes, et des corsaires français s'emparent d'un corailleur de Siscu.



1635:


A Sagone, décès de l'évêque GIOVAN STEFANO SIRO. BENEDETTO REZZANI (ou RERRANO) lui succède.
Trois bâtiments capicorsini sont abandonnés par leur équipage afin d'échapper à des corsaires français.
Pour payer la rançon d'ARRIVALDU SIMONPIETRI, de Centuri, enlevé par les Turcs, DUMENICU SIMONPIETRI d'Ortinola, organise les secours et fait participer au rachat du jeune homme, les confréries de Centuri, San Roccu et San Guglielmu d'Aiacciu. C'est le capitaine FRANCESCU FRANCESCHI, de Centuri, qui fait parvenir les fonds aux geôliers.
Gênes édicte des nouvelles lois répressives: mesures contre les meurtres par arquebuse et par Vindetta, contre la vengeance transversale, plus de sauf-conduits délivrés aux bandits, destructions des biens des bannis, récompenses aux bandits qui en tuent d'autres, etc...
28 Juin: A Muru, naissance de PETRU MORATI, auteur de la Prattica Manuale, manuel de code civil, de droit et de jurisprudence qui sera utilisé en Corse par tous les hommes de loi.
Procès verbal de délimitation des pièves de Lucciana et de U Viscuvatu. On clôture pour éviter les errances des troupeaux... et aussi pour exclure les étrangers.
Alliances de MIGHELE ANGELU et GHJULIU CUNEO, fils de FRANCESCO CUNEO (voir 1585) avec BRIGITTA et GHJUVANNA d'ORNANU: c'est l'origine de la famille Cuneo d'Ornano, d'Aiacciu.
A Bastia, fin de la construction de la chapelle (Sant'Ignaziu, dédiée à IGNACE de LOYOLA) et du couvent des Jésuites, dans lequel est prévue une école (voir 1612).
A Bastia, construction de l'église San Ghjuseppu.
Carte de la Corse par WILLEM JANSSONIUS BLAEU, géographe, fabricant d'instruments, éditeur et libraire à Amsterdam.
Le capitaine ANTONIU ARRIGHI épouse MARIA CATARINA de CASANOVA, unique descendante du célèbre LEONARDU di CORTI (voir 1602), et fonde ainsi la famille Arrighi de Casanova, de Corti.
BALTHAZARE CIPRIANI est Premier Consul de Marseille.
ANTON FILIPPU MALASPINA est reçu Docteur (voir 1607).
A Fuzzà, la population commande au sculpteur POMPEU BAGNOLI, d'Aiacciu, une statue de la Vierge.
La Corse compte plus de 12000 habitants.



1636:

CONSTANTINO DORIA est gouverneur de la Corse.
PETRU FRANCESCU SARI est podestat de Bastia.
Les fonctions de gardiens de tours et autres postes militaires sont enlevées et interdites aux Corses.
En Corse, les Franciscains érigent la Custodia Reformata en province autonome; le premier provincial, GHJUVANNI di BRANDU, choisit pour sceau le crucifiement de Sainte Julie (voir 458).
Carte de la Corse par GERHARD MERCATOR.
GHJACINTU BOERIO est un des Nobili Dodeci.
ANTON FILIPPU MALASPINA obtient le canonicat de la cathédrale de Mariana et le titre de piévan de Ghjussani (voir 1635).
ANGELU LUIGGI di MATRA fait au Sénat de Gênes la même proposition qu'avait formulée son père OTTOBRINU di MATRA, concernant l'exemption de la taille (voir 1601).
Le Bastiais GHJUVANNI AGOSTINU GANDOLFI est évêque en Calabre (voir 1619).



1637:

GHJUVAN BATTISTA de GENTILE est podestat de Bastia.
Le nouvel évêque de Sagone rapporte au Pape la tradition de conserver une chemise sanglante ayant appartenu à la victime d'un crime de sang. De plus, il précise: L'affirmation ou la négation sont appréciées non pas du point de vue de la vérité, mais bien de celui de quelque affection ou de quelque haine.

19 Septembre: Gênes érige l'Ile en Royaume de Corse (voir1630).
Nouveaux décrets concernant la mise en valeur et l'économie agricole de l'Ile (voir 1630).
Gênes suspend provisoirement 210 prêtres, le temps de vérifier la tenue de leur régistre et de leur imposer des normes strictes de gestion.
Gênes édicte des lois tendant à faire passer l'économie pastorale au second plan.
PANTALEONE PONTE, citoyen d'Aiacciu, célèbre en vers latins la renaissance agricole de la Corse: Fini le sort injuste de ce royaume; assez parlé de sa stérilité ! Les plus vastes greniers ne suffiront pas à contenir Bacchus et Cérès, si lourdes sont les grappes promises par une heureuse culture, si abondante la semence dont le sol est fécondé. Continue avec fierté, ô Corse, tes œuvres royales. Ayant le nécessaire et même le superflu, tu connaîtras le bonheur de ne dépendre de personne.
Décrets de la République de Gênes sur le protocole, concernant les cérémonies officielles sur l'Ile (tenues, et titre à donner au gouverneur).
La Corse reçoit de Monaco une relique de Sainte Dévote (voir 202 et 303).
GHJUVANNI LUCA POGGI acquiert une maison à Bastia (voir 1615).
En Algérie, le Bastion de France (restauré par SANSONE NAPOLEONI, voir 1628) compte environ 2000 pêcheurs de corail, dont beaucoup de Corses. Il est détruit par les corsaires d'Alger qui capturent 317 Corses, aussitôt conduits au bagne.
Etonnement des visiteurs apostoliques en Corse: Les habitants cultivent les armes plutôt que leurs champs, et aiment la vengeance plus que la richesse.
26 Novembre: Une flotte espagnole, sous les ordres du marquis de SANTA CRUZ, relâche à Calvi, avant de sombrer, en partie, près de La Giraglia, où sept galères coulent au cours d'une violente tempête.



1638:

GIOVANNI BATTISTA LASAGNA est gouverneur de la Corse.
ANTON FRANCESCU AGOSTINI est podestat de Bastia.
Le gouverneur peut désormais se déplacer en baldaquin, et obtient le titre d'Excellence.
Requête en grâce du capitaine SALICETTI, condamné à dix ans de galère. Celle ci lui est accordée à condition qu'en trois ans, il plante cent cinquante châtaigniers et greffe cent oliviers sauvages.
Les nouveaux décrets de mise en valeur de la Corse précisent notamment qu'il n'est désormais plus question d'attribution de fiefs mais d'emphytéose, l'ouverture de cette emphytéose aux insulaires et non plus aux seuls Génois, l'encouragement de la plantation des arbres et des vignes et l'amélioration du cheptel, l'abandon de l'écobuage...
Réglementation du commerce de la cire et de l'élevage des chèvres.
Ouverture d'un séminaire à Vicu.
Le capitaine EMMANUELLI, pirate de Brandu, pille, entre Erbalunga et Bastia, le navire du patron IGNAZIU PISANO.
25 Décembre: A Corti, acte notarié de GHJUVANNI TOMASI, concernant le contrat de travail d'un laboureur embauché par ANGHJELU SANTU BOERIO.
Des Pères Jésuites sont en visite à Barretali et Canari.



1639:

AGOSTINO CENTURIONE est gouverneur de la Corse.
FRANCESCO da VARESE est podestat de Bastia.
Décès de BENEDETTO REZANI, évêque de Sagone.
La bourgeoisie corse, (I Magnifici Anziani), obtient le droit de s'asseoir sur des chaises à dossier en présence de gouverneur.
Règlements sur le commerce et la circulation de la cire et la garde des animaux domestiques.
Pour rendre productive la campagne d'Aiacciu, Gênes fait des concessions de terres aux Corses qui prennent l'engagement de les mettre en culture dans un délai déterminé.
Dans La Rocca mauvaises récoltes dues au climat, d'où suppliques des communautés pour obtenir du blé et de la semence.
L'annaliste GHJUVANNI BANCHERO critique la mise en valeur de la Corse mise en place par Gênes.
Le Génois FRANCESCO MARIA GIUSTINIANI est nommé commissaire à l'agriculture en Corse. Il a pour mission de faire greffer oliviers et châtaigniers, de défricher le maquis et de la mettre en culture.
Négociations infructueuses pour installer dans l'Ile des colons hollandais.
Le Corse ANTONIU GHJULIU BRIGNOLE SALE est ambassadeur, pour Gênes, à Madrid.
GHJUVANNI FRANCESCU BUSTORO est un des magistrats de la ville de Bastia.
A Talasani, fondation d'un couvent de Mineurs Observantins Réformés.
Naissance, à Peri, de PETRU PAULU PERI, futur capitaine et Nobile Sei pour la piève d'Aiacciu.
A Florence, publication de la Cronica Sacra Sanctuario di Corsica, du révérend père J.A. (ou SALVADORE) VITALI. C'est une chronique des saints et martyrs de Corse, et des observations sur l'évangélisation des premiers habitants de l'Ile (voir 1575).
8 Novembre: Sauf-conduit valable pour quatre mois, accordé à ANTONE BASTIANI, bandit capital, à condition qu'il s'engage sous caution à planter cinquante châtaigniers.
Conclusion d'un traité de paix par l'intermédiaire de GHJUVANSIMONE BONALDI, curé de A Crucichja.
Le Génois GIOVAN BATTISTA BIANCO dessine un plan d'Aleria concernant une tentative de bonification de la plaine d'Aleria par l'assèchement de l'étang de Sale.



1640:

BENEDETTO VIALE est gouverneur de la Corse. Il s'y établit d'une manière définitive, et est à l'origine, par son fils BASTIANO, de la famille Viale de Bastia (voir 1620).
FRANCESCO da VARESE est podestat de Bastia.
Début de la construction, à Bastia, à Terra Vechja, de l'église San Ghjuvanni Battista.
Construction d'un couvent récollet à Siscu.
RAFFAELLO PIZZURNO est évêque de Sagone. Il succède à BENEDETTO REZZANI (voir 1635).
Le Conseil d'Aiacciu procède à des concessions de terres communales pour encourager la mise en culture (Asprettu, I Sanguinarii et Capu di Fenu).
Le Sénat de Gênes concède I Sanguinarii à un habitant de la ville, GHJUVANNI GIROLAMU PONTE, moyennant une redevance annuelle et perpétuelle de quarante deniers, à sa charge d'y planter 1000 ceps de vigne, 600 arbres fruitiers et d'y semer du froment.
Les fiefs de Porette et de Porti Vechju sont transformés en emphytéoses.
Les vassaux s'opposent aux seigneurs sur le principe de la Confina, c'est à dire l'obligation d'enclore les terres pour les protéger du bétail.
La juridiction de Corti est amputée de ses pièves littorales, car est créée la juridiction d'Aleria, avec un lieutenant installé à demeure au fort de Matra.
A Bunifaziu, on fait appel à BATTISTA LUCCIONI qui acquiert le monopole du ravitaillement de la ville en viande de chèvre.
A Belgudé, FRANCESCONE di BAGNAJA, descendant de CRUCIANO di BAGNAJA, épouse MARIA MALASPINA, fille du capitaine ANTON LEONARDU MALASPINA. C'est l'origine de la famille Belgodere de Bagnaja.
ANTONIU LEONI, de Belgudé, est jurisconsulte.
Les habitants de Cruschini désertent le site et s'installent à Nuvella et Palasca.



1641:

GHJACINTU SANTINI est podestat de Bastia.
Le capitaine GIORDANU DELLE PERE est tué face aux Turcs, à la tête de sa compagnie, pour le compte de la République de Venise (voir 1619).
Le fief du Fiumorbu, inféodé au Génois BARTOLOMEO d'INVREA, (voir décret du 21 Avril 1587), retombe au rang de simple emphytéose (bail à très long terme). Des Corses possèdent des baux emphytéotiques, tels ANGHJELU LUIGGI di MATRA, à Aleria, ou le capitaine MORATI, dans le Nebbiu.
En Balagna, le capitaine ERMONIU VINCENTELLI fait greffer plus de 10000 pieds d'oliviers sauvages, plusieurs centaines d'arbres fruitiers et planter plus de 30000 pieds de vigne (en sept ans).
A Bunifaziu, le Génois GIULIANO LONGO s'adresse au commissaire de la ville AGOSTINO di NEGRO et au Sénat de Gênes pour demander le respect de la clause statutaire qui interdit d'accueillir plus de vingt cinq familles étrangères à l'intérieur des murs de la cité.
ETIENNE QUESTA est nommé capitaine d'infanterie au service de FERDINAND II de MEDICIS, Grand Duc de Toscane (voir 1599).
BENEDETTO VIALE, noble génois, s'installe en Corse, à Bastia.
Un détenu peut être gracié à la condition de planter un certain nombre d'arbres utiles à la vie humaine (arbres fruitiers, vignes, oliviers...).
PAOLO de GENTILE hérite des deux tiers de la seigneurie de San Columbanu, mais Gênes profite alors de ce qu'il est endetté (il doit soixante dix mille lires à SIMONE DORIA) pour l'obliger à vendre ses terres à la République pour 106000 lires. C'est ainsi la fin des feudataires du Capicorsu.
Le Génois GIORGIO ANTONIO NAVONE (voir 1604) est nommé lieutenant gouverneur du total de la seigneurie de San Columbanu, dont le tiers appartenait à son épouse. Les Corses du Capicorsu sont ainsi libérés de toute tutelle féodale.



1642:

GHJUVAN PAULU COSTA est podestat de Bastia.
Deux vicaires assistent désormais le gouverneur, un pour le civil, l'autre pour le pénal. Ils gagnent chacun 2000 lires par an.
Le commissaire à la culture estime les défrichements, dans le Diquà (non compris le Capicorsu et la Balagna), à 2682 mezzinate (1340 hectares); il dénombre 161135 arbres récemment plantés, et 8130 giornate de vigne (270 à 300 hectares).
Décès de l'évêque d'Aleria, DEZIO GIUSTINIANI.
D'après GHJUVANNI BANCHERO (voir 1639), Bastia est solennellement déclarée capitale de la Corse.
A Grotttaglie, près de Naples, naissance de FRANCESCO di GERONIMO, qui sera canonisé. Il est l'auteur du chant Dio vi salvi Regina.
Décès de DELFINU di LECA (voir 1599). Il est inhumé à Turin (église de la Madonna degli Angeli).
Mariage de ANTONE di LECA CRISTINACCE avec MARIA DARIA de MATTEI. Il est le fils de PETRU MARIA (voir 1609).
GHJUVANNI BENEDETTU GALVANI, de Santa Lucia di Mercuriu, édite un ouvrage de jurisprudence.
Juin: Sentence: Si la police envoie, pour arrêter un inculpé, une troupe de chevau-légers qui cantonne plusieurs jours dans le village, la famille doit payer son entretien.
Naissance à Sarté d'un Corse, enlevé par les Turcs à la Teghja dei Turchi, dans le golfe de Roccapina, et qui deviendra ALI ORSINI.



1643:

FRANCESCO IMPERIALE est gouverneur de la Corse.
PETRU CARDI est podestat de Bastia.
26 Juin: De nombreux Barbaresques, débarqués de neuf galères, attaquent Algaiola et tentent de piller le village. Bien qu'ils en soient repoussés par les habitants, celui-ci est saccagé.
Le commissaire à la culture dénombre, dans la moitié des pièves du Diquà, une augmentation de soixante deux mille huit cents quarante trois arbres et de mille six cents vingt giornate de vigne (50 hectares). Les défrichements sont constants à 1340 hectares (voir 1642).
Carte de la Corse de GUCHEN MAXIMINUS, ecclésiastique et géographe à Rome.
Le capitaine EMMANUELLI, pirate de Brandu, pille, à Algaiola, la tartane d'un patron pêcheur provençal.
Décès de GHJACUMU ANTONIU GIUDICELLI, curé doyen de Musuleu.
JEAN FRANCOIS de BERENGER, descendant d'ANTONE ORSU BERENGERI, est consul de Marseille.
Les officiers de police n'hésitent pas, s'il le faut, à enrôler des bandits parmi leurs agents.
AGOSTINO DONGHI est évêque d'Aleria.



1644:

CARLO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
A E Piazzole d'Orezza, naissance de GUGLIELMU GUGLIELMI, futur prêtre et poète, un des premiers à écrire en langue corse, auteur de Poesie Scelte et des Terzine Corse.
Le mathématicien génois FRANCESCO ARLUME et le spécialiste ANSALDO MARI poursuivent les études sur la construction du futur port de Bastia, à Portu Cardu (voir 1623).
26 Avril: Décès de ERCOLE POZZU di BORGU, fils de SUZZONE (voir 1629), à l'origine de la famille Pozzo di Borgo d'Alata.
17 Décembre: Décès de GIULIO del POZZO, évêque de Mariana-Accia; il lègue 1000 écus pour achat de chandeliers d'argent et œuvres d'art.
Le privilège de rester couvert devant le Sénat de Gênes accordé à ROCCU COLONNA d'ISTRIA (voir 1629) est étendu à ses fils.
Dans l'évêché d'Aleria, la piève de Vallerustie est composée des Capelle suivantes: San Stefanu di Carticasi, San Martinu d'Erone, San Ghjustu di Rusiu et Santa Maria di Corsuli.



1645:

CESARE DURAZZO est gouverneur de la Corse.
FILIPPU MORELLI est podestat de Bastia.
GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI est nommé évêque de Mariana-Accia. Il succède à GIULIO del POZZO (voir 1622).
GIOVANNI BATTISTA IMPERIALI, Théatin, est nommé évêque d'Aleria. Il succède à AGOSTINO DONGHI (voir 1643).
A Bunifaziu, création, par le commissaire GIOVANNI BATTISTA DORIA, de fosses aménagées pour conserver les réserves de grain; l'une se trouve à la Piazza Lomellina et elle est prévue pour les besoins des habitants, tandis qu'une autre ne sert qu'à la garnison.
Les Bianchi, de Coghja, sollicitent un prêt du Magistrate delle Piante institué à Aiacciu, et prennent l'engagement de semer sur leurs terres 30 mezzini de blé, de planter 20000 pieds de vigne, 400 arbres fruitiers et de greffer en trois ans 100 pieds d'oliviers.
A A Venzulà, fondation, par les Franciscains, de l'Accademia dei Vagabondi, groupe d'animation culturelle.
A Aiacciu, lors de l'inauguration, installation d'une statue de la Vierge, offerte par le marin GHJUVAN PETRU ORTO, dans la chapelle Saint Ignace du collège des Jésuites (église de Sant'Erasmu).
GHJUVANNI AUGUSTINU BUSTORO est capitaine de la ville de Bastia. Il est le fils de GHJUVANNI FRANCESCU (voir 1639).
28 Octobre: Baptême de ANTON CARLU di CASALTA, fils de CARLU di CASALTA (voir 1623) et futur Nobile Dodeci.



1646:

SIMONE POLO CIPOLINA est podestat de Bastia.
Avril: GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI commence sa visite pastorale dans son évêché de Mariana-Accia; elle durera six mois.
VINCENZO SAPORITO est évêque du Nebbiu, en remplacement de GIOVANNI MASCARDI, décédé (voir 1621).
Campagnes de défrichement dans le Capicorsu et la région de Bastia.
Trois notables de Luri reçoivent l'autorisation de porter les armes, pour eux et douze personnes de leur choix, à condition de planter en cinq ans 4000 pieds de vigne et 2000 châtaigniers et figuiers.
Le capitaine TOMASU ANTONI fait attester par deux habitants d'Ersa qu'il a planté sur ses terres de Granaghjolu 20000 pieds de vigne, 500 châtaigniers, figuiers et mûriers, et greffé 200 oléastres.
A Bastia, sculpture des statues en marbre de Saint Antoine de Padoue et de Saint Blaise, dans l'église Santa Croce.
Décret décidant qu'une partie de la quantité d'huile produite en Balagna doit être versée à la République de Gênes.
A Bastia, se pose la question de la construction d'un nouvel hôpital.
Lors de sa visite pastorale, GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI, l'évêque de Mariana-Accia, relate avec précision sa visite; entre autres, le Rustinu se compose de quatre villages: Valle di Rustinu (31 feux et 155 habitants), Grate (20 et 100), Terlaghja (16 et 90) et Casa Pitti (11 et 55). Dans le Capicorsu, Luri compte 240 feux et 1200 habitants, Ersa, 140 et 700, Mursuglia, 130 et 650, Tuminu, 90 et 450, Pinu, 85 et 500, Meria, 100 et 450, Ruglianu, 244 et 1500, Centuri, 140 et 730, Cagnanu, 113 et 365. U Viscuvatu compte 126 feux et 700 habitants...
Le revenu annuel des curés (dîmes et biens emphytéotiques) d'après la visite de GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI, l'évêque de Mariana-Accia est de: à Cagnanu: 650 lires, à Ersa: 750 lires, à Luri: 1200 lires, à Meria: 600 lires, à Pinu: 550 lires, à Ruglianu: 800 lires, à Siscu: 900 lires, à Tominu: 550 lires...
Les exportations de vin sont de 34900 hectolitres pour l'année (sur des navires qui sont tous du Capicorsu).
Naissance de IGNACIU BUSTORO, fils de GHJUVANNI AUGUSTINU (voir 1645).
A Ascu, l'église San Mighele est érigée en paroisse.
Dans la Capicorsu, à Brandu, on dénombre 26 barques de pêche, à Cagnanu, 4, à Centuri, 6, à Ersa, 7, à Meria, 4, à Mursiglia, 5, à Petra Curbara, 3, à Pinu, 11, à Ruglianu, 7, à Siscu, 5, à Tominu, 6...
Le conseil municipal de Bunifaziu prend l'initiative de s'assurer les services de deux prêtres sardes pour apprendre à lire et à écrire aux enfants de la cité, et pour enseigner le chant religieux et tenir l'orgue.
Le couvent de Spiluncatu compte dix frères Capucins.



1647:

GHJUVAN ANDRIA RISTORI della RIVENTOSA est podestat de Bastia.
Le fils de GIORDANU DELLE PERE (voir 1641) est nommé capitaine d'une compagnie corse qu'il conduit contre les Turcs, à Candie (Héraklion), en Crète.
Campagnes de défrichement dans le Capicorsu et la région de Bastia.
Décès de J.A. VITALI, Observantin et historien religieux (voir 1639).
Décès de GHJUVANNI BOERIO, père d'ANGHJELU SANTU BOERIO, colonel au service de Venise, dont le fils GHJACINTU sera Nobile Dodeci di Corsica (voir 1636).
Description de la dot pour une fille de notable, à Mursiglia: 2400 lires, dont 1600 en deniers, doublons d'Espagne, écus d'argent de Gênes, et 800 lires en robes et trousseau.



1648:

GERONIMU ROSSI est podestat de Bastia.
6 Février: Rapport du gouverneur CESARE DURAZZO sur l'état de la culture dans le Diquà dei Monti, concernant les années 1646 et 1647.
FRANCESCO MARIA LOMELLINO est gouverneur de la Corse.
Février: Gênes demande au gouverneur LOMELLINO de consigner les actes de procès de quelques importances sur des registres mis à la disposition des greffiers.
31 Août: Mariage de Don MIGUEL MAGNARA (voir 1627), avec GERONIMA CARILLO de MENDOZA, 15 ans.
Les Corses ne pourront plus prétendre aux postes d'officiers de justice, ni même avoir accès aux chancelleries.
GHJUSEPPE MASSEI, de Siscu, est podestat de Bastia (voir 1625).
Décès d'AUGUSTINO DONGO, évêque d'Aleria.
Le Génois LUDOVICO de GENTILE, de Brandu, est le lieutenant gouverneur pour Gênes à Ruglianu.
Dans La Rocca, mauvaises récoltes dues au climat; suppliques des communautés pour avoir du blé et des semences.
Le Corse DUMENICU di ZICAVU est colonel et provéditeur général de l'armée chrétienne à Venise.
16 Décembre: Acte mentionnant le titre comtal des Ceccaldi Colonna.



1649:

GIOVANNI BERNARDO VENEROSO est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI BATTISTA de GENTILE est podestat de Bastia.
Gênes rachète, par personne interposée, la seigneurie d'Ornanu aux descendants d'ALPHONSE d'ORNANO, qui en détiennent la plus grande partie. C'est la fin des feudataires de l'Ornanu.
Procès verbal de délimitation des pièves de Sarté et du Taravu. On clôture pour éviter les errances des troupeaux, mais également et surtout pour exclure les étrangers des pièves incriminées.
Testament de GHJUVANNI PAULU di FUZZA, fils de GUGLIELMU (voir 1569) et capitaine. Il laisse cinq fils, dont VINCENTELLU et CARLU.
Des Pères Jésuites sont en visite à Acquatella et à Monte.
Carte de la Corse par PHILIPPE BRIET, Jésuite, historien et géographe à Paris.



1650:

GIROLAMU di BIGUGLIA est podestat de Bastia.
Etat des troupes génoises de garnison dans les places fortes de l'Ile: 150 hommes à Bastia, 100 à Aiacciu, 210 à Calvi et autant à Bunifaziu.
A Bastia on compte une cinquantaine de boulangers.
A Orezza, naissance de BARTOLOMEU LIMPERANI, prêtre et poète, auteur de La Redenzione, poème épique et religieux en Italien.
A Bunifaziu, le médecin LORENZO MILELLIS, de Levante, succède à un médecin milanais; il sera ensuite remplacé par un Napolitain, BLASIO, puis par un Génois, GIOVANNI BATTISTA LECCIA, puis par LORENZO SANSONIO, de Sardaigne.
Naissance de SANSEVERINU di FUZZA, fils de PAULU et petit-fils de VINCENTELLU di FUZZA, futur capitaine.
JEAN BAPTISTE FRANCESCHI, dit Franchiscou, fils de ANTOINE MARIE FRANCESCHI (voir 1610) est Député du Commerce à Marseille.
Le patron de marine ANGHJELU FRANCESCU MARIANI, de Ruglianu (voir 1624), est attaqué par les Turcs, alors qu'il se rend de Macinaghju à Bastia.
A Bastia, fin de la construction du Palazzu, le couvent des Jésuites (voir 1612).
SIMONE MORAZZANI fait édifier une maison-tour (le Palazzu Malaspina) à Munticellu.
Un acte établi par le notaire RUGGERU MONTI, de Palasca, règle le partage du vieux village abandonné de Cruschini (voir 1640). Il attribue les deux tiers de son territoire à Palasca et un tiers à Nuvella. Il en résulte un conflit entre les deux communautés qui nécessite l'intervention des Nobili Dodeci di Corsica.



1651:

GIOVAN BATTISTA CICALA est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI BANCHERO (voir 1642), né à Bastia, est podestat de la ville. C'est un lettré, avocat et légiste, fondateur, avec l'évêque de Mariana CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI, de l'Accademia dei Vagabondi (voir 1659). Auteur des Annali et de petits poèmes, ses annales, manuscrites, sont une documentation riche et détaillée de Bastia.
PETRU MORATI (voir 1635) poursuit ses études chez les Franciscains de Bastia.
Un Observantin Mineur, PAULU OLIVESI (voir 1587), également logicien, écrit Tractatus Logicae, un traité de logique, imprimé à Gênes.



1652:

GHJUVANNI FRANCESCHI est podestat de Bastia.
4 Mai: Ordonnance pour le transfert du gouvernement et de la résidence du gouverneur de Bastia à Calvi. Cette décision n'est pas du tout appréciée par les Bastiais.
5 Mai: Baptême de ANTONIU MASSEI, futur Anzianu de Bastia.
A la demande de Gênes, des Lazaristes, de la Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul, sont en Corse pour rétablir la paix civile dans le diocèse d'Aleria, privé d'évêque depuis la mort de AUGUSTINO DONGO (voir 1648). On trouve également des Lazaristes dans le Niolu (voir 1525).
GIOVANNI STEFANO DURAZZO est nommé évêque d'Aiacciu. Il succède à OTTAVIO RIVAROLA (voir 1627).
Un texte génois parle de la religiosité des Corses et de leur état moral: Leurs vices les plus ordinaires sont l'ignorance, l'impiété, le concubinage, l'inceste, le larcin, le faux témoignage et la vindetta !



1653:

DOMENICO de FRANCHI est gouverneur de la Corse.
CARLO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
10 Août: L'église romane de San Ghjacumu, à Carbuccia, complètement reconstruite par les quatre frères FIERACANTI del POLACCI et l'abbé CARBUCCIA est solennellement inaugurée. On installe sur l'autel la statue de Saint Jacques en bois de poirier.
29 Septembre: Décès de BERNARDINU di CALINZANA (voir 1591), au couvent de Marcassu.
19 Novembre: Requête au gouverneur concernant le nombre de policiers (trop nombreux) envoyés pour arrêter les coupables d'un délit (Libro Rosso di Corsica).
Le Magistrato delli Pacificatori (voir 1606) comprend quatre membres. Ils sont nommés, mais leur nomination doit être approuvée par le gouverneur, par le conseil communal qui se recrute lui-même de la manière suivante: les 30 noms des conseillers sortants, et 70 noms de personnes désignés par eux, sont placés dans une urne. Les 30 premiers noms qui sont ensuite retirés par voie du sort, sont ceux des nouveaux conseillers.
A Bastia, le médecin municipal touche 350 lires par an, soit un peu moins de 30 lires par mois. Les barbiers chirurgiens sont mieux lotis car payés à l'acte.
Pour soigner les pauvres, l'hôpital San Nicolau de Bastia fonctionne comme une filiale de l'hôpital de la Miséricorde à Pise.



1654:

CARLO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
GIOVANNI STEFANO DONGHI succède à GIOVANNI STEFANO DURAZZO dans la fonction d'évêque d'Aiacciu (voir 1652).
A Ersa, dans l'église de Botticella, peinture de la toile Saint Etienne, école italienne.
A Calacuccia, construction du couvent des Franciscains.
A Bastia, PETRU MORATI termine ses études chez les Franciscains (voir 1651); il part alors à Rome.
PETRU LEONI, juriste, d'abord Jésuite, puis piévan de La Trinita di Aregnu, publie à Livourne son Praeparatorium Judicorum.



1655:

MATTEO DURAZZO est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI ANDRIA RISTORI della RIVENTOSA est podestat de Bastia.
SIRO STRASSERRA est évêque d'Aiacciu.
Décès de RAFFAELLO PIZZURNO, évêque de Sagone (voir 1640). Il est remplacé par GIOVANNI BATTISTA FEDERICI.
FERRANDU di CESARE della ROCCA est colonel au service de Venise.
4 Avril: Loi édictée par les Collèges de la Seigneurie interdisant en Corse le port et la possession d'arquebuses même dans les maisons d'habitation.
Bastia compte 7000 habitants, 5000 à Terra Vechja, le quartier populaire, et 2000 à Terra Nova, le quartier génois.
Visite de VINCENZO SAPORITO, l'évêque du Nebbiu, dans la piève de Rosoli. L'évêque du Nebbiu dédie également la future église de Soriu di Tenda à SAINT-PHILIPPE DE NERI (1515-1594), le fondateur de la Congrégation de l'Oratoire, à Rome. C'est la première église à lui être consacrée.
Décès de GHJUVANNI BATTISTA SAVELLI (voir 1620).
L'assemblée des pièves de la région de Ghisoni fixe le maximum des dots des filles de la région, à 300 lires pour ne pas amoindrir la part d'héritage des garçons.
Le Corse PETRU FRANCESCHI, de Centuri, combat les Turcs dans la guerre de Candie. Son tombeau est construit dans la nef de l'église de San Silvestru di Centuri.
L'évêque de Mariana-Accia GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI fait élever, à Orezza, des bâtiments à usage d'hôpital, à l'endroit même où l'on découvrira la source des eaux ferrugineuses.



1656:

GHJUVANNI BATTISTA de GENTILE est podestat de Bastia.
La population de Bastia est estimée à 7000 habitants.
CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI succède à GIOVANNI AUGUSTINO MARLIANI (voir 1645) comme évêque de Mariana-Accia. Il est l'auteur des Constituzioni, véritable charte de morale religieuse de l'Eglise corse. Il est également à l'origine de la fondation de l'Accademia dei Vagabondi (voir 1651).
Mars: La peste, solidement installée sur les côtes méditerranéennes menace la Corse. Celle ci est épargnée grâce aux précautions prises par les Génois: l'Ile est interdite aux vaisseaux venant de terre ferme, de Sardaigne, des Etats du Pape, d'Espagne et du Grand-duché de Toscane.
16 Mars: ANTON FILIPPU MALASPINA (voir 1636) est vicaire général de l'évêché d'Aleria.
25 Juin: Délibération des vingt paroisses de la piève de Moriani qui limite le montant maximal des dots pour ne pas léser les intérêts des enfants mâles.
15 Novembre: La peste menace à nouveau la Corse. Le Cunsigliu dei Anziani d'Aiacciu prend acte devant le notaire chancelier BATTISTA SCAFFA de la menace d'épidémie qui menace la ville.
21 Novembre: Devant la menace de la peste, le Cunsigliu dei Anziani d'Aiacciu décide de placer la ville sous la protection de la Vierge de Savone, A Madunuccia, Nostra Signora di a Misericordia (car la statuette d'ANTONIO BOTTA figure dans l'église Saint Ignace, voir 1536) et de célébrer sa fête dans l'église des Jésuites. Parmi les Anziani: GHJUVANNI GIROLAMU PONTE, AGOSTINU FERRARI, FRANCESCU d'ISTRIA SORBA, GHJUVANNI VALERIU COLONNA, GIROLAMU SCAFFA, PETRU SPORTINO, GIROLAMU POZZU di BORGU, GHJUVANNI BATTISTA SAMBUCETO, FABIANU CUNEO et FRANCESCU SABADINO.
Gênes proteste auprès des ministres du Saint Siège de l'augmentation, d'année en année, du nombre de volontaires corses au service du Pape.
A Fuzzà, mariage de PETRU di SARTE, fondateur de la famille Pietri, de Sarté.



1657:

LUIGGI BATTISTINI est podestat de Bastia.
Décès de l'évêque d'Aiacciu SIRO STRATTERRA (voir 1655). Son remplaçant est GIOVANNI GREGORIO ARDIZZONE.
PAULU MARIA SPINOLA est nommé évêque de Sagone. Il succède à GIOVANNI BATTISTA FEDERICI (voir 1655).
14 Avril: A Aiacciu, pose de la première pierre de l'église consacrée à Nostra Signora delle Cuncezione, construite dans l'espoir d'enrayer l'épidémie de peste.
15 Mai: CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI, l'évêque de Mariana-Accia, tient son premier synode dans son nouveau diocèse (voir 1656).
Décembre: Bunifaziu est frappée par la peste: plus de 250 morts.
GHJUVANNI AUGUSTINU BUSTORO (voir 1645) est Anzianu de la ville de Bastia.
CLAUDIU MONTI (voir 1622) est nommé capitaine surintendant au service de Gênes.
La municipalité de Bastia promeut la Vierge de l'Assomption comprotettore de la ville.
Edition d'une carte de la Corse de MATTEO GREUTER.



1658:

FRANCESCO MARIA LOMELLINO est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI ROSSI est podestat de Bastia.
MARZIO de MARINI est évêque de Sagone. Il succède à PAULU MARIA SPINOLA (voir 1657).
A Rome, PETRU MORATI prend son diplôme de Docteur en Droit civique et canonique (voir 1654).
10 Mai: Décret de Gênes aux termes duquel les femmes, les fils et les parents au premier degré peuvent être relégués pour trois ans par le gouverneur, lorsqu'un des leurs a tué ou tenté de tuer par Vindetta et pour ce fait a été banni (Libro Rosso di Corsica).
18 Décembre: Décret du gouverneur LOMELLINO, en matière de témoignage, où il est stipulé que l'information d'une affaire consiste à ne se préoccuper, pour aboutir au jugement, d'aucunes preuves judiciaires, et à faire trancher les questions de culpabilité par la seule instruction du juge.
Carte de la Corse, par NICOLAS SANSON, géographe à Paris, fondateur de l'école française de cartographie.
Testament de FERRANDU CESARE della ROCCA, dit Le Magnifique, lieutenant général au service de Venise, et un des fondateurs de la famille Colonna de Cesari Rocca.



1659:

NICOLO PANSA est podestat de Bastia.
12 Juillet Devant l'énorme vague de protestation de tous les Bastiais, le retour du gouverneur, de Calvi à Bastia (voir 1651), est décidé. Bastia redevient la capitale de la Corse.
20 Août: A Rome, algarade entre les valets du Cardinal d'ESTE et les miliciens corses du Pape.
PETRU MORATI est ordonné prêtre (voir 1658) et devient vicaire général de l'évêché de Mariana. Il écrit alors sa Prattica Manuale.
A Bastia, installation de l'Accademia dei Vagabondi (voir 1645).
GHJUVANNI ANDRIA RISTORI della RIVENTOSA est colonel d'un régiment corse, servant Venise.
Edition d'une carte de la Corse de PHILIP CLUVER , géographe à Leyde, au Pays Bas.
5 Septembre: GHJUVANNI ANDRIA GIUBEGA, descendant de GIORGIO GIUBEGA (voir 1567) est nommé pour tenir, avec le commissaire génois, le tribunal séant à Calvi. Il a un fils, PASQUALE.
MARZIO de MARINI, l'évêque de Sagone, écrit des Editti.
Un bacinu de sel vaut 15 sous (un bacinu mesure sept litres à Bastia, neuf litres à Aiacciu et Bunifaziu, et dix litres à Sarté).
Amende pour un faux saunier: 225 lires, deux ans de galères, confiscation du sel et du bateau transporteur.
A Muru, installation du crucifix dans la chapelle de la Confrérie des Prieurs de Santa Croce.



1660:

Le notable bastiais MASSIANI est podestat de Bastia.
18 Mars:
L'évêque d'Aiacciu GIOVANNI GREGORIO ARDIZZONE transfère la célébration de Nostra Signora di a Misericordia (voir 1656) à la cathédrale d'Aiacciu.
Début de la construction d'une route reliant le golfe de Portu à la forêt d'Aïtone.
Vicu devient juridiction et on y construit un Palazzu Publicu.
MIGHELE CASTELLI, fils d'ALFONSU CASTELLI (voir 1578), est lieutenant du gouverneur. Naissance de son fils ANDRIA CASTELLI.
Construction de l'autel (don de ANGHJULU FRANCESCU LOVIGI) de la chapelle Sant'Antoniu de Ruglianu.



1661:

Les Bastiais ZERBI puis GHJUVANNI BANCHERO, sont podestats de Bastia.
GIOVANNI FRANCESCO SAULI est gouverneur de la Corse.
Les Barbaresques débarquent sur la plage d'Ulmetu. 300 Corses sont amenés en esclavage.
Publication d'un Traité de Chirurgie Universelle, de GHJUVAN ANDRIA della CROCE (voir 1573).
Publication, à Rome, de poésies en l'honneur de la Vierge, du Calvais GHJUVANNI BATTISTA AGNESI (JOANNES BATTISTA AGNENS, voir 1611).
Juillet: A Rome, de nombreuses rixes éclatent entre les soldats du Duc de CREQUY, ambassadeur du Roi de France LOUIS XIV , et les Gardes Corses du pape ALEXANDRE VII.
Procès verbal de délimitation des pièves de Pedicorti, Vezzani, Bunifaziu, Livia et U Viscuvatu. On clôture pour éviter les errances des troupeaux... et pour exclure les étrangers des terrains communaux.
Les travaux de la construction de la route reliant le golfe de Portu à la forêt d'Aïtone (voir 1660) sont placés sous la conduite des ingénieurs génois ANDREA SCANIGLIA et GIANNINO DULCEDO. Des artisans locaux participeront aux travaux: GHJUVANNI NATALE LECA, de Vicu, est chargé de la scierie, notamment pour débiter les arbres, et GHJUVANNI ANTONE LECA, également de Vicu, prend en charge l'affermage de l'entretien de la route nouvellement construite.
MIGHELE CASTELLI (voir 1660) est élu Nobile Trenta di Corsica.
25 Septembre: A Belgudé, le vicaire général ANTON FILIPPU MALASPINA atteste que VINCENZU MORTINI est en état de dire sa première messe dans l'église Nostra Signora di e Grazie.
11 Octobre: A Ulmetu, baptême de GHJUVANNI BATTISTA d'ISTRIA, descendant de BERNARDINU d'ISTRIA (voir 1614).
JEAN BAPTISTE FRANCESCHI (voir 1650), dit Franchiscou, est à nouveau Député du Commerce à Marseille.



1662:

Le notable bastiais LISANDRU FARINOLA est podestat de Bastia.
Carte de la Corse de JOAN JANSSONIUS BLAEU, fils de WILLEM (voir 1635).
1er Janvier: La communauté de Lucciana engage un sunatore (musicien), PAULU di BIGORNU, qui reçoit pour salaire deux habits neufs, et promet de revenir pour les fêtes de Pâques pour jouer de sa Cialamella (chalumeau); en gage de cette promesse, il laisse sa Cetara (cithare) qu'il récupérera à son retour.
20 Août: A Rome, très graves incidents (six morts et plusieurs blessés) entre les Corses de la Garde Pontificale du pape ALEXANDRE VII, commandée par les capitaines FRANCHI et SAVELLI, et les soldats du Duc de CREQUY, ambassadeur du Roi de France LOUIS XIV (voir 1661). Ce dernier demande réparation au Souverain Pontife (il exige la pendaison de 50 soldats corses et l'envoi aux galères de 350 autres), et congédie de France le Nonce Apostolique.
6 Septembre: Requête effectuée par les parents du dénommé BONACORSU: ils demandent que le fils du meurtrier de leur fils BONACORSU, de Vallerustie, soit obliger d'épouser la fille de ce dernier.
Le lieutenant LEONARDU di CARAFFA, tout en exploitant ses propriétés agricoles de Lota, consent onze prêts maritimes pour une somme totale de 3465 lires génoises.
13 Novembre: Après l'échec de la tentative du Génois FILIPPO da PASSANO, et d'autres (voir 1588, 1620 et 1633), et à la mort de son dernier feudataire, Gênes attribue, en fief perpétuel, la région de Porti Vechju (avec Conca, San Martinu, San Ciprianu, Prunu et Muratellu) à un patricien d'une des grandes familles de la République de Gênes ANDREA SAULI. Par contre, sont exclues de ce contrat d'inféodation les terres de Picuvaghja et de Palumbaghja, encore disputées entre Bunifaziu et Sarté. Ce sera la dernière tentative de colonisation de Porti Vechju.
23 Décembre: L'Archidiacre COLONNA, descendant de ANGHJELU FRANCESCU COLONNA di GHJUVELINA (voir 1626) obtient du gouverneur des lettres patentes de reconnaissance de noblesse pour lui et sa famille.
Un hectolitre de vin coûte six lires et demie.



1663:

GIACOMO CASTAGNOLA est podestat de Bastia.
28 Septembre: Les Grecs de la région de Maïna, dans le Péloponnèse, chassés de leur patrie par les Turcs, demandent à Gênes la possibilité de pouvoir s'installer en Corse. Gênes en informe le Magnifico Magistrato di Corsica (voir 1562) qui répond d'une manière favorable à cette demande.
28 Octobre: JEAN STEPHANOPOLI, descendant de l'Empereur d'Orient ALEXIS de COMMENE, chef des Grecs de Maïna, débarque en Corse. Après avoir visité l'Ile, il lui reste le choix, pour installer sa colonie, entre deux régions: celle de Salogna et celle de Paomia, (dans l'évêché de Sagone) abandonnées toutes deux à cause des invasions barbaresques. Les Génois poussent les Grecs à choisir Paomia et désignent les lieutenants de Vicu pour en faire un état des lieux.
Le prince MALASPINA appelle des colons corses à venir s'installer à Antona di Massa, en Toscane.
Les vignes du Capicorsu sont ravagées par la grêle.
Décès de VINCENZO SAPORITI, évêque du Nebbiu.
A Aiacciu, naissance de GHJUSEPPE BUONAPARTE; il sera plus tard, entre autre, Anzianu de la ville.
MIGHELE CASTELLI (voir 1661) est à nouveau élu Nobile Trenta di Corsica.
Pour un désaccord avec le gouverneur, le podestat de Bastia GIACOMO CASTAGNOLA est emprisonné.



1664:

CRISTOFORO SPINOLA est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais BONAVITA de MORLAS est podestat de Bastia.
FRANCESCO CAMILLO de MARI est évêque du Nebbiu. Il succède à
VINCENZO SAPORITO (voir 1645).
12 Février: A Pise, suite à l'affaire du 20 Août 1662, le pape ALEXANDRE VII signe un traité d'accommodation, dans lequel les Corses sont déclarés inaptes à servir le Saint Siège et exclus de la Garde Pontificale. Cette dernière (composée de 600 à 800 Corses) est dissoute.
19 Avril: Compromesso (ou traité) signé entre les représentants de Sarté et ceux de Bunifaziu, sur des contestations de pâturage.
On dresse à Rome, une pyramide pour évoquer l'inqualifiable outrage fait à l'honneur de l'Ambassadeur de France à travers ses soldats, et une médaille est frappée pour en rappeler le souvenir.
Mise en place d'une armoire en bois sculpté dans le couvent de San Francescu, près de Vicu.
Les Génois fortifient le village d'Algaiola afin qu'il puisse résister aux attaques des Turcs; on construit des remparts, une citadelle où réside le lieutenant de Gênes, et un bastion avec échauguette.
Carte de la Corse, dessinée par le Génois FRANCESCO MARIA LEVANTO, hydrographe à Gênes.
25 Octobre: Baptême de FRANCESCU MIGHELE POGGI, futur Anzianu de Bastia et Nobile Dodeci di Corsica.
20 Novembre: JULES d'ORNANO (voir 1622), patricien de Rome, marquis romain, est nommé gentilhomme de la chambre de LOUIS XIV.
Une des branches de la famille de Peri (voir 1599) est établie à Vérone, à la suite du colonel FRANCESCU MARIA PERI; elle est agrégée à la noblesse de la ville.
JACQUES FRANCESCHI , d'origine de Centuri, est Député du Commerce à Marseille.



1665:

GHJUVANNI BANCHERO est podestat de Bastia (voir 1651).
Timide tentative de mise en valeur agricole de la Corse, au moyen de prêts, remboursables aux récoltes.
Le sel est désormais vendu au poids (et non plus au volume).
Le domaine de Casabianda rapporte 20000 lires annuelles, aux frères SPINOLA, Génois installés à Bastia vers 1650.
La perception des impôts est enlevée aux Corses pour être confiée à des Génois, accompagnés de la troupe, et intéressés au produit de la collecte.
Publication de poèmes religieux, en Italien, par GRIMALDU GRIMALDI.
8 Février: Gênes édicte certaines aggravations des Nouvelles Lois de 1635, notamment concernant les Vindette.
CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI, l'évêque de Mariana-Accia publie Constituzioni e Decreti Sinodadi fatti e publiati nel primo Sinodo Diocesano, un compte rendu de son premier synode (voir 1657).
Une épidémie de peste dévaste la population de Santa Lucia di Taddà.



1666:

GIORGIO ZOAGLIA est gouverneur de la Corse.
SEBASTIANU CARBUCCIA est podestat de Bastia.
Aiacciu compte 5000 habitants.
Les lainiers de Gênes obtiennent une ordonnance interdisant l'introduction en Corse de drap étranger. Devant les protestations des marchands bastiais, habitués à s'approvisionner en étoffes de Gubbio, en Ombrie, à la foire de Pise, cette mesure ne sera pas appliquée.
ANGHJELU FRANCESCU COLONNA di GHJUVELINA (voir 1626) publie, à Rome, des mémoires (notamment généalogiques) sur la famille Colonna.
FRANCESCO di GERONIMO (voir 1642) est ordonné prêtre.
Don d'un tableau de La Vierge à l'église San Clemente de A Petra Curbara par MARCU DAMIANU.
FRANCESCU CANARI, du Capicorsu, offre à l'église Sant'Ignaziu de Bastia une statue de Saint François-Xavier (FRANCESCO de JASSU de XAVIER dy AZPILCUETA, Apôtre des Indes) sculptée dans le marbre.



1667:

NICOLO PANSA est podestat de Bastia.
Les Génois organisent un recensement qui confirme un essor de la population et son enrichissement.
Aiacciu compte 5000 habitants.
Publication, à Paris, de l'œuvre de FRANCOIS TRISTAN L'HERMITE, Les Corses françois, contenant l'histoire généalogique des plus illustres Seigneurs et Gentilshommes de l'Ile de Corsègue, lesquels se sont attachés au service de la France.
Octobre: Avis de mise en fermage des terres de Picuvaghja et de Palumbaghja, près de Porti Vechju.
Le gouverneur GIORGIO ZOAGLIA ordonne aux populations de Porti Vechju de pourvoir aux frais de remise en état de la tour de San Ciprianu, récemment brûlée par les Turcs.
Dans un climat de sécurité méditerranéenne, les remparts de San Fiurenzu sont rasés par souci d'économie, et sa garnison réduite à douze hommes.
Les vignes du Capicorsu sont ravagées par la grêle.
JEAN BAPTISTE FRANCESCHI, dont la famille est originaire de Centuri, (voir 1650), un des plus riches armateurs de Marseille, est premier échevin de la ville. Il y reçoit LOUIS XIV et COLBERT.
Pour acheminer les bois de la forêt d'Aïtone au golfe de Sagone (voir 1661), afin d'alimenter l'arsenal de Gênes, le notable ISIDORU BIANCHI, de Coghja, signe un contrat avec les Génois fixant le prix du transport, variable avec la longueur des planches et troncs.
Décès de GHJACINTU BOERIO, ancien Nobile Dodeci (voir 1636).
Le Corse GHJORGHJU MARIA VITALI, chef de flotte à Tinos, est tellement redouté des Turcs que sa capture fait l'objet d'une annonce officielle auprès du sultan.



1668:

Le notable bastiais BONAVITA de MORLAS est podestat de Bastia.
A Rome, LOUIS XIV fait détruire la pyramide rappelant les incidents de 1662 (voir 1664).
Gênes décide la suppression de la cérémonie publique du discours de bienvenue et de louanges au nouveau gouverneur.
22 Octobre: A Gênes, naissance de GUISEPPE ANTONIO BACCIOCHI, fondateur de la famille de Bacciochi Adorno d'Aiacciu.
ANTONE CARLU di CASALTA (voir 1645) est Nobile Dodeci du Regnum di Corsica.
FRANCESCO di GERONIMO (voir 1666) est nommé docteur en théologie.
A Talasani, naissance de LUIGGI GIAFFERI, futur Général de la Nation Corse et Primat du Royaume de Corse.
Des Pères Jésuites sont en visite à Calinzana.



1669:

FEDERICO IMPERIALE est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais da VARESE est podestat de Bastia.
Nouvelle carte de la Corse par JOAN JANSSONIUS BLAEU (voir 1662).
Un texte de Gênes autorise les juges à établir la complicité des femmes dans tous les procès de meurtre. Les sanctions sont, soit la prison murée, soit la relégation, soit le pilori.
29 Avril: Le Sénat de Gênes décide la construction du nouveau môle de Portu Cardu (voir 1645). Le père jésuite LAMBERTENGO participe aux réunions d'étude sur les plans de l'aménagement du môle.
8 Mai: Les Génois GIOVANNI PIETRO SPINOLA et AGOSTINO VIALE écrivent à Gênes pour annoncer, qu'au cours d'une délibération, la communauté de Bastia a demandé que la somme de vingt mille écus d'argent soit affectée à la construction du nouveau môle de Portu Cardu. De nouvelles impositions sont votées pour couvrir ces charges.
3 Octobre: Requête de LOVISU GUGNARDO et consorts, pour ne pas être obligés, par le gouverneur, de faire la paix avec des adversaires qui la demandent avec menaces.
Naissance de ANDRIA PERI, futur capitaine de la milice génoise.
A Bastia, décès de GIROLAMU di BIGUGLIA, poète, historien et jurisconsulte, et également à l'origine de la fondation de l'Accademia dei Vagabondi (voir 1651). Sa tombe est située dans l'église Santa Maria.
DUMENICU PAGANELLI, de Scaglionu di Zicavu, est colonel au service de Venise.



1670:

Le notable bastiais BONAVITA de MORLAS est podestat de Bastia.
A Bastia début de la construction du nouveau môle de Portu Cardu. C'est l'ingénieur SEBASTIANO RICCI qui dirige les travaux.
IGNACIU BUSTORO, fils de GHJUVANNI AUGUSTINU (voir 1645) gère la gabelle de Portu Cardu.
CARLU BUONAPARTE, père de GHJUSEPPE (voir 1663), est Anzianu d'Aiacciu.
La Corse compte entre 100000 et 120000 habitants, dont 12000 dans le Capicorsu.
A la suite d'une inspection de tours, les commissaires génois menacent de ne plus faire appel aux gens du pays pour les postes de gardiens des tours: Les gardiens des tours sont presque toujours des parents ou des clients des Principali et ils sont plus occupés aux soins de la garde des terres et du bétail de ces derniers qu'aux soins de la charge pour laquelle ils reçoivent un salaire.
ANTONIU FORCIOLI est Nobile Sei du Dilà. Il est un des ancêtres de la famille Forcioli Conti, de Forciolu (voir 1614).
Décès, à Bastia, de ANTON FILIPPU MALASPINA, ecclésiastique (voir 1656).
FRANCESCO di GERONIMO (voir 1668) devient Jésuite.



1671:

CARLO EMMANUELLE DURAZZO est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI ROSSI est podestat de Bastia.
GIOVANNI GERONIMO DORIA est évêque du Nebbiu après FRANCESCO CAMILLO de MARI (voir 1664), décédé.
PAULU OLIVESI (voir 1651), écrit l'histoire de l'établissement des Franciscains en Corse, publiée à Lucques: Cronicali ragguali della Provincia minore Osservante di Corsica.
Gênes, en guerre avec le Duché de Savoie, recrute des troupes en Corse. A leur tête, on trouve le Bastiais PETRU PAULU RISTORI della RIVENTOSA.
Nouvelles lois: ne peuvent être élus commissaires d'Aiacciu, Calvi ou Bunifaziu, ceux qui sont nés en Corse, ou de parents corses jusqu'au troisième degré.
Modifications à l'élection des Dodeci Nobili di Corsica: cette dernière devra se faire au début de la deuxième année du mandat du gouverneur (et non plus à son arrivée), avec un seul électeur par paroisse.
Gênes crée en Corse la charge de Maître des Cérémonies.
D'après le gouverneur CARLO EMMANUELLE DURAZZO, la Balagna est devenu un repaire de brigands.
A Lavasina, construction d'une chapelle à l'intérieur de laquelle se trouve le tableau de La Madone di Lavasina, peinture de l'école du PERUGIN .



1672:

GIOVANNI ANDREA PINOLA est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais ROCCA est podestat de Bastia.
A Lucques, édition de Serafici e Cronicali Ragguagli della Provincia minore Osservante di Corsica, par PAULU OLIVESI (voir 1671).
A Venise, parution d'une Istoria di Corsica, sans nom d'auteur.
16 Octobre: LEONARDU di CARAFFA est nommé capitaine (voir 1662).



1673:

Le notable bastiais CIPOLINA est podestat de Bastia.
Mars: Le Sénat de Gênes autorise le recrutement de soldats corses émigrés, qui formeront le Régiment de Peri Corse Infanterie: Un millier d'hommes, douze compagnies, complétées avec des Italiens et des Allemands, destiné à servir le Roi de France LOUIS XIV et commandé par FRANCESCU MARIA PERI (voir 1664).
Le Roi de France LOUIS XIV confie le commandement d'une compagnie de chevau-légers à JACQUES THEODORE d'ORNANO, descendant des d'Ornanu.
La communauté de Vicu, devant l'impossibilité des Génois d'assurer la sécurité de ses habitants, crée elle-même sa propre police.
A Bastia, ouverture solennelle de la chapelle Sant'Ignaziu (voir 1635).
La municipalité de Bastia promeut Saint Pierre d'Alcantara comprotettore de la ville.
Naissance de DURAZZU di FUZZA, fils de SANSEVERINU di FUZZA (voir 1650), futur capitaine. Il est à l'origine des familles Durazzoet Durazzo Fozzani.



1674:

GERONIMO CARMAGNOLA est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais CASANOVA est podestat de Bastia.
A Bastia, fin de la construction du nouveau môle de Portu Cardu (voir 1670). La jetée, d'une longueur de 75 mètres, protège le port, capable d'abriter six ou sept galères.
26 Juin:
MARIO EMMANUELLE DURAZZO est évêque d'Aleria.
21 Août: Baptême de FRANCESCU ANTONE ANFRIANI, fils de GHJUVANNI IERONIMU ANFRIANI (voir 1614).
17 Septembre: Testament de PAULU di BUTTAFUOCO, fondateur de la famille de Buttafuoco.
A Bastia, création d'une mosaïque polychrome devant l'église du couvent San Francescu.



1675:

GHJUVANNI BATTISTA de GENTILE est podestat de Bastia.
Mauvaises récoltes, aggravant les difficultés des Corses à payer les impôts exigés par les Génois. Le Sénat fait appeler à Gênes les Dodeci Nobili di Corsica pour négocier le remboursement de l'impôt déjà perçu.
Au concours pour un poste de médecin de la communauté de Bastia, un candidat corse apparaît pour la première fois (entre un Padouan et un Génois).
Le poète bastiais SEBASTIANU CARBUCCIA publie Rime.
BENEDETTU MORATI, de Muratu, est officier au Régiment de Peri Corse Infanterie (voir 1673).
La municipalité de Bastia promeut Saint François-Xavier (FRANCESCO de JASSU de XAVIER dy AZPILCUETA, Apôtre des Indes) comprotettore de la ville.



1676:

VISCONTE CICALA est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI GHJACINTU FIGARELLA, de Brandu, est podestat de Bastia.
18 Janvier: Signature du contrat entre les Magistrats de Gênes et JEAN, CONSTANTIN, APOSTOLO et NICOLAS STEPHANOPOLI, chefs de la colonie grecque qui doit s'installer en Corse (voir 1663). Ce contrat, en quatorze articles, règle les conditions de leur établissement. Gênes leur attribue les terres de Paomia, Revinda etSalogna, dans la juridiction de Vicu, en emphytéose libre et franche pour eux et leurs descendants, et les considérera comme ses propres sujets. Les Grecs promettent d'abjurer la religion orthodoxe et de se rallier à la foi romaine, tout en gardant le rite grec.
14 Mars: Installation des Grecs de Maïna dans leurs nouvelles terres de Paomia(situées sur la façade maritime de Letia). Ils sont 590 (ou 730). Parmi eux, leur évêque PARTHENIOS CALGANDIS. Les Grecs sont répartis, par les soins de MARCO AURELIO ROSSI, dans les hameaux de Salice, Pancone, Monte Rossu, Corrau, et Rondulinu. Ils sont divisés en neuf escouades, ayant chacune un chef désigné par le suffrage de ses concitoyens. Gênes accorde à JEAN, CONSTANTIN, APOSTOLO et NICOLAS STEPHANOPOLI le titre de chefs privilégiés. La colonie est administrée par un directeur génois nommé pour deux ans, PIETRO GIUSTINIANI. Du fait de la très mauvaise récolte de l'année précédente, une vingtaine de colons meurt rapidement de malnutrition.
1er Juin: Traité de Pace signé à Aiacciu, extrait des archives du notaire ajaccien PADOVANTONE LECA, entre SANTU ANGILETTI, de Calcatoghju, et NUNZIU SANTI, d'Ortu, devant le notaire GHJACINTU MARTINI, dont l'accord se conclut par le baccio in bocca in segno di vera pace (en Génois).
La piève de Paomia, dans l'évêché de Sagone, est composée de: Salice, Pancone, Annunziata, Corrau, et Rondulinu, auxquels il faut ajouter la tour de Verghjolu (ou Alghjola).
30 Octobre: A Corti, naissance de BLASIU di SIGNORI, Franciscain sous le nom de Frère TEOFALU, et futur San TEOFALU di CORTI.
Un rapport des comptes du bois d'Aïtone (voir 1667) révèle que l'affaire n'est guère prospère, et dresse un véritable constat d'échec. A cela s'ajoute l'hostilité des Corses du Niolu et du Viculese qui n'acceptent pas la mainmise de Gênes, ce dont se plaint le commissaire de l'entreprise GIOVANNI BATTISTA RICCI.
ORSU GHJACUMU de FABIANI, fils de GHJUVANNI DUMENICU de FABIANI (voir 1623) est un des Nobili Dodeci di Corsica.
ANTONIU FORCIOLI (voir 1670) est Anzianu d'Aiacciu.
Des Magistrats Syndicateurs viennent en Corse exercer un contrôle sur les actes des fonctionnaires locaux. Il leur arrive parfois de présider à la conclusion de traité de paix (Pace).
FRANCESCO di GERONIMO (voir 1670) écrit Dio vi salvi Regina, le futur hymne national de la Corse.
La République de Gênes abandonne l'exploitation de la mine de magnétite (minerai de fer) de Ferringule (voir 1629).



1677:

Le notable bastiais ZERBI est podestat de Bastia.
25 Mai: APOSTOLO STEPHANOPOLI, l'un des chefs de la colonie grecque de Paomia, écrit à ses parents et amis de Grèce pour les exhorter à venir nombreux s'installer dans leur nouvelle colonie.
26 Mai: Pour services rendus, Gênes exempte à vie de tout impôt les frères JEAN, CONSTANTIN, APOSTOLO et NICOLAS STEPHANOPOLI, les chefs de la colonie grecque de Paomia; de plus il leur est autorisé, à chacun, une garde personnelle de douze hommes d'arme.
Impression, à Milan, de l'œuvre Orazioni, de TOMASU LUCCIONI, prédicateur, de Bunifaziu.
Gênes ne s'efforce pas très sérieusement de freiner les exodes qui dépeuplent la Corse. Elle interdit aux insulaires de prendre du service à l'étranger, sauf autorisation, mais elle donne fréquemment son accord pour servir le Roi de France ou le Pape. Tout se passe comme si la République s'accommodait de ces désertions qui vident l'Ile de sa substance humaine: Elle préfère une Corse sans habitants à une Corse inassimilable.
Nouvelle disette en Corse.
8 Septembre: A Lavasina, inauguration, par CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI l'évêque de Mariana-Accia, du sanctuaire de Nostra Signora di Lavasina, à l'intérieur duquel se trouve le tableau de La Madone di Lavasina, peinture de l'école du PERUGIN . Ce sanctuaire est construit sur l'ancienne chapelle (voir 1671).
Décès de GHJUVAN PAULU PERI (voir 1599), docteur en droit canon.
Des Franciscains corses sont inquiétés par les Génois pour avoir pris des contacts avec l'ambassade de France à Rome.



1678:

BERNARDO BALIANO est gouverneur de la Corse.
GHJACUMU SANTU POGGI est podestat de Bastia.
ANTONIO de MARTINI est évêque de Sagone. Il succède à MARZIU de MARINI (voir 1658).
Nouvelle année difficile, le mauvais temps ayant entraîné de piètres récoltes. Problèmes en Balagna pour alimenter Calvi et Algaiola en grains, huile et vins. Des abus de spéculateurs génois sont dénoncés au Sénat de Gênes par les Balagnase.
Décès de PAULU OLIVESI, religieux de l'Ordre des Mineurs Observantins, professeur de théologie, savant et patriote (emprisonné par les Génois pour son militantisme subversif) et auteur de nombreux ouvrages (voir 1672).
19 Février: L'Archidiacre COLONNA, descendant de ANGHJELU FRANCESCU COLONNA de GHJUVELINA (voir 1662) obtient une reconnaissance de parenté de LORENZO ONOFRIO COLONNA, prince romain et Connétable de Naples.
ORSU GHJACUMU FABIANI est Nobile Dodeci di Corsica.
JACQUES FRANCESCHI (voir 1664), d'origine de Centuri, est Premier Echevin de Marseille. Il est un des protecteurs du sculpteur PIERRE PUGET.
Le sanctuaire de Lavasina s'ouvre au culte.
Les Prêtres de la Mission, ou Lazaristes, viennent s'installer à Bastia.



1679:

Le notable bastiais ZERBI est podestat de Bastia.
Décès, en Espagne, de DON JUAN MAGNARA (voir 1627); il est alors Frère Majeur dans la confrérie de La Hermandad de la Caritad.
A Vicu, un Grec de la colonie de Paomia, venu pour des achats, est égorgé par les habitants. Les paysans de Vicu et les bergers du Niolu ne laissent pas les colons grecs en paix.
ANTONIU MASSEI (voir 1652) est élu Anzianu di Bastia.
La monnaie en circulation sur l'Ile est la monnaie génoise, dont l'unité est la lire, divisée en vingt sous (un sou valant 12 deniers).
Manifestation culturelle à Spiluncatu ou la composition dramatique, La tragédie de Sainte Catherine d’Alexandrie, attire une foule considérable.



1680:

GIOVANNI BATTISTA della ROVERE est gouverneur de la Corse.
SEBASTIANU CARBUCCIA est podestat de Bastia.
Les bœufs de labour promis par contrat (un par famille) sont enfin distribués aux Grecs de Paomia.
Nouvelle disette en Corse.
A Bastia, ouverture solennelle du collège des Jésuites (voir 1635).
A Talasani, naissance de LUIGGI GIAFFERI, futur Général de la Nation Corse et Primat du Royaume de Corse (voir 1668).
A Lavasina, sanctuaire de Nostra Signora di Lavasina, installation de confessionnaux en bois sculpté.
Décès de BASTIANU VIALE (voir 1620).
MATTEU BAGLIONI, de Calvi, est intendant des armées pontificales.
L'évêque de Sagone ANTONIO de MARINI écrit au pape au sujet de la coutume de la vengeance transversale.



1681:

Le notable bastiais GIOVANNI BATTISTA da LEVANTE est podestat de Bastia.
Nouvelles plaintes des Balagnase contre les spéculateurs génois sur le blé, l'huile et le vin (voir 1678).
L'archidiacre de la cathédrale d'Aiacciu, ANGHJELU FRANCESCU COLONNA de GHJUVELINA, écrit un recueil des personnages illustres corses: Colonna Sagra degli Uomini illustri di Santita e Dignità del Regno di Corsica.
Il est prévu cinq années de galères à tout contrevenant à la loi interdisant aux Corses d'exporter ailleurs qu'à Gênes le bois des forêts de l'Ile.
ANDRIA CASTELLI (voir 1660) est élu Nobile Trenta di Corsica.
21 Septembre: Baptême de ANTONE GUGLIELMU d'ISTRIA, fils de GHJUVANNI BATTISTA d'ISTRIA (voir 1661).
La municipalité de Bastia promeut Sainte Marie Madeleine de Pazzi comprotettore de la ville.
A Naples, édition, pour la première fois, du Dio vi salvi Regina, futur hymne national corse (voir 1676).



1682:

GIOVANNI GIACOMO MONZA est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais di BELGUDE est podestat de Bastia.
Le Régiment de Peri Corse Infanterie (voir 1673) est congédié.
PIDOU de SANT OLON, gentilhomme de la maison du Roi de France LOUIS XIV, dresse, pour celui ci, un tableau de la Corse qui vante les ressources naturelles de l'Ile, et qui est un véritable plaidoyer pour le relèvement économique de la Corse, pour qui voudrait s'en charger. Appel sans réponse, pour l'instant.
Il est rappelé aux Corses que l'absence de condamnation est nécessaire pour être admis dans les ordres, que le prêt usuraire est interdit aux prêtres, ainsi que le concubinage et le port d'armes.
12 Août: Décret reconnaissant à nouveau la noblesse de la famille di Leca, de Vicu (voir 1623).
Edition d'une carte de la Corse de PHILIP CLUVER.
Cartes d'Aiacciu et de sa baie, de Bunifaziu, de Figari, de Calvi, et de Bastia, de J. PETRE, architecte à Arles, puis hydrographe à Marseille.
30 Décembre: Baptême de GHJUSEPPE ANTONE de CASALTA, fils de ANTON CARLU de CASALTA (voir 1623) et futur Nobile Dodeci.
VINCENTELLU, major, et MIGHELE ANGHJELU de GENTILE, capitaine, servent dans l'armée génoise.
Baptême de FRANCESCU SAVIERU GIUBEGA, fils de PASQUALE GIUBEGA (voir 1659).



1683:

Le notable bastiais GIOVANNI BATTISTA da LEVANTE est podestat de Bastia.
Janvier: Requête de la communauté de Spiluncatu, à propos d'imposition au sujet de la provision d'huile de Bastia, qui estime être surtaxée car payant pour deux pieve.
AGOSTINO FIESCHI est évêque de Mariana-Accia. Il succède à CARLO FABRIZIO GIUSTINIANI, décédé (voir 1656). Un mausolée en l'honneur de ce dernier est construit à Lavasina.
Naissance de NATALE di LECA CRISTINACCE descendant de ANTONE di LECA CRISTINACCE (voir 1642) et fils de GHJACINTU di LECA CRISTINACCE.
Naissance, à Aregnu, de PADOVANU CROCE, futur lieutenant de l'armée française au Régiment d'infanterie Royal Italien. Il est l'un des ancêtres de la famille Croce de Balagna.
9 Avril: Décret reconnaissant à nouveau la noblesse de la famille di Leca, de Vicu (voir 1682).



1684:

Le notable bastiais RAFFAELLU de MORLAS est podestat de Bastia.
8 Mai: L'évêque de Mariana Accia, AGOSTINO FIESCHI, tient un synode.
La moyenne des meurtres en Corse est de 900 par an.
Autorisation pour les habitants de Merusaglia de se rendre en armes à la plaine, attendu que celle ci est infestée de voleurs, de bandits et d'assassins de grand chemin...
Naissance de SEBASTIANU BUONAPARTE, fils de GHJUSEPPE (voir 1663), futur Anzianu d'Aiacciu.
AMBRUGHJU CARLI est nommé Caporale par le Sénat de Gênes. C'est un des fondateurs de la famille Carli de Spiluncatu.
LUCA GUELFUCCI, curé de Tralonca est un des aïeuls des Guelfucci de Corti, Saveria, Sermanu, Alandu et Belgudé.
Les patrons du Capicorsu, dont MARIO MARIANI, de Ruglianu, ont une vingtaine de leurs navires pris ou incendiés par les galères de LOUIS XIV.
Au nom du principe de légitimité, le Roi de France LOUIS XIV déclare irrecevable une requête des Corses demandant l'intervention de la France pour chasser Gênes de l'Ile.
La production annuelle de vin du Capicorsu atteint environ 13000 hectolitres. Quelques prix agricoles (un écu vaut quatre lires et dix sous): Un staju de blé: 12 à 17 lires, un bœuf: 75 à 100 lires, un cheval: 100 à 120 lires, une jument: 60 à 80 lires, une brebis: 2,5 lires, un châtaignier: 5 à 8 sous, un chêne: 10 sous, un noyer: 4 à 6 sous, une mezzinata de maquis: 5 lires, une mezzinata cultivable de terre: 32 lires, un hectolitre de vin: 8,5 lires. Une mezzinata vaut 6 bacinate, une bacinata valant 18 ares pour les bonnes terres, 24 pour les médiocres et 30 pour les mauvaises. Un staju mesure 87 litres.
GHJACUMU SANTU VIVALDI, de Ruglianu, obtient son diplôme de Docteur en Droit Canon et en Droit Civil.



1685:

AGOSTINO de FRANCHI est gouverneur de la Corse.
NICOLU ROSSI est podestat de Bastia.
Décès de AGOSTINO FIESCHI l'évêque de Mariana-Accia.
12 Avril: Gênes procède à l'amnistie collective (Indulti) en faveur de plusieurs bandits, ayant obtenu des traités de Pace avec leurs adversaires.
L'archidiacre de la cathédrale d'Aiacciu, ANGHJELU FRANCESCU COLONNA de GHJUVELINA (voir 1666), publie, à Rome, Piera Carmina, et Commentario e Prerogative del Regno e Popoli di Corsica.
Décès de l'évêque d'Aiacciu GIOVANNI GREGORIO ARDIZZONE (voir 1657).
Décès de l'annaliste et ancien podestat GHJUVANNI BANCHERO, auteur des Annali et de poèmes italiens inédits (voir 1665).
Editions d'une carte de la Corse de PIETER SCHENK et GERARD VALK, éditeurs et graveurs à Amsterdam, et de deux cartes de la Corse par des auteurs français anonymes.



1686:

Le notable bastiais di BELGUDE est podestat de Bastia.
6 Février: Devant le taux trop élevé de mortalité néo natale, le vicaire capitulaire de Mariana prescrit aux sages femmes de Bastia, de se présenter à l'évêché pour y recevoir des instructions nécessaires (et obligatoires) à une bonne pratique de l'accouchement.
Bunifaziu compte moins de 2000 âmes, Calvi entre 1200 et 1500, San Fiurenzu, 65 (les gens ont fui la ville et ses remparts, rasés par décision du Sénat de Gênes pour cause d'épidémie ou de difficultés de trésorerie, voir 1667), Bastia compte 10500 habitants, Corti en compte 1750 et Sarté, 1200, Ghisoni, 900, Aleria, 60, Vivariu, 450, Venacu, 530, Taddà, 400, Livia, 200, Zicavu, 900, Zonza, 100, Carbini, 580, Grussettu, 300...
GIOVANNI CARLO de MARI succède à AGOSTINO FIESCHI (voir 1683) comme évêque de Mariana-Accia.
2 Avril: Traité de Pace, dont l'accord se conclut par le baccio in bocca in segno vera pace (en Génois).
L'évêque de Sarrano, GIAMBATTISTA SPINOLA, envoyé par Rome, effectue un voyage apostolique en Corse, il en visite tous les diocèses.
Les Corses doivent savoir que la magie et la sorcellerie sont punis d'inquisition.
Le Camaldule génois GIOVANNI PAOLO d'INVREA est évêque d'Aiacciu. Il succède à GIOVANNI GREGORIO ARDIZZONE (voir 1656).
Naissance possible de THEODORE de NEUHOFF, futur éphémère Roi de Corse.
Décès de ANGHJELU FRANCESCU COLONNA de GHJUVELINA, historien et poète latin (voir 1685).
A Bastia, dans l'église de la Cuncezzione, construction d'une stèle funéraire en marbre noir, commémorative d'un combat, une victoire navale remportée par les Bastiais sur les Turcs.
Dans l'église de Centuri, construction d'une dalle funéraire en marbre blanc.
ANGHJELU GHJUVANNI MALASPINA, fils de PETRU FRANCESCU MALASPINA (voir 1628), est attaché à l'église paroissiale de Belgudé.



1687:

FRANCESCO MARIA DORIA est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI ROSSI est podestat de Bastia.
Décès de ANTONIO de MARINI, l'évêque de Sagone.
A Grussettu, un visiteur apostolique, (l'évêque SPINOLA ?) ne cache pas sa surprise de se voir accueillir par 300 villageois qui se portent à sa rencontre avec des armes et des arquebuses.
A Bastia, naissance de DUMENICU RIVAROLA, futur Consul d'Espagne dans cette ville, et qui luttera contre les Génois. Il cherchera dans toute l'Europe de l'aide pour la cause corse.



1688:

GHJUVANNI BATTISTA MASSEI, de Siscu, fils de GHJUSEPPE MASSEI (voir 1648) est podestat de Bastia.
GIOVANNI BATTISTA COSTA est évêque de Sagone. Il succède à ANTONIO de MARTINI (voir 1678).
SEBASTIANU CARBUCCIA est un des Anziani de Bastia.
A Lucques, impression d'un ouvrage de théologie du savant prêtre ANTONIU MARIOTTI, de Felicetu.
28 Mars: Baptême de CARLU GHJACINTU POGGI, futur Anzianu et podestat de Bastia.
Manifestation culturelle à Lumiu ou la composition dramatique, Le martyre de Saint-Pierre, attire une foule considérable.



1689:

GIOVANNI PRATO est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais ZERBI est podestat de Bastia.
Naissance, à Bastia, d'IGNACIU FRANCESCU di CARAFFA, fils de LEONARDU di CARAFFA (voir 1672). Il sera Anzianu dei Magistrati Superiori de la ville de Bastia.
PIERRE PAUL d'ORNANO, fils de JULES d'ORNANO (voir 1664), patricien de Rome, marquis romain et gentilhomme de la cour de la reine CHRISTINE de Suède, est colonel général des troupes pontificales.
Naissance de CASIMIRU de POGGI, futur docteur en médecine.



1690:

SEBASTIANU CARBUCCIA est podestat de Bastia.
Le Régiment de Peri Corse Infanterie (voir 1682) est rappelé à servir, avec GHJUVANNI BATTISTA PERI, le fils de FRANCESCU MARIA, dans la guerre de la Ligue d'Augsbourg, en Flandres et en Brabant. Son drapeau est une croix blanche fleurdelisée, deux cantons rouges et deux bleus.
A Merusaglia, naissance de GHJACINTU PAOLI (l'année 1681 est parfois citée), futur Primat du Royaume de Corse, auteur de sonnets italiens, et père de PASQUALE PAOLI.
A U Viscuvatu, naissance de ANDRIA CECCALDI, futur Général de la Révolution corse.
A Metz, naissance possible de THEODORE de NEUHOFF (voir 1686).
A Corti, naissance de ANTONE MARIA ARRIGHI, futur prêtre et recteur de l'université de Padoue, historien et jurisconsulte.
Le gouverneur prend l'habitude de déléguer au Maître des Cérémonies (voir 1671) certaines affaires en matière ecclésiastiques.
PASQUALE GIUBEGA, fils de GHJUVANNI ANDRIA (voir 1659) est podestat et juge de Calvi.
La municipalité de Bastia promeut Saint Antoine de Padoue comprotettore de la ville.



1691:

GHERARDO SPINOLA est gouverneur de la Corse.
GHJUVANNI ROSSI est podestat de Bastia.
A San Fiurenzu, dans l'église Santa Maria di Nebbiu, installation d'une statue en marbre de La Vierge et l'enfant donnée par l'évêque GIOVANNI GERONIMO DORIA (voir 1671).
ANDRIA CASTELLI (voir 1681) est à nouveau élu Nobile Trenta di Corsica.
ANTONIU MASSEI (voir 1679) est à nouveau élu Anzianu di Bastia.



1692:

GHJACUMU SANTU POGGI est podestat de Bastia.
Le Sénat de Gênes interdit aux Nobili Dodeci di Corsica de distribuer des récompenses, primes ou dons, sous quelque prétexte que ce soit, à tout magistrat, officier civil ou militaire du Regnum di Corsica. La raison invoquée étant la vénalité et la corruption pouvant en résulter.
Les tanneurs de cuir corses sont regroupés en une corporation (il y a, à Bastia, 60 tanneurs et 70 cordonniers).
Nouvelle disette en Corse.
3 Mars: A Bastia, acte du notaire BARTOLOMEU OLIVIERI concernant l'inventaire estimatif des meubles du capitaine RISTORI della RIVENTOSA.
En Balagna, représentation des drames du légiste PETRU MORATI (voir 1659).
7 Septembre: Fondation, dans l'église San Niculaiu di Castifau de la Confrérie du Très Saint Rosaire.
Carte de la Corse par VINCENZO CORONELLI, ecclésiastique, géographe et constructeur de nombreux globes à Venise, y fondant l'Académie des Argonautes.
Testament de GHJUVANNI IERONIMU ANFRIANI (voir 1674).
PETRU PAULU PERI (voir 1639) est Nobile Sei de la ville d'Aiacciu.
A Sagone, édition de la première pièce du Regestum Tertium Documentorium Ecclesiae Sagonensis.
Manifestation culturelle à I Cateri ou la composition dramatique, La Passion, attire une foule considérable.



1693:

Le notable bastiais GIOVANNI BATTISTA da LEVANTE est podestat de Bastia.
Novembre: A Ersa, naufrage devant Tollare, de 2 des 7 galères de la flotte espagnole de l'amiral de Tursis partie de Barcelone pour rallier Gênes.
Le Bonifacien MIGHELE PORTAFAX est médecin à Bunifaziu.
BLASIU di SIGNORI (voir 1676) entre au couvent de l'Observance, à Corti.
ANTONE CARLU di CASALTA (voir 1668) est Nobile Dodeci du Regnum di Corsica.
Le Génois PIER FELICE GUASCO, fondateur de la famille Guasco, de Bastia, figure dans un état des paroissiens notables de la paroisse San Ghjuvanni à Bastia.
FRANCESCU MIGHELE POGGI (voir 1664) est élu Anzianudi Bastia.
Création, au collège de Bastia, d'une classe de philosophie.



1694:

Le Bastiais GHJUVANNI BATTISTA CARDI SANSONETTI (ou GHJUVANNI CAMILLU CARDI ?) est podestat de Bastia.
Décès de GIOVANNI PAOLO d'INVREA l'évêque d'Aiacciu. Un Bénédictin de Monte Cassino, GIOVAN BATTISTA GENTILE, ne lui succède que quelques mois car il décède à Pitretu.
FRANCESCO MARIA SACCO, originaire de Savona, lui succède à son tour.
A Bastia, réimpression des Statuti Civili e Criminali, en cent huit pages, par FRANCESCU MARIA MARTINI (voir 1571).
25 Août: A Cologne, naissance possible de THEODORE de NEUHOFF, futur éphémère Roi de Corse (voir 1690).
Construction du maître autel en marbre de l'église San Ghjuvanni Battista di Terra Vechja.
Dans le couvent de San Francescu, près de Vicu, installation d'un tabernacle polychrome, provenant de l'ancienne cathédrale de Sagone, sur lequel sont sculptés Les Quatre Evangélistes.
LUIGGI GIAFFERI (voir 1680) est capitaine dans l'armée vénitienne où servent déjà comme colonels ses deux frères GHJACUMU ANTONIU et GHJUVANNI PAULU.
A Aïtone, des Niolins, qui, comme les Vicolais d'ailleurs, n'acceptent pas la main mise de Gênes sur le bois de la forêt (voir 1676), allument des feux et agressent les bûcherons.
GHJUVANNI GHJUSEPPE MALASPINA, Anzianu di Belgudé, est élu syndic de Belgudé pour requérir au monastère de San Venerio del Tino, dont dépend la paroisse du lieu, l'envoi d'un nouveau curé. Il sera également Nobile Dodeci di Corsica.
Construction du maître autel, en marqueterie de marbre, de l'église Santa Ghjulia, à Nonza.



1695:

Le notable bastiais ZERBI est podestat de Bastia.
Naissance de DUMENICU CASTELLI, fils d'ANDRIA CASTELLI (voir 1691).
Décès de GHJACINTU di LECA CRISTINACCE, fils de ANTONE di LECA CRISTINACCE (voir 1642).
Naissance de ROMUALDU MASSEI, fils d'ANTONIU MASSEI (voir 1691), qui fera ses études à Bologne, futur chanoine de l'église Santa Maria di Bastia.
10 Juin: Baptême de GHJUSEPPE MARIA MASSEI, futur Anzianu di Bastia.
A Fuzzà, décès, à l'âge de 70 ans, de FILIPPU di FUZZA, fils de RUTILIU di FUZZA (voir 1630), vicaire forain de Porti Vechju, puis curé d'Arbiddali et piévan de Vighjani.



1696:

AMBROGGIO IMPERIALE est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais SANSONETTU CARDI SANSONETTI est podestat de Bastia.
A Metz, naissance possible de THEODORE de NEUHOFF (voir 1694).
Plainte des habitants de Balagna contre les commissaires de Calvi et d'Algaiola pour abus de pouvoir et cruauté envers les prisonniers.
Nouvelle mauvaise année de récolte.
31 Décembre: Baptême de GHJUVANNI IERONIMU ANFRIANI, fils de FRANCESCU ANTONE ANFRIANI (voir 1674).
Le Corse HONORE COLONNA est major de la place de Saint Tropez.



1697:

GHJUVANNI ROSSI est podestat de Bastia.
Le Génois PIETRO SPINOLA, un Observantin, est évêque d'Aiacciu, en remplacement de FRANCESCO MARIA SACCO (voir 1694).
A Calvi, les exportations d'huile sont en légère augmentation, mais la concurrence d'Algaiola et des marins du Capicorsu est si forte que la prospérité de la ville tient surtout à sa fonction administrative et militaire.
14 Novembre: Naissance de NICOLO BACCIOCHI, fils de GUISEPPE ANTONIO BACCIOCHI (voir 1668), futur capitaine au service de Gênes.
DON GHJUSEPPU VALENTINI et GHJUVANNI FILIPPI sont Pacificatori de Chjatra (voir 1653).
On compte 17 pensionnaires au séminaire d'Aiacciu, 16 à celui de Bastia, et 20 à 30 à celui d'Aleria.
Le botaniste italien PAOLO BOCCONE publie Museo di Piante rare della Sicilia, Malta, Corsica, Italia, Piemonte, Germania.



1698:

RAFFAELLO da PASSANO est gouverneur de la Corse.
Le notable bastiais GHJUVANNI CAMILLU CARDI est podestat de Bastia.
La dette des colons grecs de Paomia envers Gênes est à moitié épongée; la République leur fait grâce du solde, soit 20000 mille livres.
A Brandu, naissance de GHJACUMU SEMIDEI, futur abbé, historien et membre de l'Accademia dei Vagabondi.
BLASIU di SIGNORI (voir 1693) est ordonné prêtre à Naples.
Bunifaziu compte 1967 habitants.
Naissance de MIGHELE ANGHJELU DURAZZO FOZZANI, fils de DURAZZO di FUZZA (voir 1673), futur Comte de La Rocca et futur lieutenant général des troupes nationales corses.
Décès, à Calvi, de GHJACUMU MALASPINA, fils de PETRU FRANCESCU MALASPINA (voir 1628), lauréat en droit et en médecine, ancien chanoine de Mariana.
FRANCESCU MIGHELE POGGI (voir 1693) est à nouveau élu Anzianu di Bastia.
Naissance de SIMONE FABIANI, futur général et comte.
La famille qui a la malchance d'avoir un des siens condamné à ramer sur les galères de Gênes, devra pourvoir aux frais de sa nourriture.
Bastia compte sept couvents, quinze églises dont sept conventuelles, et un Mont de Piété.



1699:

Le notable bastiais GIOVANNI BATTISTA da LEVANTE est podestat de Bastia.
A Calvi, l'enseignement élémentaire passe entre les mains des Pères des Ecoles Pies.
Les vignes du Capicorsu sont ravagées par la grêle.
9 Février: Naissance de GIOVANNI ANDREA BACCIOCHI, fils de GUISEPPE ANTONIO BACCIOCHI (voir 1668).
Décès de CLAUDIU MONTI, de Palasca (voir 1657).
11 Septembre: Requête pour que GHJUVAN FELICE CASALE, à Olmeta, paye à la fille d'un homme qu'il a tué la somme fixée par le traité de Pace.
Le Révérend Père ARCANGHJELU ANTOMARCHI est le provincial du couvent de Mursiglia.



1700:

OTTONE de FORNARI est gouverneur de la Corse.
GHJULIU GHJUVANNI POZZO est podestat de Bastia.
Bastia compte 67 tanneurs qui exportent à Gênes même les rognures de cuir pour y faire de la colle. Il y a également 70 cordonniers.
LUIGGI GIAFFERI, de retour en Corse (voir 1694), est élu Nobile Dodeci.
Naissance à Vulpaiola, de l'abbé PAULU MARIA MARIOTTI, futur confesseur de moines à Rome, et futur évêque de Sagone.
Le légiste PETRU MORATI dénombre de 350 à 480 villages en Corse, dont 224 dans le Diquà et 200 dans le Dilà.
San Fiurenzu ne compte plus que 70 habitants.
Construction de la seconde aile du couvent franciscain San Francescu de Vicu (voir 1627).