Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA


















1101:

Au cours de ce douzième siècle débutent partout en Corse, des constructions d'édifices romans, tels ceux, entre autres, de La Trinita e San Ghjuvanni à Aregnu, Sant'Andria à Biguglia, San Chilicu à Cambia, Santa Maria Assuntà à Canari, San Ghjuvanni à Carbini, San Tomasu di Pastureccia à Castellu di Rustinu, San Cesariu à Cateri, Santa Maria à Cor soli, San Chilicu à Figari, Santa Maria Figaniella à Fuzzà, San Ghjuvanni Battista à Grossa, Santa Maria Assuntà de la Canonica à Mariana, San Lurenzu à Lama, San Rinieru à Montemaio, San Ghjuvanni à Poghju di Taddà, San Cesariu à Rapale, Santa Maria Assuntà à San Fiurenzu, San Ghjuvanni Battista à Sari d'Orcinu, San Niculaiu à Castifau, San Ghjuvanni à Sarté, Santa Margarita à Soriu.

1103:

PIETRO MORICONI est le nouvel archevêque de Pise. Il succède à DAGOBERTO, décédé en Terre Sainte.

1107:

ADALBERTO et son neveu YVENTIUS offrent aux moines du monastère de La Gorgona un casementum cerclo (une maison) avec ses dépendances.
4 Mai: ALBERTINO, UBERTO, ADALBERTO et LANDOLFO, tous de la même famille de Petrulianu cèdent aux moines du monastère de La Gorgona deux terrains leur appartenant, situés près du village de Petrulianu.

1109:

Les Avogari, famille du Capicorsu, favorisent l'exportation du vin par des statuts qui garantissent sa qualité et son prix.

1110:

Le moine BALDINUS, frère dans la chapelle pisane du couvent de San Vito in Borgo, est nommé en Balagna, en qualité de vice abbé, correspondant pour la région des moines du monastère de La Gorgona.
BARUFFU di SORBU donne aux moines du monastère de La Gorgona une grande part de ses biens situés dans le Capicorsu.

1111:

17 Septembre: IOHANNES, fils de IOHANNES de PALMENTU et son cousin OBERTO, fils de PAGANUS, offrent leurs biens au monastère de La Gorgona, en stipulant à quelles conditions cette donation sera valable.

1112:

ARRIGU di CINARCA, fils de ANDREA di CINARCA (ANDREA di COZI), descendant de ANTONE di CINARCA, rentre en Corse avec son fils DIOTAIUTI; il reprend possession de sa seigneurie légitime, avec le soutien des Pisans (voir 1073). Il est l'ancêtre des seigneurs de Cinarca, les Cinarchesi.

1113:

HILDEBRANDO est évêque de Mariana. Il transfère aux moines de l'île de La Gorgona son autorité sur les églises de Santa Maria di a Capella et de Santu Sixtu.
25 Décembre: OBERTO di TILENO, fils d'AMUNDO, fait donation au monastère de La Gorgona d'un vignoble, situé à Binia, et d'autres terres (Altia, Lobra, Poze et Gualliona). Il laisse d'autres terrains à sa femme GIULIA et à son frère BOSCIUS, en stipulant qu'à la mort de GIULIA tous ses biens aillent aux moines de La Gorgona, qui seront aussi les héritiers des biens de BOSCIUS, dans le cas où celui ci mourrait sans enfants mâles.

1114:

Le pape PASCAL II (1099,1118) persiste, et confirme et rend effective la décision dans laquelle il soumet l'investiture des cinq évêques de Corse à l'archevêque de Pise, malgré la résistance de ces derniers (voir 1091).
Le marquis OBERTO di SELMO fait donation, aux moines du monastère de La Gorgona, de toute la Balagna (!).
L'archevêque de Pise, PIETRO MORICONI, prépare militairement, et mène en personne, avec succès, une expédition, contre les Barbaresques, expédition dont la Corse lui fournit de nombreuses recrues.
13 Janvier et 11 Mars: YVENSUS della CROCE, et d'autres membres du clan della Croce, offrent au monastère de La Gorgona leur fontemaque vive, pour que les moines y construisent un aqueduc qui aille de la source jusqu'à l'église de Santa Riparata di Balagna; ils reçoivent en échange des objets divers. Cette donation est confirmée, à la mort de YVENSUS, par sa veuve LANDA, par ses fils et par d'autres parents.

1115:

ALBERTO LECCAPECORE, homme noble et richissime, quitte son pays, la Corse. Moine errant, il acquiert sagesse et sainteté. Son corps serait enterré près de Paris.
HILDEBRANDO, évêque de Mariana, offre au monastère de La Gorgona l'église San Niculaiu di Tuminu.
21 Mars: OBERTO di TERRANGNO et son fils ANSIFREDO vendent au monastère de La Gorgona les biens qu'ils possèdent en Corse; ils reçoivent en échange un cheval.

1116:

ALBERTO CORSO est gouverneur de la Corse pour le compte de Pise.
Donation aux moines de La Gorgona, par les comtes AINOLFU et ALLOCANTE di NEBBIU, de l'église San Gregoriu di Nebbiu, avec les dîmes qui lui reviennent et toutes ses appartenances.
16 Juillet: LANFRANCO MAZACORTA di PINU, fils de OBERTO di PINU, offre aux moines de La Gorgona ses biens d'Ostriconi et d'autres terres, et en plus, il offre également un homme appelé ERASCIOLU.
7 Septembre: Le marquis UGO de MASSA et son frère GUGLIELMO, fils du marquis ALDALBERT de MASSA, offrent à PLACIDUS, abbé du monastère de La Gorgona, deux vignobles et d'autres terrains.

1118:

Gênes, pour mieux combattre Pise, s'appuie sur GUGLIELMO PEVERELLI, Génois issu de IDO (voir 952), grand seigneur de la région d'Ogliastru, lequel possède alors la majeure partie du Capicorsu.
Le légat apostolique PIETRO MORICONI confirme au monastère de La Gorgona toutes ses possessions en Corse, et en particulier celles des églises Santa Riparata, Santa Maria del Capu, San Niculaiu di Tuminu et Santa Lucia, avec leurs dîmes et toutes leurs dépendances.
GUGLIELMO (VULLIERMUS) est nommé évêque du Nebbiu.

1119:

Lors d'un voyage en Corse, l'archevêque de Pise, PIETRO MORICONI, consacre à Mariana, la cathédrale de la Canonica (qui s'appelle désormais officiellement Santa Maria Assuntà di Mariana), et son évêque OTTONE COLONNA. Il est accompagné d'un d'un juge de Pise et du Consul de la capitale toscane. Les évêques d'Aleria et du Nebbiu sont également présents à cette cérémonie.
Le pape GELASE II (1118,1119) confirme les privilèges et l'autorité de Pise en Corse, ainsi que toutes les donations faites à l'abbaye de San Maximiliano (île de Montecristo) à savoir l'église San Pellegrinu et les monastères de San Stefanu, à Venacu, et de Santa Maria de Canoveria.

1120:

AZZO, premier archidiacre de Placenza, succède à PIETRO MORICONI, comme archevêque de Pise.
Les Génois, en désaccord avec les faveurs accordées aux Pisans, rompent la trêve. Les hostilités reprennent entre les deux Républiques, dont la Corse est l'enjeu, et l'investiture des évêques le prétexte.
Mai: Le nouveau pape CALIXTE II (1119,1124), confirme aux archevêques pisans tous les pouvoirs et privilèges accordés à leurs prédécesseurs (voir 1091).
16 Juin: Une convention est conclue entre CALIXTE II et les Génois, contre les Pisans.

1121:

3 Janvier: Dans une bulle, CALIXTE II s'adresse aux évêques de Corse. Déplorant les guerres fratricides entre les Pisans et les Génois, et les audaces des Barbaresques qui en profitent pour reprendre leurs incursions dans l'Ile, l'assemblée des cardinaux, des évêques et des nobles de Rome décide de redonner au pape la consécration des évêques corses, au détriment de Pise.
16 Juin: Des ambassadeurs génois (CAFFARO et BARISONE) sont à Rome pour convaincre le pape de pour convaincre le pape Calixte II de retirer la consécration des évêques de Corse à l'archevêque de Pise.
Les Corses font savoir au pape qu'ils ne veulent pas dépendre des Pisans, car ils estiment que leur indépendance est moins menacée par le Saint-Siège.
BOSCIUS di TELENO offre au monastère de La Gorgona ses biens de Lobra, de Campu Diaconu et d'autres lieux, et dispose que certaines de ses propriétés doivent revenir à son frère OBERTO sa vie durant, et ensuite aux moines, à sa mort.

1122:

HIERONIMUS, de Pise, est évêque d'Aleria.
Le marquis UGO (1095,1124) donne aux moines de La Gorgona de nombreux bien dans le Capicorsu.
LANFRANCO de GENTILE, un des seigneurs du Capicorsu, un Avocatus, fait de son titre un nom patronymique: Avogari, en lombard, général (voir 952). Il fonde les Avogari de Gentile.

1123:

Avril: Concile de Latran, où se réunissent près de 1000 prélats: Le pape CALIXTE II enlève à l'archevêque de Pise, AZZO, la consécration des évêques de Corse (confirmant ainsi sa bulle de 1118). Voyant cela AZZO proteste si violemment que le pape CALIXTE II décide de placer l'église corse dans la juridiction génoise !
GUGLIELMO (GUILLELMUS), évêque de Mariana assiste au Concile de Latran.
11 Novembre: OBERTO, fils de LUPO di TERRANGNO, vend au monastère de La Gorgona ses biens d'Ogilione et de Bitullu pour la somme de 12 sous corseschi.

1124:

Janvier: L'église San Tomasu de Marinca, située près de l'église paroissiale Santa Maria di Canari, est donnée au monastère de La Gorgona par l'évêque du Nebbiu GUGLIELMO. L'abbé BALDINUS en devient le recteur.
RUGGIERO succède à AZZO à la tête de l'église de Pise.
Les Génois débarquent en Corse et s'installent au-dessus de Loretu di Casinca. Ils sont chassés de cette position stratégique par les Pisans.
ADALBERTO di PINU offre aux moines de La Gorgona sa part de sa maison d'Ogilione avec les appartenances. ANFREDO di PINU et son neveu UGO font de même et reçoivent du moine BALDINUS un dédommagement. GERARDO, fils de LANFRANCO di PINU, en fait autant, et reçoit de la part des religieux, en échange, un vignoble et deux terrains.

1125:

Les querelles entre Gênes et Pise reprennent au sujet de la Corse.
Avril: L'évêque de Mariana TEOBALDO confirme à SIGISMONDUS, abbé de La Gorgona, la possession de l'église piévane Santa Maria di a Capella, à Ruglianu, qui a été concédée par son prédécesseur HILDEBRANDO.

1126:

TEOBALDO est évêque de Mariana.
Les Génois reviennent en Corse et enlèvent aux Pisans le Castellu Sant'Anghjelu en face de U Viscuvatu. Ils font 300 cent prisonniers.
Dans une bulle, signée par trente six évêques et cardinaux, le pape HONORIUS II (1124,1130), allié des Pisans, restitue à l'archevêque de Pise son autorité sur les évêques de Corse, et leur consécration.
Cession des territoires du village de Frassu et de l'église de San Chilicu à l'évêché d'Aiacciu.
19 Août: ADALBERTO della CROCE confirme les donations de sa famille (voir 1114) à l'abbé BALDINUS, du couvent de La Gorgona.

1130:

L'abbé BALDINUS est remplacé, en Balagna, en qualité de vice abbé du monastère de La Gorgona, par le moine et prêtre ALBIZONE (voir 1110).

1131:

Suivant l'exemple des familles nobles, des particuliers font des donations au couvent de La Gorgona.

1132:

Le pape INNOCENT II (1130,1143) cherche à maintenir entre Gênes et Pise, un équilibre aussi difficile à réaliser qu'à conserver.

1133:

19 Mars: INNOCENT II érige Gênes en archevêché et lui attribue trois évêchés corses: Mariana, Nebbiu et Accia (qu'il crée officiellement par bulle pontificale). Les trois autres évêchés restant à Pise: Aleria, Sagone et Aiacciu.
Le diocèse d'Accia (voir 596) comprend les pièves du Rustinu (actuel canton de Merusaglia), soustraite à l'évêché de Mariana, et d'Ampugnani (actuel canton de A Porta), soustraite à celui d'Aleria. Une cathédrale (San Petru) est bâtie au pied du mont San Pedrone.
Il y a au total 90 pièves réparties entre les six évêchés: 2 dans celui d' Accia(correspondant aux communes actuelles de Valle di Rustinu et de Casalta), 7 dans celui du Nebbiu, 19 dans celui de Mariana, 20 dans celui de Sagone, 19 dans celui d' Aiacciu et 23 dans celui d' Aleria.
ARRIGO (HENRICUS) est le premier évêque d'Accia.

1134:

La décision du pape INNOCENT II ne règle rien, et la guerre reprend de plus belle entre les deux Républiques. Les galères génoises et pisanes s'affrontent sans répit.

1137:

L'évêque du Nebbiu, LANDOLFO, fait à La Gorgona d'une église et des biens lui appartenant.

1138:

A San Fiurenzu, construction de la cathédrale du Nebbiu, Santa Maria di l'Assunzione.
Le citoyen génois FULCONE di CASTELLO, avec dix galères, prend Bunifaziu aux Pisans. Cette action est une initiative purement privée.
Concession à San Giorgio par l'évêque de Nebbiu, LANDOLFO, de l'église Santu Petru de Mosenthana et des revenus de la dîme de Santa Maria di l'Assunzione di Nebbiu.

1139:

MARCO de VOLATERRES est évêque d'Aleria.
Pise reprend Bunifaziu aux Génois.

1144:

Le pape CELESTIN II (1143,1144), confirme à ALBERTO, moine du monastère de Populonia, près de Piombino, toutes ses possessions de biens en Corse.
L'Ile entière est plongée dans la plus désolante anarchie. Les lois n'ont plus d'empires, la guerre civile désole les provinces, elle est dans les familles.
GUILLAUME, évêque du Nebbiu, offre au couvent de La Gorgona l'église de San Cerbone di Valanetu, à Poghju d'Oletta, avec ses appartenances contre une redevance annuelle de six deniers de Lucques. Il concède en outre la dîme de Santa Maria di l'Assunzione et de San Fiurenzu, églises du Nebbiu, l'église de San Niculaiu di U Salge, avec ses dîmes, ses appartenances et les pâturages d'Olsu et d'Atthà; il confirme au couvent de La Gorgona la possession de l'église de San Fruttuosu di Vallecalle et il vend à l'abbé IOHANNES deux terrains près de l'évêché du Nebbiu (Pastinatu et Fiuminale).

1146:

Le pape pisan EUGENE III (1145,1153) confirme à Pise les droits et privilèges acquis sur la Corse.

1149:

6 Décembre: L'évêque de Mariana, PIETRO (PETRUS), cède aux moines de La Gorgona la dîme de l'église paroissiale de la piève d'Ortu.

1150:

L'évêque de Mariana, PIETRO, cède aux moines de La Gorgona (à l'abbé IOHANNES) les églises de San Ipulitu di A Venzulà et il confirme les donations de l'église voisine de Santa Lucia de Casenga, de Santa Maria della Capella et de San Niculaiu di Tuminu.
Malgré leur défaite (voir 1014), les Maures conservent en Corse des établissements importants: Pise est obligée de traiter pour la libre admission de ses vaisseaux dans les ports de l'Ile avec le Roi Musulman de Valence ABOABDEL MEL SEMET AB ESALT.

1154:

Dans la piève de Rustinu (diocèse d'Accia), l'église de San Chilicu di Bisinchi est nommée pour la première fois dans les chartes, dans une confirmation des biens du monastère de San Venerio dans le Capicorsu), faite par le pape ANASTASE IV (1153,1154).

1156:

Le pape ADRIEN IV (1154,1159) confirme à son tour tous les vieux privilèges dont dispose l'église pisane en Corse.

1159:

CONRADO, évêque de Rome, est envoyé en mission en Corse, par le pape ALEXANDRE III (1159,1181), pour savoir si l'Ile est prête à se ranger, avec l'Italie, sous l'autorité de l'Empereur du Saint Empire FREDERIC 1er BARBEROUSSE (1152,1190). La mésentente entre Gênes et Pise fait échouer cette mission.

1162:

Les Pisans harcèlent les positions génoises en Corse. Le Capicorsu est très souvent pillé, brûlé ou ravagé.

1166:

Les Pisans ravagent le Capicorsu et réussissent à en expulser les Peverelli (voir 1118), mais ces derniers sont remplacés par d'autres Génois, les Avogari (voir 1122).

1167:

Nouvelles attaques des troupes pisanes envers les positions tenues par les Génois dans la région du Capicorsu.

1168:

CORSO SERRA, IDONE CONTARDO et ANSELMO GARRIO, consuls génois affrontent les Pisans en un combat naval entre l'île de Pianosa et la Corse. Victoire des Génois.

1171:

Les Malaspina, appuyés par les Pisans, font la guerre aux Marquis de Massa (des Obertenghi aussi), lesquels, pour défendre leurs biens corses, demandent aux Génois de les aider. Un traité est signé entre les deux parties.

1172:

BLASIO (BLASIUS) est nommé évêque d'Aleria.

1174:

GUIDO est gouverneur de la Corse pour le compte de Pise. Il succède à GUGLIELMO.

1175:

GERARDO, ambassadeur de FREDERIC 1er BARBEROUSSE fait escale en Corse pour relancer la mission de CONRADO (voir 1159).
Le pape ALEXANDRE III, mécontent des choix des Pisans, ne les traite plus en occupants privilégiés, il s'en désintéresse même, laissant ainsi Gênes tenter un coup de main sur Bunifaziu.
GERARD de LORRAINE, vicomte de Strasbourg, envoyé en Egypte, en ambassade, par FREDERIC 1er BARBEROUSSE, passe par la Corse et laisse un témoignage sur les mœurs des habitants.
A Gênes, naissance de ANSALDO da MARE, descendant de OBERTO OPIZZO (voir 952), fils d'ANGELENIUS da MARE, consul de la commune de Gênes.

1176:

ALEXANDRE III confirme les privilèges de l'archevêché de Pise sur la Corse.
Un différend éclate entre le piévan de Luri et le monastère de La Gorgona.
ALEXANDRE III ordonne aux évêques de Sagone (ANDREAS) et du Nebbiu (LANDOLFO) de veiller à ce que les dîmes de Santa Maria di l'Assunzione soient régulièrement versées au monastère, malgré les prétentions du piévan de Luri, qui les revendique, et qui s'adresse même à l'archevêque génois pour se faire appuyer dans sa requête.

1177:

A Aregnu, construction de l'église de La Trinità.
Publication de la sentence définitive concernant le différent de Luri (voir 1176) par les évêques de Sagone (ANDREAS) et du Nebbiu (LANDOLFO).

1179:

FLAVIO est évêque d'Aleria,
GIOVANNI est évêque d'Aiacciu,
LADIO (LADIUS) est évêque de Mariana.
NICOLAS (ou FATIUS), l'évêque de Sagone, assiste au Onzième Concile de Latran.

1181:

Les moines de San Venerio s'adressent au pape ALEXANDRE III pour obtenir justice contre les usurpations de l'évêque d'Aleria, FLAVIU, sur les églises de San Ambrughju et San Niculaiu di Spanu, et de l'évêque d'Aiacciu, GIOVANNI, sur la tour de Frassu. Le pape tranche en faveur des moines.
Les Génois s'emparent par surprise de Bunifaziu, dont les habitants, tout à la célébration d'un mariage, ne peuvent pas se défendre.
Novembre: Les droits de Pise sur la Corse sont confirmés par le pape toscan LUCIUS III (1181,1185).

1185:

Le roi maure de Majorque, vaincu par Pise, s'engage à ne plus attaquer la Corse.

1186:

Septembre: Le pape URBAIN III (1185,1187) confirme à Pise les droits sur la Corse accordés par ses prédécesseurs.

1187:

Les Génois s'approprient Bunifaziu par l'intermédiaire d'un noble, mais les Pisans les en chassent aussitôt, et y battissent un nouveau fort.
Le pape GREGOIRE VIII (1187) confirme la décision de ALEXANDRE III en faveur des moines de San Venerio (voir 1181).

1189:

RANIERO, seigneur de Bagnaja (ou Bagnara), donne aux moines de La Gorgona, l'étang de Chjurlinu (près de Biguglia), le village de Piobbeta (dans Valli d'Alisgiani), et deux églises: San Damianu del'Isula di Cerlinu et San Mighele di Tassignanu.

1190:

ANTOINE, de Pise, est évêque d'Aleria.
Naissance de TRUFFETTA della ROCCA, fils de GUGLIELMU della ROCCA.

1191:

Février: Le pape CELESTIN III (1191,1198) confirme les privilèges toscans sur la Corse.
Les Pisans récupèrent la Corse, grâce à l'empereur HENRI VI le Cruel (1190,1197), fils et successeur de FREDERIC 1er BARBEROUSSE.
GUGLIELMO est gouverneur de la Corse pour le compte de Pise.

1192:

HENRI VI le Cruel confirme à Pise la possession de la Corse (et également des îles d'Elbe, de Capraja (ou Capraia) et de Pianozza) dont il s'estime être le suzerain suprême.

1195:

Gênes s'empare de Bunifaziu, dont elle chasse la plupart des habitants (à l'exception de 30 familles), et qu'elle repeuple de ses propres colons en y installant 400 familles ligures. Les premiers Capitoli (Statuts ou Cartulaires) sont accordés par les Génois à la ville. Le podestat (premier magistrat) de Bunifaziu est MARCELLINO DRUDO.

1196:

Les Pisans essaient de reconquérir Bunifaziu par la force. Le Génois ANSALDO GUARACCO les en empêche et ils échouent dans leurs tentatives.
Acte d'achat, entre les moines Bénédictins de La Gorgona et l'église corse, pour une chasuble destinée au recteur de l'église de San Carbone di Valanetu.

1197:

Le pape CELESTIN III tente un accommodement entre les parties (Gênes et Pise), mais en vain.

1198:

Le pape INNOCENT III (1198,1216) ratifie les privilèges accordés par ses prédécesseurs au siège archiépiscopal de Pise.
Le Génois VILLIELMO d'INGONE TORNELLO s'installe à Bunifaziu qu'il fortifie et protège avec dix sept galères. La colonie génoise de Bunifaziu est en perpétuelle guerre avec ses voisins du Fretu (région entre Bunifaziu, Figari et Porti Vechju).

1199:

Le Génois ANSALDO da MARE (voir 1175), grand amiral de la flotte de FREDERIC II (1197,1250) obtient de ce dernier qu'il détache à son profit l'île de Capraja (voir 1192). Il devient seigneur de Caprajaet, de là, il débarque dans le Capicorsu. En quelques années il se taille une situation prépondérante dans la région, aidant ainsi les Génois à s'implanter au détriment des Pisans.

1200:

ANSALDO da MARE est confirmé par FREDERIC II dans ses possessions du Capicorsu et obtient en même temps le titre de Comte de Corse.