Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA


















1001:

Au cours de ce onzième siècle débutent partout en Corse, des constructions d'édifices romans, tels ceux, entre autres, de San Marcellu à Aleria, Santa Restitude à Calinzana, San Martinu à Erbaghjolu, Santa Maria Assuntà à U Favalellu, San Pantaleone à Gavignanu, Santu Petru é Santu Paulu à Lumiu, San Parteu à Mariana, San Chilicu à U Munticellu, San Chilicu à Poghju d'Oletta, La Tribunà à Pratu di Ghjuvellina, Santa Maria Assuntà à Quenza, Santa Maria di a Capella à Ruglianu, San Lurenzu à San Lurenzu, Santa Riparata à Santa Riparata di Balagna, San Mighele et San Ghjuvanni Battista à Siscu, San Lurenzu à Tralonca, San Niculaiu à Urtaca, San Ghjorghju à Valle d'Orezza.
Mort de HUGUES, fils de OBERTO OPIZZO, Marquis de Massa et de Toscane. ADALBERT II, son fils, lui succède.
La peste et la famine ravagent la Corse.
Mort de FORTE di CINARCA, le successeur de ARRIGU BEL MESSERE. C'est la fin de l'unité féodale instaurée par ce dernier (?).
Révolte générale en Corse. Les seigneurs se font la guerre et des communes s'établissent dans une grande partie de l'Ile.

1012:

GUGLIELMO (ou ALBERTO II ?) MALASPINA, marquis de Ligurie, descendant d'OBERTO OPIZZO (voir 951), Marquis de Massa, seigneur de Gavi et de Parodi, général des galères pontificales, allié aux Pisans, débarque en Corse, sur ordre du pape BENOIT VIII (1012,1024), à la tête d'une expédition contre les Sarrasins, et pour réduire les seigneurs Amondashi, de Ghjuvellina, et Pinashi de Balagna (voir 951). Il construit son château à San Columbanu. Il est le fondateur de la souche des MALASPINA, de Balagna.

1014:

Fin de la présence des Sarrasins en Corse. Défaite du Roi MOGEHID devant les flottes pisanes et génoises coalisées emmenées par GUGLIELMO MALASPINA.

1019:

GUGLIELMO MALASPINA, fait une donation de terres au monastère San Maximiliano, de l'île de Montecristo.
Mort de GUGLIELMO MALASPINA, Marquis de Massa. Son fils HUGUES lui succède comme gouverneur de la Corse.

1020:

Le pape BENOIT VIII (1012,1024) et l'Empereur Germanique HENRI II le Saint, (1002,1024) signent un traité en vertu duquel les promesses carolingiennes et les donations ultérieures sont confirmées: La Corse reste à Rome.

1021:

HUGUES MALASPINA, fils de GUGLIELMO, fait une donation de terres à l'église Santa Maria di Canavaghja.
RENAUD MALASPINA succède à HUGUES.

1025:

Dans le Nebbiu prend naissance une nouvelle sorte de féodalité, populaire celle-là, à l'origine de la Cumuna corse, régie par ses propres lois et favorable à l'autorité pontificale.

1029:

Un monastère, dédié à Saint ETIENNE, situé dans le diocèse d'Aiacciu (piève de Cruscaglia), est légué par ADALBERT II, Marquis de Massa et de Toscane, fils de HUGUES (voir 1001), au monastère italien de Fruttuaria.

1030:

Construction de l'église romane de San Mighele, à Muratu.

1033:

Mort d'ADALBERT II, Marquis de Massa et de Toscane.

1037:

L'Empereur Germanique CONRAD II Le Salique (1027, 1039) consacre par une charte l'hérédité des fiefs sur toutes les terres de son empire. Les marquis Obertenghi de Corse profitent également de cette décision impériale.

1045:

OBERTO II, RUFFO, fils d'ADALBERT II succède à RENAUD MALASPINA.

1050:

Soumission de la Corse à la Commune de Pise.
OBERTO II fait une donation au monastère de San Venerio del Tino.

1052:

Une flotte pisane, commandée par l'amiral GIACOMO CIURINI, et dirigée initialement contre les Barbaresques, aborde les rivages corses (à San Fiurenzu). Après avoir planté leurs étendards, les Pisans reprennent la mer vers la Sardaigne en emportant avec eux, entre autres pillages, les reliques de Sainte RIPARATA.

1056:

Confirmation par DALBERT, Marquis de Massa et de Toscane, (1021,1077), petit-fils de HUGUES (voir 1021), de la donation de 1029.

1063:

On trouve de nombreux Corses employés dans la construction de la cathédrale de Pise (qui sera terminée en 1173).

1070:

Les Génois font une courte apparition à Bunifaziu, y laissant un prêteur, dont l'administration sera très brève.

1073:

MATHILDE, comtesse de Toscane, fait don de ses Etats, dont la Corse, au pape GREGOIRE VII.
1er et 16 Septembre: Le pape GREGOIRE VII (1073,1085) écrit aux évêques et aux nobles de Corse pour leur recommander son légat LANDOLPHE, l'évêque de Pise, auquel il donne des instructions sur l'administration de l'Ile en son nom. LANDOLPHE devient son légat pontifical en Corse.
ANDREA di COZI, fils de ANTONE di CINARCA, est chassé de Corse avec sa famille par les Pisans. Il se réfugie en Sardaigne.

1078:

30 Novembre: LANDOLPHE devient légat à perpétuité: désormais, l'évêque de Pise, qui reçoit le titre de Métropolitain (Archevêque), a pour mission de gouverner l'Ile (lettre de GREGOIRE VII à LANDOLPHE).
Toute l'Ile est alors entre les mains des Marquis de Massa, qui devront gouverner, pour le compte du Saint-Siège, sous le contrôle du légat pontifical LANDOLPHE.

1080:

OBERTO II RUFFO, et son épouse GIULITTA (Juliette), offrent à l'église de Luni, en Italie, un de leurs domaines en Corse, dit Frassu).
Mort de LANDOLPHE, ses successeurs pisans auront, en Corse, les mêmes prérogatives que lui.

1085:

GERARDO, nouvel évêque de Pise, succède à LANDOLPHE et devient légat apostolique en Corse. Il y a donc deux autorités sur l'Ile: celle des Marquis de Massa et celle de l'Eglise de Rome.

1088:

DAGOBERTO (ou DAIMBERT), légat du nouveau pape URBAIN II (1088,1099), succède à GERARDO.

1091:

28 Juin: Lettre du pape URBAIN II, à la requête de la comtesse MATHILDE de Toscane, dans laquelle il soumet l'investiture des cinq évêques de Corse au Métropolitain de Pise DAGOBERTO. Les évêques de Corse refusent d'aller demander à celui-ci leur consécration. Le gouvernement de Pise prend possession de la Corse, qu'il administre sur le modèle sarde.

1092:

27 Avril: Bulle du pape URBAIN II (Cum universis), dans laquelle il renouvelle sa décision du 28 Juin 1091.
4 Mai: RUGELIO della CROCE offre au ministère de La Gorgona deux vignobles et deux champs.

1093:

6 Avril: Première donation faite au ministère de l'abbaye bénédictine de l'île de La Gorgona par l'Eglise Corse (Mémoire des droits de propriétés des Chartreux de 1771). LANDOLFO (LANDOLFUS), évêque d'Aleria, à la demande de HUGUES, Marquis de Massa, cède l'église de Santa Riparata di Balagna, avec ses dépendances, en échange de douze deniers de Lucques que le monastère lui devra chaque année. Il lui accorde également un terrain dans la plaine d'Aleria).

1094:

OBERTO II, Marquis de Massa, fait une donation en terres au monastère de San Venerio del Tino.

1095:

DAGOBERTO, légat de Corse, assiste à l'assemblée de Notre Dame du Puy, à Clermont, (celle qui va décider de la première croisade de 1095). LANDOLFO, évêque d'Aleria, en signe de reconnaissance pour l'accueil solennel reçu à Pise par les moines de San Vito et de La Gorgona, accorde à l'abbé PISANUS une réduction de huit deniers sur la somme de douze deniers de Lucques à laquelle il a droit chaque année pour l'église de Santa Riparata di Balagna.

1098:

OBERTO BROTTAPORADA est gouverneur de la Corse pour le compte de Pise.

1100:

PACCIO, fils de BRUNUS de IUSTINIANO, dispose qu'à sa mort, le casementum de Quercetu avec ses appartenances, ainsi que sa part de l'église San Pancrazu, aillent à l'abbaye de La Gorgona.