Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA

















1401:

Le fils bâtard de ARRIGU della ROCCA, FRANCESCU della ROCCA succède à ce dernier. Il se rallie au gouverneur génois RAFFAELLO da MONTALDO. GUELFUCCIU d'ORNANU, indigné du ralliement de FRANCESCU della ROCCA, attaque celui ci et l'oblige à se retirer à Bastia. FRANCESCU della ROCCA cède à RAFFAELLO da MONTALDO sa seigneurie de Cinarca pour 1000 genovini. Ce dernier le nomme alors Vicario (lieutenant) de la commune de Gênes, et il se retire à Bunifaziu.
RAFFAELLO da MONTALDO est rappelé à Gênes.
JEAN LE MEINGRE, dit BOUCICAUT, Maréchal de France, est nommé gouverneur de Gênes par le Roi de France CHARLES VI le Bien Aimé. Il dépêche en Corse un nouveau magistrat génois, ANTONIOTTO ADORNO, qui meurt après quatre mois de séjour sur l'Ile. BARTOLOMEO GRIMALDI succède à ANTONIOTTO ADORNO. Il décide d'affaiblir les ambitions des Capipopuli.
LUDOVICO de NARNI est nommé évêque d'Accia. Il remplace FRANCESCO BONACCORSI (voir 1399). MATTHAEUS lui succède immédiatement.
PIETRO (PETRUS) est nommé évêque d'Aiacciu. Il remplace SIMON (GABRIELE da MONTALCINO) (voir 1369).



1402:



1403:

La République de Gênes est sous tutelle de la France (voir 1396).
La Cinarca reprend les armes, avec l'aide du Royaume d'Aragon.
BARTOLOMEO GRIMALDI est rappelé à Gênes, il est accusé de francophilie. AMBROGGIO de MARINI lui succède.



1404:

Janvier: ANDREA LOMELLINO, le frère de LEONELLO (voir 1391), est nommé à son tour gouverneur de la Corse par le Roi de France CHARLES VI. Il remplace AMBROGGIO de MARINI. Il fait mettre à mort le seigneur de Cinarca GUGLIELMINUCCIU di TADDA, qu'il soupçonne de trahison contre Gênes.
VINCENTELLU d'ISTRIA, neveu d'ARRIGU della ROCCA (voir 1380), né de GUELFUCCIU d'ISTRIA, fils de SALNESE, bâtard de GHJUDICE di CINARCA, est au service de MARTIN 1er le Vieux, dit l'Humain, Roi d'Aragon pour qui il a combattu contre les Génois.
5 Mai: MANNONE SAVELLI, de Sant'Antuninu (voir 1375) reçoit le territoire de Curbara, en vertu d'un partage. Ce sera le berceau de la famille Savelli, de Curbara.
Juillet: VINCENTELLU d'ISTRIA débarque à Sagone à la tête d'une flotte, composée de quatre galères, armée par MARTIN 1er le Jeune le Roi de Sicile, fils du Roi d'Aragon MARTIN 1er . Il prend possession de la Cinarca et de tout le Dilà (l'Au delà des Monts).



1405:

Rencontre en Corse entre VINCENTELLU d'ISTRIA et le fils du Roi d'Aragon, MARTIN 1er le Jeune Roi de Sicile.



1406:

6 Août: LEONELLO LOMELLINO, succède à son frère ANDREA à la tête de l'Ile, en se faisant nommer Comte de Corse par le gouverneur français de Gênes pour le Roi de France, BOUCICAUT (voir 1403). VINCENTELLU d'ISTRIA profite du mécontentement né de cette nomination pour déclencher l'offensive. Avec de nombreux Cinarchesi, il enlève Biguglia et y tient une Cunsultà, où il est élu, lui aussi, Comte de Corse.
GHJUVANNI della GROSSA termine ses études à Naples.
BARTOLOMEO (BARTOLOMEUS) est nommé évêque d'Aleria. Il succède à SALVINIUS (voir 1366).



1407:

VINCENTELLU d'ISTRIA attaque Bastia, que LEONELLO LOMELLINO a abandonné à l'un de ses lieutenants, NICOROSO de MANICIPIO. Ce dernier livre la ville pour 200 (ou 700) écus, et VINCENTELLU d'ISTRIA devient ainsi maître de la Corse.
ANDREA LOMELLINO est à nouveau nommé gouverneur de la Corse, à la place de son frère LEONELLO.
FRANCESCU della ROCCA, fils d'ARRIGU della ROCCA, féal de Gênes, et ANDREA LOMELLINO, se dressent contre VINCENTELLU d'ISTRIA. Ils assiègent Bastia, où il se trouve, et l'en chassent. VINCENTELLU d'ISTRIA, blessé à la jambe, se réfugie à Palerme, en Sicile.
24 Avril: Le chroniqueur GHJUVANNI della GROSSA est nommé notaire du gouverneur ANDREA LOMELLINO, à Biguglia.



1408:

Les alliés de VINCENTELLU d'ISTRIA, GHJUDICELLU d'ISTRIA et ses partisans, résistent encore en Cinarca.
25 Novembre: VINCENTELLU d'ISTRIA, remis de ses blessures, arme une flotte obtenue du Roi de Sicile MARTIN 1er le Jeune. Il débarque à Aiacciu où l'attendent ses partisans, les seigneurs GUGLIELMU d'ORNANU, et VINCENTELLU et RINUCCIU di TADDA. Ils signent ensemble un pacte d'alliance avec Aragon, contre Gênes. Ils assiègent Biguglia dans laquelle se trouvent le Génois ANDREA LOMELLINO et son allié, le Corse FRANCESCU della ROCCA.
Création, à Gênes, de l'Ufficio di San Giorgio, la Banque (ou Office) de Saint Georges, où se retrouvent tous les créanciers de l'Etat génois.



1409:

10 Février: FRANCESCU della ROCCA est mortellement blessé au cou par un berger, dans une sortie, lors du siège de Biguglia. VIOLANTE, sa sœur, veut venger la mort de son frère, avec l'aide des Génois, mais elle est défaite à Quenza et doit se réfugier à Bunifaziu.
Le gouverneur ANDREA LOMELLINO reçoit le renfort de ses alliés du Capicorsu: les de Gentile (deBrandu, de Nonza et de Canari), URBINO da MARE et SIMONE da MARE. VINCENTELLU d'ISTRIA doit lever le siège de Biguglia; il rentre en Cinarca.
Après leur victoire à Biguglia, les Génois restent maîtres de la Corse.
24 Juin: En l'absence de VINCENTELLU d'ISTRIA, parti en Sardaigne, pour aider le Roi de Sicile MARTIN 1er le Jeune, ses alliés GUGLIELMU d'ORNANU et RINUCCIU di TADDA font allégeance au gouverneur ANDREA LOMELLINO.
25 Juillet: En Sardaigne, mort de MARTIN 1er le Jeune, Roi de Sicile.
Octobre: VINCENTELLU d'ISTRIA rentre en Corse avec une troupe de soldats aragonais. Il combat ses anciens alliés GUGLIELMU d'ORNANU et RINUCCIU di TADDA et les bat à Buffanaghja, près du col de San Ghjorghju; il les contraint à se retirer dans le fort des Bozzi.
GUGLIELMU d'ORNANU et son père GUELFUCCIU succombent des suites d'une maladie contagieuse.
La République de Gênes chasse les Français et reprend son autonomie.



1410:

Janvier: VINCENTELLU d'ISTRIA s'empare de l'Ornanu, il fait alors la paix avec RINUCCIU di TADDA. Avec des notables de la Terra di U Cumunu, GHJUVANNI d'OMESSA, l'évêque de Mariana (voir 1388), le chanoine DEUDATU di CASTA et BONDIUCCIU di CHJATRA, il prend les armes contre le gouverneur ANDREA LOMELLINO obligeant ainsi ce dernier à demander du secours à Gênes.
Mai: Mort de MARTIN 1er le Vieux, dit l'Humain, Roi d'Aragon, et Roi de Sicile depuis la mort de son fils MARTIN 1er le Jeune (voir 1409).
Création, à Gênes, de la Banque de Saint Georges, l'Ufficio di San Giorgio. (voir 1408).
PIETRO (PETRUS) de MOSTO est nommé évêque d'Accia. Il remplace MATTHAEUS (voir 1401).



1411:

Avril: Gênes nomme RAFFAELLO da MONTALDO gouverneur de la Corse en remplacement de ANDREA LOMELLINO. C'est un ami de GHJUVANNI d'OMESSA, l'évêque de Mariana. GHJUVANNI d'OMESSA se rallie alors aux Génois, abandonnant ainsi VINCENTELLU d'ISTRIA. Ce dernier se retire en Cinarca; il prépare une revanche contre ses anciens alliés. Il se remet en campagne: Il fait jeter en prison CALCAGNU della ROCCA, seigneur de Vighjanu, fils de GUGLIELMINUCCIU di TADDA, puis il affronte RINUCCIU di LECA, ainsi que ses frères MANNONE et GHJUCANTE, les fils de NICULAIU di LECA, avec lesquels il signe ensuite un pacte de non-agression. Il se prépare à affronter à nouveau les Génois.
MARCO (MARCUS) est nommé évêque d'Aiacciu. Il remplace PIETRO (voir 1401).
OTTOBRINO LOMELLINO est nommé évêque d'Aleria. Il remplace BARTOLOMEO (voir 1406).
MICHAEL BARTOLUS est nommé évêque de Sagone. Il succède à PIETRO GUASCONO (voir 1391).



1412:

LEO est nommé évêque d'Aleria. Il remplace OTTOBRINO LOMELLINO (voir 1411).
AMBROGHJU d'OMESSA est nommé évêque d'Aleria. Il remplace LEO.
FERDINAND 1er, le Roi d'Aragon et de Sicile (1412,1416), se fait confirmer l'investiture de la Corse par les deux papes rivaux BENOIT XIII l'antipape (1394, 1423) et JEAN XXIII pape de Pise, à l'époque du Grand Schisme, (1410,1415).
JOANNES ALBERTINUS est nommé évêque de Sagone. Il succède à MICHAEL BARTOLUS (voir 1411).



1413:



1414:

VINCENTELLU d'ISTRIA reçoit de nombreux renforts d'Espagne. Il marche sur le nord de l'Ile, et attaque GHJUVANNI d'OMESSA, qui doit se réfugier à Mariana.
Le gouverneur RAFFAELLO da MONTALDO demande et reçoit de Gênes d'importants renforts. Il contre-attaque, avec l'appui des seigneurs du Capicorsu, de GHJUVANNI d'OMESSA, de BONDIUCCIU di CHJATRA, de DEUDATU di CASTA et de SAMBUCUCCIU di U PETRICAGHJU. La rencontre avec VINCENTELLU d'ISTRIA a lieu près de Mariana, où ce dernier est battu et se retire en Cinarca.
RAFFAELLO da MONTALDO confère à ses alliés le titre de Caporali.
RINUCCIU di LECA tente de s'allier aux Génois et aux Caporali, mais ses partisans, fidèles à VINCENTELLU d'ISTRIA, l'en empêchent.
Les fils de GUGLIELMINUCCIU di TADDA, NICULAIU et ORNANINU, s'emparent du Castel Bariccini, et mettent leur oncle RINUCCIU di TADDA en prison. VINCENTELLU d'ISTRIA intervient et rend à RINUCCIU di TADDA sa liberté et ses biens.
SAMBUCHELLU di MATRA, un Caporale, avec OPICCINU LUCITANO, de Lucu di Nazza, et d'autres, se brouillent avec GHJUVANNI d'OMESSA, sans doute pour des raisons de prestige.
ANTONIO SURACCHA est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à PIETRO (PETRUS) (voir 1392).



1415:

Le nouveau doge de Gênes, TOMASO da CAMPOFREGOSO, nomme son frère ABRAMO, gouverneur de la Corse, à la place de RAFFAELLO da MONTALDO.
PIETRO STEFANO degli HANNIBALDIS est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à ANTONIO SURACCHA (voir 1414).
En difficulté dans ses propres terres, VINCENTELLU d'ISTRIA comprend que le soutien du Roi d'Aragon lui est indispensable.



1416:

VINCENTELLU d'ISTRIA se déplace en Catalogne, où il demande de l'aide au nouveau Roi d'AragonALPHONSE V Le Magnanime (1416,1458), le fils de FERDINAND 1er.
15 Mai: Le nouveau gouverneur ABRAMO da CAMPOFREGOSO arrive en Corse.
ABRAMO da CAMPOFREGOSO débarque à San Fiurenzu, avec 200 soldats.
7 Juin: Le doge de Gênes TOMASO da CAMPOFREGOSO décrète une dépense de 5000 florins pour soumettre la Corse.
Avec son autre frère, GIANNO, le gouverneur ABRAMO da CAMPOFREGOSO, aidé des Caporali, et en l'absence de VINCENTELLU d'ISTRIA, qui est en Catalogne, se rend maître d'une grande partie de l'Ile: la Cinarca, Sia, Bariccini et toutes les terres du Dilà sont aux mains des Génois. ABRAMO da CAMPOFREGOSO s'attaque alors aux seigneurs du Capicorsu notamment à MATTEO de GENTILE, un Avogari de Brandu. Seuls, les da Mare et les autres Avogari ne sont pas attaqués.
Les frères ABRAMO et GIANNO da CAMPOFREGOSO rentrent à Gênes, après avoir confié Biguglia et le Diquà à PIETRO SQUARCIAFICO, la Cinarca et le Dilà à BRANCO DORIA, et nommé GHJUVANNI della GROSSA vicaire du gouvernement, en Cinarca.
ALPHONSE V d'Aragon nomme VINCENTELLU d'ISTRIA Chevalier et Vice-roi de Corse.



1417:

AMBRUGHJU d'OMESSA (évêque d'Aleria) et GHJUVANNI d'OMESSA (évêque de Mariana) n'acceptent pas l'ascendant de PIETRO SQUARCIAFICO et demandent à Gênes le retour du gouverneur RAFFAELLO da MONTALDO. Des affrontements ont lieu entre partisans des évêques, dont LUCIANU di CASTA, ALDOBRANDU di CAMPUCASSU, les di Curbara, de Balagna, VICENTE di CHJATRA et MATTEO de GENTILE, qui occupent tout le Diquà, (l'En Deçà des Monts) et ceux de PIETRO SQUARCIAFICO, dont OPICCINU LUCITANO et SAMBUCHELLU di MATRA. Devant ce début de révolte, l'ancien gouverneur ABRAMO da CAMPOFREGOSO rentre en Corse, avec deux galères pleines de soldats, et prend possession de l'Ile en son nom personnel, et non en celui de la République de Gênes. Il met en place ses garnisons et confie la Corse à ses lieutenants PIETRO SQUARCIAFICO et BRANCO DORIA.



1418:

Les luttes reprennent en Cinarca, où se tient BRANCO DORIA, entre Caporali de la région: RINUCCIU di TADDA contre PAULU della ROCCA, le fils de FRANCESCU della ROCCA, vieil ennemi de VINCENTELLU d'ISTRIA. PAULU della ROCCA est aidé de ses frères ROLANDUCCIU et ANTONE. RISTORCELLU d'ORNANU s'empare du château des Bozzi. De retour d'Espagne, VINCENTELLU d'ISTRIA rentre en Corse, à Aiacciu, et prend la tête d'une coalition contre le gouvernement de ABRAMO da CAMPOFREGOSO. Dans cette coalition figurent les évêques AMBRUGHJU et GHJUVANNI d'OMESSA et MATTEO de GENTILE.
PIETRO SQUARCIAFICO reçoit de ABRAMO da CAMPOFREGOSO un renfort de soixante arbalétriers, commandés par OPICCINU LUCITANO.
VINCENTELLU d'ISTRIA passe les monts, et construit, à Corti, une citadelle, sur un rocher isolé qui domine le Tavignanu au bord d'un précipice, dont il confie la garde au petit-fils de SALNESE d'ISTRIA, (le fils bâtard de GHJUDICE di CINARCA) BONRISTORU.
ANTONIO est nommé évêque d'Accia. Il remplace PETRO de MOSTO (voir 1410).
ANTONIO da CASCIA est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à PIETRO STEFANO degli HANNIBALDIS (voir 1415).
Naissance, à Curbara, de NICOLAS SAVELLI, futur évêque de Ténos, île grecque des Cyclades.



1419:

PIETRO SQUARCIAFICO marche sur Corti. Après avoir battu VICENTE di CHJATRA, allié de VINCENTELLU d'ISTRIA, il est défait par les troupes de ce dernier à Tralonca, et est fait prisonnier avec son second OPICCINU LUCITANO. VINCENTELLU d'ISTRIA est à nouveau maître de la Corse. Il fait aussitôt lever les impôts à travers l'Ile; Bunifaziu et Calvi échappent toujours à son contrôle.
ABRAMO da CAMPOFREGOSO enrôle 400 soldats sous le commandement de GIACOPO della CAMERA, et nomme à nouveau ANDREA LOMELLINO, gouverneur de la Corse.
Mai: ALPHONSE V dénonce la trêve avec Gênes et définit une stratégie de reconquête de l'Ile.
Septembre: Dès leur arrivée sur l'Ile, ANDREA LOMELLINO et GIACOPO della CAMERA sont rejoints par les seigneurs du Capicorsu, les da Mare, Avogari et de Gentile.
VINCENTELLU d'ISTRIA bat les troupes des seigneurs du Capicorsu près de Merusaglia. URBINO da MARE (voir 1388) et ANDREA de GENTILE, Avogari de Canari, sont faits prisonniers et enfermés dans le château d'Orezza.
NATALINU ARRIGHI, d'Omessa, est évêque d'Accia.
GHJUVANNI della GROSSA devient chancelier de VINCENTELLU d'ISTRIA.
JACOBO de ORDINIS est nommé évêque de Sagone. Il succède à JOANNES ALBERTINUS (voir 1412).



1420:

Janvier: ABRAMO da CAMPOFREGOSO, avec 700 soldats, tente de délivrer le gouverneur ANDREA LOMELLINO assiégé dans Biguglia par VINCENTELLU d'ISTRIA. GHJUVANNI della GROSSA, LUCIANU di CASTA et le capitaine CARPISCIOLO, se portent au devant des Génois; la bataille a lieu à Furiani, la déroute des Génois est totale: 120 tués, ABRAMO da CAMPOFREGOSO et ANDREA LOMELLINO blessés, sont faits prisonniers et enfermés à Orezza. Biguglia capitule le jour même.
24 Juin: Le seigneur de Nonza MANFREDU de GENTILE, un Avogari, trahit les Génois, et livre Bastia à VINCENTELLU d'ISTRIA.
Septembre: Le Roi d'Aragon et de Sicile, ALPHONSE V, quitte Barcelone avec une flotte de 13 gros vaisseaux, 23 trirèmes et plusieurs bâtiments de transport, et met le cap sur Calvi. Il enlève la cité avec l'aide d'un de ses habitants, GHJACOMU PETRU di MONTELUPU. Il rejoint ensuite AiacciuVINCENTELLU d'ISTRIA, son frère GHJUVANNI, RINUCCIU di LECA, les évêques AMBRUGHJU et GHJUVANNI d'OMESSA, et d'autres seigneurs viennent lui rendre hommage.
A Calvi, ALPHONSE V ne laisse que 60 Catalans commandés par le capitaine JUAN de LINAN.
Les Barbaresques attaquent Sagone. Ils sont repoussés par les habitants de la ville.
GHJUVANNI d'ISTRIA, frère de VINCENTELLU dirige une flotte affectée à la protection des côtes.
TERRAMU della CASABIANCA est Capitaine du Peuple.
21 Octobre: ALPHONSE V et ses alliés corses s'attaquent à Bunifaziu. La ville, défendue par une garnison de 250 Génois, résiste au siège fait par les assaillants.
Construction de l'Escalier du Roi d'Aragon ( ?).
PAULO ALBERTI est nommé évêque d'Aiacciu. il succède à MARCO (voir 1411).
Décembre: Le podestat de Bunifaziu demande une trêve aux Aragonais et aux Corses, trêve qui est acceptée, en échange d'une trentaine d'otages bonifaciens.
28 Décembre: GIANNO da CAMPOFREGOSO, le frère du doge de Gênes TOMASO da CAMPOFREGOSO, réussit à forcer le blocus et à ravitailler les Bonifaciens.
A Centuri, naissance de TADDEU FRANCESCHI, à l'origine de la famille Franceschi, de Centuri.
Fondation du couvent des Servites de Marie, de A Casabianca, placé sous l'invocation de Saint Antoine. Il est situé aux confins des pièves d'Ampugnani et de Casacconi. Il est, avec Belgudé, Barrettali et Siscu, un des établissements, en Corse, des Servites de Marie.



1421:

5 Janvier: Appelé à l'aide par la reine de Naples JEANNE II, (1414,1435), ALPHONSE V lève le siège de Bunifaziu. Il confie la Corse à VINCENTELLU d'ISTRIA qu'il nomme Vice-roi. Celui-ci fait cautionner son titre et son autorité par le Saint-Siège.
Dès l'annonce du départ des Aragonais de Bunifaziu les habitants de Calvi, emmenés par PETRU BAGLIONI, dit Liberta, se soulèvent et chassent la garnison catalane de JUAN de LINAN. Calvi retourne à la République de Gênes, et sa devise redevient Civitas Calvi, Semper Fidelis (voir 1356).
VINCENTELLU d'ISTRIA dirige toute la Corse à l'exception de Bunifaziu et Calvi.
URBINO da MARE, ANDREA de GENTILE et ANDREA LOMELLINO s'évadent d'Orezza, avec l'aide de GHJUDICELLU d'ORNANU, un cousin et ancien allié de VINCENTELLU d'ISTRIA. En représailles, ce dernier fait écarteler son cousin.
14 Août: A Calvi, GHJACOMU PETRU di MONTELUPU est déclaré traître à sa patrie et chassé de la ville (voir 1420).
VINCENTELLU d'ISTRIA prend le château de Cinarca à CARLU d'ORNANU, et s'installe à Biguglia.
Décès, en Corse, d'ANDREA LOMELLINO, frère de LEONELLO LOMELLINO le fondateur de Bastia, et ancien gouverneur de la Corse.
Seize grandes familles corses font acte de fidélité à VINCENTELLU d'ISTRIA. Ce sont les familles di Casta, di Campucassu, di Curbara, della Casabianca, di Lucu, di Chjatra, di Matra, di Pastureccia, di Prunu, di U Petricaghju, della Pancheraccia, d'Omessa, d'Ortale, d'Arnosu, di l'Olmu et di A Campana.
VINCENTELLU d'ISTRIA épouse la fille de MATTEO de GENTILE, un Avogari de Brandu.
RINUCCIU di LECA tient les pièves de Vicu, Sia, Chjone et Arnetu. Il est sous la tutelle de VINCENTELLU d'ISTRIA. PAULU della ROCCA, et ses frères ROLANDUCCIU et ANTONE, ennemis de VINCENTELLU d'ISTRIA, sont dans leurs terres, entre Sarté et Bunifaziu. Dans le Capicorsu, les da Mare, et les de Gentile sont alliés à VINCENTELLU d'ISTRIA.
AGNELLUS est nommé évêque d'Accia. Il remplace ANTONIO (voir 1418).
Bunifaziu compte 8000 habitants.



1422:

ANDREA DESTABAR est nommé évêque d'Aiacciu. il succède à PAULO ALBERTI (voir 1420).
La bulle In coena Domini du pape MARTIN V (1417,1431) désigne nommément la Corse et la Sardaigne.



1423:



1424:

Les Aragonais reviennent à Bunifaziu sous le commandement du frère du Roi. Ils se sont déjà introduits dans la ville quand ils en sont chassés.



1425:

Le pape MARTIN V nomme JACOBO de ORDINIS, l'évêque de Sagone, légat, et lui donne pleins pouvoirs pour organiser, en Corse, un synode réformateur, sous la protection de VINCENTELLU d'ISTRIA. Devant le désintérêt total des religieux pisans, le pape MARTIN V transfère les biens des Chartreux pisans en Corse, à la Chartreuse de Calci, près de Pise.
Les documents de La Gorgona passent à la Chartreuse de Calci, héritière des biens de San Vito et de La Gorgona, mais de nombreux, relatifs aux propriétés corses, restent en Corse.



1426:

Mort d'URBINO da MARE, seigneur du Capicorsu, (voir 1388). Son frère SIMONE da MARE lui succède et devient le seul seigneur de San Columbanu.
PAULU della ROCCA se soumet à VINCENTELLU d'ISTRIA.
RINUCCIU di LECA est emprisonné.
Juillet: A Corti, synode organisé par le légat du pape MARTIN V, JACOBO de ORDINIS, et présidé par VINCENTELLU d'ISTRIA, avec les comtes, seigneurs, barons, Caporali et Capipopuli. GHJUVANNI della GROSSA est présent, en tant que notaire. Des ordonnances sont prises sur la justice, l'ordre, l'équité, qui devront être observées scrupuleusement. Ce synode traite également de la réforme des mœurs ecclésiastiques.
A Roccapina, incident entre VINCENTELLU d'ISTRIA et GHJUVANNI della GROSSA, au sujet d'UGOLINU della GROSSA, le frère de ce dernier, et concernant la tour de Roccapina. GHJUVANNI della GROSSA se met sous la protection du seigneur génois SIMONE da MARE, à San Columbanu, dans le Capicorsu.



1427:

NICOLO FABIANI, comte romain, se fixe en Corse; il est le fondateur de la famille de Fabiani, de Balagna.
Renouvellement du bail des terres de Muntanacciu, avec augmentation des prix (voir 1277).



1428:

Découverte par deux pêcheurs (GIULIANI et CANUGHI) de Bastia du Cristu Neru, qui sera placé dans l'église de Santa Crocce.
DOMINICO d'ORBETELLA est évêque de Mariana. Il succède à GHJUVANNI (JOHANNES) d'OMESSA (voir 1388).



1429:

LUCAS de OFFIDA est nommé évêque d'Aiacciu. il succède à ANDREA DESTABAR (voir 1422).



1430:

Une sérieuse opposition contre VINCENTELLU d'ISTRIA, devenu despotique et inconsidéré (il aurait violé une jeune fille de Biguglia) commence à s'organiser.
Février: SIMONE da MARE est élu chef de cette ligue d'opposition, dans laquelle se retrouvent PAULU della ROCCA, ses frères ANTONE et ROLANDUCCIU, RINUCCIU di LECA, qui s'est évadé, GHJUVANNI della GROSSA, VICENTE di CHJATRA, ALDOBRANDU di CAMPUCASSU, ANGELINU di PRUNU, AMBRUGHJU d'OMESSA (l'évêque d'Aleria) et presque tous les Caporali. Seuls, LUCIANU di CASTA, OPICCINU LUCITANO, SAMBUCHELLU di MATRA et quelques autres, restent fidèles à VINCENTELLU d'ISTRIA. SIMONE da MARE est nommé par ses alliés, gouverneur de laCorse. VINCENTELLU d'ISTRIA assiégé à Biguglia se replie en Cinarca pour chercher du renfort. Ses alliés, PETRU di BOZZIBiguglia), GHJUVANNI d'ISTRIABastia) et LUCIANU di CASTA Loretu) résistent aux troupes (300 hommes environ) de la ligue. Le siège de Biguglia est levé. SIMONE da MARE se retire dans ses terres à San Columbanu. La révolte est terminée provisoirement.
Naissance d'ABRAMU di BELGUDE, un Malaspina.
A Curbara, fondation d'un orphelinat.
Le Prieur des Chartreux de La Gorgona et de Calci, se rend personnellement en Corse, où il confirme entre autres, dans leurs charges, les recteurs de San Carbone di Valanetu et de Santa Lucia di A Venzulà.



1431:

FRANCESCO de PERFETTI est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à ANTONIO da CASCIA (voir 1418).
30 Mai: SIMONE da MARE met fin à l'apanage de Centuri consenti par son grand-père BABIANO da MARE à son oncle naturel CRESCIONE da MARE (voir 1348), indisposant ainsi deux de ses trois fils, COLOMBANO et PIETRO.
GHJUVANNI d'ISTRIA, frère de VINCENTELLU d'ISTRIA, avec l'aide des fils de SIMONE da MARE, COLOMBANO et PIETRO, chasse ce dernier de son château de San Columbanu, et l'oblige à se retirer dans le village de Luri. En désaccord avec son frère, VINCENTELLU d'ISTRIA exile ce dernier en le chassant de Bastia.
SIMONE da MARE se réconcilie avec ses deux fils.
VINCENTELLU d'ISTRIA fait la paix avec RINUCCIU di LECA. Il s'installe dans sa capitale, Biguglia. Sa mauvaise gestion est de plus en plus critiquée par de nombreux Caporali.



1432:

Une galère revenant du Liban, la Sainte-Marie Saint-Paul, appartenant à JACQUES COEUR (grand argentier du Roi Charles VII) s'échoue aux abords de Calvi; elle est pillée par les Corses et les passagers et l'équipage sont pris en otages. La rançon exigée est de 800 ducats d'or.
VINCENTELLU d'ISTRIA fait réédifier le couvent de Biguglia (voir 1236).
GABRIELE di BERTO BENVENUTO, alias BENVENUTO di GUBBIO, est nommé évêque de Sagone. Il succède à JACOBO de ORDINIS (voir 1419).



1433:

Dans une Cunsultà réunie à Mariana, les Caporali et seigneurs nomment SIMONE da MARE chef de la révolte contre VINCENTELLU d'ISTRIA.
Les troupes de SIMONE da MARE reprennent Biguglia et toutes les terres occupées par VINCENTELLU d'ISTRIA qui se retranche en Cinarca.
Les seigneurs de Cinarca, CARLU d'ORNANU, PAULU della ROCCA, RINUCCIU di LECA, GHJUDICE d'ISTRIA, PETRU di BOZZI, avec CARLO da MARE, le troisième fils de SIMONE, combattent VINCENTELLU d'ISTRIA; celui-ci, battu, s'enfuit en Sardaigne, laissant à son fils BARTOLOMEU ses derniers biens, dont son château de Cinarca. A Porto Torres, en Sardaigne, il est intercepté par son frère GHJUVANNI et son neveu VINCENTELLU. Son frère lui demande alors la restitution de Bastia (voir 1431), ce qu'il est obligé d'accepter. Après cet échec, il décide de se rendre à Bastia. Devant la ville tenue par SIMONE da MARE, une galère génoise de ZACCARIA SPINOLA s'empare de lui, et après l'avoir fait prisonnier, le transfère à Gênes, où il est traduit devant le Conseil des Huit Magistrats qui gouverne alors la cité sous la tutelle du gouverneur milanais. Parmi les juges, se trouvent PIETRO BUONDENARO, PIETRO CASINO, ANDREA MARINI et GIOVANNI NAVARRO, tous ennemis notoires de VINCENTELLU >d'ISTRIA.
GREGORIUS FIESCHI est évêque de Mariana. Il succède à DOMINICO d'ORBETELLA (voir 1428).



1434:

27 Avril: VINCENTELLU d'ISTRIA est condamné à mort, et décapité dans une cour du Plazetto (Palais Ducal), à Gênes. Parmi les juges de son tribunal, se trouvent également MATTEO LOMELLINO, FRANCESCO SPINOLA et NICOLO GIUSTINIANI. Il laisse deux fils, BARTOLOMEU et FRANCESCU.
Les Génois nomment SIMONE da MARE gouverneur et Comte de Corse.
SIMONE da MARE obtient du frère de VINCENTELLU d'ISTRIA, GHJUVANNI, la ville de Bastia, contre 2000 livres génoises.
GHJUVANNI della GROSSA, CALCULIZATU di A VENZULA et NATALINU di CAMPULORI sont nommés secrétaires du gouvernement de SIMONE da MARE.



1435:

SIMONE da MARE gouverne la Corse.
Des conflits éclatent entre SIMONE da MARE, trop attaché à Gênes, et des seigneurs corses, notamment LUCIANU di CASTA, RINUCCIU di LECA et GHJUDICE d'ISTRIA.
SIMONE da MARE s'allie avec PAULU della ROCCA. Il calme RINUCCIU di LECA qui se retire dans ses terres de Cinarca.
GHJUDICE d'ISTRIA demande du secours à ALPHONSE V d'Aragon, lequel lui envoie de maigres renforts, tout en le nommant Comte de Corse.



1436:

D'autres seigneurs corses, hostiles à SIMONE da MARE et à GHJUDICE d'ISTRIA, se réunissent à Merusaglia où ils font appel à PAULU della ROCCA, qu'ils élisent également Comte et Seigneur de Corse. Celui-ci part à l'assaut contre les da Mare, ses anciens alliés, et contre les Génois. Il envahit le Capicorsu. SIMONE da MARE, retranché dans son fort de Nonza, demande de l'aide à Gênes.
Gênes envoie en Corse deux frères, GIOVANNI et NICOLO da MONTALDO, fils de l'ancien gouverneur de la Corse RAFFAELLO da MONTALDO(voir 1398) pour tenter la reconquête de l'Ile.
Les da Montaldo rejoignent SIMONE da MARE, AMBRUGHJU d'OMESSA, l'évêque d'Aleria, et d'autres Caporali de la Terra di U Cumunu.
MICHELE de GERMANI est évêque de Mariana. Il succède à GREGORIUS FIESCHI (voir 1433).



1437:

PAULU della ROCCA est battu par les Génois. Il cède la place de Corti aux Génois (pour 200 écus).
SIMONE da MARE, devenu gênant pour les Génois, est emprisonné dans le château des Motti, à Luri, par les frères MARIANU et MANFREDU di NONZA, sur les ordres de GIOVANNI et NICOLO da MONTALDO, lesquels reprennent Bastia, Biguglia et Corti.
GHJUVANNI della GROSSA passe au service des da Montaldo; il devient vicaire de leur gouvernement, à Biguglia.
Exécution des peintures de l'église de Santa Cristina di Valle di Campulori.



1438:

LUCIANU di CASTA, OPICCINU LUCITANO, avec des Caporali partisans de SIMONE da MARE, prennent les armes contre les Génois, lesquels sont soutenus par RINUCCIU di LECA. Battu à Tassamone, NICOLO da MONTALDO doit se retirer à Bastia. Il demande du secours à Gênes.
JANUS da CAMPOFREGOSO (1405,1447), neveu du doge TOMASO da CAMPOFREGOSO est nommé gouverneur de la Corse. Il débarque sur l'Ile, et conquiert Erbalunga, Bastia, Biguglia, Corti et toute la Terra di U Cumunu. Il fait mettre à mort MARIANU et MANFREDU di NONZA, et libère SIMONE da MARE (voir 1437).
Mort de SIMONE da MARE, dans son château de San Columbanu où il s'est retiré après sa libération. Ses terres, disputées par ses héritiers, CARLO, COLOMBANO et PIETRO, sont récupérées par JANUS da CAMPOFREGOSO, qui contraint CARLO et COLOMBANO à l'exil définitif, et s'empare également de Canari.
VALERIANO de CALDERINIS est nommé évêque d'Aiacciu, il succède à LUCAS de OFFIDA (voir 1429).
Le Génois PAOLO LOMELLINO fonde Algaiola. Il est affecté aussitôt à l'évêché de Sagone où il succède à GABRIEL (voir 1432). RAFAEL SPINOLA lui succède à Aiacciu.



1439:

Le gouverneur JANUS da CAMPOFREGOSO devient maître de l'Ile malgré une résistance qui se crée autour de PAULU della ROCCA et RINUCCIU di LECA notamment.
En Cinarca, le fils de VINCENTELLU d'ISTRIA, BARTOLOMEU, est chassé de son fort (voir 1433) par JANUS da CAMPOFREGOSO (qui l'indemnise avec deux cents écus). Celui-ci fait construire un château dans le Nebbiu, à San Fiurenzu, d'où il gouverne la Corse. Les Capipopuli qui lui sont fidèles, à savoir LUCIANU di CASTA, SILVAGNOLU di MATRA, LUPACCIOLU della PANCHERACCIA et AMBRUGHJU d'OMESSA sont gratifiés d'une confortable pension.
Août: PAULU della ROCCA et RINUCCIU di LECA attaquent JANUS da CAMPOFREGOSO.
Novembre: RINUCCIU di LECA attaque AMBRUGHJU d'OMESSA (l'évêque d'Aleria). Il est battu et ne doit son salut qu'à l'intervention de LUCIANU di CASTA et VICENTE di CHJATRA; ces deux derniers sont emprisonnés par JANUS da CAMPOFREGOSO.
GHJUVANNI della GROSSA est officier commissaire de JANUS da CAMPOFREGOSO.
Dans le Nebbiu, des affrontements ont lieu: PIETRO SQUARCIAFICO, lieutenant du gouverneur est fait prisonnier par RINUCCIU di LECA.



1440:

Juin: JANUS da CAMPOFREGOSO franchit le col de Vizzavona pour poursuivre (en vain) PAULU della ROCCA et RINUCCIU di LECA. Il laisse sur l'Ile l'évêque de Mariana, MICHELE de GERMANI, en qualité de lieutenant, et rentre à Gênes où il recrute 2000 soldats.
U Viscuvatu devient le siège de l'évêché de Mariana (voir 1269). Le village compte 900 habitants.
Août: Retour de JANUS da CAMPOFREGOSO: PAULU della ROCCA, RINUCCIU di LECA et leurs alliés, ne pouvant résister, se rendent et libèrent PIETRO SQUARCIAFICO. Ils négocient la paix et paient tribut au gouverneur génois, pour pouvoir rester sur leurs terres: 1200 écus pour PAULU della ROCCA, 400 écus pour COLUMBANU di BOZZI, 3000 écus pour RINUCCIU di LECA, 300 lires pour les frères de PAULU della ROCCA, ROLANDUCCIU et ANTONE et 200 écus pour VINCIGUERRA de GENTILE, un Avogari, seigneur de Brandu.
JANUS da CAMPOFREGOSO s'installe à Biguglia. Il fait fortifier San Fiurenzu en y construisant une citadelle.



1441:

Le gouverneur JANUS da CAMPOFREGOSO est rappelé à Gênes. Son intérim est assuré par MICHELE de GERMANI, l'évêque de Mariana.
Les querelles reprennent entre les seigneurs de Cinarca, PAULU della ROCCA, RINUCCIU di LECA et COLUMBANU di BOZZI.
ALPHONSE V confère le titre de Comte de Corse à GHJUDICE d'ISTRIA, neveu de VINCENTELLU d'ISTRIA (voir 1435).
Naissance possible, mais fort improbable, de CRISTOFO COLOMBO (1441,1506) à Calvi.
ALBERTINU, de Corti, est évêque d'Aiacciu. Il succède à RAFAEL SPINOLA (voir 1438).



1442:

Mai: De Naples, JANUS da CAMPOFREGOSO donne l'ordre à MICHELE de GERMANI de lever les impôts et de recruter des troupes dans toute la Terra di U Cumunu.
PAULU della ROCCA, avec l'aide de GHJUVANNI et CARLU di CASTA, attaque MICHELE de GERMANI, qui se retire à U Viscuvatu.
GHJUVANNI della GROSSA se réfugie à Furiani, les soldats génois se retranchent à Biguglia.
PAULU della ROCCA tient alors tout le pays et gagne à sa cause la plupart des Caporali, dont SILVAGNOLU di MATRA, LUPACCIOLU della PANCHERACCIA, GUGLIELMU di CAMPUCASSU, VICENTE di CHJATRA, RETALE di CHJATRA et RINUCCIU della CASABIANCA.
Gênes nomme à nouveau gouverneur JANUS da CAMPOFREGOSO. Ce dernier débarque en Corse avec 200 soldats et recrute sur place 200 Capicorsini.
7 Septembre: La bataille entre PAULU della ROCCA et le gouverneur génois se déroule dans la plaine de La Marana entre l'église de La Canonica et U Borgu. Le seigneur cinarcais est battu et s'enfuit avec le reste de ses troupes. JANUS da CAMPOFREGOSO gouverne à nouveau la Corse.
Novembre: JANUS da CAMPOFREGOSO s'installe de nouveau à Biguglia.
Décembre: JANUS da CAMPOFREGOSO rentre précipitamment à Gênes, d'où il est chassé par le doge RAFFAELLO ADORNO. Il revient alors dans l'Ile, mais, cette fois, sans le soutien des Génois.
RANUCCIO SPINOLA est évêque d'Aiacciu. Il succède à ALBERTINU (voir 1441).



1443:

En disgrâce avec Gênes, JANUS da CAMPOFREGOSO se retire à Bastia, puis à San Columbanu. Il est remplacé par deux gouverneurs, les frères NICOLO et ANTONIO da MONTALDO (voir 1436).
Avril: Les frères da MONTALDO se mettent en campagne pour reprendre l'Ile en main. Ils trouveront la mort au cours des combats. Un troisième frère, GIOVANNI, est envoyé en Corse par le doge RAFFAELLO ADORNO en tant que nouveau gouverneur. Avec l'aide des seigneurs du Capicorsu il reprend San Columbanu et jette JANUS da CAMPOFREGOSO en prison.
GHJUDICE d'ISTRIA, pro-Aragonais, neveu de VINCENTELLU d'ISTRIA, aidé par le mercenaire romain ANDREA CORSONE, prend la place de Corti. L'évêque de Mariana, MICHELE de GERMANI, et de nombreux notables de la Terra di U Cumunu, se rallient à lui.
Le gouverneur GIOVANNI da MONTALDO se réfugie à Bastia, JANUS da CAMPOFREGOSO, lui, s'enfuit à Gênes.
PIETRO da MARE, le troisième fils seul survivant de SIMONE da MARE, récupère ses terres de San Columbanu (voir 1438).
Les querelles internes reprennent, et GHJUDICE d'ISTRIA est emprisonné à son tour par ses anciens alliés.
Mai: Devant cette situation, cinq Caporali décident de confier la Corse à l'Eglise; ils se nomment MICHELE de GERMANI (ou AMBRUGHJUd'OMESSA, l'évêque d'Aleria), ANTONE di CAMPUCASSU, RINUCCIU della CASABIANCA, SILVAGNOLU di MATRA et LUPACCIOLU della PANCHERACCIA. Le pape EUGENE IV (1431,1447) accepte de reprendre la Corse sous sa souveraineté.
Août: L'envoyé du pape, MONALDO PARADISI, de Terni, accompagné du Romain PIETRO de ANGELIS, débarque dans l'embouchure du Golu, à E Porraghje, avec 60 hommes. Il déclare l'Ile sujette du Saint-Siège, et les Génois usurpateurs.
GREGORIUS FIESCHI est nommé évêque de Sagone. Il succède à VALERIANO de CALDERINIS (voir 1438).
Le commissaire du pape est reçu à A Venzulà par MICHELE de GERMANI et les Caporali favorables au Saint-Siège.
MARTINU di FRATE fait construire le bénitier de l'église de San Ghjuvanni Battista, à Calvi.
A Siscu, début de la construction de l'église romane de Santa Catarina.



1444:

Des Caporali, refusent la tutelle du Saint-Siège, et rejoignent le gouverneur génois GIOVANNI da MONTALDO. Il s'agit de LUCIANU et BARNABEU di CASTA, VINCENTE di CHJATRA, GUGLIELMU di MURATU et GUGLIELMU di CAMPUCASSU.
Novembre: Le commissaire du pape MONALDO PARADISI, part en campagne contre GIOVANNI da MONTALDO et ses alliés corses.
GHJUVANNI della GROSSA est nommé en tant que secrétaire de MONALDO PARADISI, le chargé de mission auprès du pape.



1445:

Avril: MONALDO PARADISI prend Chjatra, Serravalle, le Capicorsu, et s'installe à Biguglia. Tous les Caporali alliés du gouverneur génois GIOVANNI da MONTALDO se soumettent au pape, notamment VINCENTELLU et FRANCESCU d'ISTRIA.
Le commissaire essaie de ramener à l'obédience de Rome, toute la Corse et en particulier Calvi, toujours fidèle à Gênes. Mais, la ville, défendue par les trois fils de RINUCCIU di LECA, RAFFAELLU, RISTERUCCIU et ANTONE GUGLIELMU, résiste âprement. MONALDO PARISI, battu, doit se réfugier à Corti.
Juin: Le pape EUGENE IV rappelle MONALDO PARADISI et le remplace par GIACOPO di GAETA, l'évêque de Potenza. Celui-ci se met à dos les Caporali, qui, se regroupant sous l'autorité de RINUCCIU di LECA, s'emparent de Corti.
Octobre: GHJUVANNI della GROSSA et son fils VINCENTE, se rendent à Rome pour demander au pape EUGENE IV de venir au secours de GIACOPO di GAETA.
RINUCCIU di LECA est à Biguglia, avec VINCENTELLU et FRANCESCU d'ISTRIA. C'est au cours du siège de la cité qu'il trouve la mort, et que son fils ANTONE GUGLIELMU est grièvement blessé. Ce décès provoque la fin de la rébellion des Caporali contre le nouveau commissaire papal GIACOPO di GAETA.
JOANNES BUCCARONI est nommé évêque de Sagone. Il succède à GREGORIUS FIESCHI (voir 1443).



1446:

Le peuple corse se réunit en Cunsultà à Merusaglia. Il reconnaît l'autorité du pape et nomme vicaire de la Corse, MARIANU di CAGHJU, un Cortinchi, assisté de VECCHJONE de FORCI, de Vallerustie.
Les Caporali sont dépossédés de tous leurs biens par MARIANU di CAGHJU. Ils font alors appel au doge de Gênes, RAFFAELLO ADORNO, qui leur envoie comme gouverneur, son neveu GREGORIO ADORNO. Ce dernier débarque à San Fiurenzu, où l'attend l'évêque d'Aleria, AMBRUGHJU d'OMESSA. Avec un millier d'hommes il affronte, à Caccia, MARIANU di CAGHJU; il y est battu et fait prisonnier. AMBRUGHJU d'OMESSA se réfugie alors à Nonza.
MARIANU di CAGHJU décide de s'attaquer à Corti, mais le pape EUGENE IV le lui interdit.
Le pape EUGENE IV envoie en Corse une armée sous le commandement du général MARIANO da NORCIA, qui se met au service de GIACOPO di GAETA.
GHJUVANNI della GROSSA fait partie de ce corps expéditionnaire.
MARIANO da NORCIA enlève Corti; le gouverneur génois de la ville GIOVANNI da MONTALDO doit se réfugier à Bastia, qu'il cédera peu après à MARIANO da NORCIA. Ce dernier et GIACOPO di GAETA vont alors mettre toute l'Ile sous la suzeraineté du pape, sauf RAFFE di LECA, le fils de RINUCCIU di LECA, qui refuse de reconnaître l'autorité du Saint-Siège, et les villes de Bunifaziu et de Calvi, toujours fidèles à Gênes.
A Centuri, les Antonmattei sont anoblis par les da Mare.
Mort de PIETRO da MARE, seigneur de San Columbanu (voir 1443). Son fils SIMONEda MARE II lui succède.



1447:

Février: A la mort du pape EUGENE IV, MARIANO da NORCIA continue la conquête de l'Ile. Il emprisonne GHJUDICE d'ISTRIA, MARIANU di CAGHJU et AMBRUGHJU d'OMESSA.
Mars: MARIANO da NORCIA s'empare de Biguglia et y enferme l'envoyé du pape GIACOPO di GAETA.
GHJUVANNI della GROSSA, réfugié à Erbalunga, est nommé, par les Génois, vicaire de la Cinarca.
Avril: RAFFE di LECA prend la tête de la rébellion des Caporali contre MARIANO da NORCIA. Avec lui les d'Ornanu et les di Bozzi.
MARIANO da NORCIA, battu, se retranche à Corti.
Mai: MARIANO da NORCIA, est chassé de Corti. Il quitte la Corse et s'embarque pour Piombino.
Août: Le nouveau pape NICOLAS V (1447,1455) nomme GIACOPO di GAETA, commissaire, et donne la Corse à LUDOVICO da CAMPOFREGOSO, frère (ou cousin) de JANUS da CAMPOFREGOSO, le nouveau doge de Gênes, et à la demande de ce dernier, avec le titre de gouverneur et seigneur de l'Ile.
Avec ses alliés corses, LUDOVICO da CAMPOFREGOSO prend possession de Bastia, Biguglia et Corti, puis il rentre à Gênes.
Profitant de l'absence de LUDOVICO da CAMPOFREGOSO, MARIANU di CAGHJU appelle à la rébellion contre les Génois.
Retour en Corse de LUDOVICO da CAMPOFREGOSO, avec 800 hommes commandés par GIOVANNONE di GIOVANNI. L'affrontement avec MARIANU di CAGHJU a lieu à A Venzulà. MARIANU di CAGHJU, battu, se réfugie à Merusaglia, ses partisans rentrent chez eux, la rébellion est terminée.
9 Novembre: Naissance, à Felce d'Alisgiani, de PETRU FELCE, dit PETRU CIRNEO, (Petrus Cyrnaeus), prêtre historien de la Corse, futur auteur de De Rebus Corsicis.
16 Décembre: LUDOVICO da CAMPOFREGOSO rentre à Gênes où il est élu doge à la place de son frère (ou cousin) JANUS, décédé.
CRISTOFORO BUONDELMONTE dresse une carte manuscrite descriptive de la Corse. (la plus ancienne connue à ce jour).



1448:

PIETRO da CAMPOFREGOSO, le frère de LUDOVICO, est nommé à son tour gouverneur de la Corse.
Certains Caporali prennent les armes contre les soldats génois. Parmi eux se trouvent SILVAGNOLU di MATRA, LUPACCIOLU della PANCHERACCIA et PAGANELLU d'ORTALE.
GHJUVANNONE di GIOVANNI et ses hommes sont battus dans la région de Rogna.
Les Caporali font appel, une fois encore, aux Aragonais, lesquels leur envoient le général, JAIME IMBISORA.



1449:

Mars: Gênes nomme GALEAZZO da CAMPOFREGOSO comme gouverneur de la Corse pour remplacer PIETRO da CAMPOFREGOSO élu doge. Il est aidé dans sa tâche par MICHELE de GERMANI, l'évêque de Mariana. Tous les Caporali, dont MARIANU di CAGHJU, sont amnistiés.
1er Juin au 6 Juillet: Le nouveau gouverneur donne aux habitants de San Fiurenzu les mêmes privilèges que ceux accordés aux habitants de Calvi et de Bunifaziu.



1450:

MARIANU di CAGHJU s'allie à GALEAZZO da CAMPOFREGOSO.Ce dernier est à son tour contesté par des Caporali, LUPACCIOLU della PANCHERACCIA, SILVAGNOLU di MATRA et PAGANELLU d'ORTALE, entre autres, auxquels se joint l'évêque de Mariana, MICHELE de GERMANI, son ancien conseiller.
Naissance, en Cinarca, de GHJUVAN PAULU di LECA, fils de RISTERUCCIU di LECA et petit-fils de RINUCCIU di LECA.
Mort de LUPACCIOLU della PANCHERACCIA, dans un naufrage, au cours d'un voyage à Rome.
Grande épidémie (peste, choléra ou malaria): ANTONE di CAMPUCASSU, BARNABEU di CASTA et d'autres Caporali en sont victimes et décèdent.
10 Avril: ABRAMU di BELGUDE reçoit de l'abbé NICOLO di SAVONE, à Gênes, les bénéfices de l'église paroissiale de San Gavinu di Mala, à Belgudé, et de l'église San Chilicu à Bisinchi, dans le Rustinu.
Les da Mare, seigneurs génois du Capicorsu, adaptent une nouvelle fois les statuts qui fixent l'entretien et l'abri des escales, luttent contre la fraude et la contrebande, garantissent la qualité et le prix du vin (voir 1378).



1451:

Le gouverneur GALEAZZO da CAMPOFREGOSO, avec l'aide de MARIANU di CAGHJU, fait emprisonner les Caporali rebelles: LUCIANU di CASTA, DEUDATU di CASTA, POLINU di CAMPUCASSU, RINUCCIU di SANT'ANTONINU, VINCENTE di CHJATRA, NICOLU della CASABIANCA.
9 Février: Une lettre du doge, PIETRO da CAMPOFREGOSO, assisté de son conseil, tance vertement GALEAZZO da CAMPOFREGOSO, au sujet de son comportement en Corse. Le nouveau doge de Gênes, lui ordonne de libérer les Caporali qu'il a fait emprisonner.
Arrivée en Corse d'un religieux franciscain, de l'ordre des Frères Mineurs de Naples, NICOLO, qui crée la confrérie des Casaccie ou Casazzi dépendant des Battuti (adeptes de la flagellation).
VINCENTELLU d'ISTRIA II, neveu de VINCENTELLU d'ISTRIA, (décapité en 1434), met ses terres et ses armes à la disposition des Battuti. Cette confrérie a pour but d'abattre le pouvoir féodal.
PAULU della ROCCA s'oppose aux Battuti, qui prennent les armes contre lui. Il est vainqueur, et... entre dans la secte, avec la plupart des seigneurs di Bozzi et d'Ornanu. RAFFE di LECA s'oppose alors, seul, aux idées des Battuti.
NICOLO est rappelé sur le continent.
Lors d'une assemblée à Merusaglia, les Battuti reconnaissent l'autorité du gouverneur GALEAZZO da CAMPOFREGOSO, et NICOLO rentre à Naples.
NATALINU (Fra Antone) d'OMESSA est nommé évêque d'Accia. Il remplace AGNELLUS (voir 1421).
ANTONE della ROCCA, frère de PAULU della ROCCA, blessé par son neveu GHJUDICE della ROCCA, le fils de PAULU, est à Naples, à la cour du Roi ALPHONSE V d'Aragon.



1452:

Mars: A Naples, ALPHONSE V nomme JAIME IMBISORA Vice-roi de Corse.
Avec ANTONE della ROCCA, JAIME IMBISORA, à la tête de 200 soldats catalans, débarque dans le sud de l'Ile. Ils occupent l'Ornanu et l'Istria.
Mai: PAULU della ROCCA et son fils GHJUDICE font allégeance à l'envoyé d'ALPHONSE V d'Aragon. Seul, RAFFE di LECA, reste fidèle à GALEAZZO da CAMPOFREGOSO.
JAIME IMBISORA meurt à Cavru; ses troupes rentrent en Sardaigne et abandonnent ANTONE della ROCCA. Celui-ci, avec les seigneurs de Cinarca, VINCENTELLU d'ISTRIA II et GHJUDICE della ROCCA se rend à Naples et demande, en vain, des renforts au Roi d'Aragon ALPHONSE V.
PAOLO da CAMPOFREGOSO est nommé évêque d'Accia. Il remplace NATALINU d'OMESSA (voir 1451).



1453:

GALEAZZO da CAMPOFREGOSO gouverne alors sur toute la Terra di U Cumunu (Bastia, Biguglia, Corti, San Fiurenzu, Calvi), et dans le sud, sur Bunifaziu. Le Capicorsu est dans les mains de ses seigneurs, (da Mare, de Gentile, Avogari). L'Istria, l'Ornanu, la Rocca et la Cinarca sont sous la tutelle des féodaux alliés du Roi d'Aragon.
PAULU della ROCCA, en se rendant à Naples, est fait prisonnier par des Espagnols, qui le livrent à GALEAZZO da CAMPOFREGOSO pour six cents écus. Il rentre alors au service de ce dernier, qui le nomme vicaire du peuple et le charge de lever les impôts dans l'Ile.
Le peuple de la Terra di U Cumunu refusant de le payer, PAULU della ROCCA se retire dans ses terres.
23 Février: Cunsultà à Lagu Benedettu, sur le Golu. Il y est décidé la concession de l'Ile à l'Ufficio di San Giorgio, organisme qui est la banque officielle de la République de Gênes (voir 1410). Six délégués de la Cunsultà vont à Gênes pour mettre la Corse sous la suzeraineté des banquiers génois. Gênes cédera ses droits à l'Ufficio di San Giorgio, mais conservera son autorité suprême sur l'Ile. Une convention, les Capitulae Corsorum, est alors rédigée entre les députés corses et les magistrats de l'Ufficio di San Giorgio.
VINCENTELLU d'ISTRIA II, et le Catalan JUAN VILLAMARINA, à la tête de 200 hommes, prennent San Fiurenzu. Ils demandent alors du renfort à ALPHONSE V pour poursuivre leur avance.
GALEAZZO da CAMPOFREGOSO quitte la Corse pour Gênes.
6 Mars: Edition du règlement concernant la nomination des officiers de la commune de Calvi.
30 Mars: L'Ufficio di San Giorgio nomme PIETRO BATTISTA DORIA commissaire de la Corse.
14 Mai: Gênes, incapable d'assurer la défense de la Corse, tout comme celle de ses autres concessions, se décide à céder officiellement ses droits à l'Ufficio di San Giorgio.
19 Mai: A Gênes, l'acte est dressé dans la grande cour du palais ducal, revêtu de la signature de JACOPO de BRACELLI, notaire impérial, chancelier de la République.
21 et 22 Mai: Les autorités de Gênes, au grand complet, (Doge, Conseil des Anciens, Office de la Monnaie), font lever l'interdiction concernant l'aliénation des possessions génoises, et cèdent leurs droits à l'Ufficio di San Giorgio.
Juin: Le commissaire PIETRO BATTISTA DORIA débarque à San Fiurenzu. Il en chasse VINCENTELLU d'ISTRIA II, et le Catalan JUAN VILLAMARINA, puis il prend possession de Biguglia, Corti, Bastia, Calvi et Bunifaziu.
PIETRO BATTISTA DORIA fait construire une enceinte bastionnée autour de San Fiurenzu.
L'Ufficio di San Giorgio verse un dédommagement de 8500 livres à GALEAZZO da CAMPOFREGOSO, pour son renoncement aux places corses qu'il a du abandonner.
4 au 7 Juin: Tenue d'une Cunsultà dans la cathédrale de la Canonica. Les Capitulae Corsorum, sorte de constitution, y sont adoptés, liant ainsi la Corse et l'Ufficio di San Giorgio. Seuls participent à cette Cunsultà, les délégués des pièves de Balagna, du Nebbiu, de San Chilicu, de San Petru, de Patrimoniu, de Ferringule et d' Oletta. Pour en rester à l'essentiel, les Capitulae Corsorum prévoient l'envoi dans l'Ile, chaque année, d'un Gouverneur désigné par l'Ufficio di San Giorgio, et d'un Vicaire spécialement chargé de rendre la justice. Un système où se combinent l'élection, la cooptation et le tirage au sort permet la désignation, dans chaque piève, de deux podestats et de huit rationaux. Ensemble, ils constituent une juridiction de première instance et doivent en outre collaborer à la levée des impôts, dont eux-mêmes sont exempts. Tout officier public sortant de charge doit rendre compte de sa gestion, et répondre aux accusations portées contre lui, devant un Syndicat composé mi-partie de fonctionnaires de l'Ufficio di San Giorgio, mi-partie de Corses élus, et qui statue en dernier ressort sur les affaires locales, et a charge d'appel seulement pour les condamnations qu'il prononce contre les officiers. La justice doit impérativement être rendue en conformité avec les Statuts de la Corse. Les contributions sont limitées à 20 sous par feu, sauf le cas où il s'agirait de défendre sur terre la paix de la Corse, et aux gabelles et redevances banales déterminées par les Statuts; les seigneurs sur leurs terres ne peuvent pas exiger davantage. Les droits à l'importation sont réduits de moitié pour les produits venus de Gênes en Corse, et de même les droits à l'exportation pour les produits corses destinés à Gênes. Des protections spéciales s'appliquent aux féodaux: Il est interdit de leur prêter main forte dans leurs entreprises sous peine d'être tenu pour responsable du dommage causé. Les Caporali privés de leur solde, sont menacés, s'ils ne se soumettent pas à la justice commune, d'être traités en rebelle au peuple corse.
RAFFE di LECA, époux d'une fille de SIMONE da MARE, particulièrement distingué, est, avec son frère ANTONE GUGLIELMU, inscrit au Livre d'Or de la République, et agrégé à l'Albergo Doria.
ALBERTO de CASINI est nommé évêque d'Accia. Il remplace PAOLO da CAMPOFREGOSO (voir 1452).
1er Juillet: L'acte qui associe la Commune de Corse à l'Ufficio di San Giorgio est signé.
22 Juillet: PIETRO BATTISTA DORIA assiège SIMONE da MARE II, de San Columbanu, pour le forcer à se reconnaître vassal de Gênes.
Le pape NICOLAS V exige que tous les évêques de Corse soient Génois.
PIETRO BATTISTA DORIA, délègue ses pouvoirs à MICHELE de GERMANI, l'évêque de Mariana, et rentre à Gênes où il meurt peu de temps après.
24 Août: L'Ufficio di San Giorgio obtient du pape NICOLAS V, la reconnaissance de son autorité sur l'Ile, moyennant une indemnité de cent florins.
1er Octobre: SALVAGO de SALVAGO est le premier gouverneur nommé en Corse par l'Ufficio di San Giorgio. Il fait de Bastia la résidence du gouverneur et de son vicaire.
GHJUDICE della ROCCA se rallie à ce nouveau gouverneur.
20 Novembre: Les pièves de Cavru, de Cruscaglia et de l'Ornanu se soumettent à l'Ufficio di San Giorgio. Tous les seigneurs du Capicorsu dont VINCIGUERRA de GENTILE, Avogari de Brandu, les Avogari de Canari, et ceux de Nonza, sauf SIMONE da MARE II de San Columbanu, font allégeance au nouveau gouverneur.
La forteresse de Bastia et le fort de San Carlu sont construits sur les murs du bastion élevé par LEONELLO LOMELLINO (voir 1380 et 1383).



1454:

Un agent aragonais, FRANCESCO de ZANILO, pousse les seigneurs du Capicorsu, SIMONE II et GIOVANNI da MARE, à la révolte.
9 Janvier: Reconnaissance de noblesse de la famille Casanova, de Pughjula.
8 Février: Reconnaissance de noblesse, de la part de l'Ufficio di San Giorgio, de GHJUSEPPE MARIA BACCIALERI de Ville di Balagna, à l'origine de la famille Baccialeri.
4 Avril: L'Ufficio di San Giorgio ferme toutes les salines en Corse, afin de ne laisser en vente que le sel génois.
13 Avril: Additions aux Capitulaires, dans lesquelles, entre autres, il est permis au gouverneur d'accorder des sauf-conduits selon son bon plaisir.
Mai: BATTISTINO (ou PIERBATTISTA) DORIA succède au gouverneur SALVAGO di SALVAGO. La Corse entière est alors sous la domination de l'Ufficio di San Giorgio.
RAFFE di LECA, seigneur de Cinarca se rebelle contre l'Ufficio di San Giorgio, ainsi que des seigneurs du Capicorsu (les da Mare, GUELFUCCIU et VINCIGUERRA de GENTILE, Avogari de Brandu).
8 Juin: En Balagna, PETRU PAULU FRANCESCHINI, descendant d'un comte PIETRO PAOLO di MILANO, est bénéficiaire d'un acte de reconnaissance de noblesse de la part de l'Ufficio di San Giorgio. Il en est de même pour les Leoni, de Balagna également.
14 Juillet: L'Ufficio di San Giorgio accorde ses lettres de noblesse à PIETRO MARIA FRANCESCHI, issu d'une famille réputée de Florence, et installé à Centuri.
18 Juillet: Les seigneurs résistants du Capicorsu sont soumis par l'armée (500 hommes) des capitaines génois FRANCESCO FIORENTINO et GERONIMO de GUARCO.
18 Août: FRANCESCO FIORENTINO, MARIANU di CAGHJU, GHJUDICE et ANTONE della ROCCA, VINCENTELLU et FRANCESCU d'ISTRIA, assiègent RAFFE di LECA en son château de Cinarca.
Octobre: Le gouverneur BATTISTINO DORIA, malade, meurt; son lieutenant CARLO LUCCIARDO de FRANCHI, prend le commandement du siège de Cinarca.
PAOLO LUIGGI MARUFFO est nommé gouverneur de la Corse.
Novembre: RAFFE di LECA abandonne son château de Cinarca et se retire dans son fort de Leca.
Le gouverneur PAOLO LUIGGI MARUFFO arrive en Corse et s'installe à Biguglia.
14 Décembre: SIMONE da MARE II, de San Columbanu, contraint et forcé (voir 1453) finit par accepter sa reconnaissance comme vassal de Gênes, à condition d'être maintenu dans ses droits féodaux.
MARIUS MORTINI, de Belgudé, est l'époux de MARIA ROSA MALASPINA, fille de SIMONE da MARE II, dernier seigneur ayant habité le château de San Columbanu.
Reconnaissance de noblesse de la famille Colombani, de San Columbanu.
Reconnaissance de noblesse des familles Franceschi, de Centuri, Lenche, de Mursiglia, Mattei, de Centuri (voir 1327) et Napoleoni, de Centuri.
A Calvi, une requête présentée à l'Ufficio di San Giorgio, demande le maintien de la très ancienne coutume d'après laquelle la réconciliation avant tout jugement, entre l'offensé et celui qui l'a outragé, a pour effet d'arrêter les poursuites tendant à infliger une peine.
Il y a 7 notaires qui excercent sur les 2 pièves de Tuani et de Sant'Andrea, en Balagna, le Rustinu en comptant 3, la Tavagna 2, Oletta 1, Caccia 0.



1455:

Naissance, à U Viscuvatu, de PETRANTONIU MONTEGGIANI, chroniqueur de la Corse, auteur de E Croniche.
A Canari, construction de l'église de l'Assunzione.
SEBASTIANU PICCIONI reçoit de l'Ufficio di San Giorgio, des lettres de noblesse, attestant sa filiation depuis le marquis ANTONIO PAOLO PICCIONI, originaire de Tivoli, en Italie, arrivé en Corse au neuvième siècle.
Le Roi d'Aragon ALPHONSE V, rappelle à l'Ufficio di San Giorgio ses droits sur la Corse.
Avril: Pour soutenir RAFFE di LECA, et son nouvel allié ANTONE della ROCCA, ALPHONSE V, envoie en Corse 8 galères et 200 soldats sardes sous la conduite du Vice-Roi de Sardaigne BERLINGERO da RILLO (ou BERENGARIO ERILL). Une bataille a lieu près de Leca, où les Génois sont défaits. GHJUDICE della ROCCA est, lui aussi, battu à Zigliara.
Les Génois envoient 700 hommes en renfort sous le commandement de GIOVANNI delle TRECCIE. Ils débarquent à Calvi et se rendent en Cinarca. D'autres renforts (200 soldats), envoyés par le gouverneur de Majorque, le frère de BERLINGERO da RILLO, rejoignent RAFFE di LECA. Les Génois sont battus dans le Niolu et se réfugient à Calvi.
CARLO LUCCIARDO de FRANCHI est fait prisonnier par ARRIGU di CALACUCCIA. RAFFE di LECA le lui achète pour 400 livres et l'exhibe dans une cage roulante à travers tout le pays; il en mourra de honte (ou sera exécuté).
Mai et Juin: RAFFE di LECA et BERLINGERO da RILLO attaquent GHJUDICE della ROCCA, VINCENTELLU d'ISTRIA II, MARIANU di CAGHJU, GRIFFU et ARRIGU d'OMESSA et CARLU di CASTA, tous alliés de Gênes.
18 Juin: Reconnaissance de noblesse de STELLA de BARAGOGNA, de Mursiglia.
Juillet: Le gouverneur PAOLO LUIGGI MARUFFO envoie 200 soldats, sous les ordres de VINCENTELLU d'ISTRIA II, contre les partisans aragonais.
Août: La rencontre a lieu au col de Bavella où les deux troupes se neutralisent. Une trêve est signée entre Génois et Aragonais. RAFFE di LECA se retire à Vicu, BERLINGERO da RILLO à Taddà. Le Roi d'Aragon ALPHONSE V rappelle BERLINGERO da RILLO et ses troupes.
RAFFE di LECA, seul, continue la lutte contre les Génois et leurs alliés.
GERONIMO di SAVIGONE, capitaine général des troupes de l'Ufficio di San Giorgio débarque à Calvi avec 200 soldats.
RAFFE di LECA se réfugie à Leca où il est assiégé. Ses alliés font leur soumission aux Génois.
Septembre: GHJUDICE della ROCCA se rallie à son ennemi d'hier, RAFFE di LECA.
Novembre: RAFFE di LECA et GHJUDICE della ROCCA conquièrent tout le sud de la Corse, jusqu'à Bunifaziu.
Décembre: URBANO de NEGRI, le nouveau gouverneur de la Corse nommé par l'Ufficio di San Giorgio, arrive à Biguglia. Il remplace PAOLO LUIGI MARUFFO. Il se met en campagne contre GHJUDICE della ROCCA, qui se retranche à Bariccini, et RAFFE di LECA qui, lui, se retire à Leca, avec son frère ANTONE GUGLIELMU et son oncle GHJUCANTE.
Reconnaissance de noblesse de la famille Piccioni de Pinu.



1456:

CARLU di CASTA, SILVAGNOLU di SANT'ANTONINU, GUGLIELMU CORTINCU, RINUCCIU di SANT'ANTONINU, GUGLIELMU di CAMPUCASSU, POLINU di CAMPUCASSU, TERRAMU della CASABIANCA, VINCENTE di CHJATRA, RINUCCIU di CURBARA, GUGLIELMU di ERBAGHJOLU, LANFRANCU de GENTILE, VINCIGUERRA de GENTILE, VINCENZU de GENTILE, GHJUDICE d'ISTRIA, FRANCESCU d'ISTRIA, DAVIDU di LUCU, ANTONE GUGLIELMU di LECA, RAFFE di LECA, SILVAGNOLU di MATRA, GUGLIELMU della PANCHERACCIA, PICCINU della PANCHERACCIA, BALDACCIU di PASTURECCIA, ANGELINU di U PRUNU, ANTONE della ROCCA, ARRIGU della ROCCA, MANNONE di SANT'ANTONINU, et les d'Ortoli reçoivent leurs lettres de noblesse d'ALPHONSE V d'Aragon.
11 Février: Le Génois ANTONIO CALVO débarque en Corse avec 200 soldats, qui s'ajoutent aux 700 déjà sur place (voir 1455). Le Florentin GIOVANNI delle TRECCIE, leur capitaine, encercle la forteresse de Leca. Parmi tous ces renforts génois envoyés sur l'Ile depuis toutes ces années, quelques officiers, tous Florentins, s'installent en Corse Centuri et Mursiglia): GIOVANNI CIPRIANI, PIETRO MARIA FRANCESCHI (voir 1454), les familles Mattei, Lencio (ou Lenche)...
20 Avril: La forteresse de Leca tombe aux mains des Génois, RAFFE di LECA, blessé, est pendu ainsi que ses deux frères, par ANTONIO CALVO. Son corps est découpé en quatre morceaux qui sont exposés à Bunifaziu, Calvi, Corti et Biguglia, et sa tête est expédiée à Gênes. Un partisan de RAFFE di LECA, le Niolin TRASTOLLU di NIOLU, en le trahissant, a précipité sa perte.
Juin: Tous les alliés de RAFFE di LECA sont traqués par ANTONIO CALVO: GHJUCANTE di LECA, ARRIGU della ROCCA, GHJUDICE d'ISTRIA, ORLANDU d'ORNANU et GUGLIELMU di BOZZI s'enfuient à Naples, seul GHJUDICE della ROCCA prend le maquis en Corse.
10 Août: Le Roi d'Aragon ALPHONSE V, proteste auprès du doge de Gênes, contre l'exécution de RAFFE di LECA et de ses frères.
15 Septembre: Le Doge de Gênes répond à ALPHONSE V que c'est l'Ufficio di San Giorgio qui est responsable de la mort de RAFFE di LECA.
VINCENTELLU d'ISTRIA II, resté fidèle à l'Ufficio di San Giorgio, reçoit une rente de 200 lires par an.
L'orphelinat de Curbara est transformé en couvent de Franciscains, sous le mandat du vicaire BARTHELEMY. La première pierre de l'édifice est posée par les Frères MARIANU, de Muru, et MATTEU, d'Ochjatana.



1457:

Février: ANTONIO MANETTA est nommé gouverneur de l'Ile par l'Ufficio di San Giorgio. Il renvoie ANTONIO CALVO, jugé trop violent, et le remplace par ANTONIO NARISSE.
Avril: Un acte de l'Ufficio di San Giorgio, atteste que DOMENICU QUILICI, de Spiluncatu, est connu de tous pour vivre noblement.
GHJUDICE della ROCCA, harcelé, se réfugie en Sardaigne.
La Corse est alors soumise à l'autorité de l'Ufficio di San Giorgio, sauf Brandu, Nonza et le Capicorsu, qui restent sous l'autorité de leur seigneur respectif.
L'Ufficio di San Giorgio fait le projet de construire une forteresse à Aiacciu).
L'évêque de Mariana, MICHELE de GERMANI, est assassiné à A Venzulà, par MAINU di BRANDU, dit Brandulacciu. VINCIGUERRA, le fils de l'évêque d'Aleria AMBRUGHJU d'OMESSA, et le piévan de Casacconi, SINORALDU, accusés tous les trois d'être les instigateurs de ce crime, sont pendus.
GHJUVANNI della GROSSA se retire à La Grossa et se met à écrire ses chroniques.
Mort de RANUCCIO SPINOLA, l'évêque d'Aiacciu. Une pierre tombale à son effigie est construite dans l'église San Francescu di Bunifaziu. DEODATO BOCCONI lui succède.



1458:

Le pape CALIXTE III (1455,1458) obtient la réconciliation provisoire entre Aragon et l'Ufficio di San Giorgio.
HIERONIMUS de MONTE REGGIO est évêque de Mariana. Il succède à MICHELE de GERMANI (voir 1436).
Février: Gênes, à nouveau sous protectorat français, donne la Corse à CHARLES VII, le Roi de France (1422,1461).
8 Février: Reconnaissance de noblesse de GHJUVANNI (ou GHJUSEPPE) MARIA BACCIALIERI de Balagna, fondateur de la famille Baccialeri de Ville di Parasu (voir 1454).
11 Mai: JEAN de CALABRE, le Duc d'Anjou, prend possession, au nom du Roi de France, de la ville de Gênes et de l'Ufficio di San Giorgio, du gouvernement de la Corse.
GIOVANNI LERCARO est le nouveau gouverneur de la Corse.
Le gouverneur GIOVANNI LERCARO fait pendre VALENTINU, le frère de l'évêque d'Aleria, qui prenait parti pour son neveu VINCIGUERRA (voir 1457).
Avril: Mort de GHJUDICE della ROCCA, en exil, en Sardaigne.
GHILARDU di MANUELLO, de Sant'Antuninu, fait don de la fresque des Quatre docteurs de l'Eglise à la chapelle d'Aregnu.
14 Novembre: Deux envoyés de l'Ufficio di San Giorgio passent contrat avec deux criminels, condamnés à mort, pour assassiner GHJUCANTE di LECA, l'oncle de RAFFE di LECA, en échange de leur liberté.
Acte de reconnaissance de filiation de la famille de Giacomoni, de Santa Lucia di Taddà, depuis GIACOMO GIACOMONI arrivé en Corse en 808.



1459:

GIOVANNI da LEVANTE est le nouveau gouverneur de l'Ile.
JEAN II, le Roi d'Aragon (1458,1479), réclame la Corse à Gênes. Il essaie de s'attirer à lui les habitants de Bunifaziu, mais ceux-ci restent fidèles à la République de Gênes.
Les seigneurs cinarcais, exilés à Naples (voir 1456) demandent au nouveau Roi de Sicile FERDINAND 1er, dit FERRANTE, (1458,1494) de reprendre la lutte pour reconquérir la Corse; ce dernier refuse. La plupart des seigneurs bannis rentrent alors en Corse. L'un d'entre eux, GHJUDICE d'ISTRIA est aussitôt jeté en prison. Il n'est libéré que grâce à l'intervention de son beau-frère MARIANU di CAGHJU, allié des Génois; il meurt quelques jours plus tard. Les autres seigneurs se rebellent: PAULU della ROCCA, son fils ARRIGU, GHJUCANTE di LECA et VINCENTELLU di LECA, les fils de MANNONE di LECA...
Le capitaine des troupes de l'Ufficio di San Giorgio, FRANCESCO del PORTO est chargé de mater l'insurrection. Il est fait prisonnier, dans l'Ornanu, par ARRIGU della ROCCA.
Le neveu de VINCENTELLU d'ISTRIA II, LUDOVICU d'ISTRIA, est chargé par l'Ufficio di San Giorgio de retarder l'avance des rebelles. VINCENTELLU d'ISTRIA II très menacé, se retranche à Serra d'Istria et demande du secours à Gênes. Il est, lui aussi, fait prisonnier par ARRIGU della ROCCA.
10 Septembre: SIMONE da MARE II, seigneur de San Columbanu, anoblit SIMONE CIPRIANI, fils de GIOVANNI CIPRIANI (voir 1456), descendant de la grande famille des Cipriani, de Florence.
Reconnaissance de noblesse de la famille Cipriani, de Centuri.
GABRIELE LUCCIARDO de FRANCHI est évêque de Corse.



1460:

Le nouveau gouverneur de la Corse est MARCO de MARINI, en remplacement de GIOVANNI da LEVANTE.
A Omessa, le Rione, établissement hospitalier, est transformé en église dédiée à Sant'Andria.
Mai: L'Ufficio di San Giorgio envoie sur l'Ile ANTONIO SPINOLA, en tant que commissaire extraordinaire, avec 200 soldats. En voulant rejoindre SPINOLA, le lieutenant de Cinarca, AMBROGIO MARABOTTO, est tué par VINCENTELLU di LECA.
VINCENTELLU d'ISTRIA II et LUCIANU di QUENZA se joignent à ANTONIO SPINOLA et attaquent La Rocca.
ARRIGU et ANTONE della ROCCA se soumettent.
FRANCESCO del PORTO et LUDOVICU d'ISTRIA sont libérés (voir 1459).
PAULU della ROCCA, irréductible, son fils ARRIGU et son petit-fils CARLU s'embarquent pour la Sardaigne.
ANTONIO SPINOLA décide de détruire les terres des seigneurs cinarcais: toute la région, de Sagone à Calvi est brûlée. Au nom de l'Ufficio di San Giorgio, il annonce aux seigneurs cinarcais une amnistie générale, et les invite à un grand festin de réconciliation à Vicu. Les féodaux corses s'y rendent, et sont assassinés au dessert: 6 sont décapités, 14 sont pendus. Parmi eux, ARRIGU della ROCCA, ANTONE della ROCCA, MANNONE di LECA, son fils VINCENTELLU di LECA, TRASTOLLU et PAGANACCIU d'ISTRIA, fils de GHJUDICELLU d'ISTRIA, le curé doyen d'Evisa et son frère ABRAMU di LECA, GUGLIELMU di CALACUCCIA, et quelques autres... En tout 23 victimes... Seuls, GHJUCANTE di LECA qui a refusé l'invitation et qui a rejoint la Toscane, GHJUVAN PAULU di LECA, un enfant, et VINCIGUERRA et PETRANDRIA della ROCCA, qui ont fuit à temps, et qui rejoignent leur père PAULU della ROCCA, échappent à la tuerie. La répression de ANTONIO SPINOLA est terrible: Pratiquement tous les seigneurs de Cinarca survivants sont exécutés. Le seul Cinarcais reste LUDOVICU d'ISTRIA, ami des Génois. VINCENTELLU d'ISTRIA II, lui, se retire à Sarzane, près de La Spezia, en Italie.
ANTONIO SPINOLA meurt de la fièvre à Vicu. Il est remplacé par BENEDETTO de FIESCHI.
Mort de MARIANU di CAGHJU.
Le gouverneur MARCO de MARINI, BENEDETTO de FIESCHI, l'évêque d'Aiacciu DEODATO, CARLU di CASTA et GHJUDICELLU di CAGHJU, le fils de MARIANU di CAGHJU, parcourent l'Ile, qui parait enfin pacifiée.
9 Juin: SIMONE da MARE II, seigneur de San Columbanu, accorde ses lettres de noblesse à SIMONE CIPRIANI, fils de GIOVANNI CIPRIANI (voir 1459), descendant de la grande famille des Cipriani, de Florence.
20 Juillet: L'archevêque de Sassari écrit à GHJUVANNI CATTACIULO, ami de PAULU della ROCCA, notable bonifacien, pour l'informer de tous les privilèges que le Roi de Sicile FERDINAND 1er est prêt à accorder aux Corses si ces derniers chassent les Génois de l'Ile.
27 Septembre: Mort de GHJUVANNI BATTISTA di TAGLIU, à Tavagna.
Une Vedùtà est convoquée, par l'Ufficio di San Giorgio, à Santa Maria Siché.
La banque génoise règne en maître absolu sur toute la Corse.
Le gouverneur MARCO de MARINI rejoint sa capitale Biguglia, et son commissaire BENEDETTO de FIESCHI, Vicu.



1461:

GIOVANNI VITALE est le nouveau gouverneur de la Corse. Il fait raser les forts de Sia, Leca, Ornanu et Bariccini. Certains seigneurs en exil contactent le Roi de Sicile FERDINAND 1er qui promet d'intervenir. Ces exilés sont: GHJUCANTE di LECA, PAULU della ROCCA, VINCENTELLU d'ISTRIA II et AMBRUGHJU d'OMESSA, l'évêque d'Aleria. Le Roi d'Aragon JEAN II, gratifie GHJUCANTE di LECA, exilé à Sarzane, près de La Spezia, de 60 florins, et met à sa disposition une galère et des troupes.
A Vicu, BENEDETTO de FIESCHI est remplacé par ANTONIO NARISSE.
A Pise, une Ligue contre l'Ufficio di San Giorgio prend forme. Le chef en est TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, un Génois, fils de JANUS da CAMPOFREGOSO, l'ancien Doge de Gênes. Il est de mère corse et petit-fils de FRANCESCO de GENTILE, seigneur de Brandu. Les seigneurs corses en exil font partie de cette ligue. Les exilés de la Ligue de Pise, PAULU della ROCCA, GHJUCANTE di LECA, VINCENTELLU d'ISTRIA II, AMBRUGHJU d'OMESSA, avec à leur tête TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, débarquent en Corse avec 200 mercenaires. Un nouveau soulèvement contre l'Ufficio di San Giorgio se crée dans l'Ile. L'Ufficio di San Giorgio, en représailles, s'en prend à la famille de VINCENTELLU d'ISTRIA II. Sa femme et l'un de ses fils, RINALDU, sont emprisonnés, un autre de ses fils, GUGLIELMU, est décapité.
LUDOVICU della ROCCA, allié de l'Ufficio di San Giorgio, tient le sud de Sarté jusqu'à Bunifaziu; avec GUGLIELMU di ORSONE et PAGANACCIU di FUZZA, il attaque PAULU della ROCCA à Livia, mais les troupes corses le battent; il se réfugie à Ulmetu et GUGLIELMU di ORSONE à Bunifaziu.
GHJUVANNI CATTACIOLO, allié de PAULU della ROCCA, reconstruit le fort de Bariccini.
A Santa Lucia di Taddà, LUDOVICU della ROCCA est de nouveau battu; il se replie dans son fort d'Ulmetu.
Les conjurés préparent et attendent l'arrivée de leur chef TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, qui, pour l'heure est emprisonné à Gênes, les Génois étant au courant de ses ambitions personnelles en Corse.
Le gouverneur GIOVANNI VITALE demande des renforts à Gênes.
Juillet: LUDOVICO da CAMPOFREGOSO, oncle de TOMASSINO, est Doge de Gênes.
Le fils de l'évêque d'Aleria, GRIFFU d'OMESSA, BARNABEU di CASTA, RAFFAELLU di CAMPUCASSU, GHJUVANPETRU et CACCIAGUERRA di U VISCUVATU, s'allient aux insurgés et attendent le retour sur l'Ile de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO.



1462:
br>23 Février: GHJUVAN ANDRIA di BUSSI est nommé évêque d'Accia.
Juin: LUDOVICO da CAMPOFREGOSO, le Doge de Gênes (et oncle de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO) fait libérer ce dernier, qui retourne en Corse, et débarque à E Porraghje.
ANTONE NARISSE attaque GHJUCANTE di LECA et VINCENTELLU d'ISTRIA II, tandis que GIOVANNI VITALE s'en prend à U Viscuvatu, tenue par GHJUVANPETRU et CACCIAGUERRA di U VISCUVATU (membres de la famille Ceccaldi).
L'Ufficio di San Giorgio compte de moins en moins de partisans (les di Caghjù et les di Casta), tandis que ceux de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO augmentent.
PAULU della ROCCA tient Ulmetu, Suddacaro et Bicchisgià, VINCENTELLU d'ISTRIA II, l'Ornanu, GHJUCANTE di LECA, Merusaglia et toute sa région.
Septembre: L'union des adversaires de l'Ufficio di San Giorgio se fait autour de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO. Les troupes génoises sont chassées de l'intérieur de l'Ile.
22 Octobre: Une Cunsultà réunit tous les opposants à l'Ufficio di San Giorgio, en l'église de La Canonica, à La Marana, à savoir PAULU della ROCCA, VINCENTELLU d'ISTRIA II, GHJUCANTE di LECA, SIMONE da MARE II, les seigneurs de Brandu et d'Erbalunga, la majorité des Caporali représentant la Terra di U Cumunu, de nombreux Capipopuli, et les Génois TOMASSINO da CAMPOFREGOSO et BERTONE da SEVERO da CORNIGLIA.
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO est élu gouverneur et Comte de Corse par les Corses opposés à l'Ufficio di San Giorgio.
Les Corses marchent sur Biguglia, siège du gouverneur génois. Celui-ci se réfugie à San Fiurenzu, où il décède.
Les Génois envoient sur l'Ile 800 soldats, sous la conduite de BENEDETTO de FIESCHI. Ils dégagent Biguglia et prennent La Marana et la Casinca.
Décès de FRANCESCO de PERFETTI, l'évêque du Nebbiu.
AMBRUGHJU d'OMESSA, de retour en Corse, consacre la cathédrale d'Aleria.
Dans l'église San Francescu di Bunifaziu, construction d'une dalle funéraire en marbre, à l'effigie de l'évêque d'Aiacciu RANUCCIO SPINOLA (voir 1457).



1463:

TOMASSINO da CAMPOFREGOSO demande et obtient de l'aide de son oncle, le Doge de Gênes, qui envoie en Corse 200 soldats, sous les ordres d'un capitaine florentin, GIOVANNI delle TRECCIE.
LEONARDO de FORNARI est évêque de Mariana. Il succède à HIERONIMUS de MONTE REGGIO (voir 1458).
BENEDETTO de FIESCHI et GIOVANNI delle TRECCIE s'affrontent à Brandu; les soldats de l'Ufficio di San Giorgio sont battus.
Février: TOMASSINO da CAMPOFREGOSO assiège Biguglia, siège du gouverneur de l'Ufficio di San Giorgio.
Mai: Biguglia tombe: toute la Terra di U Cumunu capitule aussitôt.
Calvi se rebelle à son tour contre l'Ufficio di San Giorgio, et se rallie à TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, soutenu par le nouveau Doge de Gênes, l'archevêque PAOLO da CAMPOFREGOSO, oncle germain de ce dernier.
Les seigneurs corses récupèrent leurs terres, ce qui ne va pas sans créer de nouvelles rivalités, notamment parmi GHJUCANTE di LECA, CARLU di CASTA (allié de Gênes) VINCENTELLU d'ISTRIA II, RINUCCIU di CASTA...
Août: TOMASSINO da CAMPOFREGOSO lève la taille, en maître incontesté de l'Ile.
10 Novembre: TOMASSINO da CAMPOFREGOSO convoque les officiels de la Terra di U Cumunu, à une Vedùtà, à Biguglia. Il y annonce qu'il va négocier avec l'Ufficio di San Giorgio la cession de Bastia et des autres ports de l'Ile, afin de devenir ainsi maître de toute la Corse.
Sculpture du bénitier du portail nord de l'église Santa Maria Maggiore di Bunifaziu.



1464:

16 Avril: Le Doge de Gênes PAOLO da CAMPOFREGOSO est chassé du pouvoir, et est remplacé par FRANCESCO SFORZA, le Duc de Milan (1450,1466). L'Ufficio di San Giorgio demande aussitôt à celui-ci d'arbitrer le conflit qui l'oppose à TOMASSINO da CAMPOFREGOSO au sujet de la Corse.
1er Mai: FRANCESCO SFORZA écrit à TOMASSINO da CAMPOFREGOSO pour lui faire part de ses intentions de se rendre légitime propriétaire de la Corse.
18 Mai: Confirmation, dans une deuxième lettre adressée à TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, de la décision de FRANCESCO SFORZA concernant laCorse.
Juin: TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, lève le maximum d'impôts et rentre à Gênes.
12 Juillet: Signature du traité de cession de la Corse par l'Ufficio di San Giorgio, représenté par le chancelier FRANCESCO di BORLASCA, en faveur de FRANCESCO FORZA, de sa femme, et de ses enfants. Calvi et Bunifaziu sont exclues de ce contrat. Ce traité est rédigé par le notaire génois CICCO SIMONETTA.
Septembre: Le Milanais FRANCESCO MANETTA est nommé commissaire gouverneur (ou vice duc) de la Corse. Il débarque à San Fiurenzu avec d'importantes troupes.
24 Septembre: Dans une Vedùtà tenue à Biguglia, le gouverneur milanais est acclamé. Les seigneurs corses, y compris les anciens alliés de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, font allégeance à FRANCESCO MANETTA. Celui-ci prend sans peine Biguglia, Bastia et Corti. Bunifaziu et Calvi se rangent également sous l'autorité du duc de Milan, de même que GHJUDICELLU di CAGHJU, fils de MARIANU di CAGHJU.
FRANCESCO MANETTA met son administration en place. Il s'installe à Bastia, avec BETTINO dal MENO, et il place GIOVANNI BOSSO à Biguglia, FILIPPO SCAZIOLO à Calvi, BATTISTA BOLDIZONO à San Fiurenzu, et NICOLO ALBANESE à Calvi. Pour supporter d'aussi lourdes dépenses, il fait quadrupler les tailles.
Novembre: Devant de telles charges fiscales, de nombreuses lettres de mécontentement sont adressées au Duc de Milan.
A Omessa, mort de AMBRUGHJU d'OMESSA, l'évêque d'Aleria.
A La Grossa, décès de GHJUVANNI della GROSSA, le chroniqueur corse.



1465:

Janvier: FRANCESCO MANETTA est remplacé par MAURIZIO SCOTTI, qui s'installe à Biguglia, et nomme vicaire, FIRMANO da PERSECCA, qui siège à A Venzulà.
29 Janvier: GHJUDICELLU di CAGHJU est anobli par le Duc de Milan, avec une pension de 100 livres. Il reçoit de plus le château de Petra all'Arretta, près de Zuani.
MATTEO de VILLANIS dirige Bastia, ANTONIO de RIPPA, Corti, et PARMESANO de MENRIGHINIS, San Fiurenzu.
OBERTO PINELLI est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à FRANCESCO de PERFETTI (décédé en 1462).
La famine sévit sur l'Ile. De nombreux Corses fuient, soit en Italie, soit en Sardaigne.
Les fiefs des d'Ornanu et des Bozzi comptent 1600 feux, soit près de 8000 habitants.
Construction des tabernacles en marbre blanc, et des bas reliefs de l'église Santa Maria Maggiore di Bunifaziu.
La famille Pozzu di Borgu obtient du pape PAUL II (1464,1471) l'exemption de la dîme.



1466:

VINCENTELLU d'ISTRIA II, SIMONE da MARE II, CARLU di CASTA, GHJUDICELLU di CAGHJU (fils de MARIANU) et ANTONELLU di LECA (fils de GHJUCANTE) sont reçus à la cour du Duc de Milan, FRANCESCO SFORZA. VINCENTELLU d'ISTRIA II y est nommé Chevalier.
8 Mars: Mort de FRANCESCO SFORZA, le Duc de Milan.
3 Avril: Le fils de FRANCESCO SFORZA, GALEAZZO MARIA SFORZA, le nouveau Duc de Milan, (1466,1476) donne à son trésorier, MENCLOTIS de RIMINI, ses instructions concernant la Corse.
GIORGIO PAGELLO, commissaire ducal, appelle tous les habitants de la Corse, à Biguglia, pour y prêter serment de fidélité à GALEAZZO MARIA SFORZA.
13 et 14 Avril: Six galères turques abordent la côte du Nebbiu; les Turcs volent plus de 1000 têtes de bétail.
Troubles et désordres renaissent dans l'Ile: en Casinca, une Vindetta éclate entre la famille de PETRU della CASABIANCA (les Neri), soutenu par son beau-père GHJUCANTE di LECA, et celle de TERRAMU della CASABIANCA, (les Rossi).
12 Juillet: Le gouverneur milanais MAURIZIO SCOTTI, convoque une Vedùtà, à A Venzulà, pour compter tous ses partisans. Parmi ceux-ci, GHJUCANTE di LECA, CARLU della ROCCA, FRANCESCU di BOZZI, ORLANDU d'ORNANU, entre autres, répondent présents.
MATTEU di U PORTU di CENTURI remplace FIRMANO da PERSECCA au poste de lieutenant de MAURIZIO SCOTTI.
GHJUVAN ANDRIA di BUSSI (voir 1462) est nommé évêque d'Aleria. Il remplace AMBROGHJU d'OMESSA (voir 1440).
22 Septembre: Reconnaissance de noblesse de la famille de TADDEU FRANCESCHI, de Centuri (voir 1420).
DOMENICO BOERIO est nommé évêque de Sagone.
Des rixes éclatent entre seigneurs Corses: dans le Niolu, GHJUCANTE di LECA et les Niolins s'affrontent, d'autres à Bunifaziu. Les habitants de Casacconi et d'Ampugnani s'engagent aux côtés de PETRU della CASABIANCA, dans la Vindetta de la Casinca.



1467:

ALDOBRANDU, le piévan de U Castellà di Casinca, s'oppose à PETRU della CASABIANCA; il reçoit le renfort de GIACOBU de GENTILE et de PETRU PAULU di ERBALUNGA, envoyés par le gouverneur MAURIZIO SCOTTI.
12 Février: Confirmation de la reconnaissance de noblesse de la famille de TADDEU FRANCESCHI, de Centuri (voir 1466).
Juin: Les Rossi, emmenés par TERRAMU della CASABIANCA, et soutenus par le Duc de Milan, (qui envoie en Corse 800 soldats, commandés par AMBROSINO da LUNGHIGNANO) sortent vainqueurs d'un combat qui a lieu à Compoli. PETRU della CASABIANCA est battu, et son allié, GHJUCANTE di LECA, en fuite, se retire à Venacu.
Août: Allié à de nombreux seigneurs (CARLU della ROCCA, GRIFFU d'OMESSA, PETRU della CASABIANCA, GHJUDICELLU di CAGHJU, les di Bozzi et les d'Ornanu) et Caporali, (ceux d'Omessa, de Chjatra, de Matra, de La Pancheraccia, de l'Olmu et de l'Ortale), GHJUCANTE di LECA défait AMBROSINO da LUNGHIGNANO et ses hommes, et les oblige à rembarquer pour l'Italie.
18 Août: Reconnaissance de noblesse de SILVESTRU GIACOMINI, de Mursiglia.
GHJUCANTE di LECA et CARLU della ROCCA restent les maîtres de laCorse, ne laissant à MAURIZIO SCOTTI que quelques points forts de l'Ile.
Querelle entre PETRETTU di LECA et un seigneur de Milan, au sujet de BARTOLOMEA da MARE, veuve de SIMONE da MARE.
15 Novembre: GIACOPO BONARELLO succède à MAURIZIO SCOTTI, comme gouverneur de la Corse pour le Duc de Milan.
Décembre: GHJUCANTE di LECA et CARLU della ROCCA se fâchent: la guerre entre les seigneurs corses reprend de nouveau Les Padri di U Cumunu, fatigués de ces querelles, convoquent une Cunsultà.
Nouvelle reconnaissance de noblesse de la famille Franceschi, de Centuri (voir 1454).
ANTONIO BONOMBRA est évêque d'Accia. Il succède à GHJUVAN ANDRIA DI BUSSI (voir 1462).



1468:

22 Février: Cunsultà en l'église de San Antone, près de A Venzulà: SAMBUCUCCIU d'ALANDU, descendant (un petit-neveu peut être) de l'autre SAMBUCUCCIU d'ALANDU (voir 1358), est nommé Vicariù di U Populu, et GHJUDUCCIU di BORTA (ou GHJUDU di SANTA LUCIA ou di A PORTA ?), Capitanu di U Populu. Cette Cunsultà reconnaît la tutelle du Duc de Milan. On y décide l'élaboration des statuts de la Corse.
GIANNANTONIO COSTA (ou COTTA ) est le nouveau gouverneur milanais de l'Ile.
26 Février ou Mai: Les statuts libellés lors de l'assemblée du 22 Février (23 articles en tout) sont présentés au Duc de Milan par les députés corses PAULU FILIPPINI (de U Viscuvatu), GHJUVANNI di MATTEO (de Lucciana) et BATTISTA di U POGHJU. GALEAZZO MARIA SFORZA les approuve.
Dans ces statuts on y trouve mentionné pour la première fois le Conseil des Nobles Douze, I Nobili Dodeci, élu par chaque piève pour un semestre seulement, par groupe de six chaque fois (cela fait donc douze pour l'année entière). I Nobili Dodeci assistent le vicaire, nommé lui, pour un an.
GHJUCANTE di LECA se rallie au Duc de Milan GALEAZZO MARIA FORZA. Il envoie son fils, RINUCCIU di LECA, ainsi que GRIFFU d'OMESSA, à Milan pour négocier ce ralliement.
Juin: Le nouveau gouverneur milanais, avec le titre de Vice Duc, se nomme BATTISTA GERALDINO d'AMELIA. Très vite, il se fait haïr de tous, ainsi que son allié GHJUCANTE di LECA.
SAMBUCUCCIU d'ALANDU et GUIDU di SANTA LUCIA, avec l'aide de la population, se rebellent. Ils obligent GHJUCANTE di LECA, à se réfugier à Corti, et BATTISTA GERALDINO d'AMELIA et ses Milanais, à se réfugier à A Venzulà.
BATTISTA GERALDINO d'AMELIA est condamné à la pendaison; il est gracié par le Duc de Milan, et chassé de Corse.
Construction de la pierre tombale de GHJUVANNI di ZICAVU dans l'église San Duminicu di Bunifaziu.
Fin de la construction de l'église de l'Assunzione di Canari (voir 1455).



1469:

Malgré tous les efforts de GHJUCANTE di LECA, les Milanais sont de moins en moins appréciés.
Les seigneurs corses destituent SAMBUCUCCIU d'ALANDU et GHJUDUCCIU di BORTA (ou GHJUDU di SANTA LUCIA ou di A PORTA ?); ils sont remplacés par GHJUDICELLU di CAGHJU, et TERRAMU della CASABIANCA. Les querelles entre Corses reprennent de plus belle: CARLU della ROCCA contre ses cousins ANTONE et ORLANDU della ROCCA, les Rossi contre les Neri, et entre Avogari: GIACOBU de GENTILE et son frère PETRU ANDRIA contre leur cousin VINCIGUERRA de GENTILE de Brandu.
A Biguglia, mort de VINCENTELLU d'ISTRIA II, son fils VINCENTELLU d'ISTRIA III lui succède.
18 Février: Cunsultà de Ponte Al Terbu: rien n'y est réglé.
23 Avril: A Siscu, consécration de l'église romane de Santa Catarina (voir 1443), par l'évêque LEONARDO de FORNARI.
Juin: Les hostilités reprennent entre TERRAMU della CASABIANCA et PETRU della CASABIANCA: la Vindetta de la Casinca reprend de plus belle entre Neri et Rossi (voir 1466).
Après de nombreuses années passées en Italie, l'écrivain PETRU CIRNEO rentre en Corse. Il lui est confiée la paroisse de San Andria di Campulori. Il y ouvre une école, la première sans doute en Corse.



1470:

A Corti, nouvelle Cunsultà, qui semble ramener un semblant d'ordre dans l'Ile.
A Gênes, naissance de AGOSTINO PANTALEONE, dit AGOSTINO GIUSTINIANI, futur évêque dominicain du Nebbiu.
Bulle du pape PAUL II, dans laquelle il est écrit que La Corse est formellement comprise dans les Etats pontificaux.
CRISTIANO de BATTISTI, d'origine pisane, est podestat de Moriani.
Reconstruction de l'église San Tomasu, à Pastureccia, hameau de Castellu di Rustinu (voir 1100).



1471:

10 Janvier: ABRAMU di BELGUDE est exempté de charges ordinaires et extraordinaires, et reçoit une pension de 180 écus d'or, par lettres patentes signées du Génois FRANCESCO MARIA DORIA.



1472:

Le nouveau vicaire, CARLU di CASTA, qui remplace GHJUDICELLU di CAGHJU, décide la tenue d'une Cunsultà à Biguglia; ses opposants, eux, en décident une, en même temps, à Tinturaghju.
La population de la Terra di U Cumunu fait appel à un des fils de PAULU della ROCCA, VINCIGUERRA della ROCCA, pour remplacer CARLU di CASTA et rétablir l'ordre et la paix. Après avoir accepté, celui-ci renonce et abandonne les habitants de la Terra di U Cumunu, sur l'ordre de CARLU della ROCCA.
Les Génois édifient un château fort sur les ruines d'Aleria, qui a été abandonnée à cause du paludisme qui y sévit en permanence.



1473:

COLUMBANU della ROCCA, fils de GHJUDICE della ROCCA, succède à VINCIGUERRA della ROCCA, et est nommé vicaire de la Corse; GHJUDUCCIU di BORTA (ou GHJUDU di SANTA LUCIA ou di A PORTA ?) et SAMBUCUCCIU d'ALANDU, sont capitaines du peuple (voir 1469).
Le nouveau vicaire met de l'ordre dans la Vindetta de A Venzulà en faisant pendre un homme de chaque parti !
Exécution de la décoration murale de l'église de Santa Cristina di Valle di Campulori (auteur inconnu).



1474:

22 Janvier: Cunsultà tenue par COLUMBANU della ROCCA. Les capitaines SAMBUCUCCIU d'ALANDU et GHJUDUCCIU di BORTA (ou GHJUDU di SANTA LUCIA ou di A PORTA ?), et deux élus de chaque piève y assistent. Cette assemblée décide de rétablir l'ordre et la paix en Corse. Ces décisions sont transmises au Duc de Milan.
CARLU della ROCCA succède à COLUMBANU della ROCCA.
22 Avril: Arrivée en Corse de GIOVANNI ANTONIO FERROSINO, le nouvel évêque de Sagone. Il succède à DOMINICO BOERIO (voir 1466).
12 Juin: GIOVANNI ANTONIO FERRASINO demande à GALEAZZO MARIA SFORZA, Duc de Milan, de restituer la Corse à l'Eglise. Il lui fait part également de l'ambition grandissante de CARLU della ROCCA.
19 et 29 Juillet: Des seigneurs corses écrivent au Duc de Milan pour lui demander des renforts et des secours.
CARLU della ROCCA poursuit, quant à lui, sa conquête du pouvoir. Il prend le Nebbiu et la Casinca.



1475:

CARLU della ROCCA tient une Cunsultà en Balagna où il se fait élire Difensore di u Populu di a Corsica. Il nomme deux capitaines du peuple, GUGLIELMU di SANT'ANTONINU et LANCIALAGU di CURBARA, et désigne VINCIGUERRA della ROCCA comme vicaire général. Son but est d'éliminer CARLU di CASTA et COLUMBANU della ROCCA.
LUDOVICU di ZIDDARA demande au Duc de Milan de réaffirmer son autorité et de nommer un nouveau gouverneur en Corse.
Mort du Comte PAULU della ROCCA.
RINUCCIU di LECA, fils de GHJUCANTE, est attaqué par son cousin GHJUVAN PAULU di LECA, fils de RISTERUCCIU. Un affrontement a lieu près de Mariana, dans lequel GHJUVAN PAULU di LECA est battu, et son allié, GHJUVANNI di CASTA est blessé à mort.
Juin: CARLU della ROCCA s'empare aussitôt des terres de GHJUVAN PAULU di LECA, et achète celles de RINUCCIU di LECA pour 1250 écus. Il fait emprisonner son rival COLUMBANU della ROCCA, après l'avoir attiré dans un piège à A Venzulà. Il a auparavant fait assassiner les trois fils d'ANTONE della ROCCA, l'allié de GHJUVAN PAULU di LECA.
ARDICINIU della PORTA est nommé évêque d'Aleria. Il remplace GHJUVAN ANDRIA di BOSSI (voir 1469).
Construction d'une tour à Algaiola.



1476:

Après s'être évadé, COLUMBANU della ROCCA, avec RINUCCIU di LECA et GHJUVAN PAULU di LECA, se dresse contre CARLU della ROCCA. Ce dernier, avec son frère VINCIGUERRA, se retire en Cinarca.
Août: CARLU della ROCCA restitue ses terres à RINUCCIU di LECA.
15 Août: Arrivée en Corse de GIACOPO BONARELLO, le nouveau gouverneur nommé par le Duc de Milan. Il autorise ANTONIO TAGLIACARNE, originaire de Levante (près de La Spezia), à construire 21 maisons civiles à proximité de la citadelle de Bastia. Cette autorisation est l'acte de naissance de la ville de Bastia.
1er Novembre: GIACOPO BONARELLO se plaint au Duc de Milan de la difficulté de sa tâche en Corse.
A Bologne, DOMINICO de LAPI, grave une carte de la Corse de TADDEO CRIVELLI.
26 Décembre: GALEAZZO MARIA SFORZA, le Duc de Milan, est assassiné.



1477:

Juillet: Profitant des troubles à Gênes et de la mort du Duc de Milan, TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, avec 350 soldats, débarque dans le Capicorsu, rameute ses alliés, notamment GIACOBU et CARLU de GENTILE, prend Biguglia, et décide de rejoindre CARLU della ROCCA.
A son tour, CARLU della ROCCA est assassiné, à Omessa, pendant son sommeil, sur l'ordre, soit de COLUMBANU della ROCCA, soit de la sœur des trois frères della ROCCA qu'il a fait lui-même assassiner (voir 1475).
1er Août: GIOVANNI BLANCO est nommé trésorier général et secrétaire de la Corse, par la duchesse BONNE de SAVOIE, mère du nouveau Duc de Milan, GIAN GALEAZZO SFORZA, qui n'a que huit ans. GIANNANTONIO COSTA (ou COTTA) est nommé gouverneur. Ils ont pour tâche d'éliminer TOMASSINO da CAMPOFREGOSO et d'encaisser les impôts.
BONNE de SAVOIE envoie en Corse le capitaine AMBROSINO da LANGASCO. Ce dernier débarque sur l'Ile avec 1500 soldats. Il se fait pour alliés CARLU di CASTA, PETRU della CASABIANCA, GUGLIELMU d'ORTALE, GRIFFU d'OMESSA, ANTONE PAULU d'ORNANU... Tous se lancent à la poursuite de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO qui s'est réfugié à Biguglia. Mais il doit se rendre, il est fait prisonnier et est envoyé à Gênes, puis à Milan. Il sera libéré grâce à l'appui de son parent BATTISTINO da CAMPOFREGOSO.
Août: Des Vedùte sont convoquées dans l'église de la Canonica par les Milanais. Les partisans de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO y sont pardonnés par AMBROSINO da LANGASCO.
AMBROSINO da LANGASCO est à Bastia. Il fait mettre en prison les seigneurs de Brandu (GIACOBU de GENTILE) et de Nonza (CARLU de GENTILE), deux de ses plus puissants rivaux, et partisans de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO.
Septembre: AMBROSINO da LANGASCO triomphe. Il donne 20 fantassins à Corti, commandés par LARIOLO da SORAGNO, 20 à Bastia, avec PIETRO di RIALE, 20 à San Fiurenzu, avec DOMENICO da VAILATE, 20 à Biguglia avec GIOVANNI ANTONIO da TROCAGNANO.
AMBROSINO da LANGASCO s'installe à A Venzulà. Il restitue la Cinarca à GHJUVAN PAULU di LECA, sous réserve de la garder dans le giron de la duchesse régente BONNE de SAVOIE.
4 Octobre: Le Milanais GIOVANNI di GARENZANO est nommé Trésorier Général de la Corse par les autorités de Milan.
Edification du couvent de La Marana.
PAOLO de BONIFACI est évêque d'Aiacciu. Il succède à DEODATO BOCCONI (voir 1457).
COLUMBANU della ROCCA et PIETRO di RIALE sont irrités contre les faveurs accordées par les Milanais à GHJUVAN PAULU di LECA.



1478:

LORENZO REGINA, est nommé évêque de Sagone. Il succède à GIOVANNI ANTONIO FERROSINO (voir 1474).
Juin: BONNE de SAVOIE reproche au gouverneur GIANNANTONIO COSTA de récolter trop peu d'argent auprès des insulaires. Elle va aider TOMASSINO da CAMPOFREGOSO à récupérer ses droits sur l'Ile, par l'entremise du secrétaire d'état CICCO SIMONETTA.
10 Septembre: Le gouvernement de Milan délègue ses pouvoirs en Corse à TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, lequel est nommé gouverneur.



1479:

1er Janvier: BONNE de SAVOIE, qui se dit toujours souveraine de la Corse, donne ses instructions à GIOVANNI di GARENZANO, son trésorier, sur la gestion financière de l'Ile.
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO tient une Vedùtà à Biguglia et se conduit en véritable maître de la Corse. Il prend possession de toutes les places milanaises et installe ses officiers. Il restitue leurs terres à GIACOBU de GENTILE (Brandu) et à CARLU de GENTILE (Nonza), en les reprenant à CARLU di CASTA et à VINCIGUERRA di ERBALUNGA.
GIACOMO MANCOZO, est nommé évêque de Sagone. Il succède à LORENZO REGINA (voir 1478).
Le Roi de Castille FERDINAND II (1474,1504) décide une expédition en Corse, mais le soulèvement du peuple portugais, ajouté à la mort de l'amiral JUAN VILLAMARINA le font renoncer.
En Sardaigne, les intrigues continuent pour arracher Bunifaziu aux Génois. Un notable, GIOVANNI PERALTA, d'origine sarde, contacte quelques chefs corses et l'évêque de Sagone GIACOMO MANCOZO, pour arriver à ses fins. Mais, il est arrêté et torturé par les Génois. Un Catalan, LEONARDO ESTEBAN, poursuit l'action de GIOVANNI PERALTA, et subit le même sort. GIOVANNI PERALTA, sa culpabilité ayant été prouvée, est emprisonné dans la prison de Lerice, où il mourra.
4 Septembre: Par concession du Sénat de Gênes, GUGLIELMU di BOZZI et ses fils sont confirmés dans leurs fiefs, et de plus, sont désormais autorisés à porter les armes.
La famille Franceschi, de Centuri et de Mursiglia (voir 1456), offre le couvent qu'elle a fait construire à la lisière des deux villages, au supérieur de l'Ordre des Servites de Marie de Florence.



1480:

GUGLIELMU BOLANO, est nommé évêque de Sagone. Il succède à GIACOMO MANCOZO (voir 1479).
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO veut s'assurer l'alliance de GHJUVAN PAULU di LECA, le seigneur le plus puissant du moment : le fils de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, GIANNI, épouse la fille de GHJUVAN PAULU di LECA; le fils de ce dernier, RISTERUCCIU, épouse la fille de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO.
Le Franciscain GUGLIELMU BOLANO, de Spiluncatu, fonde le couvent de Vicu.
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO fortifie Bastia, en entourant l'ancien château de murailles. La ville ainsi délimitée est nommée Terra Nova, le petit bourg en dehors de l'enceinte est Terra Vechja.
15 Août: Fête de la Vierge à Loretu di Casinca. GUGLIELMU BOLANO, l'évêque de Sagone, y prêche une mission devant 50000 fidèles venus de toute la Corse, de Sardaigne, de Toscane et de Provence, et obtient même du pape SIXTE IV (1471,1484) une indulgence plénière. 15000 Battuti assistent à ces sermons.
Septembre: GIANNI da CAMPOFREGOSO, Comte de Corse par son mariage, s'installe à Bastia.
BARTOLOMEO PANMAGLIO est nommé évêque d'Accia. Il remplace ANTONIO di BONOMBRA (voir 1467).
GABRIELE de FRANQUI est évêque d'Aiacciu. Il succède à PAOLO de BONIFACI (voir 1477).
GIOVANNI BUONAPARTE, originaire de Sarzana, près de La Spezia, en Ligurie, fils de CESARE BUONAPARTE, est intendant du gouverneur TOMASSINO da CAMPOFREGOSO à Bastia. Il est le premier Buonaparte à venir en Corse).



1481:

TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, conscient de la haine qu'il inspire aux Corses, se retire à Gênes, et abandonne le pouvoir à son fils GIANNI da CAMPOFREGOSO. Celui-ci doit à son tour quitter la Corse, et rentrer à Gênes; le gouvernement de l'Ile est alors confié à MARCELINO di FARINOLE.
NICOLLO CAMPI est évêque d'Aiacciu. Il succède à GABRIELE de FRANQUI (voir 1480). Il décède peu après.
BATTISTA SALUZZO est nommé évêque du Nebbiu. Il succède à OBERTO PINELLI (voir 1465).
A Florence, publication d'une nouvelle carte de la Corse, en langue toscane.
GHJUVAN PAULU di LECA fait bâtir le couvent franciscain de Vicu, fondé par GUGLIELMU BOLANO.



1482:

RINUCCIU di LECA et ARRIGU di LECA se rebellent contre GHJUVAN PAULU di LECA. D'autres troubles entre seigneurs se déclenchent dans toute l'Ile. Des notables de la Terra di U Cumunu font alors appel APPIEN IV, seigneur de Piombino, et lui proposent la gestion de la Corse.
GIACOMO de MARCO est évêque d'Aiacciu. Il succède à NICOLLO CAMPI (voir 1481).



1483:

APPIEN IV envoie en Corse son frère, GHERARDO da MONTAGNARA, prince de Piombino, pour prendre les affaires de l'Ile en main.
Juin: GHERARDO da MONTAGNARA arrive sur l'Ile avec 30 soldats, commandés par FRANTAGUI da CORSOLI. Ils débarquent à E Porraghje, dans l'embouchure du Golu. Ils sont accueillis par les ennemis de GHJUVAN PAULU di LECA, avec RINUCCIU di LECA à leur tête.
Une Cunsultà, tenue à Lagu Benedettu, voit élire GHERARDO da MONTAGNARA, Comte de Corse. La plupart des seigneurs se rangent à ses côtés: RINUCCIU di LECA, GHJUCANTE di LECA, ARRIGU di LECA, VINCENTELLU di CASTA, VINCIGUERRA di CASTA, GRIFFU d'OMESSA, ses fils ARRIGU et MANNONE, VINCENTELLU di CAGHJU, SIMONE della PANCHERACCIA, PETRU della PANCHERACCIA, RINUCCIU di CASTA, GHJUDICE della CASABIANCA...
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO et GHJUVAN PAULU di LECA s'allient à l'Ufficio di San Giorgio pour chasser les troupes d'APPIEN IV et de GHERARDO da MONTAGNARA.
24 Juillet: Signature du pacte liant la Corse (de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO) et l'Ufficio di San Giorgio, dans lequel, moyennant 2000 écus d'or, l'Ile est cédée par le premier à la Banque Génoise.
BONNE de SAVOIE, la duchesse de Milan, renonce à tous ses droits sur l'Ile, et met un terme définitif à la souveraineté des Milanais en Corse.
Les Capitulae Corsorum de 1453 sont remis en vigueur.
Août: L'affrontement entre les troupes de GHERARDO da MONTAGNARA, emmenées par RINUCCIU di LECA et ses alliés, et celles de GHJUVAN PAULU di LECA a lieu à Sant'Antuninu; il tourne à l'avantage de ces dernières, et presque tous les opposants à l'Ufficio di San Giorgio sont en fuite ou faits prisonniers.
GHERARDO da MONTAGNARA, battu, rentre à Piombino.
MATTEO de FIESCHI est commissaire général (gouverneur) de l'Ile.
Mort de SIMONE da MARE II, son fils GHJACUMU SANTU da MARE devient seigneur de San Columbanu après avoir prêté serment au gouverneur MATTEO de FIESCHI.
VINCENTELLU d'ISTRIA III reçoit de l'Ufficio di San Giorgio ses lettres d'investiture pour la seigneurie d'Istria.



1484:

18 Février: L'Ufficio di San Giorgio nomme DAMIANO CANAZZO (ou CUNACCIO) trésorier de la Corse. Il s'installe à Calvi.
Avril: FRANCESCO PANMOGLIO, le nouveau gouverneur de la Corse pour le compte de l'Ufficio di San Giorgio, arrive à Calvi. Il prend aussitôt contact avec GHJUVAN PAULU di LECA, qu'il récompense pour ses bons et loyaux services à la cause de l'Ufficio.
A Bastia, DAMIANO CANAZZO décide la construction de 800 maisons dans Terra Nova ainsi que d'une muraille plus solide et plus puissante (voir 1480).
FRANCESCO PANMOGLIO installe son cabinet à A Venzulà.
Le vicaire d'Aiacciu, CRISTOFORU, est suspendu par l'Ufficio di San Giorgio.
LANFRANCU di MATRA cède le fort d'Aleria à l'Ufficio di San Giorgio.
Bastia est dotée de privilèges et franchises, et est gouvernée par un podestat assisté de quatre Anziani et d'un conseil de 30 Magistrati.



1485:

Le nouveau gouverneur est ALESSANDRO de NEGRONI.
Les fièvres, la peste et la famine s'installent en Corse.
GHJUVAN PAULU di LECA est devenu le plus puissant seigneur de l'Ile.
Construction du donjon de la pointe de Leccia, à Aiacciu.
Mort de TOMASO da CAMPOFREGOSO.
26 Décembre: FERDINAND 1er, le Roi de Sicile, concède à MARIOTTU di BOZZI les fiefs de Mauritanu, Specchja Mezzana et le Casale di Gaglianu.



1486:

Le gouverneur, pour l'Ufficio di San Giorgio, est AGOSTINO ZOAGLIA.
Mai: GHJUVAN PAULU di LECA, sur les conseils de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, cherche la rupture avec l'Ufficio di San Giorgio. Une grande confusion règne entre Gênes, l'Ufficio di San Giorgio, TOMASSINO da CAMPOFREGOSO et GHJUVAN PAULU di LECA.
Le secrétaire de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, GALEOTTI, est chargé par ce dernier, à la fois de rassurer l'Ufficio di San Giorgio, et d'inciter GHJUVAN PAULU di LECA à poursuivre ses activités contre celui-ci.
GALEOTTI arrive à Bastia avec deux commissaires génois, DOMENICO SPINOLA et GIOVANNI GUALEGGIA, et une centaine de soldats. Il est arrêté, et le double jeu de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO est démasqué.
GHJUVAN PAULU di LECA commence à s'allier à des seigneurs corses: RINUCCIU della ROCCA, LANFRANCU di MATRA, GUGLIELMU d'ORTALE, entre autres.
Construction du couvent franciscain de San Francescu di Pinu, dans le Capicorsu.
Les habitants de la Balagna sont astreints à payer un tribut de deux sous par feu, pour impôt de guerre.
27 Septembre: Confirmation du don à MARIOTTU di BOZZI (voir 1485).
A Erbalunga, embellissement, par les Franciscains du couvent bénédictin.



1487:

GHJUVAN PAULU di LECA passe à l'offensive contre l'Ufficio di San Giorgio. Seuls, GRIFFU d'OMESSA, RAFFAELLU di CAMPUCASSU, VINCENTELLU di CASTA, VINCIGUERRA di CASTA, ANTONE et GHJUVAN FRANCESCU di SANT'ANTONINU demeurent aux côtés des Génois; RINUCCIU della ROCCA reste dans ses terres.
C'est le début de la guerre des Cinarchesi contre les Génois.
A U Borgu de la Marana, devant 30000 personnes, GHJUVAN PAULU di LECA, en présence de son chancelier le notaire PERALDU di SARTE, est élu Comte de Corse.
GHJUVAN PAULU di LECA s'attaque à Calvi, restée fidèle à l'Ufficio di San Giorgio.
31 Mars: L'Ufficio di San Giorgio envoie en Corse 2000 soldats, sous les ordres du Français de FALCON, et de DAMIANO CANAZZO. Deux commissaires de l' Ufficio sont avec ces renforts: CATTANEO de MARINI et RAFFAELLO de GRIMALDI, rejoignant les deux commissaires déjà sur place, GIOVANNI GUALEGGIA (dans le Dilà, l'Au-Delà des Monts) et DOMENICO SPINOLA (dans le Diquà, l'En-Deçà des Monts).
TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, livré à l'Ufficio di San Giorgio par les Génois, est emprisonné dans le fort de Lerice, près de La Spezia.
Les adversaires sont les suivants: chez les Corses: GHJUVAN PAULU di LECA, LANFRANCU di MATRA, GUGLIELMU d'ORTALE, GHJUDICE della CASABIANCA, GHJUDICELLU di LECA, RISTORCELLU di SANT'ANTONINU, GHJUDICE di CASTA... Chez les Génois: outre le gouverneur, les commissaires et capitaines de l'Ufficio di San Giorgio, GRIFFU d'OMESSA, RAFFAELLU di CAMPUCASSU, VINCENTELLU di CASTA, VINCIGUERRA di CASTA, et les seigneurs du Capicorsu...
Avril: La première bataille entre les Corses et les Génois, et leurs partisans, a lieu à Zuani. Les Corses sont battus. Les Génois brûlent Matra, Chjatra et Ortale; LANFRANCU di MATRA, l'allié de GHJUVAN PAULU di LECA, est tué.
5 Avril: L'armée génoise, avec RAFFAELLO de GRIMALDI et le capitaine de FALCON, campe près de l'église de Sant'Antone, sous Cinarca. RINUCCIU di LECA et RINUCCIU della ROCCA se joignent aux Génois.
GHJUVAN PAULU di LECA tente d'obtenir du secours de la part de LAURENT 1er de MEDICIS le Magnifique (1469, 1492). Il envoie PETRU ANDRIA de GENTILE, Avogari de Brandu, à Florence: c'est un échec.
5 Mai: Cinarca est assiégée par de FALCON; a l'intérieur se trouvent une quarantaine de partisans de GHJUVAN PAULU di LECA.
8 Mai: Cinarca est bombardée à l'aide d'une bombarde de bronze débarquée à Sagone.
13 Mai: GHJUVAN PAULU di LECA, blessé accidentellement à Vicu, rentre à Leca.
31 Mai: Cinarca tombe, de FALCON laisse la vie sauve aux quelques survivants.
Juin: Les Génois de de FALCON s'apprêtent à investir Leca. Vicu tombe à son tour.
Septembre: GHJUVAN PAULU di LECA décide de négocier sa reddition avec les Génois dont le porte-parole est GIACOBU de GENTILE: il est exilé en Sardaigne avec toute sa famille et ses proches (SIMONE della PANCHERACCIA, GUGLIELMU di MATRA...).
Octobre: Leca et Sia, les terres de GHJUVAN PAULU di LECA, sont aux mains des Génois. Le capitaine de FALCON, trop clément, est rappelé à Gênes.
RINUCCIU di LECA, est assigné à résidence par les Génois, qui se méfient de lui.
RINUCCIU della ROCCA, par contre, bénéficie de la plus grande sollicitude de la part de l'Ufficio di San Giorgio.
RAFFAELLO de GRIMALDI est le nouveau gouverneur de l'Ile. ALESSANDRO de NEGRONI, l'ancien gouverneur, est nommé lieutenant général.
L'Ufficio di San Giorgio règle une succession difficile dans la seigneurie de Nonza.
Les fortifications de Bastia sont en voie d'achèvement.
LOUIS JOSEPH ALFONSI, établi en Avignon, est au service du Roi de France, CHARLES VIII (1483,1498).



1488:

RINUCCIU di LECA fait alliance, contre les Génois, avec GHJUVAN PAULU di LECA, toujours en exil en Sardaigne. Ce dernier est rejoint par son beau-fils, ALFONSU d'ORNANU, lequel a vendu ses terres aux Génois (pour 200 écus).
A la mort de sa femme, ALFONSU d'ORNANU rentre en Corse; les Génois lui pardonnent son soutien à GHJUVAN PAULU di LECA, et le prennent à leur service.
Vedùtà tenue par l'Ufficio di San Giorgio et ses partisans, entre Bastia et Belgudé.
Mars: GHJUVAN PAULU di LECA demande et obtient du Roi de Castille FERDINAND V (FERDINAND II Le Catholique) 300 soldats sardes. Il débarque dans le golfe de Casinca, rejoint RINUCCIU di LECA, et marche sur les troupes génoises, commandées par ANDRIONE (ou ROLLANDINO) CONTE).
RAFFAELLO de GRIMALDI termine les fortifications de Bastia et commence la construction de la citadelle.
Septembre: L'Ufficio di San Giorgio envoie en Corse AMBROGIO de NEGRI pour s'opposer au soulèvement des Cinarcais. Le Génoisrejoint VINCENTELLU di CASTA et RAFFAELLU di CAMPUCASSU, puis franchit les Monts; ils échouent dans leur tentative et sont assiégés dans Cinarca. Ils demandent du renfort et obtiennent 300 soldats, placés sous le commandement de ANDRIONE CONTE, qui sont dirigés vers Cinarca.
Décembre: Les renforts génois sont interceptés et battus à Vizzavona (ou Bucugnà ), par les troupes de RINUCCIU di LECA; ANDRIONE CONTE se rend. Aussitôt Aiacciu se rallie aux Cinarcais.
En récompense de ses services, l'Ufficio di San Giorgio, qui avait enlevé le fief d'Ornanu à ses héritiers légitimes, en investit ALFONSU d'ORNANU, par lettres patentes.
LODISIO BATTISTA de SALVAGO, podestat de Bunifaziu, fait construire le Bastione pour défendre la ville.



1489:

De nouveaux renforts génois arrivent à Calvi avec FILIPPINO de FIESCHI, commissaire général de l'Ile, et ALFONSU d'ORNANU.
5 Février: En Sardaigne, 300 hommes attendent un temps favorable pour rejoindre, en Corse, GHJUVAN PAULU di LECA.
13 Février: FILIPPINO de FIESCHI réorganise son armée et réunit ses alliés: ARRIGU di LECA, VINCENTELLU di CASTA, RAFFAELLU di CAMPUCASSU, RANIERI di CRISTINACCE, PETRU PAULU di SARRULA, le piévan de Casta, celui du Niolu. La troupe marche sur Vicu.
28 Février: Le fort d'Aiacciu est repris par les Génois.
Mars: La tour de Foce d'Ortu, où les familles de GHJUVAN PAULU di LECA et RINUCCIU di LECA sont réfugiées, est attaquée à son tour. Elle est tenue par GHJUDICELLU di LECA. La tour tombe en quelques heures, sa garnison est anéantie; seuls GHJUDICELLU di LECA et MICAELLU di LECA en réchappent. Les familles sont épargnées.
5 Mars: Les renforts sardes de GHJUVAN PAULU di LECA sont interceptés et battus par les Génois de AMBROGGIO de NEGRI, dans le golfe d'Aiacciu.
12 Mars: Les Génois sont à Vicu; ils commencent la construction d'un fort.
L'évêque de Sagone, GUGLIELMU BOLANO, partisan de GHJUVAN PAULU di LECA, est suspendu de ses fonctions.
29 Mars: Le nouveau gouverneur GASPARO da SANTO PIETRO arrive à Bastia. Il succède à RAFFAELLO de GRIMALDI.
GASPARO da SANTO PIETRO décrète que tout insulaire soupçonné d'intelligence avec les rebelles sera mis à mort ou exilé, et ses biens employés à constituer une caution...
AMBROGGIO de NEGRI écrit que si nous voulons la paix, il faut dépeupler la région de Cinarca et peupler Aiacciu, construire une forteresse dans la ville, et éliminer complètement la race des Leca.
GHJUVAN PAULU di LECA, depuis la chute d'Ortu, est abandonné par plusieurs de ses partisans, et se retrouve en difficulté. Il continue sa guérilla contre les Génois.
14 Avril: A Biguglia, tenue d'une Vedùtà, par l'Ufficio di San Giorgio.
RINUCCIU di LECA se retire dans sa tour de la Zurlina; son fils FRANCESCU, retenu en otage à Gênes, lui est rendu contre sa reddition.
30 Avril: RINUCCIU di LECA est fait prisonnier, dans un guet-apens tendu par FILIPPINO de FIESCHI; il est déporté dans la forteresse de Lerice (près de La Spezia).
18 Mai: Biguglia n'est plus, désormais, la capitale de la Corse. A Bastia, début de la construction du vicariat, et de la porte de Terra Nova.
Les privilèges accordés aux Bastiais (voir 1484) sont confirmés.
Le village de E Porraghje, à l'embouchure du Golu, est détruit par les inondations.
A Bastia, l'église de Santa Maria della Cunsulazione reçoit sa cloche, ses objets culturels et son premier curé, CONSALVU BARGO.
Construction du port de San Fiurenzu.
Août: GHJUVAN PAULU di LECA tient toujours le maquis avec son fils et quelques compagnons. Par contre, nombreux de ses anciens fidèles quittent la Corse.
2 Octobre: GHJUVAN PAULU di LECA s'embarque à Aiacciu, pour Sassari, en Sardaigne. GUGLIELMU d'ORTALE, un de ses derniers partisans, est pris, torturé et décapité par le Génois DOMENICO SPINOLA.
Le commissaire AMBROGIO de NEGRI continue la pacification de l'Ile. Les derniers de la Bande des Cinarcais sont chassés, pillés, exécutés (parmi eux GHJUCANTE di LUCU).
AMBROGIO de NEGRI rentre à Gênes, sa tâche étant terminée.
12 Décembre: Le Roi FERDINAND 1er concède à MARIOTTU di BOZZI la terre d'Arnesanu, avec le fief de San Ligoriu, en échange de Gaglianu.



1490:

Janvier: Le gouverneur GASPARO da SANTO PIETRO continue l'œuvre du commissaire AMBROGIO de NEGRI: Il poursuit et harcèle les Cinarcais. L'évêque de Sagone, GUGLIELMU BOLANO, de Spiluncatu, est exilé à Rome; GHJUDICELLU di LECA est déporté sur l'île d'Elbe; 40 habitants d'Evisa, ainsi que FRANCESCU di MATRA et ses amis, sont bannis à Piombino. MANONNE di SARRULA, ANTONE di SINONCELLI et d'autres s'embarquent à Porti Vechju pour l'exil.
La famine sévit dans le Dilà.
RINUCCIU della ROCCA s'installe à Bunifaziu et proclame son loyalisme à Gênes.
Février: Vedùtà dans l'Ornanu. Le lieutenant de l'Ufficio di San Giorgio veut régler les différents existant entre les seigneurs du Sud (RINUCCIU della ROCCA, VINCENTELLU di BOZZI, GUELFUCCIU d'ISTRIA et ALFONSU d'ORNANU, entre autres).
CRISTOFORO CATTANEO est le nouveau gouverneur de la Corse.
Premières constructions des tours génoises, pour lutter contre les raids de pirates, qui deviennent innombrables. (corsaires catalans notamment).
Mort de RINUCCIU di LECA, dans un cachot de Lerice.
La Corse compte près de 450000 habitants, selon PETRU CIRNEO.
Juillet: Début de la construction de la forteresse de Calvi, par l'architecte lombard CRISTOFORO GANDINO.
25 Août: Création à Gênes de l'Ufficio per li Affari di Corsica , un ministère des affaires corses. Quatre députés génois sont chargés d'appliquer ses décisions. Les premiers à occuper cette fonction sont GENTILE di CAMILLA, ANGELO MAIOLA, PIETRO PERSIO et ANTONIO SPINOLA.
Décès, à Rome, de GUGLIELMU BOLANO,, l'évêque de Sagone, qui a été exilé par les Génois, pour avoir été l'ami de GHJUVAN PAULU di LECA.
Sur les 100000 familles corses recensées dans l'Ile par PETRU CIRNEO, (voir plus haut), 18000 d'entre elles paient volontairement un impôt aux Génois afin qu'ils maintiennent la paix dans l'Ile.
Les travaux de Bastia, dont le château du gouverneur, sont terminés; la ville commence à se peupler.
Les Avogari, de Gentile et les da Mare, puissantes familles du Capicorsu, adaptent les statuts qui fixent l'entretien et l'abri des escales, luttent contre la fraude et la contrebande, garantissent la qualité et le prix du vin (voir 1450).
FRANCESCO BUONAPARTE, fils de GIOVANNI (voir 1440), arbalétrier à cheval, est le premier des Buonaparte à s'établir à Aiacciu.



1491:

1er Janvier: Entrée en fonction de l'Ufficio per li Affari di Corsica et de ses quatre députés. Leur mandat est renouvelable statutairement tous les quatre ans, à raison d'un membre par an.
Mars: Deux galères de corsaires catalans s'échouent sur les côtes corses; les équipages sont faits prisonniers par les hommes de RINUCCIU della ROCCA, lequel les remet au gouverneur CRISTOFORO CATTANEO; treize corsaires sont pendus, cinq autres sont donnés en otages à GHJACUMU SANTU da MARE, le seigneur du Capicorsu.
RINUCCIU della ROCCA propose son protégé, l'abbé POLINU di MELA, pour occuper le poste d'évêque de Sagone, ce qui lui est refusé par la seigneurie de Gênes.
23 Mai: GALEAZZO da LEVANTE, nouveau gouverneur, arrive en Corse. Il remplace CRISTOFORO CATTANEO.
Juin: DOMENICO NEGRONE, lieutenant du Dilà, est renvoyé à Gênes, ses exactions faisant l'objet d'une enquête; faute de preuves, il sera relaxé.
12 Août: Destruction des murs de la Rocca de Sia par les soldats de l'Ufficio di San Giorgio. Les habitants de Valle di Sia, anciens partisans de GHJUVAN PAULU di LECA, sont chassés à Calvi, où ils sont placés en résidence surveillée.
La Corse semble pacifiée, mais d'innombrables querelles resurgissent; les Génois sont obligés d'intervenir, comme, par exemple, la décapitation de NAPOLEONE de GENTILE, de Canari, fils bâtard de VINCENTELLU de GENTILE, pour l'assassinat de son frère VINCENTU, fils légitime de VINCENTELLU. Il ne reste plus d'héritier mâle de VINCENTELLU de GENTILE, seigneur de Canari.
Septembre: A Zigliara, une trêve est signée, par l'intermédiaire du magistrat génois, RAFFAELLE ODONE, entre les seigneurs du Sud, RINUCCIU della ROCCA et ALFONSU d'ORNANU.
Mort de VINCENTELLU de GENTILE; c'est sa fille GESALMINA, veuve de RINUCCIU di LECA, qui hérite de la seigneurie de Canari; elle se remarie avec un Génois, GEROLAMO de GENTILE, qui devient ainsi seigneur de Canari.
Novembre: CRISTOFORO GANDINO, l'architecte des travaux de Calvi, malade, rentre à Gênes. Les travaux de fortification de la ville vont bon train (inspection par le gouverneur GALEAZZO da LEVANTE).
Le lieutenant génois de Balagna s'installe à Algaiola. Il y rend la justice, entre toutes ses multiples autres fonctions.
Le Caporale LANCIALAGU di CURBARA obtient des privilèges auprès de la cour de Balagna.



1492:

Janvier: L'Ufficio di San Giorgio fait détruire les châteaux de RINUCCIU di LECA et de GHJUVAN PAULU di LECA.
L'Ufficio di San Giorgio recommande à FILIPPINO de FIESCHI (voir 1489), au service du futur Duc de Milan, LUDOVICO SFORZA le More (1494,1500), d'utiliser les exilés corses désireux de servir ce dernier.
L'Ufficio di San Giorgio décide la construction de la nouvelle cité d'Aiacciu, sur l'emplacement de l'ancien fort.
3 Février: Retour de l'architecte CRISTOFORO GANDINO, pour diriger la reconstruction d'Aiacciu (après avoir dirigé celle de Calvi en 1490).
14 Avril: L'ex lieutenant du Dilà, DOMENICO NEGRONE, revient à Aiacciu, avec le titre de commissaire extraordinaire, où il doit superviser les travaux de la ville. Il est accompagné de deux nobles génois, GREGORIO de GRIMALDI et DAMIANO LUCCIARDO de FRANCHI.
30 Avril: Pose de la première pierre de la nouvelle forteresse d'Aiacciu.
Mai: Désaccord pour le poste d'évêque d'Aiacciu entre ALFONSU d'ORNANU, soutenu par l'Ufficio, et l'abbé POLINU di MELA, soutenu par RINUCCIU della ROCCA (voir 1491).
Juillet: Conflit entre CRISTOFORO GANDINO et l'Ufficio di San Giorgio sur les travaux d'Aiacciu.
Octobre: A Aiacciu, CRISTOFORO GANDINO est remplacé par PIETRO (ou PAOLO) da MORTARA à la direction des travaux.
DOMENICO NEGRONE est suspendu de ses fonctions. Il se retire à Aiacciu.
Fondation du couvent San Francescu, à Santa Lucia di Taddà, par RINUCCIU della ROCCA, qui offre le retable attribué au peintre anonyme, il Maestro di Castel Sardo.
Décembre: Armement de la nouvelle forteresse d'Aiacciu.
LUDOVICU di LUCU et son allié ALFONSU d'ORNANU, aidés par le gouverneur du Dilà, MATTEO de GRIMALDI combattent des exilés de Ciamanaccia, rentrés de Sardaigne.
FILIPPO PALLAVICINI est nommé évêque d'Aiacciu. Il succède à GIACOMO de MARCO (voir 1482).
A Casta, un procès oppose TERRAMU di CASTA à VINCENTELLU di CASTA.
L'Ufficio di San Giorgio a pour projet de faire entrer le Golu dans l'étang de Biguglia. Les avantages seraient d'assainir la plaine du Golu constamment envahie par les eaux et insalubre, et de ravitailler plus facilement Bastia.
A La Casabianca, construction du couvent de Sant'Antone.



1493:

Décès, par empoisonnement, de GABRIELE LUCCIARDO de FRANCHI, évêque de Corse (voir 1459) et maître en théologie.
Décès de LEONARDO de FORNARI, évêque de Mariana. ANTONIO (ANTONIUS) lui succède en assurant l'intérim.
GIROLAMO PALLAVICINI est nommé évêque d'Aleria. Il remplace ARDICINIU della PORTA (voir 1475).
LAURENTIUS, est nommé évêque de Sagone. Il succède à GUGLIELMU BOLANO (voir 1481).
20 Mars: Le cardinal PAOLO da CAMPOFREGOSO succède à GABRIELE LUCCIARDO de FRANCHI, comme évêque de Corse; son siège épiscopal est à Aiacciu. Il remet sa charge de cardinal à son neveu FILIPPO PALLAVICINI.
RINUCCIU della ROCCA acquiert pour 100 livres d'actions de l'Ufficio di San Giorgio.
Décès VINCENTU di LECA, archidiacre de Cinarca, et fils de GHJORGHJU di LECA.
5 Août: Traité de paix entre Gênes et le Roi de Castille et de Sardaigne, FERDINAND V le Catholique. Les Génois donnent aux Espagnols la liste des rebelles corses exilés en Sardaigne, et qu'ils doivent extrader: GHJORGHJU di LECA, ses fils et tous les di Leca, PERALDU di SARRULA, PAULU della ROCCA, les fils de CARLU della ROCCA, GHJUDICE di CASTA et ses frères, RISTORCELLU di SANT'ANTONINU, QUIRICU di CIAMANACCIA et ses partisans... Les Espagnols ne satisferont pas cette exigence génoise.
Octobre: Le nouveau château fort d'Aiacciu est achevé.
Décembre: L' Ufficio di San Giorgio, après avoir fait raser les forts de Leca et de Cinarca, confie le fort de La Zurlina à un allié sûr de Gênes, le piévan de Coghja.
Aiacciu compte 700 habitants dont 100 familles ligures.



1494:

GIULIANO da ISOPO est nommé évêque de Mariana. Il succède à ANTONIO (voir 1493).
Février: LUDOVICO BORDEI, le lieutenant du Dilà, renouvelle à RINUCCIU della ROCCA, la satisfaction de l'Ufficio di San Giorgio à son égard.
Les Génois reçoivent avec tous les honneurs dus à son rang, SERENA, l'épouse de RINUCCIU della ROCCA.
12 Mars: LAZZARO de FRANCHI et LUCAS de FIESCHI, accordent aux Chartreux du couvent de San Bartolomeo, de Rivarolo, en Ligurie, une concession de terrain à Aiacciu, pour y bâtir leur couvent en Corse.
GIACOMO VEGETTI (ou JACOPO da VICETO ) est le nouveau gouverneur de la Corse).
Avril: Les forts de Cinarca et de La Zurlina sont restaurés et réarmés.
Le village de Murzu est repeuplé par ses habitants.
A Aiacciu, DOMENICO NEGRONE, ancien lieutenant du Dilà, accusé de nombreuses malversations dans son comportement, est à nouveau rappelé sérieusement à l'ordre par les officiers de l'Ufficio di San Giorgio.
1er Mai: Confirmation, par l'Ufficio di San Giorgio, des lettres patentes concernant ALFONSU d'ORNANU (voir 1488).
Les querelles renaissent entre les familles di Bozzi et d'Ornanu, au sujet de bénéfices ecclésiastiques.
De nouveaux privilèges sont accordés aux habitants de Terra Nova, à Bastia, et ce, pour une durée de dix ans.
2 Juin: De Sardaigne, GHJUVAN PAULU di LECA écrit à ses fils ORLANDU et ALTOBELLU, qui sont à Rome et qu'il désire rejoindre.
Juillet: Querelle entre RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU d'ISTRIA III, envenimée par DOMENICO NEGRONE, le beau-père de ce dernier. L'Ufficio di San Giorgio essaie d'intervenir.
Août: Le vicaire GIACOMO de FORNARI, est remplacé, à Bastia, par GIOVANNI FOSSATI da LEVANTE.
Septembre: La récolte de blé est très mauvaise, la famine menace.
Incidents et altercations nombreuses entre RINUCCIU della ROCCA et ALFONSU d'ORNANU.
Le Génois TOMASSINO da CAMPOFREGOSO est à Pise, d'où il complote un retour en Corse.
Octobre: Décès du nouveau gouverneur GIACOMO VEGETTI (voir 12 Mars). LODISTO BATTISTA de SALVAGO est nommé commissaire, en attendant la désignation du nouveau gouverneur.
Novembre: Le GénoisAGOSTINO GAFFAROTTO est désigné comme le nouveau gouverneur de laCorse.
Retour en Corse de GUGLIELMU d'ORNANU. Il s'était établi à Gênes, après avoir été banni de Corse par sa famille.
Décembre: L'Ufficio di San Giorgio renouvelle sa protection totale aux Bonifaciens, ainsi que leurs privilèges.
14 ou 15 Décembre: Assassinat de ALFONSU d'ORNANU, un des plus fidèles serviteurs de l'Ufficio di San Giorgio. GUGLIELMU d'ORNANU et les deux fils de VINCENTELLU di BOZZI sont les auteurs de ce crime.
29 Décembre: RINUCCIU della ROCCA fait savoir à Gênes qu'il se réjouit de cet assassinat, et revendique le fief du défunt.
L'Ufficio di San Giorgio décide d'entreprendre des travaux de grande envergure autour de Bastia.
GERONIMO est évêque d'Accia. Il succède à BARTOLOMEO PANMOGLIO (voir 1480).



1495:

15 Janvier: Gênes met à prix pour 100 ducats la tête des assassins de ALFONSU d'ORNANU. L'Ufficio di San Giorgio confie à sa veuve, CUNTESSA, tous les biens du défunt.
Février: L'Ufficio di San Giorgio envoie enCorse PELLEGRO di LEONARDO, pour retrouver et punir les assassins de ALFONSU d'ORNANU. Il a, en outre, la charge de calmer RINUCCIU della ROCCA qui revendique toujours le fief de la victime.
PETRANTONE di CIAMANACCIA et GHJUVANNI di LECA prônent à travers la Corse, la révolte contre Gênes.
OTTAVIANO de FORNARI succède à GIULIANO da ISOPO au poste d'évêque de Mariana (voir 1494).
Mars: L' Ufficio prend la décision de démolir le fort de Cinarca, dont l'entretien devient trop cher.
Avril: GUGLIELMU d'ORNANU, l'assassin de ALFONSU d'ORNANU, et ses complices sont arrêtés.
La pêche du corail, (qui date du treizième siècle) est réglementée et organisée, ainsi que son commerce.
Mai: GEROLAMO ITALIANO (ou GERONIMO da TALLIANO ) succède à AGOSTINO GAFFAROTTO au poste de gouverneur).
Juin: L'évêque de Mariana, OTTAVIANO de FORNARI, propose d'élever au rang de cathédrale, l'église de Santa Maria di Terra Nova, à Bastia. Il en décide le début des travaux.
Juillet: Le chanoine GHERARDU di CIAMANACCIA, rebelle à Gênes, se soumet à l'Ufficio di San Giorgio, ainsi que 36 membres de sa famille.
Août: DOMENICO NEGRONE fait du trafic avec la récolte de blé, qui est abondante cette année.
Novembre: A Aiacciu, GUGLIELMU d'ORNANU, l'assassin de ALFONSU d'ORNANU, est décapité.
PERALDU di SARRULA, ANTONE PAULU et PETRANDRIA di BARTOLOMEO, alliés de GHJUVANNI di LECA, exilés, rentrent en Corse et font leur soumission à Gênes.
PAOLO da CAMPOFREGOSO attribue les bénéfices de l'évêché d'Aiacciu, accordés jusque là à DOMENICO NEGRONE, à AMBROGGIO SOLARI.
Décembre: Gênes envoie en Corse, avec le titre de commissaire, LEONARDO de FRANCHI, pour s'attaquer à la corruption de certains fonctionnaires de L'Ufficio di San Giorgio.
Des rivalités éclatent à propos de l'attribution des bénéfices ecclésiastiques ou de leurs successions.
Troubles à Linguizetta, Santa Maria di Lota, Casacconi...



1496:

Le commissaire de FRANCHI est dépêché en Corse pour vérifier si les multiples plaintes concernant l'inconduite des fonctionnaires, en particulier du gouverneur, sont fondées.
Dans le cas de vacance de diocèse, les fonctionnaires de l'Ufficio di San Giorgio en perçoivent les bénéfices. Le fils de GRIFFU d'OMESSA, en récompense de son soutien, reçoit les bénéfices de Taddà, BARTOLOMEO di FAZIO, chapelain du gouverneur GERONIMO da TALLIANO, obtient les bénéfices de A Venzulà et de Munticellu...
22 Avril: Les anciens habitants de Valle di Sia, déportés à Calvi (voir 1491), peuvent regagner leur piève respective, moyennant 500 ducats par circonscription.
Mai: Evasion de la prison de Bastia de FRANCESCU, fils de RINUCCIU di LECA, et de FRANCESCU, fils de CARLU della ROCCA, ex partisans de GHJUVAN PAULU di LECA.
A Gênes, révision des Capitulaires, qui datent de 1453. Trois délégués corses participent à cette révision: ANTONE LUCHINU di BELGUDE, GHJUDICELLU di E MURACCIOLE et VINCIGUERRA di TALASANI.
4 Juin: RAFFAELLE ODONE, succède à GERONIMO da TALLIANO, comme gouverneur de la Corse. Celui-ci sera condamné pour spéculation sur le blé.
Août: Projet d'union entre RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU di CASTA: une fille du premier épousera un fils du second. L'Ufficio di San Giorgio donne son accord.
Les deux fils de VINCENTELLU di BOZZI, complices de GUGLIELMU d'ORNANU, l'assassin de ALFONSU d'ORNANU, protégés par RINUCCIU della ROCCA, négocient, en secret, leur exil avec RAFFAELLE ODONE, en même temps que FRANCESCU di LECA, FRANCESCU della ROCCA, récemment évadés, et PAULU di QUENZA, en fuite.
Novembre: NICOLO BOERI est vicaire de l'évêché de Mariana.
Nouvelles querelles entre RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU d'ISTRIA III au sujet du château d'Ulmetu.
Décembre: GHJUVANNI di BOZZI, un des assassins de ALFONSU d'ORNANU, est arrêté par PAULU di QUENZA, qui revient en grâce auprès des Génois. Il est transféré à Aiacciu.
Mariage de ROCCHEGGIANA di CASTA, fille de VINCIGUERRA di CASTA, et de PARIGI de GENTILE, fils du seigneur d'Erbalunga, VINCIGUERRA d'ERBALUNGA. Ce mariage n'est pas autorisé par le gouverneur RAFFAELLE ODONE, et PARIGI de GENTILE est emprisonné à Bastia.
Le prêtre RAFFAELLE da CASENUOVE est grièvement blessé dans une rixe.



1497:

8 Janvier: Naissance possible de SAMPIERU CORSU (?).
RAFFAELLO GIUSTINIANI, podestat d'Aiacciu, signale au gouverneur RAFFAELLE ODONE l'imminence d'un débarquement de GHJUVAN PAULU di LECA.
Février: Le port d'armes est prohibé en Corse.
GHJUDICE della ROCCA, le fils de CARLU, et ses partisans, prennent le maquis, sous la protection de RINUCCIU della ROCCA.
Mars: SERENA, l'épouse de RINUCCIU della ROCCA, se rend à Gênes accompagnée de PETRANTONE della CIAMANACCIA, de l'évêque CONSALVO, et des prêtres BENEDETTU della PASTURECCIA et POLINU di MELA.
Mars: L'Ufficio di San Giorgio distribue sa générosité en échange de la soumission ou la docilité de tous: PAULU di QUENZA reçoit un cheval, VINCENTELLU di BOZZI obtient la libération de ses fils et leur exil contre 2000 ducats.
19 Avril: Gênes renouvelle à RINUCCIU della ROCCA la confirmation de la possession de son fief et de la jouissance de tous les privilèges qui y sont attachés.
19 Mai: VINCENTELLU d'ISTRIA III est confirmé dans son fief d'Istria.
Juin: Départ en exil de FRANCESCU della ROCCA.
9 Juin: PETRU PAULU d'ORTALE, et 30 de ses hommes, s'embarquent pour Piombino, pour entrer au service du seigneur du lieu, APPIEN IV.
24 Juin: Retour en Corse de PETRU PAULU d'ORTALE et de ses hommes. Ils seront chassés et châtiés par RINUCCIU della ROCCA.
Dans le Capicorsu, GHJACUMU SANTU da MARE, au grand dam des Génois, donne asile aux pirates BARTOLOMEO DORIA et ANDRIA di CALVI, qui chassent les galères génoises transitant dans le canal de Corse.
Octobre: NICOLO LOMELLINO est le nouveau gouverneur de la Corse.
BARNABO di SAN BIAGGIO est lieutenant dans le Dilà. Il succède à LODISTO BATTISTA de SALVAGO.
DAVIDE GRILLO est podestat de Bunifaziu.
DOMENICO BARONE est podestat de Corti.
Nouvelle Dispute entre RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU d'ISTRIA III, au sujet du fief d'Ulmetu. Gênes intervient pour calmer les esprits.
De nombreux rebelles ou bandits sévissent en Corse: PEDONE, GALEAZZU et LANFRANCU d'ORTALE, FRANCESCU della ROCCA, le fils de CARLU, SIMONE di MOSCHETTA, PAGNALE d'OMESSA, VINCENTELLU d'ORTALE (le neveu de LANFRANCU), SANTELLU d'ORTALE, PERINETTU di MARIOTTU, etc.
La peste fait son apparition dans le Capicorsu et à Calvi. Elle sera très meurtrière.
Le lieutenant de Balagna, MATTEO SACHERI, confisque indûment les biens des Balanins, malgré les réprimandes de l'Ufficio di San Giorgio.
L'Ufficio di San Giorgio compte un effectif total de 78 soldats enCorse: 10 arbalétriers à cheval, 8 porteurs d'escopettes allemands, 21 arbalétriers à pieds, et 39 hommes de troupe.



1498:

Les Capitulaires (de 1496) sont transcrits par le notaire FRANCO RAGGIO. Deux copies sont envoyées au Chancelier de l'Ufficio di San Giorgio à Gênes, ANGELO GIOVANNI di COMPIANO.
10 Janvier: Le fief de Caliggianu est concédé à MARIOTTU di BOZZI.
Février: Le désordre règne dans le Dilà. BARNABO di SAN BIAGGIO ne peut maîtriser la situation.
19 Mars: A Rome, décès du cardinal PAOLO da CAMPOFREGOSO, qui détenait le siège épiscopal d'Aiacciu.
Les Bonifaciens, à leur tête GHJUVANNI CATTACIOLO, se plaignent auprès de l'Ufficio di San Giorgio, des nombreuses violations de leurs privilèges. Les Calvais en font de même.
23 Mai: Dans la piève de Cavru, à Basterga, au hameau de Dominicacci, naissance probable de SAMPIERU CORSU, (de son vrai nom, SANTU PETRU di BASTERGA).
24 ou 25 Août: GHJUVAN PAULU di LECA débarque à Roccapina, avec ses deux fils et quelques partisans. Il se rend chez un de ses fidèles, AMOROSU di VEZZANI, lequel le dénonce au podestat de Calvi.
Septembre: Gênes met à prix la tête de GHJUVAN PAULU di LECA, 100 ducats, et mobilise tous ses alliés dans l'Ile: RINUCCIU della ROCCA, VINCENTELLU d'ISTRIA III, GRIFFU d'OMESSA, TERRAMU di CASTA, RAFFAELLU di CAMPUCASSU, GUGLIELMU di ERBALUNGA, VINCENTELLU di NONZA, LANCIALAGU di CURBARA, ANTONE et GHJUVAN FRANCESCU di SANT'ANTONINU... La direction des opérations est confiée au génois GEROLAMO de GENTILE.
Gênes envoie en Corse, AMBROGIO de NEGRI pour mater le retour de GHJUVAN PAULU di LECA.
25 Septembre: Arrivée à Bastia du nouveau gouverneur, ROLANDO de FERRARI (ou de FORNARI ), avec 200 soldats. Il succède à NICOLO LOMELLINO).
Un brigantin génois, commandé par CINO da RECCO, croise entre Aleria et Porti Vechju, et empêche, entre autre, tout secours à GHJUVAN PAULU di LECA.
AMBROGGIO de NEGRI, avec GEROLAMO de GENTILE, RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU d'ISTRIA III, mettent au point la campagne contre GHJUVAN PAULU di LECA.
Octobre: GHJUVAN PAULU di LECA, abandonné, poursuivi, traqué, capitule et négocie sa reddition et son bannissement. Il est décidé qu'il sera exilé à Sarzane, en Ligurie, et que deux de ses enfants seront gardés en otages en Corse.
Décès de SERENA della ROCCA, épouse de RINUCCIU della ROCCA. Elle est enterrée à Santa Lucia di Taddà, dans l'église du monastère de San Francescu, (pierre tombale) construit par son mari (voir 1492).
Décès de TADDEU FRANCESCHI, de Centuri (voir 1467).
Décès de GHJUVANNI CATTACIOLO, à Bunifaziu.
DOMENICO NEGRONE attise le différend qui oppose RINUCCIU della ROCCA et VINCENTELLU d'ISTRIA >III.
L'Ufficio di San Giorgio interdit aux Corses le port d'armes, offensives ou défensives, de partir de Corse sans autorisation, et de débarquer ailleurs qu'à Bastia.
RINUCCIU della ROCCA, déçu par l'Ufficio di San Giorgio, fait alliance avec GHJUVAN PAULU di LECA, et l'accueille dans son château de Bariccini.
RINUCCIU della ROCCA offre un bas relief, La Vierge et l'Enfant, attribué au Florentin LUCA DELLA ROBBIA, à l'église San Francescu, de Santa Lucia di Taddà.
Construction du retable de l'Annunciazione dans l'église San Ghjuvanni Battista de Calvi, signé du Génois GIOVANNI BARBAGELATA.
TOMASO de MARINI est nommé lieutenant et vicaire de la province de Balagna.
CHARLES VIII, dans sa guerre contre Naples, engage plusieurs Corses qu'il trouve installés dans le Milanais des SFORZA.
Décès de TOMASSINO da CAMPOFREGOSO, à Vérone.



1499:

Janvier: Gênes envoie sur l'Ile l'ancien gouverneur de la Corse (voir 1490) CRISTOFORO CARTANEO, pour préserver la paix et négocier avec GHJUVAN PAULU di LECA et RINUCCIU della ROCCA. Cette tentative de conciliation échoue, et GHJUVAN PAULA di LECA doit s'embarquer pour Rome et l'exil.
Février: CRISTOFORO CATTANEO rentre à Gênes; RINUCCIU della ROCCA, une fois de plus proclame son attachement à l'Ufficio di San Giorgio.
25 Février: Un acte du gouverneur ROLANDO de FORNARI témoigne que GHJACUMU SANTU da MARE, seigneur du Capicorsu (voir 1483) et de l'île de Capraja, écrase ses sujets de tailles.
Dernière donation faite aux moines de Montecristo.
Mars: Estimant sa tâche terminée, AMBROGGIO de NEGRI rentre à Gênes.
8 Juillet: ROLANDO de FORNARI somme les acteurs de la Vindetta de A Casabianca de cesser leur guerre fratricide.
Août: Le nouveau gouverneur est CRISTOFORO CENTURIONE.
Une grande épidémie ravage l'Ile (peste ou charbon ?).
A Terra Nova, à Bastia, on compte 128 maisons occupées par plus d'une centaine de propriétaires, des Ligures pour la plupart.
A Sant'Antuninu, pour mettre fin à une Vindetta, signature d'un Compromessu (traité de paix) entre plusieurs habitants du village.
Procès opposant les seigneurs d'Istria à ceux de La Rocca pour la propriété de la vallée d'Ulmetu.



1500:

10 Janvier: L'Ufficio di San Giorgio publie un certain nombre de décrets concernant des mesures de législation répressives relatives à la Vindetta. L'un d'entre eux précise que l'auteur d'un homicide, condamné au bannissement, ne pourra jamais revenir en Corse.
GIOVANNI BATTISTA USO di MARE est nommé évêque de Mariana. Il succède à OTTAVIANO de FORNARI (voir 1495).
A Rome, GHJUVAN PAULU di LECA, avec ses compatriotes exilés, prépare son retour en Corse.
A Castirla, mise en œuvre des peintures de l'église San Mighele.
Les travaux de Bastia, dont le château du gouverneur, sont terminés. La ville commence à se peupler. On signale l'existence de deux commerçants (un marchand d'étoffes et un boucher) et de deux artisans (un forgeron et un rémouleur), ainsi que de deux médecins.
Bastia compte alors 600 habitants, répartis en 128 maisons, dont une cinquantaine d'entre elles seulement est habitée par des Corses.
A Bastia, un certain ANTONIU est autorisé à ouvrir un local pour entreposer le fer et le cuivre qu'il espère extraire des mines des environs.
Un trafiquant de fausse monnaie est arrêté à Bastia.
A Calvi, naissance de ANTON GHJUVANNI MATTEI, fondateur du Mont-de-piété de Rome, nonce apostolique auprès du Roi de France et du Roi du Portugal, légat pontifical au Concile de Trente et auteur d'un ouvrage (perdu) De Justificazione, sur la Guerre de Corse.
Lors d'une invasion, les Sarrasins détruisent le couvent franciscain de Bilia, près de Grossa Sarté (voir 1240).
A Vulpaiola, peinture, par l'école italienne, du triptyque l'Annonciation, la Nativité, le Calvaire, dans l'église de l'Annunziazione.
Carte de l'Ile levée par J.C. HOQUET, sur laquelle seule Bunifaziu apparaît comme lieu de production de sel (alors que Sperone et San Fiurenzu en sont également).
ANTON GHJACUMU TOMEI, est confirmé descendant de BONDINO TOMEI (voir 1300). Il est un des ancêtres de la famille Tomei de Luri.
ANTONIO di SUBIACO est évêque d'Accia. Il succède à GERONIMO (voir 1494).