Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA














(91 personnages)


EDOUARD VII: (17841-1910)
Roi d'Angleterre. En 1905, avec la Reine Alexandra, il est en visite à Aiacciu.

EGGENBERGER Henri:
Géologue. Il est le premier à prélever des roches amiantifères sur la commune de Canari, ce qui va entrainer l'exploitation, par la société Eternit, de la mine à ciel ouvert.

EGGER Victor: (1848-1909)
Psychologue et logicien. Il effectue des recherches archéologiques sur le site d'Aleria en 1874 et 1875.

EID De Gaulle: (né en 1970)
Né au Liban. Réalisateur. Il vit en France depuis 1990 où il a effectué des études de cinéma à l'Université d'Art et de Lettres de Aix-en-Provence. En 1994, il est assistant réalisateur du cinéaste Jean-Daniel Pollet et de 1996 à 2004, du cinéaste égyptien Youssef Chahine. Depuis 2005, il réside en Corse, à Venacu, où est installée sa société de production, Cined Productions. En 2010, Chou Sar? (Que s'est-il passé?) est son premier long-métrage. Auteur du film Terra di i Turmenti, en 2015.

EIFFEL Gustave: (1832-1923)
Ingénieur français. Il édifie le pont ferroviaire du Vechju (de 1892 à 1894).

ELCE (d') Aurelio: (seizième siècle)
Militaire génois. En 1556, il commande 300 soldats génois, et attaque la tour de Porettu tenue par les Corses. Ceux-ci, après l'arrivée de renforts français, quittent la tour et se retirent dans la forteresse de Brandu.

ELIE: (huitième siècle)
Evêque d'Aleria en 736.

ELIOT Maurice Charles Louis: (1862-1945)
Né à Paris. Peintre (paysages, genres). Illustrateur. Graveur. Il adresse au Salon de la Nationale de 1910 une oeuvre intitulée Montagnes de Corse, à celui de 1926, Golfe de Porto (Corse), et à celui de 1927, deux pastels intitulés Golfe de Porto (Corse) et Montagnes d'Evisa (Corse).

ELLIOT Gilbert: (1751-1814)
Anglais. Comte de Minto. Il fait ses études à Paris où il devient l'ami de Mirabeau. En 1776, il est député au Parlement anglais. En 1793, il est commissaire civil à Toulon. En Janvier 1794, avec deux autres officiers anglais, il débarque à L'Isula. Ils sont reçus à Muratu par Pasquale Paoli. En quelques jours, l'accord est trouvé: L'Angleterre va prendre possession de l'Ile. Puis, il quitte la Corse. En Avril, il échange des lettres avec Pasquale Paoli et Samuel Hood: Les Anglais doivent faire procéder à une consultation populaire, car sa Majesté Georges III est décidée à ne rien conclure sans le libre et général consentement du peuple corse. En Juin, il envoie à Londres Baldassaru de Petriconi, qu'il élève au grade de lieutenant-colonel, et qui devient son aide de camp, pour faire part au Roi de Grande Bretagne du vote des Corses. En Septembre, le général Portland lui annonce que Georges III désire qu'il soit Vice-roi de Corse. En Octobre, il est proclamé Vice-roi de Corse. En Avril 1795, il forme quatre bataillons de milices corses. En Juin, à la clôture de la session du Parlement Anglo-Corse, il fait une tournée dans le Dilà, dans le but d'étudier la construction d'un bassin de radoub à Aiacciu. Il part de Bastia, par Penta di Casinca, Loretu et Rustinu, où il rencontre à nouveau Pasquale Paoli. Il arrive à Aiacciu, puis Cavru, puis Bunifaziu, puis Sartè. En Juillet, il est à Vicu, puis Carghjese. En Août, durant son séjour à Aiacciu, des troubles éclatent dans la région de Bucugnà et à Mizzana, à l'occasion de la récolte des impôts. Il écrit à sa femme: Le général Paoli met une confusion du diable et n'est pas loin de semer un désordre total. Il demande à son ministre le Duc de Portland, de rappeler Pasquale Paoli en Angleterre. En Septembre, il se plaint de l'opposition ouverte du gouvernement qui a maintenant jeté le masque. Il décide de précipiter le départ de Pasquale Paoli. Il fait savoir à celui-ci que le Roi d'Angleterre Georges III le rappelle auprès de lui à Londres. En Novembre, il rétablit l'Università di Corti. Il écrit à propos des Corses: Je crois que ce peuple est une énigme dont personne ne peut être sûr de posséder la clef. En Mai 1796, il quitte Bastia, rejoint Corti avec une forte troupe, et se porte à la rencontre des troupes républicaines parties d'Aiacciu. En Juin, débordé par les émeutes en Corse, il accorde l'amnistie totale aux Bucugnanesi, et demande à parlementer avec les insurgés de Bistugliu. Les Corses envoient alors 5000 hommes dans le village par toutes les pièves du Diquà et du Dilà. Il capitule, et annonce qu'il fera remise à la fois de la taxe sur le sel et de l'impôt foncier, et accepte quasiment toutes les conditions des rebelles corses, y compris le renvoi de Carlu Andria Pozzo di Borgo, le président du Conseil d'Etat. En Juillet, après avoir occupé les îles d'Elbe et de Capraia, il s'apprête à investir Livourne, occupée par les troupes françaises. En Août, l'Espagne étant sur le point de déclarer la guerre à la Grande Bretagne, il reçoit l'ordre, de son ministre le Duc de Portland, de transférer vers Gibraltar l'un des régiments anglais essentiel à la défense de la Corse. En Septembre, il reçoit l'ordre d'évacuer la Corse et se prépare, aussi discrètement que possible, à abandonner l'Ile. En Novembre, il renonce officiellement, de l'île d'Elbe où il s'est retiré, à son titre de Vice-roi de Corse. Il est fait Baron, puis Comte de Minto, envoyé extraordinaire à Vienne, puis Gouverneur de l'Inde de 1806 à 1813, il meurt en 1814, et est enterré à l'abbaye de Westminster.

ELLIOT Robert James: (?-1849)
Né en Angleterre. Officier de marine. Peintre. Il est en Corse en 1813 avec la flotte anglaise qui exerce le blocus de l'Ile. Il y peint View west of Bastia, may 1813, réalisé à l'encre et à la plume, et conservé au Museum de Londres.

ELLIS John: (1750-1800)
Graveur et éditeur à Londres. En 1768 et 1780, il édite une carte de la Corse.

ELWES Robert: (1819-1878)
Né à Colesbourne (Angleterre). Peintre. Il séjourne en Corse en 1858. Le musée de Bastia conserve un de ses dessins, Bavella.

ELY Marie Graziella née ORTOLI Marie Gracieuse Santa: (1898-1968)
Née à Santa Lucia di Taddà (Poghju). Déportée résistante. Membre de l'Organisation de Résistance de l'Armée (ORA) depuis 1942. Elle est arrêtée par la Gestapo à Neuville-sur-Ain (Ain), en 1944 et déportée à Ravensbrück (Allemagne). Elle est libérée en 1945. Officier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre avec palme. Médaille de la Résistance Française.

EMANUELLI Jean-Baptiste: (1805-1843)
Né à E Piazzole. Laboureur. En 1842, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour meurtre avec préméditation. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1843.

EMANUELLI Xavier: (1933-2011)
Originaire de E Piazzole d'Orezza. Ecclésiastique. Ordonné prêtre en 1961. Vicaire de la cathédrale Sainte-Marie, puis de Notre-Dame des Victoires, en 1967. Archiprêtre de Bastia en 1984. Vicaire épiscopal. Maire (divers droite) de E Piazzole d'Orezza de 1978 à 2011. Conseiller territorial (groupe Rassemblement pour la Corse dans l'Unité Nationale, RPR) de 1982 à 1984. Chevalier de la Légion d'Honneur.

EMERIC Auguste: (dix-neuvième siècle)
Peintre. Peintre officiel de la Marine. Il séjourne en Corse. Auteur d'une toile intitulée Vue d'Ajaccio, conservée au musée des Beaux-Arts d'Aiacciu.

EMGE: Voir MAMBERTI Gabrielle.

EMILIJ (EMILY) Jules Michel Antoine: (1866-1944)
Né à Ulmetu. Originaire de Santa Maria Sichè. Médecin général de la marine. Il exerce au Soudan, en Crête, en Chine, à Dakar. Chef du service de santé de l'armée coloniale durant le Première Guerre Mondiale. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1894. Croix de Guerre 1914-1918. Il participe à l'Expédition Marchand, en Ethiopie et en Egypte, en 1897. Chef du service de santé de l'armée du Levant (1919-1923). Membre de l'Académie des Sciences Coloniales en 1920. Médecin général inspecteur en 1924. Admis à la retraite en 1928. Président de l'Académie des Sciences Coloniales en 1938. Vice-président de la Société de Pathologie Exotique. Grand Officier de la Légion d'Honneur. Président de l'Association Amicale des Médecins et Pharmaciens du Corps de Santé de la Marine et des Colonies. Auteur de Journal de route de la mission Marchand, Fachoda (1912).

EMIOT Pierre-Paul: (1887-1950)
Né à Marseille. Peintre (paysages, marines). Il adresse au Salon des Indépendants de 1949 deux oeuvres intitulées Gorges du Porto, Porto (Corse) et Bord de la côte à Tiuccia (Corse).

EMMANUELLI ?: (dix-septième siècle)
Originaire de Brandu. Pirate corse. En 1638, il pille le navire du patron corse Ignaziu Pisano. En 1643, il attaque, à Algaiola, la tartane d'un patron provençal.

EMMANUELLI Agnès: (1948-1993)
Née à Paris. Enseignante. Peintre autodidacte. Elle expose en France et à New-York.

EMMANUELLI Anton Martinu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de I Perelli, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

EMMANUELLI François: (1910-1919)
Originaire de Zalana. Instituteur puis médecin à la Varenne-Saint-Hilaire (Val-de-Marne), En 1942, il remplaçe un collègue juif (qui ne pouvait plus exercer son métier du fait de la législation anti-juive de Vichy) comme médecin d'un orphelinat juif privé accueillant de nombreux enfants, dont les parents avaient été déportés, et plusieurs adultes. Il soigne tout ce monde gratuitement et avec le plus grand dévouement. Il câche également chez lui la cuisinière juive de l'orphrelinat Juifs lors de la grande rafle de Paris le 16 juillet 1942, laquelle vécut chez lui et son épouse Yvonne jusqu'à la Libération, soit pendant plus de deux ans. Le 2 novembre 1995, Yad Vashem lui a décerné, ainsi qu'à Yvonne Emmanuelli le titre de Juste parmi les Nations.

EMMANUELLI François: (1913-1974)
Né à Ziglia. Médecin militaire. Ancien combattant et mutilé de la guerre de 1939-1945. Médecin à Marseille. Maire de Ziglia. Officier de la Légion d'Honneur.

EMMANUELLI François-André: (1829-1900)
Originaire de A Venzulà. Capitaine de la garde impériale de Napoléon III jusqu'en 1870.

EMMANUELLI François-Xavier: (né en 1939)
Né à Fort de France. Professeur émérite à l'Université de Montpellier III. De formation juridique et économique, il enseigne dans diverses universités méridionales où il est spécialiste dans l'histoire étrangère et ultra-marine. Ses domaines de recherche sont l'histoire de la Provence et de l'Etat en France. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006.

EMMANUELLI G.P.: (dix-huitième siècle)
De Casinca. Pro-Génois. En Avril 1739, Ghjacintu Paoli et Luiggi Giafferi proclament qu'il est interdit de le rencontrer, ainsi que ses partisans, tous au service de Gênes et traîtres à la Patrie.

EMMANUELLI Gilda: (née en 1971)
Ecrivain en langue corse. Elle collabore à la revue littéraire Bonanova.

EMMANUELLI Henri: (1945-2017)
Né à Eaux-Bonnes (Pyrénées-Atlantiques). Originaire de San Ghjuvanni di Moriani. Directeur de banque. Député (Socialiste) des Landes de 1978 à 2017. Ministre de 1981 à 1986 (DOM-TOM, Budget). Président de l'Assemblée Nationale de 1992 à 1993.

EMMANUELLI Jean: (1925-2013)
Né à Aiacciu. Ancien combattant 39-45 et d'Indochine. Fonctionnaire des Finances de la France d'Outre-Mer (Tchad, Congo, Côte d'Ivoire...). Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 39-45. Médaille militaire.

EMMANUELLI Joseph: (né en 1950)
Maire de Montegrossu depuis 1983. Conseiller général (socialiste) du canton de Calinzana depuis 2001.

EMMANUELLI Pasquale: (1773-1818)
Député pour la communauté de Cambia, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

EMMANUELLI Pierre: (1891-1971)
Né à Saint-Symphorien-des-Monts (Manche). Originaire de A Venzulà. Officier de marine. Ingénieur de l'École Supérieure d'Optique, il est désigné au poste de directeur des Recherches Scientifiques. Pendant la Première Guerre Mondiale, il prend part à la campagne de l'Adriatique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il commande la Marine à Oran et Casablanca puis termine sa carrière en qualité de préfet maritime par intérim à Cherbourg, et de Président du Tribunal Militaire. Membre dirigeant du Souvenir Français. Président de la Société des Hospitaliers et Sauveteurs Bretons.

EMMANUELLI René Max: (1909-1977)
Né à Aix-en-Provence. Avocat. Il fait carrière dans la magistrature coloniale (Antilles, Inde, Afrique Noire...). Historien de la Corse. Auteur de Le tragique destin Vanina d'Ornano, paru en 1935, d'un roman, U Mortu di Caldaniccia, signé U Balaninu, en 1939, de Les Compagnies Corses à Aix-en-Provence: 1757, 1586, paru en 1953, de Gênes et l'Espagne dans la guerre de Corse (1559-1569), paru en 1964, de Histoire de la Corse, paru en 1970, de Histoire de la Corse. L'intégration à la France édité en 1971, d'un Précis d'Histoire de la Corse, paru en 1971, de Une offre de rétrocession de la Corse en 1790, concernant la demande de la République de Gênes à la France pour récupérer la Corse en 1790, paru en 1973, de Le vrai testament de Paoli, paru en 1974, de La Vie de Pascal Paoli, à l'Accademia di'Vagabondi, en 1976, de L'équivoque corse (1768,1805), ouvrage posthume, paru en 1989, concernant l'intégration de la Corse à la France et qui obtient le Prix du Livre Corse... Chevalier de la Légion d'Honneur.

EMMANUELLI Xavier: (né en 1938)
Originaire de A Venzulà et Zalana. Médecin. Co-fondateur de Médecins Sans Frontières en 1971. Fondateur du SAMU Social en 1993, il en démissionne en 2011. Fondateur du SAMU social International en 1998. Secrétaire d'Etat à l'Action Humanitaire d'Urgence de 1995 à 1997. Président depuis 1997 du Haut Comité pour le Logement des Personnes Défavorisées.

EMMANUELLI-PERI Jacqueline:
Ethnologue. Auteur de Mémoires de Lama (Lama à passu di vistiga), en 2013.

EMPIS Catherine Edmée Simonis (née Davesiès de Pontès): (1796-1879)
Née à Paris. Artiste peintre (paysages). Elle séjourne en Corse. Elle peint de nombreux paysages de Corse (orthographe d'origine): Le Cap Rosso, Forêt de Piana (1835), Rochers de Lascia-Gamba, Montagnes de la Spelonga (1836), Le pont de l'asile (1839), Vue prise dans la forêt d'Aëtonne (1840), Vue prise près de Rocognano (1841), Golfe de Turghio (1847), Rochers de la Spelonca (1848), Montagnes de la Cuccola, Vue de la ville d'jaccio (1849), Aux environs d'Ajaccio (1874), Vue du Cap Rosso (1875)...

ENGELMANN Godefroy: (1788-1939)
Né à Mulhouse. Graveur. Auteur des planches qui illustrent le Voyage pittoresque en Corse, d'Adrien Joly de la Vaubignon, un in folio de deux volumes illustré de 48 vues lithographiées, en 1821.

EON Joseph-Marie: (1879-1959)
Né à Aiacciu. Officier ancien combattant de la Première Guerre Mondiale. Général de brigade (CR) en 1939. Il rejoint Londres en 1940. Membre des Forces de la France Libre (FFL). Grand officier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 14-18 avec 2 palmes et 3 étoiles. Croix de Guerre des TOE avec 1 palme et 3 étoiles. Médaille commémorative de la Grande Guerre. Médaille Coloniale (Maroc). Officier de la Couronne de Roumanie avec glaives. Médaille espagnole de la Paix au Maroc. Commandant de l'Ordre du Ouissam Alaouite Chérifien. Il décède à Nantes (Loire-Atlantique) en 1959.

EOUZAN-PIERI Léa:
Née à Bastia. Photographe. Prix Jeune Création de la Collectivité Territoriale de Corse 2007. Prix de la Fondation HSBC 2009. Elle collabore à l'ouvrage Guide historique d'Auschwitz, édité en 2011. Voir le site de Léa EOUZAN-PIERI

EPAMINONDI Melissa: (née en 1977)
Née à Bastia. Architecte. Artiste plasticienne. Réalisatrice de couts métrages (Lavezzi).

EPSTEIN Henri: (1892-1944)
Né à Lodz (Pologne). Peintre. Illustrateur. Il séjourne en Corse au milieu des années 1920. Il illustre de 86 dessins Les Rois du maquis de Pierre Bonardi, publié en 1926. Il adresse au Salon des Tuileries de 1927 deux peintures intitulées Paysage corse, et à celui de 1928, une autre, également intitulée Paysage corse. Il expose à Paris, à l'exposition d'art sur la Corse (Galerie L'Equipe), en 1939, trois oeuvres Route d'Erbalunga, Port d'Erbalunga et Eglise à Cargèse. Il décède en déportation en Allemagne, en 1944.

ERIC: Voir CASTEL Eric.

ERBAGHJOLU (di) Guglielmu: (quinzième siècle)
Caporale d'Erbaghjolu. En 1456, il reçoit ses lettres de noblesse du Roi d'Aragon Alphonse V, ce dernier voulant s'allier tous les Caporali, pour les opposer aux Génois.

ERBALUNGA (di) Fabiu: (seizième siècle)
Caporale du Capicorsu. En 1554, il est avec les Génois, contre les forces françaises.

ERBALUNGA (di) Guglielmu: (quinzième siècle)
Caporale du Capicorsu. De la famille des de Gentile. En 1498, il est aux côtés des troupes génoises de l'Ufficio di San Giorgio, pour combattre Ghjuvan Paulu di Leca, de retour d'exil.

ERBALUNGA (di) Petru Paulu: (quinzième siècle)
Caporale du Capicorsu. De la famille des de Gentile. En 1467, il est envoyé par le gouverneur milanais Maurizio Scotti, pour aider Aldobrandu, le Pievanu de U Castellà di Casinca, qui s'oppose à Petru della Casabianca.

ERBALUNGA (di) Vinciguerra: (quinzième siècle)
Caporale du Capicorsu. De la famille des de Gentile. En 1477, il récupère les terres de Carlu de Gentile (Nonza). En 1479, Tomassino da Campofregoso, revenu au pouvoir, les rend à Carlu de Gentile.

ERCOLE Rosé: (1911-1993)
Préhistorien. Auteur de Un Peuple de Sculpteurs, paru en 1976, avec de nombreuses figures et photographies, sur le paléolithique corse, l'art et l'industrie, de Préhistoire Corse, paru en 1977...

ERIGNAC Claude: (1937-1998)
Nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud en 1996. Il est assassiné à Aiacciu en 1998 par un groupuscule nationaliste en rupture de ban.

ERILL Berengario: Voir RILLO (da) Berlingero.

ERKA: Voir GOASDOUE Michèle.

ERMENGARD (IRMINGARIUS): (neuvième siècle)
Comte d'Ampurias (Catalogne). En 813, à Majorque, il défait une flotte maure qui, après avoir pillé la Corse, rentre en Espagne. Après le combat, il délivre 500 Corses qui étaient prisonniers des Maures.

ERMONI Vincent: (1858-1910)
Né à Omessa. Ecclésiastique. Il entre dans la Congrégation des Lazaristes en 1878. Enseignant au Grand Séminaire de Saint-Flour. Docteur en théologie en 1895 (il écrit une thèse sur Léonce de Byzance et sa doctrine christologique). Il quitte la Congrégation des Lazaristes en 1907. Il se spécialise dans l'histoire de l'antiquité chrétienne. Il écrit dans Les Annales de Philosophie Chrétienne, La Revue Biblique, La Revue des Sciences Ecclésiastiques, La Revue des Questions Historiques... Il collabore au Dictionnaire de Théologie Catholique de 1903 à 1907. Il décède à Paris en 1910.

ESCALIN des EYMARDS Antoine: Voir PAULIN de La GARDE Antoine.

ESCHER Maurice Cornelis (dit Max): (1898-1972)
Né à Leeuwarden (Pays-Bas). Peintre hollandais (paysages). Graveur. Il séjourne en Corse en 1928 et 1933. Il peint Bonifacio (1928), Soveria (1928), Calvi (1933), Corte (1933), Les Calanques de Piana (1934)...

ESCOULOUBRE ?: (dix-huitième siècle)
Officier français. En Mai 1769, il commande l'aile gauche (2800 hommes) de la troupe française à la bataille de Ponte Novu. Avec ses troupes, il passe sur la rive droite du Golu, évite Merusaglia, protégée par 500 à 600 Naziunali, et campe entre le village de Valle di Rustinu et le hameau de Grate. Puis, il se rend à Merusaglia, contourne le village, et arrive au couvent, abandonné et en feu. Il commande une colonne qui marche sur Corti, avec ses grenadiers et ses chasseurs, deux canons, les Régiments de Marine, d'Eptingen, de Tournaisis, et le Royal Italien.

ESCUDIER: (dix-huitième siècle)
Député du Var. En Mars 1793, à la Convention, il traite Pasquale Paoli, qui est accusé de livrer la Corse aux Anglais, de traître et de tyran.

ESCUDIER Florent: (dix-neuvième siècle)
Commissaire de marine. Membre de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

ESTE (d') Hyppolyte: (seizième siècle)
Prince de Ferrare, Modène et Raggio, en Italie. Cardinal de Ferrare. En 1553, il est en accord avec le Roi de France Henri II, qui prend la décision d'envahir la Corse, alors aux mains des Génois.

ESTE (d') Margaret: (vingtième siècle)
Peintre. Dessinatrice. Elle est l'auteur des dessins qui ornent Through a Corsica with a camera, publié à Londres en 1905, et mentionné dans le Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse, en 1913.

ESTEBAN Leonardo: (quinzième siècle)
Catalan. En 1479, il poursuit l'action de Giovanni Peralta pour arracher Bunifaziu aux Génois. Mais, arrêté par ceux-ci, il est torturé et jeté en prison.

ESTEVE Aline: (vingtième siècle)
Née à Moulin-la-Marche (Orne). Artiste peintre. Elle adresse au Salon des Artistes Français de 1927 une oeuvre intitulée Un coin du cimetière d'Ajaccio.

ETIENNE ?: (dix-neuvième siècle)
Médecin. En 1834, il est président de la Société Médico-Scientifique de l'Ile de Corse qui vient de se créer.

ETIENNE II: (?-757)
Pape de 752 à 757. En 754, devant la menace du Roi des Lombards Aistolf, il réagit en demandant à Pépin le Bref, le Roi des Francs, que la Corse lui soit attribuée en tant que Patrimoine de Saint Pierre. En 754 à l'Assemblée de Quierzy sur Oise, Pépin le Bref remet la Corse sous son autorité et celle du Saint-Siège.

ETIENNE III: (720-772)
Pape de 768 à 772. Il aurait appelé le légendaire Ugo Colonna pour chasser les Maures de Corse.

ETIENNE IV: (?-817)
Pape de 816 à 817. En 816, Louis 1er le Pieux lui confirme la donation de la Corse au Saint-Siège.

ETIENNE VI: (?-897)
Pape de 896 à 897. En 897, successeur de Formose, il accuse ce dernier d'avoir usurpé la tiare, le fait exhumer et traîne, en plein concile, son cadavre revêtu des habits pontificaux; après l'avoir fait décapiter, il fait jeter son corps dans le Tibre.

ETIENNE Bruno: (1937-2009)
Né à Aix-en-Provence. Agrégé de Sciences Politiques. Sociologue et politologue. Spécialiste des questions de religions et notamment de l'Islam. Chercheur au Caire, enseignant aux universités d'Alger, de Casablanca et de Bir Zeit. Directeur, jusqu'en 2006, de l'Observatoire du Religieux. Membre de l'Institut Universitaire de France. Militant des peuples méditerranéens, il prône pour un axe culturel Barcelone-Corti-Tunis. Il effectue de nombreux séjours en Corse (Université de Corti, Bastia, Bucugnà...). Pratiquant d'Art Martial. Franc-maçon.

ETTORE Ghjuvanni Paulu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté d'Arghjusta e Muricciu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

ETTORI Ariakina: (née en 2001)
Fille de Magà. Danseuse. Chorégraphe. Comédienne. Réalisatrice. Prix du Défi Jeune 2013 pour son deuxième film Night of the Wolf. Prix Isabelle Ciaravola 2013. Fondatrice de l'association Ciné Rinovu. Voir le site d'Ariakina ETTORI

ETTORI Claude:
Originaire de Pitretu Bicchisgià. Fonctionnaire au Ministère de l'Education et de la Culture jusqu'en 1980. Comédienne. À la suite de rencontres avec Nicou Maraninchi, elle participe à des spectacles avec le Teatru Mascone. Puis elle tourne successivement Santu Nicolu de Pierre Cangioni, U Catalorzu de Dominique Maestrati, et Malavia de Dominique Tiberi. De 1995 à 1999, elle participe à des ateliers de chants italiens avec Sylvia Malagugini. Elle effectue également des stages avec Giovanna Marini. En 2001, après la rencontre avec Rinatu Coti, elle présente à Paris un récital à capella Da un paesi al'altru. En 2007, elle crée le spectacle musical à capella U Cantu d'Amore.

ETTORI Dominique:
Journaliste. Elle est la seule correspondante permanente de Radio Monte Carlo en Corse de 1980 à 1998. Elle est une des rares femmes à couvrir les conférences de presse clandestines du FLNC.

ETTORI Fernand Jacques : (1919-2001)
Né à Bastia. Professeur de Littérature française. Linguiste. Chercheur en sciences de la communication à l'Université de Corti. Il collabore au Muntese, Rigiru, Etudes corses... Il milite en faveur de la reconnaissance de la langue corse. Secrétaire général de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse de 1954 à 1960. Directeur du Centre d'Etudes Corses, à Aix-en-Provence, de 1968 à 1982. Membre du bureau du GRAPUC, en 1973. En 1975, il fait partie du directoire mis en place pour définir les cadres de l'action économique, sociale et culturelle d'une université en Corse. Il collabore à l'encyclopédie Le Mémorial des Corses. Auteur de Populu, Naziunalità, Nazioni: par una rivalutazioni di a Storia di Corsica en 1978. Auteur de Anthologie des expressions corses en 1984. Auteur de La maison de la Rocca, paru en 1998, qui obtient le Prix du Livre Corse en 1999.

ETTORI Ghjuvanni Simonu: (1880-1932)
Né à Moca Croci. Bandit. Auteur de son premier meurtre en 1906, à Pila Canali, il en commettra un autre en 1918 (celui d'un gendarme), un troisième en 1920, et le quatrième et dernier en 1930. Il est condamné à mort par contumace. Il prend le maquis , en 1906, dans l'Istria, et, après une courte fuite en Argentine, y reste jusqu'en 1932, date à laquelle il se rend aux autorités. Il est jugé et acquitté en 1932.

ETTORI Jean-Luc: (né en 1955)
Originaire de Pitretu Bicchisgià. Né à Marseille. Footballeur professionnel (gardien de but). Son unique club est l'AS Monaco (de 1975 à 1994). Champion de France en 1978, 1982 et 1988. Vainqueur de la Coupe de France en 1980, 1985 et 1991. International à 9 reprises (de 1980 à 1982). Dirigeant du FC Tours en 2013. Chevalier de la Légion d'Honneur.

ETTORI Madeleine (Léna ETTORI): (1913-1988)
Née à Santa Maria Siché. En 1936 elle quitte la Corse pour travailler à Paris dans la société du célèbre parfumeur Coty. Après avoir présenté plusieurs concours de chant, elle entame très vite une prometteuse carrière de chanteuse sous le nom de Lena Ettori. Compagne d'André Giusti. Résistante, elle rentre en Corse avec son compagnon en 1941. Elle effectue de nombreuses missions. Arrêtée par la police fasciste dans les derniers jours de Juillet 1943, elle est internée à Aiacciu et est libérée grâce à l'insurrection du 9 Septembre. Elle est décorée de la Croix de Guerre, de la Médaille de la Résistance et et de la Médaille Militaire. En 1944, après avoir intégré la Marine Nationale, elle est affectée au Ministère de la Marine, puis pendant 12 ans au Cabinet Militaire de la Présidence de la République. Elle décède, en 1988, à Santa Maria Siché.

ETTORI Magà: (né en 1972)
Né à Aiacciu. Originaire de Moca Croci. Acteur. Producteur. Réalisateur. Il suit une formation de journaliste à Paris (CPJ), puis une autre de langues à Londres (Université de Cambridge). De 1990 à 1996, il fonde, à Aiacciu, une société qui anime de une galerie d'art contemporain et une revue culturelle (Intelligenza). En 1998, il fonde, à Londres, la société Worldino qui produira la pièce de théâtre L'héritage de Pasquale Paoli (2006), l'album et la comédie musicale La Révolution Corse (2007), et le court métrage Grossu Minutu (2007). Organisateur de la Journée Mondiale de la Corse. Président de l'association Corsica Cinéma. Membre du Comité de Coordination des Corses de l'Extérieur. En 2002, il fonde la Maison de la Corse d'Ile de France qu'il préside jusqu'en 2010. En 2004, il rejoint l'association présidée par Edmond Simeoni, Corsica Diaspora et Amis de la Corse dont il devient le directeur en 2008. Concepteur de Cuurdinazione Corsa, un réseau d'information des Corses et Amis de la Corse, qui compte plusieurs milliers d'adhérents à travers le monde. Animateur de diverses conférences, débats, rencontres (sur la culture corse). En 2007, il anime un colloque au Sénat sur La Corse dans les médias et au Cinéma, et en 2009, un autre sur Danielle Casanova (à l'occasion du centenaire de sa naissance). En 2007, il organise, en Ile de France le bicentenaire de la mort de Pasquale Paoli, placé sous le patronage du Ministère de la Culture et de la Communication et de la Collectivité Territoriale de Corse. Auteur, à la demande du Ministère de la Culture et de la Communication, de la biographie de Danielle Casanova, en 2009. Auteur du court-métrage La marche de l'Enfant Roi, présenté dans le off du Festival de Cannes 2011. Réalisateur des films I Tercani, en 2011, Le dernier clan, en 2013... Elu membre du Conseil Economique Culturel et Social de la Corse en 2011, son élection est contestée, (il en démissionne en 2012, après avoir dénoncé la corruption au sein de l'Institution). Voir le site de Magà ETTORI

ETTORI Michèle:
Danseuse. Chorégraphe. Elle est installée en Corse depuis 1999. Avec sa compagnie Vialuni, elle tente de faire connaître et partager le contemporain en Corse, dont les habitants sont plus volontiers chanteurs que danseurs.

ETTORI Ondalina: (née en 1995)
Fille de Magà. Danseuse. Comédienne. Réalisatrice. Mannequin. Prix du Défi Jeune 2012 pour son film A Vindetta. Fondatrice de l'association Ciné Rinovu. Voir le site d'Ondalina ETTORI

ETTORI Pepiniu: (dix-huitième siècle)
De Porti Vechju. Ancien administrateur sous le gouvernement Anglo-Corse. En Avril 1799, il est élu à la tête de la municipalité.

EUGENE François: Voir ORSATELLI Eugeniu Francescu.

EUGENE III (Bernardo Paganelli de Montemagno): (?-1153)
Pisan. Pape de 1145 à 1153. En 1146, il confirme à Pise les droits et privilèges acquis sur la Corse.

EUGENE IV (Gabriele Condulmer): (1383-1447)
De Venise. Pape de 1431 à 1447. En 1443, il répond à l'appel de quelques Caporali qui décident de confier la Corse à l'Eglise et accepte de reprendre la Corse sous sa souveraineté. Il envoie sur l'Ile Monaldo Paradisi pour faire campagne contre les Génois. En 1446, il envoie en Corse une armée, sous le commandement du général Mariano da Norcia, qui se met au service de l'envoyé papal Giacopo di Gaeta, qui a remplacé Monaldo Paradisi en 1445.

EUGENIE (Eugenia Maria de Montijo de Guzman): (1826-1920)
Impératrice. Epouse de Napoléon III. En 1869, avec le prince impérial Eugène Louis, ils sont à Aiacciu. Elle pose la première pierre de la future cathédrale, qui ne sera jamais construite.

EVEILLEAU Stéphanie:
Originaire de Nonza (Erbalunga). Artiste photographe.
Voir le site de Stéphanie EVEILLEAU.

EVEN Jean: (1910-1986)
Né à Paris. Professeur de dessin de la Ville de Paris. Artiste peintre (paysages, marines). Peintre officiel de la Marine en 1952. Il adresse au Salon des Artistes Français de 1950 une oeuvre intitulée Maison corse à Evisa.

EVISA (d') Franceschinu: (?-1372)
Originaire du hameau d'Evisa, dans la piève de Vallerustie. Caporale de la Terra di U Cumunu. En 1358, il participe, avec Sambucucciu d'Alandu, à la révolution des paysans de la Terra di U Cumunu contre les seigneurs féodaux corses. En 1366, il enraye une révolte des seigneurs hostiles à Gênes contre Sambucucciu d'Alandu. Podestat des 3 pièves d'Ornanu, Talavu et Coti. Il est assassiné par Arrigu della Rocca en 1372.

EXIGA Jean-François: (né en 1982)
Né à Aiacciu. Joueur international de volley-ball (libero) formé au GFCO Ajaccio (2002-2006). Après avoie évolué à Cannes, en Italie (Monza et Lube Macerata) et Tours, il revient au GFCO Ajaccio en 2015. Finaliste de la Ligue Mondiale en 2006. Finaliste du Championnat d'Europe en 2009. Champion d'Italie en 2012. Champion de France en 2013 et 2014. Vainqueur de la Coupe de France en 2007, 2013, 2014 et 2015. Finaliste de la Coupe d'Italie en 2012. Vainqueur de la Supercoupe de France en 2012 et 2014. Elu meilleur libero du Championnat de France en 2008, 2009, 2013 et 2014 Elu meilleur libero du Championnat d'Italie en 2012. Il totalise 130 sélections en Equipe de France. Il est de retour au GFCO Ajaccio en 2015.

EXPILLY Jean-Joseph: (1719-1793)
Abbé. Géographe. Secrétaire d'ambassade du Roi de Sicile. Auditeur général de l'évêché de Sagone. En Décembre 1756, dans une œuvre manuscrite, il trace le portrait de Pasquale Paoli.

EYMARD (d') Claude François: (1772-1859)
Baron. Chevalier. Recteur de l'académie d'Aix en Provence. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Préfet de la Corse de 1820 à 1822. Il succède au baron de Talleyrand. Il indique aux sous-préfets du département les mesures à prendre pour prévenir ou arrêter les effets des incendies dans les bois et forêts. Les bergers et les laboureurs sont soupçonnés de brûler maquis et bois...