Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA














(813 personnages)


FABIANI Antoine Baptiste Joseph: (1876-?)
Né à Calinzana. Publiciste. Sous-préfet de Jonzac (Charente-Maritime) en 1913. Préfet honoraire. Officier de la Légion d'Honneur. Officier de l'Instruction Publique. Chevalier du Mérite Agricole.

FABIANI (de) Antoine Guérin: (1784-?)
De Balagna. Fils de Ghjuvan Andria. Capitaine à la Légion Corse. Décoré de la Fleur de Lys.

FABIANI Antoine Philippe: (1831-1914)
Né à Bastia. Fils de César. Avocat. Publiciste Conseiller général de la Corse. En 1864, il publie un opuscule Les chemins de fer envisagés du point de vue des intérêts commerciaux de la France en Méditerranée. En 1865, il est membre de la commission spéciale créée pour étudier la participation de la Corse à l'Exposition Universelle qui doit se tenir à Paris. En 1870, il devient Président de la Commission Municipale de Bastia. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FABIANI Anton Guerrinu: (1731-1782)
Originaire de Balagna. Fils de Simone. Ecclésiastique. Prêtre. Procureur de la Chartreuse de Pise en Balagna. En Novembre 1768, avec ses frères, il s'active à former un Parti Français dans le Diquà. Il doit quitter la Balagna, et se retire à Aiacciu où il recrute pour la nouvelle campagne des Français. Il meurt par noyade en 1782. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774.

FABIANI César: (1804-1857)
Né à Bastia. Fils de Ghjuvan Petru. Libraire. Imprimeur. Il succède à son père, et dirige la librairie et l'imprimerie Fabiani à Bastia. Rédacteur de l'Observateur de la Corse. Membre élu de la Chambre de Commerce de Bastia en 1843. En 1856, il relate un rapport du Préfet Félix de Montois sur la réfection et l'entretien des ponts et chaussées de l'Ile.

FABIANI Cesare: (1381-?)
De Gubbio, en Romagne. Un des fondateurs présumé de la famille de Fabiani, de Balagna.

FABIANI Charles Benoît Erasme André-Marie: (1872-?)
Né à Marseille. Originaire de Bastia. Fils d'Antoine Philippe. Avocat. Journaliste. Publiciste. Rédacteur politique à plusisieurs journaux de Paris (Le Soir, Le Radical, Le Rappel, La Lanterne...). Correspondant parisien aux journaux régionaux Le Petit Marseillais, Le Petit Niçois... Rédacteur en chef du bulletin officiel du Parti Radical et du Parti Radical Socialiste. Président du Syndicat National de la Presse de 1898 à 1908. Avocat à la Cour d'Appel de Bastia puis à la Cour d'Appel de Paris. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FABIANI Dominique:
Premier adjoint au maire d'Aiacciu en 1934. Membre des Croix-de-Feu.

FABIANI Dumenicu: (1752-?)
Originaire de Balagna. Fils de Orsu-Ghjacumu. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774. En Mai 1789, il participe dans la juridiction de Calvi, aux Assemblées de la Noblesse, en vue de la convocation des Etats Généraux.

FABIANI (de) Félix-Guérin: (1898-1975)
Originaire de Balagna. Descendant de Simone Fabiani. Avocat.

FABIANI Ghjuseppu Maria: (1722-?)
Originaire de Balagna. Fils de Simone. Lieutenant-colonel d'infanterie au service de la France. Chevalier de l'Ordre de Saint Louis. En Septembre 1761, il est, à Aleria, un des partisans d'Antonucciu de Matra. En Avril 1762, des officiers génois et des opposants à Pasquale Paoli, prisonniers dans la citadelle de Corti, s'étant révoltés et emparés des armes des gardiens, il marche sur la citadelle, et obtient la libération des otages et des détenus politiques. En Novembre 1768, avec ses frères, il s'active à former un Parti Français dans le Diquà. Il doit quitter la Balagna, et se retire à Aiacciu où il recrute pour la nouvelle campagne des Français. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774.

FABIANI Ghjuvan Andria: (dix-huitième siècle)
Originaire de Balagna. Fils de Ghjuseppu Maria. Colonel au service de la France. Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis.

FABIANI Ghjuvan Andria: (?-1768)
Ecclésiastique. Abbé corse au service de la France. En Novembre 1768, Il est avec les troupes du Roi de France qui tentent de s'emparer de L'Isula par la mer. Elles échouent dans leur tentative, et tous ceux qui ont réussi à débarquer sont massacrés par les Naziunali. Il péri noyé dans cette action.

FABIANI Ghjuvan Andria: (1736-av1818)
Originaire de Balagna. Né à Pedicroce d'Orezza. Fils de Simone. Capitaine commandant le dépôt du Régiment Royal Corse à Calvi. En Novembre 1768, avec ses frères, il s'active à former un Parti Français dans le Diquà. Il doit quitter la Balagna, et se retire à Aiacciu où il recrute pour la nouvelle campagne des Français. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774. En Juillet 1790, suite aux évènements de Corti, il est arrêté, en attendant de comparaître devant un tribunal de la Nation. Il sera exilé. En 1792, il est fait chevalier de l'Ordre de Saint-Louis.

FABIANI (de) Ghjuvan Battista: (1752-ap1796)
De Munticellu. Fils de Orsu Ghjacumu. Ecuyer. Capitaine avec rang de lieutenant-colonel au Régiment Provincial Corse. Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. Il meurt en émigration, en Toscane.

FABIANI Ghjuvan Petru: (vers 1775-?)
Né à Sant'Antuninu. Fils de Simone Buonaventura. Imprimeur et éditeur à Bastia. Il ouvre sa librairie à Bastia en 1802. En 1820, il achète l'imprimerie Batini

FABIANI Ghjuvanni Dumenicu: (dix-septième siècle)
De Santa Riparata di Balagna. Capitaine. En 1623, il rédige son testament.

FABIANI Ghjuvannone: (?-1569)
Originaire de Balagna. Capitaine. Descendant de Nicolo Fabiani, le fils cadet du comte romain Cesare Fabiani.

FABIANI Guerrinu: (1699-?)
Originaire de Balagna. Qualifié d'Illustrissimo.

FABIANI Guerrinu: (1786-?)
De Lavatoghju. Maire de Lavatoghju.

FABIANI Henri: (1919-2012)
Né à Paris. Scénariste et réalisateur de films. Documentariste. Réalisateur du long métrage Le bonheur est pour demain, en 1960, et de nombreux films documentaires de 1952 à 1967. Il devient ensuite producteur de spectacles audiovisuels. Inventeur d'un procédé photographique original appelé Imagecontinue (devenu obsolète dans les années 2003-2005). Il fait partie du Groupe des Trente, et obtient en 1995 le prix de la Société Civile des Auteurs Multimedia (SCAM) pour l'ensemble de son œuvre.

FABIANI Jean: (1835-?)
Né à Bastia. Fils de César. Imprimeur et éditeur. Il succède à son père, à la mort de celui-ci, à la direction de l'Observateur de la Corse.

FABIANI Jean Pomponius Raoul: (1881-1958)
Né à Calinzana. Vice-président du Tribunal de Tunis. Conseiller général de la Corse en 1933. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FABIANI Jean Charles: (né en 1949)
Né à Corti. Installé à Mazzola. Artiste peintre (pop'art). Iconographe religieux. Poète. Il est présent dans les grandes collections: Allemagne, Angleterre, Suisse, Canada, Italie, Hollande et France.

FABIANI Jean Noël: (né en 1949)
Originaire de Calinzana. Professeur en chirurgie cardio-vasculaire. Chef de service à l'hôpital européen Georges Pompidou, à Paris. Chargé d'enseignement de l'histoire de la médecine à l'Université Paris-Descartes. En 1974 il exerce en Haute-Volta (actuel Burkina Faso) dans le cadre de Médecins Sans Frontières. Auteur de Ces histoires insolites qui ont fait la médecine (2011 et 2012), Le Chirurgien et le Marabout (2013)... En 2013, avec son équipe, il réalise la première greffe mondiale d'un coeur artificiel totalement autonome.

FABIANI Jean Thomas: (1889-1925)
Né à Venacu. Lieutenant au 21ème Régiment de Spahis Marocains. Il est tué à l'ennemi, lors de la Guerre du Maroc, à Sidi Ben Imour, en 1925. Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre du Ouissam Alaouite. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Venacu.

FABIANI Lazare: (1923-1947)
Né à Musuleu. Militaire. Sergent au 1/21ème Régiment d'Infanterie Coloniale. Il est tué à l'ennemi dans le village de Bac Na, Loc Binh (Tonkin), en 1944. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Musuleu.

FABIANI Maurice: (vingtième siècle)
Artiste peintre d'origine corse. Il expose à Alger en 1925.

FABIANI Nicolo: (quinzième siècle)
Comte romain. Fils de Cesare. En 1427, il se fixe en Corse. Il est le fondateur de la famille de Fabiani, de Balagna.

FABIANI Orsu Ghjacumu: (dix-septième siècle)
De Santa Riparata di Balagna. Fils de Ghjuvanni Dumenicu. Nobile Dodeci en 1676 et 1678.

FABIANI Orsu Ghjacumu: (1717-1807)
De Munticellu. Fils de Guerrinu. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774. Nobile Dodeci du Diquà en 1781. En Mai 1789, il participe dans la juridiction de Calvi, aux Assemblées de la Noblesse, en vue de la convocation des Etats Généraux. Il en est le doyen. Député pour la communauté de U Munticellu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FABIANI Orsu Ghjacumu: (1731-?)
Originaire de Balagna. Fils de Simone. Il est tué lors d'un combat livré contre les Génois à Macinaghju.

FABIANI Petru Ghjuseppu: (1755-?)
Originaire de Balagna. Fils de Orsu-Ghjacumu. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1774.

FABIANI Pierre-Joseph: (1920-2012)
Né à Aleria. Gendarme. Résistant. Engagé dans la 1ère Division Française Libre en 1943. Il participe au débarquement de Provence et à la campagne d'Italie. Croix de Guerre avec palmes. Diplôme d'Honneur du Gouvernement Militaire e la Corse.

FABIANI Simone: (1698-1736)
De Balagna (Santa Riparata ou Munticellu ou Palmentu). Colonel du Régiment Corse de Naples. En Août 1731, il est exclu de l'amnistie accordée par les Génois à tous les Corses qui déposeront les armes, et à tous les villages qui se soumettront. En Janvier 1734, il est en Balagna, en qualité de procurateur. La région s'érige en province autonome. En Avril, à la Cunsulta di Sant'Antoniu di A Casabianca, dans l'Ampugnani, il est nommé Lieutenant Général du Royaume. En Mai, à la Cunsulta di Aregnu, il tente en vain de décider les Balagnesi à entrer dans le conflit aux côtés des Naziunali. En Janvier 1735, à la Cunsulta di Orezza, il est nommé membre de l'Uffiziu di a Guerra. Ses troupes désarment les Balagnesi qui ont refusé de participer à la Cunsulta et qui sont restés fidèles aux Génois. En Avril, il est dans la Capicorsu. En Mars 1736, il est un des seuls chefs corses à ne pas accueillir Théodore de Neuhoff à Aleria. En Avril, à la Cunsulta di Alisgiani, il est nommé par le Roi Théodore 1er, Gouverneur de Balagna, Comte et Vice-président du Conseil de Guerre. Il est chargé de prendre Calvi. Puis, le Roi Théodore 1er le nomme Lieutenant Général des Troupes Nationales et Capitaine Général de la Balagna. En Mai, à la tête de 100 cavaliers et de 500 fusiliers, il s'empare de Patrimoniu, Barbaghju, et cerne San Fiurenzu. En Juillet, à Stazzona d'Orezza, non loin de Pedicroce il est assassiné par ses ennemis, les Panzani, de Zuani, partisans des Génois, et Ghjacintu Petrignani, de A Venzulà, qui lui reprochent l'exécution de leur parent Anghjulu Luiggi Luccioni.

FABIANI (de) Simone: (dix-huitième siècle)
Originaire de Balagna. Colonel d'un régiment corse au service du Roi de Naples Don Carlos en 1742. Ecuyer de la Reine d'Espagne.

FABIANI (de) Simone Buonaventura, dit Simoncinu: (dix-huitième siècle)
De Balagna. Neveu de Simone. En Mars 1739, il est condamné au bannissement par Ghjacintu Paoli et Luiggi Giafferi, car il a accepté, sans leur autorisation, un poste de capitaine à Naples. En Février 1741, à Naples, il est colonel au Régiment Corsica. Il rentre en Corse en 1747. En Juin 1751, dans une lettre signée par tous les chefs corses, il s'adresse une nouvelle fois à Versailles pour demander le maintien des troupes françaises sur l'Ile. En Janvier 1753, en Balagna, il est en conflit avec Ghjuvan Tomasu Giuliani. En Juillet, ce dernier, qui est général et président du conseil provincial de Balagna, et qui entretient des relations privilégiées avec le commissaire général génois Giovanni Giacomo Grimaldi est évincé du pouvoir et destitué. Avec l'accord de Ghjuvan Petru Gaffori, il décide de nommer Simone Ghjuvanni Giudicelli à sa place. En Juillet 1755, à la Cunsulta di A Casabianca, il représente la piève de Balagna. Il est favorable à l'élection de Pasquale Paoli comme Capu Generale. En Août, dans l'Alisgiani, il est fait prisonnier par Mariu Emmanuelle de Matra. Il s'évade et devient désormais un farouche partisan de Pasquale Paoli.

FABIANI Simone Buonaventura: (1752-1820)
Originaire de Balagna. Fils de Ghjuseppu Maria. Chef de bataillon au service de Louis XVI. En Mai 1789, il participe dans la juridiction de Calvi, aux Assemblées de la Noblesse, en vue de la convocation des Etats Généraux. Lieutenant-colonel des Chasseurs du Roussillon en 1792. Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. A la Révolution, il est condamné à mort, et il émigre en Espagne, puis à Coblence, où il rejoint l'armée des Princes. Il rentre en Corse après 20 ans d'exil. Sous-préfet de Calvi en 1816.

FABIANI (de) Simone Ghjuseppu: (1788-1820)
Né à Santa Riparata di Balagna. Lieutenant d'une compagnie franche au service du Roi en 1815. Décoré de la Fleur de Lys.

FABIANI Thomas:
Militant nationaliste. Arrêté, puis condamné par la Cour de Sûreté de l'Etat, il bénéficie de l'amnistie postprésidentielle en 1981.

FABIANI Tiberiu: (?-ap1617)
De Balagna. Fils de Ghjuvannone. Qualifié de Messer. Capitaine au service de Gênes en garnison à Algaiola. Il est cité dans un acte génois de 1569.

FABIANI-ANTONELLI Antoine: (1925-2006)
Né à Musuleu. Maire de Musuleu de 1958 à 2006.

FABIU di LORETU: Voir VINCIGUERRA Fabiu.

FABIUS PICTOR Quintus: (254 avant notre ère-?)
Annaliste romain. Dans les années 227 à 221 avant notre ère, il pille la Corse, avec les légions de M. Porcius Cato.

FABRE Jacques Prosper Edmond:
Nommé préfet de la Corse de 1909 à 1910.

FABRE Jean Henri Casimir: (1823-1915)
Entomologiste. Botaniste. Il enseigne les sciences physiques au collège d'enseignement secondaire d'Aiacciu de 1849 à 1855). Auteur de Souvenirs entomologistes, dans lequel il évoque son passage dans l'Ile.

FABRETTI Charles: (1940-1981)
Originaire de Calinzana. Cadre de l'administration fiscale. En 1981, alors qu'il est percepteur de L'Isula-Belgudè, il est assassiné dans son bureau par 2 hommes cagoulés qui en voulaient au coffre-fort de la percption. Une plaque de marbre est apposée en sa mémoire, en 1986, sur la façade de la perception de L'Isula.

FABRI-CANTI José dit José FABRIKANT: (1916-1994)
Né à Nice. Artiste peintre (paysages, portraits). Il passe sa jeunesse à Bastia. Grand Prix de Rome de peinture en 1946. En 1959, il initie, à Palasca, un important projet de création d'un centre artistique et culturel international en Corse. Animateur de l'association Cyrne Arte, créée en 1962. Il expose à Paris (1944), Zurich (1956), Nice (1959), Neuilly-sur-Seine (1965), Washington (1969), Chicago (1975), Boston (1976)... Ses peintures Vue d'Erbalunga (1937) et une Marine (1938) sont exposées au Musée de Bastia.

FABRIKANT Michel: (1912-1989)
Amiral de la flotte. Alpiniste. Randonneur. Créateur du GR20 (le sentier de grande randonnée de la Corse). Auteur d'un Guide des Montagnes Corses, en 2 tomes, en 1971.

FABRIZI Giovanni: (1815-1871)
Né à Bastia. Très jeune, il quitte la Corse pour l'Italie. Il effectue des études de droit à Pise. Avocat. Libéral. Partisan d'une Italie unitaire. Enseignant. Parlementaire.

FABRIZI Carlo: (dix-neuvième siècle)
Italien. Frère de Nicola, Paolo et Luigi. Acteur du Risorgimento. Comme ses frères, il est pourchassé dans son pays et se réfugie en Corse, à Bastia.

FABRIZI Luigi: (1812-1865)
Italien. Frère de Nicola, Carlo et Paolo. Acteur du Risorgimento. En 1831, il est pourchassé dans son pays et se réfugie en Corse, à Bastia. Il entreprend l'impression (chez Fabiani) d'ouvrages clandestins destinés à l'Italie.

FABRIZI Nicola: (1804-1885)
Italien. Frère de Luigi, Carlo et Paolo. Notaire. Acteur du Risorgimento. En 1839, il est pourchassé dans son pays et se réfugie en Corse, à Bastia. Il y poursuit ses activités politiques. Il quitte définitivement l'Ile en 1853.

FABRIZI Paolo: (1805-1859)
Italien. Frère de Nicola, Carlo et Luigi. Médecin. Chirurgien. Acteur du Risorgimento. En 1843, il est pourchassé dans son pays et se réfugie en Corse, à Bastia. Il y enrôle de recrues acceptant de combattre pour la réunification italienne. Il parcourt l'Ile à cheval pour y prodiguer des soins gratuits aux indigents. Il quitte définitivement la Corse en 1851.

FABRUS: (quatorzième siècle)
Subdiacre, de Barrettali. En 1312, il est nommé Pievanu de Santa Maria della Capella et recteur de San Niculaiu di Tuminu.

FAGES Arthur: (1902-?))
Né à Toulouse. Artiste peintre. Affichiste. Il réalise une affiche Corse, pour la SNCF, en 1958, qui représente une vue de Nonza.

FAGET-GERMAIN Pierre: (1890-1961)
Artiste peintre. Il séjourne en Corse. Auteur des peintures Paysage de Corse, Ajaccio, les îles Sanguinaires, Les montagnes corses, Piana Corse...

FAGGIANELLI Antoine: (?-2001)
Artiste peintre (aquarelle, lavis, encre de chine, pastel). Finaliste du Grand Prix International de Peinture et de Sculpture de la Corse en 1993. Il travaille à la création et l'animation de l'Académie Régionale des Arts (dessin, peinture, modelage) fondée en 1994 à Aiacciu. Animateur au Musée Fesch d'Aiacciu de la collection des Peintres Primitifs italiens du Cardinal Fesch.

FAGGIANELLI Antoine Paul André dit Gabriel de GRAVONE: (1887-1972)
Né à Aiacciu. Acteur de théâtre et de cinéma (muet). Il joue dans les films La Roue, d'Abel Gance, en 1920, Rouletabille chez les Bohémiens, en 1922, et Michel Strogoff, en 1926. Réalisateur du film Paris, Cabourg, Le Caire et l'Amour, en 1926.

FAGGIANELLI Eugène Pascal Bonaventure: (1880-?)
Né à Venacu. Maire de Sant'Andria d'Orcinu. Conseiller d'arrondissement. Conseiller général de la Corse. Chevalier de la Légion d'honneur.

FAGGIANELLI Jacques Innocent Aurèle: (1901-1989)
Né à Bastia. Professeur. Résistant. Membre du Front National en 1943. Elu maire (radical) de Bastia de 1943 à 1945, et de 1947 à 1967. Conseiller général de Bastia Terra Nova de 1945 à 1973. Député de la Corse de 1951 à 1958 et de 1967 à 1968 (il est invalidé). Ministre de la Marine Marchande en 1957. Sénateur de la Corse (Centre Républicain) de 1959 à 1962. Il décède à Bastia en 1989. Officier de la Légion d'honneur. Officier des Palmes Académiques. Commandeur du Mérite Maritime.

FAGGIANELLI Pascal: (1810-1835)
Né à Appiettu. Berger. En 1831, à Bastia, il est condamné à 5 ans de Travaux Forcés, pour vol. Il décède à l'hôpital de Saint-Mandrier (Var), en 1835.

FAGGIO Gilles:
Ornithologue à l'association des Amis du Parc Naturel Régional de Corse. Il est également impliqué dans le Groupe Chiroptères de Corse qui veille à la préservation des Chauve-souris. Membre du conseil scientifique de la revue Stantari.

FAGNANI ?: (dix-huitième siècle)
Marquis milanais. En Avril 1769, en Casinca, avec Pasquale Paoli, et en compagnie de Lord Pembroke, de l'amiral anglais Smittory, du Chevalier Tancredo et du peintre romain Vincenzo Rotigliardi, il inspecte l'armée Naziunale. Les cinq hommes sont arrivés par L'Isula, et Pasquale Paoli les reçoit à Muratu. Puis, après avoir vu Corti, A Venzulà et Borgu, ils arrivent à Bastia, où ils sont reçus plutôt fraîchement par le comte de Vaux.

FAGNI Muriel:
D'Aiacciu. Directrice à Pôle Emploi. Militante nationaliste (Femu a Corsica). Elue conseillère territoriale en 2015.

FAIRMAN James: (1826-1904)
Né à Glasgow (Ecosse). Artiste peintre américain (paysages). Il séjourne en Corse où il peint des vues de l'Ile et notamment Sunset on the coast of Corsica.

FAISTAUER Anton: (1887-1930)
Né à Salzbourg (Autriche). Artiste peintre autrichien (paysages, portraits, natures mortes, fresques). Il séjourne en Corse pour un voyage d'étude, en 1926.

FAIVRE-VELLA Viviane:
Née à Bizerte (Tunisie). Artiste plasticienne (peinture, dessin, sculpture). Elle séjourne régulièrement en Corse, à Aiacciu, depuis 2000. En 2007, elle expose à Aiacciu et Calvi.

FALCON (de) ?: (quinzième siècle)
Militaire français. En 1487, L'Ufficio di San Giorgio l'envoie en Corse avec 2200 soldats, pour lutter contre Ghjuvan Paulu di Leca. Il assiège ce dernier dans le château de Cinarca, qui tombe. Il laisse la vie sauve aux quelques survivants. Puis il s'apprête à investir Leca. Ghjuvan Paulu di Leca se rend. Jugé trop clément, il est rappelé à Gênes.

FALCONETTI Ange: (1923-1944)
Originaire de Moltifaù. Soldat du Bataillon de Choc. Blessé par les Allemands lors des combats de Libération de la France, il décède à l'hôpital d'Aiacciu, en Septembre 1944. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Moltifaù et sur celui de la commune de Bastia.

FALCONETTI Ghjuvan Francescu: (dix-septième siècle)
Podestat de Bastia en 1615.

FALCONETTI Pace Maria: (dix-huitième siècle)
De Loriani di Vallerustie. En Juin 1769, la Nation Corse est vaincue. Les villes et les principaux chefs-lieux sont occupés par les Français. Il fait partie des nombreux Corses qui refusent de se soumettre, et constituent un mouvement fidèle à Pasquale Paoli, qui demeure toujours pour eux U Babbu di a Patria. En Mars 1774, il doit organiser, dans le Niolu, une insurrection générale. Mais le complot, est vite dévoilé au comte de Marbeuf. Il se rend sur les conseils de l'évêque d'Aleria.

FALCONETTI Renée: (1896-1946)
Originaire de Sermanu. Actrice de cinéma. Interprète de Jeanne d'Arc en 1928.

FALCUCCI Francescu Dumenicu: (1835-1902)
Originaire de Ruglianu. Erudit installé à Livourne. Avocat. Journaliste. Traducteur. Linguiste. Philologue. Poète. C'est un des pionniers de la langue corse. Auteur, en 1890, de Del Dialetto, Costumi e Geografia della Corsica, Lessico Comparato... (Vocabulario dei dialetti della Corsica), un dictionnaire franco-italo-corse dont le rôle a été déterminant dans la fixation de la graphie corse, avec notamment l'apparition des ghj et chj pour indiquer des sons différents des ghi et chi communs au corse et à l'italien (réédité en 1915 sous le nom de Vocabulario dei dialetti, geografica e costumi della Corsica). Il décède en Sardaigne en 1902.

FALCUCCI Ghjuseppu Maria: (dix-huitième siècle)
De Ruglianu. Prêtre. En Juin 1789, lors de l'Assemblée Générale des Trois Ordres (ou Etats Généraux de la Corse), il est élu député suppléant (de Carlu Antoniu de Peretti della Rocca) du Clergé de Corse, pour aller siéger aux Etats Généraux de Versailles. Membre de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Membre de la Société Centrale d'Agriculture de la Corse.

FALCUCCI Robert: (1900-1989)
Né à Châteauroux (Indre). Originaire de Verdese. Dessinateur et affichiste. Artiste peintre. Il expose à Bastia dès 1930. Il collabore au journaux L'Illustration, Femina, Vogue... Il réalise de nombreuses affiches: Grand prix de Monaco 1931, Air France, SNCF, Porto-Cruz, Byrrh, Energol, Eau d'Orezza... Il illustre les livres Guynemer, héros légendaire, Flêches Ouvrantes, Colomba, Présences sacrées... Il adresse au Salon des Indépendants de 1933, un tryptique Le Golgotta, et une toile intitulée Vendetta, au Salon des Artistes Français de 1947, une toile intitullée Crucifix, à celui de 1948, Descente de croix, et à celui de 1949, Portrait de Canniccioni.

FALELLU: Voir FIESCHI Jean-Louis.

FALLONE Tony: (né en 1993)
Né à Aiacciu. Musicien classique (piano).

FALTO Valerius: (troisième siècle avant notre ère)
Consul romain. En 212 (ou 200) avant notre ère, il est envoyé en Corse avec cinq mille légionnaires pour combattre les Carthaginois.

FANCHI José: (né en 1948)
Originaire d'Aiacciu. Journaliste sportif (La Corse, Corse-Matin). Auteur de Tour de Corse, 1956-2000, la grande aventure (2000), Soixante ans de boxe en Corse (2007), Tant qu'il y aura des pilotes (2012)...

FANNONE Petru: (seizième siècle)
Prêtre. En 1590, un Pace, entre lui et la famille de Rifacciolu della Rebbia d'une part, et Dimitiu (le meurtrier de ce dernier) et sa famille d'autre part, qui se sont réconciliés, est annexé à une requête, pour obtenir la grâce du meurtrier.

FANTAUZZI Ange-François: (1813-1891)
Né à Mursiglia. Conseiller à la Cour de Bastia.

FANTAUZZI Crucien: (1827-1896)
Originaire de Mursiglia. Banquier à Paris.

FANTAUZZI Crucien Auguste Gaston: (1857-?)
Né à Bastia. Fils d'Ange-François. Banquier à Bastia. Juge consulaire supplént de 1895 à 1897, puis titulaire de 1897 à 1900. Président de la Chambre de Commerce de Bastia de 1902 à 1906. Il s'emploie à favoriser l'exportation des cédrats sur le marché des Etats-Unis. Elu conseiller général de la Corse en 1902. Vice-président du Conseil Général de la Corse en 1906. Officier de la Légion d'Honneur.

FANTAUZZI Ghjuvan Battista: (1824-1874)
Originaire de Mursiglia. Maire de Mursiglia.

FANTAUZZI Joseph: (1832-?)
Originaire de Mursiglia. Banquier à Marseille.

FANTAUZZI Matteu: (1853-1894)
Originaire de Mursiglia. Fils de Ghjuvan Battista. Il émigre à Porto-Rico.

FANTAUZZI Tomasu: (1649-?)
Originaire de Mursiglia. En 1692, puis en 1699, il est capturé et retenu comme esclave en Barbarie par les Tunisiens. Son beau-père, Paulu di Porrata di Pughjula, réussit par deux fois à le faire libérer.

FARALICQ-MERY Renée: (1877-1925)
Née à Sens (Yonne). Artiste peintre (miniaturiste). Elle adresse au Salon des Artistes Français de 1914, une miniature intitullée Jeune fille corse à la fontaine.

FAREL Pierre: (né en 1957)
Né à Orange (Vaucluse). Artiste peintre. Installé à Aiacciu en 1977. Ancien élève des Beaux-Arts d'Avignon. Il expose dans de nombreuses galeries en France et à l'étranger. Peintre de la fête, du soleil et de la sensualité. Il est également inspiré par la musique et les ambiances nocturnes. Membre de l'Association Independarte.

FARELLACCI François: (né en 1972)
Producteur délégué. Réalisateur. Scénariste. Producteur. Monteur. Exportateur. Photographe. Auteur du film Famille, en 2009.

FARELLACCI Paulu Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Calvese, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FARINACCI Filippu Maria: (dix-huitième siècle)
En Mai 1768, à la Cunsulta Naziunale di Corti, il est élu Cunsiglieru di A Nazione.

FARINACCI Nicolas: (dix-huitième siècle)
Originaire de Bucugnà. Berger au service des Buonaparte en 1793. Dans son testament, Napoléon lui lègue 10000 Francs.

FARINACCI Prosper: (1554-1618)
Né à Rome (ou à Lozzi ?). Jurisconsulte italien. Auteur, notamment, d'un traité sur la théorie et la pratique du droit criminel, considéré comme la première synthèse sur la notion de doute raisonnable qui doit profiter à l'accusé.

FARINELLI Bernard:
Originaire de Sarté. Cadre pédagogique au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT). Ecrivain. Romancier. Chroniqueur à Village-Magazine et à France Bleu Pays d'Auvergne sur les questions environnementales et éco-citoyennes. Essayiste, auteur de guides pratiques. Conférencier avec comme thème de prédilection le monde rural. Il œuvre par ailleurs pour la redécouverte de la littérature de la campagne. Il est à ce titre président de l'Association des Amis d'Emile Guillaumin. Auteur de nombreux ouvrages dont Le jardin des cédrats, en 2007, Le Maître des pierres, en 2014... Voir le site de Bernard FARINELLI

FARINOLA Lisandru: (1629-1709)
Né à Bastia. Fils de Paulu. Qualifié de Magnifico et de Spettabile. Podestat de Bastia en 1662. Gonfalonier de la ville de Livourne en 1678. Admis dans la noblesse de Pise.

FARINOLA Lisandru: (1690-av1770)
Originaire de Bastia. Fils de Paulu. Podestat de Bastia en 1760. A sa mort, il est le doyen des magistrats de Bastia.

FARINOLA Paulu: (1584-?)
Né à Bastia. Fils de Valentinu. Qualifié de Magnifico. Docteur en Droit de l'Université de Pise (qualifié de Nobile et d'Illustrissimo) en 1607. Podestat de Bastia en 1627.

FARINOLA Paulu: (1664-av1743)
Né à Bastia. Fils de Lisandru. Inscrit à la noblesse de Pise. Podestat de Bastia en 1709.

FARINOLA Prosperu: (?-1609)
Originaire de Bastia. Qualifié de Messer. Cité par Biaginu di Leca dans son Il d'Ornanu Marte, en 1602. Fermier de l'étang de Chjurlinu en 1606.

FARINOLA Romanu: (dix-septième siècle)
Originaire de Bastia. Nobile Dodeci du Diquà en 1620.

FARINOLA Valentinu: (seizième siècle)
Originaire de Bastia. Fils de Prosperu. Qualifié de Messer. Président du Conseil de la ville de Bastia en 1591.

FARINOLA Valentinu: (1601-1687)
Né à Bastia. Fils de Paulu. Qualifié de Luce magiore que splende in casa Farinola. Professeur à l'université de Pise. Juge à Pise. Auditeur de la rote de Sienne, de Florence et de la consulte de Grâce et de Justice du Grand-duc de Toscane. Membre de l'Accademia dei Vagabondi.

FARINOLA Valentinu (Cavaliere Valentino): (1662-?)
Originaire de Bastia. Fils de Lisandru. Chevalier de l'Ordre de Saint-Etienne. Il s'établit en Toscane.

FARINOLA Valentinu: (1749-?)
Né à Bastia. Fils de Lisandru. Noble Pisan. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1781.

FARINOLE Carlu Lurenzu: (1646-1713)
Peintre corse né à Bastia et originaire de Ferringule. Nobile Trente de Bastia en 1684 et 1713. On trouve ses peintures à Musuleu (1680), Olmeta di Capicorsu (1682)...

FARINOLE Dominique: (dix-neuvième siècle)
Avocat. En 1823, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Membre de la Société Centrale d'Agriculture de la Corse.

FARINOLE Joseph-Marie: (1792-1887)
De Bastia. Chef de bataillon. Général. Officier de la Légion d'Honneur en 1852. Chevalier de Saint-Louis.

FARINOLE Luigi: (dix-huitième siècle)
Né à Bastia. Originaire de Ferringule. Fils de Carlu Lurenzu. Chanoine de la cathédrale de Bastia. Vicaire général du diocèse de Mariana.

FARINOLE (di) Marcellino: (quinzième siècle)
Génois. En 1481, il est nommé gouverneur de la Corse, en remplacement de Gianni da Campofregoso.

FARINOLE Mighele: (dix-huitième siècle)
Né à Bastia. Originaire de Ferringule. Fils de Carlu Lurenzu. Chanoine de la cathédrale de Bastia. Recteur général du séminaire de Bastia.

FARINOLE Sampieru:
Homme politique. Polémiste. Candidat suppléant de Pierre Casanova, Républicain Indépendant, battu aux élections législatives de 1919.

FARINOLE Saveriu: (dix-huitième siècle)
Né à Bastia. Originaire de Ferringule. Fils de Carlu Lurenzu. Peintre. Installé à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse entre 1728 et 1760 (Bastia, Penta di Casinca, Monte, Fulgetu, San Ghjuvanni di Moriani...).

FARINOLE Vincent-Marie: (1832-1905)
Originaire de Bastia. Fils de Joseph-Marie. Avocat au barreau de Bastia en 1856. Franc-maçon à la loge La Parfaite Harmonie de Bastia (élevé Grand Maître en 1855) puis à la loge L'Etoile des Monts, en 1865. En 1869, à Bastia, il fonde l'hebdomadaire La Revanche, avec Louis Tommasi, Patrice de Corsi et Léonard Limperani. Officier de la Garde Nationale pour la défense de Paris en 1871. En 1873, il est juge au Havre, puis avocat général à Bastia. Conseiller à la Cour d'Appel de Bastia en 1879, puis Conseiller à la Cour d'Appel d'Aix en Provence. Conseiller général de Muratu de 1889 à 1896, puis du canton de Ghisoni. Sénateur (gauche républicaine) de la Corse de 1894 à 1903. En 1901, il sollicite l'autorisation d'interroger le Président du Conseil sur l'état actuel de la Corse. Sa requête est ajournée. En 1902, il renouvelle, sans succès, sa demande d'interpellation au Président du Conseil. Avec les sénateurs Pierre Paul de Casabianca et Adrien Hébrard, il demande la création d'une commission parlementaire de 18 membres pour étudier les moyens de remédier à l'importante crise économique corse. Cette demande est rejetée. Dans son intervention au Sénat, il signale la ruine presque consommée de l'Ile et le persistante malveillance des Italiens à exploiter les embarras et le mécontentement du pays au profit de leurs éternelles convoitises... Il décède à Bastia en 1905.

FARIOLI Daniel: (né en 1949)
Originaire de Ghisoni. Artiste plasticien (sculpture, peinture, écriture).

FARLET Georges Victor: (1860-?)
Né à Paris. Graveur sur bois. Auteur d'une gravure représentant Aiacciu.

FARNESE ?: (dix-septième siècle)
Capitaine des Gardes Corses du pape Alexandre VII en 1662.

FARNESE Ottavio: (seizième siècle)
Duc de Parme. En 1564, Sampieru Corsu, après avoir débarqué en Corse pour commencer sa révolte contre les Génois, lui écrit pour l'en informer, et lui demander son appui.

FARRERE Claude: Voir BARGONE Frédéric.

FARRUCCI Frédéric: (né en 1960)
Originaire d'Aiacciu. Réalisateur de cinéma. En 2003, il occupe, dans un premier temps, des postes de régisseur et de directeur de production. Fin 2004, il rencontre le producteur Jean-Pierre Alessandri, qui lui permet de réaliser la série de six documentaires intitulée La vie filmée des Corses. En 2007, il réalise un court-métrage intitulé, L'offre et la demande. qui obtient le prix du public au Festival International de Bilbao et est sélectionné dans une quinzaine de festivals dans le monde dont Tribeca (New-York), Palm Springs, Valence (Espagne), Barcelone, Munich, Paris Tout Court, Villeurbanne... Auteur (avec Jérôme Ferrari) du court-métrage Suis-je le gardien de mon frère ? (2012).

FASCI Antoine: (1823-?)
Né à Bastia. Artiste peintre. Il exerce à Bastia jusqu'en 1890. Il réalise des travaux dans le choeur de l'église Saint-Jean Baptiste de Bastia, en 1869, et dans d'autres églises de Bastia en 1884 et 1886.

FATTACCIO Brigitte:
Née à Aiacciu. Artiste peintre. Plasticienne.

FATTACINI Francescu Maria: (dix-huitième siècle)
Elu maire de Castellu du Rustinu en 1943.

FATTACINI Ghjacumu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté d'Aiti, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FATTORI Christophe: (né en 1970)
Né à Aiacciu. Originaire de Cuzzà. Entrepreneur (restauration). Directeur de la société de production A3PROD. Membre de l'Institut Régional de l'Audiovisuel et du Cinéma de la Corse (IRCA). Elu président de la Maison de la Corse d'Ile de France en 2010.

FAURE Gracieux: (dix-neuvième siècle)
Auteur de Le Banditisme en Corse paru en 1854, et de Le Banditisme et les bandits célèbres de la Corse en 1858. En 1885, il publie Voyage en Corse, récits dramatiques et pittoresques, consacré notamment à la Vindetta, en deux volumes.

FAURRE Pierrette: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Elle adresse au Salon des Artistes Français de 1976 deux oeuvres intitulées Coucher de soleil aux Sanguinaires et Plage du Ruppione.

FAUSSEMAGNE Jean Antoine Joseph:
Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse de 1972 à 1974.

FAUSTI Jérémy: (né en 1991)
Originaire d'Omessa. Musicien (guitare). Créateur du studio d'enregistrment A Sumana, à Capuralinu en 2012.

FAUVERT Jean-Maxime: (1928-2010)
Originaire Tocchisi. Adjudant (Arme Blindée et Cavalerie). Ancien combattant de la Deuxième Guerre Mondiale. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille militaire. Croix de Guerre des TOE. Croix de la Valeur Militaire. Croix du Combattant. Médaille de la Reconnaissance de la Nation.

FAVALE Eugène: (1853-1903)
Né à Bastia. Médecin installé à Paris.. Il lègue sa fortune à la ville de Bastia afin qu'elle soit distribuée aux hôpitaux et hospices (il lègue 10000 francs à l'Hospice de Bienfaisance et 10000 francs pour la création d'une crèche municipale). Une rue de la ville de Bastia porte son nom.

FAVALE François: (1900-1981)
Né à Marseille. Artiste peintre (paysages). Il expose à Paris de nombreux paysages corses. Il décède à Bastia en 1981.

FAVALELLI Antoine Xavier: (1824-1855
Né à Zalana. Laboureur. En 1853, à Bastia, il est condamné à 12 ans de Travaux Forcés, pour meurtre avec circonstances atténuantes. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1855.

FAVALELLI Charles-André: (1842-?)
Né à San Ghjulianu. Avocat à Paris et à Bastia. Rédacteur en chef de L'Observateur de la Corse, entre 1873 et 1877. Préfet du Var en 1881, de la Haute-Marne en 1883 et de la Manche en 1885. Conseiller maître à la Cour des Comptes de 1897 à 1911.

FAVALELLI Jules François: (1789-1825
Né à Sant'Andria di Boziu (au hameau d'Arbitru). Laboureur. En 1824, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour meurtre et tentative de meurtre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1825.

FAVALELLI Max: (1905-1989)
D'origine corse. Professeur de français. Homme de lettres. Concepteur de mots croisés. Juge arbitre de jeux télévisés (Le mot le plus long, Des chiffres et des lettres).

FAVALELLI Simone Ghjuvanni: (1670-1725)
De Bastia. Chevalier philanthrope. Chevalier de l'Ordre de Saint-Etienne de Toscane en 1693. Sur ses terres, à Bastia, non loin de sa maison familiale (Casile Favalelli), sera construite, en 1826, une place publique.

FAVEROT ?: (dix-neuvième siècle)
Général. Commandant de la 17ème Division Militaire de Corse. En 1830, durant les Trois Glorieuses, la Commission désignée par le Conseil Municipal d'Aiacciu qui est chargée du maintien de l'ordre de lui demande de reconnaître le nouveau gouvernement français.

FAVORY André: (1888-1937)
Né à Paris. Artiste peintre (impressionniste). Peintre de la Corse (Vue d'Ajaccio)...

FAVRE Jean: (vingtième siècle)
Né à Besançon. Artiste peintre (paysages). Il expose à Angoulême en 1960 et en 1968, plusieurs oeuvres intitulées Porto, Piana et les calanques, Bastia, Corte, Erbalunga, Nonza, Macinaggio, Morosaglia, Rogliano...

FAWKENER ?: (dix-huitième siècle)
Anglais. Féru de science militaire. En Janvier 1769, il visite le camp de San Niculaiu tenu par les Naziunali.

FAY Fred: (1901-1987)
Né à Bâle (Suisse). Artiste peintre suisse (paysages). Dessinateur. Xylographe. Il séjourne à Aiacciu au milieu des années 1960. Il y peint La maison Bonaparte présentée en 1966 au Salon des Peintres de la Corse de Nice.

FAZI André: (né en 1974)
Docteur en sciences politiques. Ingénieur à l'Université de Corse. Ecrivain. Musicien (guitare). Poète. Membre du CNRS. Ses travaux portent notamment sur les institutions comparées, les systèmes politiques insulaires et les comportements politiques. Auteur de La recomposition territoriale du pouvoir, Les régions insulaires de Méditerranée, en 2009. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. Membre du groupe polyphonique Voce Ventu.

FAZI Andria: (1928-1989)
Né à Ghisoni. Professeur d'histoire et géographie. Militant autonomiste. Un des fondateurs de l'Action Régionaliste Corse (qui devient l'Azzione per a Rinascita di a Corsica (ARC)) en 1967. Il collabore au journal Aritti !. Il est un des leaders de l'Associu di i Patrioti Corsi (UPC), puis de l'Unione di u Populu Corsu (UPC). Conseiller territorial en 1982, réélu en 1984. Auteur de Pasquale Paoli è a Rivoluzione di 1789 (1789-1795), qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse en 1989. Malade, il décède à Marseille en 1989.

FAZI Lizu:
Militant nationaliste. Agriculteur. En 1980, il fait partie du commando de l'Affaire Bastelica-Fesch. Il comparait au procès de 1981, alors qu'il en est au 56ème jour d'une grève de la faim. Il est condamné à 1 an de prison, mais il bénéficie de la loi d'amnistie de 1981.

FAZIO (de) Bartolomeo: (quinzième siècle)
Génois. Chapelain du gouverneur Geronimo da Talliano. En 1496, en récompense de ses services rendus à l'Ufficio di San Giorgio, il reçoit les bénéfices de A Venzulà et de Munticellu.

FAZZINI Jean: (1869-1898)
Né à Serra di Fiumorbu. Cordonnier. En 1897, à Bastia, la Cour d'Assises le condamne à mort pour avoir assassiné PIERRE QUILICHINI, le chef de gare de Borgu. Il est guillotiné, à Bastia, en 1898.

FEDERICCI Antoine: (1920-2009)
Né à Aiacciu. Homme d'affaires (bars, restaurants, hôtels). Conseiller municipal d'Aiacciu (Bonapartiste). Gérant de l'établissement Dolce Vita , sur la route des Sanguinaires à Aiacciu. Footballeur à l'Athletic Club Ajaccien (ACA) dès 1937 (il en garde les buts de 1937 à 1958). Quatre fois Champion de Corse, vainqueur Coupe de Corse. Directeur sportif du club lorsque celui-ci évolue dans le professionnalisme de 1965 à 1973. Membre indépendant du conseil d'administration de la Ligue Professionnelle de Football. Membre de la Fédération Française de Football. Président d'Honneur de la FFF.

FEDERICI A.:
Fondateur, à Bastia, en 1919, de La Corse Nouvelle, un bimensuel de critique politique, de progrès social et économique.

FEDERICI Antoine: (?-1870)
Originaire de San Niculaiu di Moriani. Militaire. Il est tué en 1870, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Son nom figure sur la Plaque Commémorative située à l'intérieur de l'église de la commune de San Niculaiu di Moriani.

FEDERICI Antoine: (1912-2011)
Originaire de Rusiu. Ancien combattant de la Seconde Guerre Mondiale. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille militaire. Croix de Guerre 39-45 avec palme.

FEDERICI Balthazar: (né en 1954)
Originaire de A Venzulà. Maire de A Venzulà depuis 2008. Conseiller territorial (divers gauche) depuis 2010.

FEDERICI Giovanni Battista: (dix-septième siècle)
Evêque de Sagone de 1655 à 1657.

FEDERICI Mighele (Mighele Ruglianu di Rusiu) : (1910-2002)
De Rusiu. Poète en langue corse. Poète improvisateur (premier prix de Chjama è rispondi à la Santa di Niolu). Il collabore à la revue littéraire Rigiru (A mio Ninfa, 1976). Il publie également dans A Muvra (1935), A Baretta Misgia, l'Annu Corsu, U Muntese (1955), Monte Cintu (1959), Paese Corsu (1965)... Auteur de Fiori di u San Petrone (1989), Penta Rossa–Santu Leziu... Prix Petru Rocca de l'association Parlemu Corsu 1975.

FEDERZONI Frédéric: (né en 1971)
Originaire de Corti. Professeur d'Arts Plastiques en 1996. Auteur, en 2002, de la bande dessinée Petru Santu, un vieux Corse assis sur son banc, regardant le monde s'agiter (Chjama è Rispondi, en 2005, Tant qu'il y aura du Brocciu, en 2007, Corsicaricatures, Et Dieu créa la Corse, Le p'tit Dumè...).

FEDI Marie-Jeannee: (né en 1963)
Adjointe au maire de U Viscuvatu. Conseillère territoriale (Front de Gauche) de 2010 à 2015.

FEDINI Jean:
Préfet délégué à la sécurité en Corse de 1992 à 1993.

FÉE Antoine, Laurent, Apollinaire: (1789-1874)
Pharmacien et médecin, passionné de botanique. Professeur à la faculté de médecine de Strasbourg. Il effectue une excursion en Corse en 1845 pour herboriser et recueille quelques chants populaires. Auteur d'un volume Voceri, Chants Populaires de la Corse précédés d'une excursion faite dans cette île en 1845 comprenant des considérations sur les habitants de l'endroit et de nombreux textes de chansons voceri (lamento), sérénades et nannes (berceuses) en 1850 (malheureusement, seulement 4 musiques notées). Président de la Société Botanique de France. Officier de la Légion d'Honneur.

FELI: Voir TRAVAGLINI Félix.

FELCE Antoine Brando: (1805-1842
Né à Felce. Propriétaire. En 1840, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour assassinats suivi de vol. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1842.

FELCE Ignaziu: (dix-huitième siècle)
D'Alisgiani. Chanoine. En Mars 1759, il est nommé vicaire général d'Aleria par le chapitre de Campulori. En Juin, à Lucciana, à la suite d'un Supreme Cunsigliu, il participe à un congrès des représentants du Clergé de Corse, au cours duquel il est chargé de se rendre auprès du nouveau pape Clément XIII pour lui exposer les graves désordres que traverse l'église corse (en autre la nomination du vicaire général du diocèse d'Aleria), de faire valider l'élection du Provincial des Franciscains, et lui demander la venue sur l'Ile du vicaire apostolique désigné par la congrégation générale des cardinaux à Rome, Cesaro Crescenzio de Angelis. En Septembre 1790, il est élu vice-président du Conseil Général de la Corse.

FELCE Mathieu: (1798-1854
Né à Felce. Propriétaire. En 1840, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour assassinats suivi de vol. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1854.

FELICI Charles Sylvestre: (1895-?)
Né à Luri. Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale. Fonctionnaire dans l'administration des Finances en Tunisie. Directeur du Commerce et de la Marine Marchande au Maroc en 1945. Officier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 14-18. Croix des Services Militaires Volontaires. Chevalier du Mérite Maritime. Chevalier du Mérite Agricole. Grand officier du Nicham Iftikhar. Commandeur de l'Ordre du Ouissam Alaouite.

FELICI Ghjuseppu Maria: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Chjatra, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FELICI Joseph: (1874-1944)
Né à Aiacciu. Colonel. Commandant du 173ème Régiment d'Infanterie. Grand officier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 14-18. Médaille du Maroc "Casablanca". Officier de l'Ordre du Nicham Iftikhar.

FELICI Petru: Voir CIRNEO Petru Felice.

FELICIAGGI Isabelle:
Conseillère municipale d'Aiacciu depuis 2015. Elue conseillère départementale (divers droite) du nouveau canton d'Aiacciu III et présidente de la Commission des Associations Culturelles et Sportives du Conseil Départemental de Corse-du-Sud en 2015.

FELICIAGGI Robert: (1942-2006)
Né au Cap (Afrique du Sud). Administrateur de sociétés. Homme politique (Divers droite). Maire de Pila Canali de 1994 à 2006. Conseiller territorial de Corse en 1998 à 2006. Il est assassiné à Aiacciu en 2006.

FELIX Furius: (quatrième siècle)
Gouverneur de la Corse en 319.

FELLI Lucien: (né en 1946)
Né à Antsidare (Madagascar). Originaire de Bastergà. Avocat. Cofondateur, en 1971, du Variété club de France. Président de l'Union des Etudiants Corses, en 1963. Militant autonomiste. En 1976, devant la Cour de Sureté de l'Etat, il est un des avocats des autonomistes impliqués dans les évènements d'Aleria de 1975. Président du Comité d'Etudes et de Liaison pour l'Université de Corse (CELUC), en 1973. Membre fondateur de l'Alliance Libre Européenne en 1981. Membre de l'UPC. Elu à la première Assemblée de Corse en 1982, jusqu'en 1984 (président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Formation). Président de l'Organisation Européenne des Droits de l'Homme et de ses Libertés Fondamentales. Président d'Euroavocats. Membre fondateur (à Bastia en 1982) et secrétaire général du Festival du Film et des Cultures de la Méditerranée. Auteur de La mise à sac (avec Petru Rossi), en 1991.

FELLOUS David-Gérard: (1953-?)
Etudiant niçois. En 1972, avec son amie, Lucia Strawson, une étudiante américaine de 20 ans, ils disparaissent mystérieusement dans le sud de la Corse. Ils ne sont jamais retrouvés.

FEMENIA Jean: (1934-2012)
Né en Algérie. Industriel. Il crée en 1965, à Bastia, les Etablissements Femenia, spécialisés dans l'usinage de pièces mécaniques. Concepteur de la première machine à vendanger et d'une "mule mécanique" pour le démaquisage. En 1971, il fonde la Chaudronnerie Industrielle de Furiani (CIF). Conseiller municipal de Bastia de 1971 à 1983. Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de Haute-Corse de 1999 à 2008.

FENU (di) Natale: (dix-septième siècle)
Nobile Dodeci du Diquà en 1607.

FER Edouard: (1887-1959)
Né à Nice. Artiste peintre (huile, aquarelle, eau-forte). Auteur d'une affiche Côte d'azur, Corse réalisée dans les années 1930 pour la Fédération des Syndicats d'Initiative Côte d'Azur-Corse.

FERACCI Alexandra: (née en 1992)
Née à Aiacciu. Championne d'Europe junior de Karaté Kata et médaille de bronze aux Championnats du monde, en 2009.

FERACCI André: (1926-2011)
Originaire de Corti. Fils de François Joseph. Chirurgien dentiste a Vichy puis Au Service Dentaire du Bassin Minier de Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme).

FERACCI Antoine: (né en 1951)
Né à Corti. Journaliste. Administrateur du journal Nice-Matin. Membre fondateur et président de l'Association A Rinascita, à Corti, en 1975. Vice-président de l'Office d'Environnement de la Corse. Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Commandeur des Palmes Académiques. Médaille d'or de la Jeunesse et des Sports.

FERACCI François Joseph: (1895-?)
Né à Corti. Ancien élève de l'Ecole Polytechnique. Licencié en Droit. Général de division. Ingénieur du Génie Civil et Militaire agrée par le Ministère de la Reconstruction et du Logement. Durant sa retraite il participe comme consultant, à la construction du tunnel du Mont-Blanc (1959-1965). Commandeur de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 1914-1918. Croix de Guerre 1939-1945. Il décède à Versat (Puy-de-Dôme).

FERACCI Jean André: (1862-1915)
Né à Corti. Militaire. Lieutenant-colonel au 256ème Régiment d'Infanterie (256RI). Il est tué lors de la Première Guerre Mondiale, à Cambrin, dans le Pas-de-Calais, en 1915. Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. Bienfaiteur de Corti, une rue de la ville porte son nom. Celui-ci figure également sur le Monument aux Morts de la ville de Corti.

FERACCI Jean Thomas: (1875-?)
Né à Corti. Ancien combattant (adjudant) de la Première Guerre Mondiale. Président de l'Union Sportive Cortenaise (USC). Président de la Ligue Corse de Football. Organisateur de compétitions sportives en Corse. Président de la Ligue Corse d'Athlétisme. Créateur du Grand Stade de Corti. Vice-président du Comité de la Corse Française (CCF). Président de l'Association des Anciens Combattants et Victimes de Guerre du Nord de la Corse puis du département de la Corse. En 1938, à Bastia, place Saint-Nicolas, devant 20000 personnes, suite aux revendications italiennes, il prononce le fameux Serment de Bastia: Face au Monde, de toute notre âme, sur nos Gloires, sur nos Tombes, sur nos Berceaux, nous jurons de vivre et de mourir Français. Officier de la Légion d'Honneur. Médaille Militaire. Croix de Guerre 14-18. Médaille d'or de l'Education Physique.

FERDANI Michel:
Maire de Bunifaziu de 1971 à 1978. Conseiller général de Bunifaziu.

FERDINAND 1er (de Habsbourg): (1503-1564)
Empereur Germanique de 1558à 1564. En 1564, Sampieru Corsu, après avoir débarqué en Corse pour commencer sa révolte contre les Génois, lui écrit pour l'informer, et lui demander son appui.

FERDINAND 1er le Juste: (1380-1416)
Roi d'Aragon et de Sicile de 1412 à 1416. En 1412, il se fait confirmer l'investiture de la Corse par les deux papes rivaux Benoît XIII , l'antipape, et Jean XXIII.

FERDINAND 1er dit Ferrante: (1431-1494)
Roi de Sicile Péninsulaire de 1458 à 1494. En 1459, les seigneurs cinarcais, exilés à Naples, lui demandent de reprendre la lutte pour reconquérir la Corse, ce qu'il refuse. En 1460, il essaie de convaincre les Corses de chasser l'Ufficio di San Giorgio de l'Ile. En 1461, certains seigneurs corses en exil le contactent, il promet d'intervenir. En 1485, il concède à Mariottu di Bozzi les fiefs de Mauritanu, Specchia Mizzana et le Casale di Gaglianu, et en 1489, la terre d'Arnesanu, avec le fief de San Ligoriu, en échange de Gaglianu.

FERDINAND II le Catholique: (1452-1516)
Roi de Sicile en 1468 (sous le nom de Ferdinand III), de Castille en 1474 (Ferdinand V) et d'Aragon de 1479 à 1504. En 1479, Il décide une expédition en Corse, mais le soulèvement des Portugais et la mort de l'amiral Juan Villamarina le font renoncer. En 1488, Ghjuvan Paulu di Leca, en exil en Sardaigne, lui demande du secours. Il le lui accorde en lui donnant 300 soldats sardes, pour l'aider à reconquérir la Corse. En 1493, il signe un traité de paix avec Gênes; les Génois lui donnent la liste des rebelles corses exilés en Sardaigne, et qu'il doit extrader. Il ne satisfera pas cette exigence.

FERDINANDI Carlu: (1668-1757)
Né à Brandu. En 1697, il quitte la Corse pour tenter l'aventure au Mexique. En 1699, il administre le Mexique pour le compte du roi d'Espagne. Il fait fortune à Veracruz. Il rentre en Corse en 1724. Il fait fructifier son capital dans les banques romaines et fait construire à Brandu un Palazzu et une église dédiée à Saint Jean-Baptiste. Il sert de lien entre les Capicorsini émigrés aux Indes et leurs familles demeurées dans l'Ile. Auteur d'un legs visant à doter les enfants les plus pauvres de Brandu.

FERDINANDI Ghjuvan Battista: (né vers 1730)
Né à Poghju di Brandu. Neveu de Carlu. Ecclésiastique. Capucin. Poète. En Novembre 1764, il est nommé professeur de Rhétorique à la première Università di Corti.

FERDINANDI Santu: (1742-1822)
Né à Poghju di Brandu. Neveu de Carlu. Il effectue toutes ses études à Naples. En 1757, il reçoit une formation à l'Académie Royale de Naples. En 1787, il sert dans le corps du Génie du Royaume de Naples. Lieutenant-colonel en 1798. Colonel en 1805. En 1806, il rejoint le corps du génie français. Il est chargé de l'organisation des fortifications de la province des Pouilles. Joseph Bonaparte, Roi de Naples, le nomme général inspecteur du génie en 1808. Il le reste jusqu'en 1815. Rentré en France, il est confirmé dans le grade de général de brigade. Il fait valoir ses droits à la retraite en 1818, et se retire en Corse, où il décède, à Poghju di Brandu, en 1822. Chevalier de la Légion d'Honneur. Décoré de l'Ordre des Deux-Siciles.

FEREN Anne: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Elle obtient le Prix du Paysage, dans la catégorie peinture, à la VIIIème Biennale Azuréenne de Cannes avec une oeuvre intitulée Aregno, village corse.

FERNANDEZ Christine: (née en 1960)
Docteur es Lettres. Installée en Corse en 2001. Conservateur en chef du réseau des bibliothèques et médiathèques d'Aiacciu. Ecrivain, auteur du roman Les Oubliés, en 2003, Le retour de la Neva (2011)...

FERNANDEZ Joséphine, dite Josephina: (née en 1974)
D'origine gitane. Née à Toulon. Chanteuse. Musicienne. Installée en CorseMoltifaù) en 2002. Elle chante avec I Muvrini avant de débuter une carrière en solo en 2002 (Caminando).

FERRACCI Albert: (1920-2010)
Né à Bunifaziu. Militant communiste. Résistant. Enseignant. Elu conseiller municipal d'Aiacciu en 1953. Secrétaire général du Mouvement en 1959. Secrétaire général du CAPCO en 1963. Secrétaire de la Fédération du Parti Communiste de la Corse du Sud de 1975 à 1985. Conseiller territorial de 1982 à 1992, année où il se retire de la vie politique.

FERRACCI Antoine-Marie Joseph Jean: (1890-1984)
Né à Bunifaziu. Artiste peintre (paysages, portraits). Il réalise des portraits de Bonifaciens et des vues de Bunifaziu.

FERRACCI François-Marie: (1795-1855)
Né à Corti. Laboureur. En 1854, à Bastia, il est condamné à 10 ans de Travaux Forcés, pour complicité de meurtre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1855.

FERRACCI Jean-Baptiste: (1884-1950)
Né à Sartè. Négociant. En 1903, il décide de s'exiler pour s'installer en Guinée française comme agent de commerce. Elu au Conseil supérieur de la France d'Outre-mer en 1936. Directeur de l'Office Guinéen des Caoutchoucs et des Palmistes, en 1938. Membre de la SFIO. Député de la Guinée, à l'Assemblée Constituante de 1946. Sénateur de Guinée de 1947 à 1950. Maire de Sartè en 1947. Il décède à Paris en 1950.

FERRACCI Jean-Baptiste: (né en 1938)
Reporter photographe au journal L'Aurore. En 1959, il rejoint l'Algérie et participe à différentes opérations notamment dans le Hodna et le Constantinois. Il est affecté comme reporter militaire au journal Bled, hebdomadaire des forces armées en Algérie. A ce titre, il parcourt l'Algérie d'unité en unité et d'opération en opération, mais couvre aussi tous les événements importants agitant périodiquement Alger. Il est, notamment, entendu comme témoin lors de L'affaire des barricades. Libéré de son service militaire pendant le putsch des généraux, en 1961, il réintègre la presse parisienne. Il se consacre aujourd'hui au développement d'une entreprise de communication basée à Montpellier. Auteur de Images vécues de la Guerre d'Algérie, en 2007, L'adieu, 1962: le tragique exode des français d'Algérie (2012), Une autre histoire de Charles de Gaulle "De la capture à Verdun à la rupture avec Pétain" en 2015, François Casta, aumônier parachutiste (2016)...

FERRACCI Joseph: (1878-1962)
Né à Figari. Ecclésiastique. Ecrivain et poète. Journaliste. Curé de Tivarellu, à Figari de 1914 à 1917. Aumônier de l'asile des vieillards d'Aiacciu en 1925. Chanoine titulaire en 1932. Official en 1937. Vicaire général du diocèse d'Aiacciu en 1947. Prélat du Saint-Père en 1950. Membre de Cercle Culturel Cyrénéen de Carulu Giovonni. Ses poèmes, Rêve et Sacrifice, en 1921, sont couronnés par l'Académie Française. Auteur également des poésies Vers les cimes (1947), Ultima carmina (1959), d'un roman, Sous l'emprise du maquis (1955), et d'un drame historique, en vers et en 3 actes, Arrigo Bel Messer (1956). Il collabore à divers journaux insulaires (U Muntese, L'Annu Corsu...) et au Journal des Indépendants. Directeur et rédacteur de La Corse Catholique.

FERRACCI M.:
En 1938, à Bastia, en tant que président des Anciens Combattants, il prononce, devant 20000 personnes, le Serment de Bastia: Face au Monde, de toute notre âme, sur nos Gloires, sur nos Tombes, sur nos Berceaux, nous jurons de vivre et de mourir Français.

FERRACCI Michel: (né en 1967)
Comédien. Il joue notamment dans la série télévisée Mafiosa et les films Les Francis, Les Apaches, Colt 45, La Grande Boucle, Afrika Corse...

FERRACCI Pierre: (né en 1952)
Originaire de Bunifaziu. Fils d'Albert. Titulaire d'un DES de sciences économiques. Dirigeant de société (cabinet de conseil aux Comités d'Entreprise). Animateur du groupe de travail, nommé par le Président de la République Nicolas Sarkozy, pour la réforme de la formation professionnelle en 2008. Fondateur du Groupe Alpha. Chevalier de la Légion d'Honneur (2013).

FERRACCI René: (1927-1982)
Originaire de Poghjali, hameau de Figari. Affichiste de cinéma. Il réalise l'affiche du film Liza, tourné à Cavallu par Marco Ferreri en 1971.

FERRACCI-PORRI Michel: (né en 1949)
Né à Aiacciu. Journaliste touristique et gastronomique. Ecrivain. En 1981, il crée le Pôle Médiatour- Décalage Horaire qui produit des émissions radiophoniques consacrées exclusivement au tourisme et aux voyages. Il occupe les fonctions de Directeur de la Communication, Directeur du Marketing et de la Publicité et de Directeur Commercial de plusieurs grandes chaînes hôtelières. Propriétaire d'établissements hôteliers, il se lance dans l'organisation et la co-production de spectacles et tournées notamment d'artistes ou de groupes de chants polyphoniques corses tels que Voce di Corsica, I Muvrini, I Chjami Aghjalesi, Alte Voce, Giramondu, Eric Matteï, Jérome Ciosi, Thomas Dutronc, Antoine Tatiche, I Fratelli... Il publie, en 2006 la première biographie consacrée à la milliardaire excentrique nommée La Môme Moineau, intitulée La Môme Moineau, la vie fabuleuse et tragique de la femme la plus riche du monde. En 2008, il publie Beaux Ténèbres, La Pulsion du Mal d'Eugène Weidmann, L'Affaire du Fantôme de Heilbronn (2009), L'Affaire Brian Blackwell (2015)... Co-auteur, avec Maryline Paoli, de Joyeuse encyclopédie anecdotique de la Gastronomie (2012).

FERRALI Pierre-Joseph: (né en 1974)
Originaire de Cervioni. Professeur de langue corse (à Biguglia). Auteur de Brassens, puemi e canzone, en 2009, un ouvrage de traduction en langue corse des textes de l'auteur, compositeur et interprète sétois (près de 150 chansons), de Davanti à u focu chi more, un recueil de nouvelles, en 2010, traduit en français en 2011 (Fables inachevées), de Fintantu chi l'erba crescerà (2014), Prix des Lecteurs de Corse 2015, Aussi longtemps que l'herbe poussera (2015)...

FERRANDI ?: (dix-huitième siècle)
Capitaine de fusiliers de la piève du Verde. Il résiste aux Génois. Le roi Théodore le nomme commandant de la piève du A Petra di Verde, chargé de défendre cette province. Il est fait chevalier de l'Ordre de la Délivrance par le roi Théodore.

FERRANDI ?: (dix-huitième siècle)
En Décembre 1797, au couvent de Sant'Antoniu di A Casabianca, les membres de A Crucetta le désignent comme membre du comité d'action, le Comité de Saint Antoine. En Mai 1799, il est à l'origine de la création d'un mouvement contre-révolutionnaire qui se décide à agir en créant un comité d'organisation de la révolte en Corse.

FERRANDI Alain: (né en 1961)
Militant nationaliste. Il est l'un des membres (le chef présumé) du commando qui a assassiné le préfet de la Corse Claude Erignac en 1998. Il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2003.

FERRANDI Antoniu Felice: (1744-?)
De A Petra di Verde. En Mai 1762, il est élu membre du Supreme Cunsigliu. En Mai 1768, à la Cunsulta Naziunale di Corti, il est élu Cunsiglieru di a Nazione. En Septembre, à la Cunsulta di Oletta, il est réélu à la même fonction. En Mai 1769, il participe à la bataille de Ponte Novu. En 1793, il est membre du Directoire et du Conseil Général du Département de la Corse. En Juillet, la Convention déclare nulle la Cunsulta Straudinaria di Corti, et le met en accusation.

FERRANDI Ghjilormu: (1918-2000)
Né à Cuttuli Curtichjatu. Artiste peintre autodidacte figuratif (paysages, genres).

FERRANDI Ghjuvan Andria: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de U Quarcitellu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FERRANDI Jean: (1882-1935)
Né à Bergerac (Dordogne). Originaire de Matra. Militaire. Il entre à l'Ecole de Saint-Cyr en 1903. Sous-lieutenant, en 1906, dans l'Infanterie Coloniale, au Tchad, jusqu'en 1914. Il est grièvement blessé à Château-Thierry, durant la Grande Guerre. Il termine la guerre au 11ème Bataillon des Tirailleurs Sénégalais. En 1919, il est chef d'Etat-major du général commandant l'Afrique Equatoriale Française. Il est ensuite au Liban, en Syrie, puis, en 1925, au Maroc. Mis à la retraite en 1927, il devient journaliste à La France Militaire et à La Vie Coloniale. Membre fondateur de l'Union des Anciens Combattants Coloniaux, en 1931. Conseiller municipal de la ville de Paris. Il décède à Paris en 1935. Officier de la Légion d'Honneur.

FERRANDI Jean: (1920-1989)
Né à Muru. Militaire. En 1943, il participe aux campagnes de France et d'Allemagne. Il combat en Indochine et en Algérie. Il devient un des leaders de l'OAS en Algérie. Condamné à mort par contumace.

FERRANDI Jean-Dominique (Jean-Mémé): (1904-1944)
Né à Cuttuli Curtichjatu. Instituteur. En 1922, il est le plus jeune instituteur de Corse. Il enseigne à I Peri de 1928 à 1930, date à laquelle il est nommé à Paris. Membre du Parti Communiste. Militant du Syndicat National des Instituteurs. Rédacteur et diffuseur du journal L'Ecole Laïque. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI), il entre dans la clandestinité en 1942. Lieutenant des Francs Tireurs et Partisans Français (FTPF). Il reconstitue le Syndicat National des Instituteurs en 1943. Décédé des suites de ses blessures reçues sur une barricade, près de l'Hôtel de Ville, à Paris, à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu (Paris I), en 1944, lors de la libération de la capitale. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Cuttuli Curtichjatu, sur celui de la ville de Bastia et sur la Plaque Commémorative, dédiée Aux Maîtres de l'Enseignement Primaire Morts pour la Patrie, située dans l'Ecole Normale de la ville d'Aiacciu.

FERRANDI Jean-François:
Economiste. Il est en poste à Bruxelles, Rome et Genève, pour la Commission Européenne. Militant autonomiste. Conseiller territorial dans la première Assemblée de Corse, en 1982 (président de la commission ad hoc planchant sur la reconnaissance du peuple corse et l'enseignement de la langue).
Auteur de La Corse dans le miroir Sarde, paru en 1999.

FERRANDI Joseph:
Auteur de Un pèlerinage à Pontenovo, paru en 1914.

FERRANDI Jules-Laurent: (1945-2007)
Originaire de Valle di Rustinu. Médecin. Installé à L'Isula en 1975. Conseiller territorial (radical de gauche) de 1986 à 2004. Membre de l'opposition du conseil municipal de L'Isula de 1995 à 2002.

FERRANDI Marcantoniu: (dix-huitième siècle)
Amministratore Generale. Député pour la communauté de A Petra di Verde, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FERRANDI Roland: (né en 1959)
Guitariste classique, luthiste, et spécialiste en instruments à cordes pincées. Après des études de musique classique et ancienne, puis de composition aux conservatoires de Toulouse, Aix-en- Provence, et Neuchâtel en Suisse, il suit une carrière internationale, en concerts et festivals, en soliste et en ensemble. Il est aujourd'hui spécialisé en cetera, et intervient avec cet instrument auprès de groupes corses comme Barbara Furtuna. Il crée le groupe traditionnel corse Cetera Incantu et le groupe médiéval instrumental et vocal Arc Anacrouze. Il est fondateur du duo Cordes et Vents de Mer. Membre du groupe de jazz L'Alfa Trio.

FERRANDI S.: (dix-neuvième siècle)
Maire de Linguizetta en 1838.

FERRANDI Zavieru:
Poète. Il collabore à la revue littéraire A Pian' d'Avretu, de l'association Embiu di Quinci (Fughjitu lu to dumani, 1992).

FERRANDINI Ciprianu: (1823-1910)
Né à Aiacciu. Il arrive aux Etats-Unis vers 1848, où il excerce la profession de coiffeur. Militant contre l'abolitionnisme, il est soupçonné d'avoir tenté un attentat contre le président Abraham Lincoln en 1861.

FERRANDINI François: (?-2003)
Originaire de L'Isula. Avocat. Conseiller territorial (droite) en 1998. Maire de L'Isula de 2001 à 2003.

FERRANDINI Joseph: (1920-2008)
Né à L'Isula. Militant communiste. Résistant. Il participe au débarquement de Provence, et à toute la campagne de libération jusqu'en Allemagne. Campagne d'Afrique du Nord.

FERRANDINI Marie-Hélène: (née en 1963)
Née à Paris. Normalienne. Agrégée de Lettres Classiques. Maître de conférences à l'Université de Corse. Elle collabore au Journal de la Corse.

FERRANTI Marie: (née en 1962)
Née à Bastia. Originaire de Lentu. Professeur de lettres. Ecrivain. Romancière. Elle obtient le Prix François Mauriac de l'Académie Française pour Les femmes de San Stefanu, en 1995. Grand Prix du Roman de l'Académie Française avec La princesse de Mantoue, en 2002. Auteure de la fuite aux Agriates, en 2000, La chasse de nuit, en 2004, Lucie de Syracuse, en 2006, La Cadillac des Montadori, en 2008, Une Haine de Corse, Prix du Mémorial et Prix du Livre corse, en 2012, Marguerite et les grenouilles (Prix du Livre Corse 2013), Les Maîtres de chant (2014)... En 2013, elle écrit également les textes du recueil Corse 1943, les Combattants de la Liberté. Auteur, avec Ghjacumu Fusina, des textes du spectacle culturel Cors-Odissea (2014). En 2017 elle publie La passion de Maria Gentile, une pièce en cinq tableaux

FERRARA Ceccè dit Sanniconu:
Originaire de Sartè. Auteur. Ecrivain. Poète en langue corse. Auteur d'un recueil de poésies, A fanga è l'oru, paru en 2013.

FERRARA Jean-Jacques: (né en 1967)
Né à Marseille. Originaire d'Ulmetu. Chirurgien maxillo-facial à Aiacciu. Homme politique ajaccien (UMP).

FERRARI Agostinu: (dix-septième siècle)
Membre du Cunsigliu dei Anziani di Aiacciu en 1656.

FERRARI (de) Bernardo: (seizième siècle)
Militaire génois. En 1548, il est nommé capitaine des soldats à pied de la garnison de Porti Vechju.

FERRARI Carolus: (?-1702)
Jésuite. Enseignant au collège jésuite de Bastia. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle Sant'Ignaziu du couvent.

FERRARI Christophe: (né en 1966)
Originaire de Ponte Novu et Pedigrisgiu. Danseur étoile. Professeur. Chorégraphe. Maître de ballet. Sa carrière s'étend de 1984 à 1994, notamment en Allemagne, et est interrompue par un accident survenu durant une répétition à Berlin. En 1997 il ouvre une école de danse en Allemagne, jusqu'en 2004. Il enseigne depuis en Italie.

FERRARI Didier: (né en 1964)
Né à Pruprià. Comédien. Humoriste. Acteur. Acteur dans L'Enquête corse (2004), Le Silence (2004), Mafiosa, Le Clan (2006), Joueuse (2008), Profilage (2009)... Il se lance dans le one-man-show sur scène (Le Grand Saut) en 2008.

FERRARI Dominique:
Avocat (depuis 1990) à Aiacciu. Bâtonnier de l'Ordre des Avocats d'Aiacciu en 2015. Militant nationaliste.

FERRARI Dumè:
Musicien (trompette) de jazz. Membre du Bastia Blue Band. Fondateur du groupe Protocol Inconu..

FERRARI Ghjacumu:
Poète-chanteur spécialiste des Chjami e Rispondi.

FERRARI (de) Giovanni Andrea: (1598-1669)
Peintre italien originaire de Gênes. Peintre de grande renommée en Corse. Il laisse des oeuvres importantes sur l'Ile.

FERRARI Giovanni Domenico: (1688-?)
Peintre italien originaire de Milan. Installé à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes à Bastia entre 1720 et 1728.

FERRARI Giovanni Francesco: (dix-huitième siècle)
Peintre italien installé à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes à Bastia en 1722.

FERRARI Jérôme: (né en 1968)
Né à Paris. Originaire de Fuzzà. Agrégé de philosophie. Professeur de philosophie. Ecrivain. Il enseigne en Corse, en 1989, en Algérie en 2003, à Porti Vechju et Aiacciu. Il collabore à la revue A Pian d'Avretu. Auteur de Variétés de la mort (2001), Aleph Zéro (2002), Dans le secret (2007), Balco Atlantico (2008), Un Dieu, un animal (Prix Landerneau 2009), Où j'ai laissé mon âme (2010, Prix du roman France-Télévision 2010, Prix du Livre Corse (catégorie fiction) 2011), Le sermon sur la chute de Rome (Prix Goncourt et Prix Landerneau 2012), Le Principe (2015... Il collabore à l'ouvrage collectif Une enfance corse, compilé par Jean-Pierre Castellani et Leïla Sebbar, paru en 2010. Auteur (avec Frédéric Farrucci) du court-métrage Suis-je le gardien de mon frère ? (2012).

FERRARI Laurent: (1845-?)
Né à Bastia. Architecte. Auteur de dessins de grande qualité.

FERRARI Marie-Hélène: (née en 1960)
Née en Lorraine. Juriste. Ecrivain. Romancière. Dessinatrice. Installée à Bunifaziu. Elle suit des études de lettres modernes et de droit ainsi que des cours aux beaux-arts. Professeur de Français à Porti Vechju. Auteur de Mélusine, drame néoromantique, Cruauté ordinaire (2005), Pandora, en 2005, Un goût amer et sucré comme le silence, de Boire les nuages dans une tasse de porcelaine (2009), La honte en héritage (2012)... des aventures du commissaire Pierucci avec Le destin ne s'en mêle pas, en 2006, Comme une absence de Lumière (2007), Le tueur de douleur (2007), L'enfant (2008), L'obscure patience de la cellule (2008), Les enfants de Monte Cassino (2009), Comment j'ai tué le vieux (2009), Le diable est un ange comme les autres (2011), La persévérance du jardinier (2012), Garo, l'ére du serpent (2012), Philosophie Amoureuse d'une Carpe Empaillee (2015), Mensonges (2015)...
Voir le site de Marie-Hélène FERRARI.

FERRARI Olivier:
Originaire de Pruprià. Comédien. Acteur de cinéma (L'Enquête corse, Le Silence, 13 Tzameti...). Il présente également un one-man-show sur scène en 2008.

FERRARI Pierre François: (1942-2003)
Né à Bastia. Président de l'Université de Metz en 1975. Recteur de l'Académie de Corse à Aiacciu de 1978 à 1981. Recteur de l'Académie de Nice. Professeur à la Faculté de Droit et de Sciences de Nice. Adjoint au maire de Metz. Conseiller général de Moselle. Vice-président du Conseil Régional de Lorraine. Conseiller régional de la région PACA. Officier de la Légion d'Honneur. Officier de l'Ordre National du Mérite. Officier des Palmes Académiques. Chevalier de l'Ordre National du Mérite allemand.

FERRARI (de) Rolando: Voir FORNARI (de) Rolando.

FERRARIO Guillermo (treizième siècle)
Capitaine génois. En 1282, il vient renforcer la garnison de Calvi avec quatre galères. Il est pris en chasse dans le golfe du Nebbiu par sept galères pisanes. Quatre navires de Pise sont coulés.

FERRE de VION Marguerite Emma: (vingtième siècle)
Née à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Artiste peintre (paysages). Elle présente au Salon des Artistes Français de 1938 une oeuvre intitulée Vieux quartier d'Ajaccio, à celui de 1939, Pins dans la campagne ajaccienne, à celui de 1947, Ajaccio le Port, et à celui de 1976, Paysage vers Porto-Vecchio et Portrait d'Angèle (un dessin à la plume). Au Salon des Artistes Indépendants de 1957, elle expose Paysage corse. Auteur également d'une gouache intitulée Le port d'Ajaccio.

FERRER Philippe:
Installé en Corse depuis 1985. Compositeur. Musicien (guitariste). Chanteur. Membre fondateur des groupes rocks Tapage nocturne (1988), Qui (1998) et Mister Pop (2007).

FERRI Paulu Battista: (dix-huitième siècle)
Du Celavu. A Bucugnà, en Novembre 1768, il s'active à former un Parti Français pour le Dilà.

FERRI-PISANI Camille Anatole Auguste: (1885-1968)
Originaire d'Aiacciu. Fils de Camille Marcel. Journaliste au Figaro. Ecrivain. Ses ouvrages sont retirés des bibliothèques municipales de Corse par décret du gouvernement de Vichy, en 1942.

FERRI-PISANI Oraziu: (dix-huitième siècle)
D'Aiacciu. En Novembre 1756 à la Cunsulta Generale di Corti, il est un partisan de Pasquale Paoli. Il donne son adhésion aux Naziunali, entre au Cunsigliu di Statu et participe au gouvernement.

FERRI-PISANI Paul-Félix: (1770-1846)
Né à Aiacciu. Député pour la communauté de Lopigna, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Février 1795, il assiste à la Première Session du Parlement Anglo-Corse, qui se tient à Bastia, en l'église de La Cuncezzione, où il fait un discours devant le Vice-roi de Corse Sir Gilbert Elliot. En Octobre 1797, il est un des chefs de l'insurrection menée par l'Union des Catholiques Républicains. En 1801, il est membre du Tribunal Criminel Extraordinaire, créé par André François Miot de Melito. Ministre des Postes. Président de la Section des Finances du Conseil d'Etat sous le règne de Joseph Bonaparte en Espagne. Il est fait comte de Saint-Anastase en 1814. Préfet de la Vendée en 1815, pendant les Cent-Jours. Conseiller d'Etat en 1830. Commandeur de la Légion d'Honneur. Commandeur de l'Ordre des Deux-Siciles. Chevalier de la Couronne de Fer.

FERRI-PISANI Pierre Toussaint: (1901-1963)
Originaire d' Aiacciu. Second-maître fourrier (ER). Président du Syndicat des Marins de Marseille en 1925. Membre de la SFIO en 1931. Sympathisant communiste en 1936. Résistant. Capitaine des Forces françaises Combattantes (F.F.C.). Il est déporté à Buchenwald, puis dans les mines de sel à Magdebourg, sous Vichy. Après la guerre, il adhère au syndicat Force Ouvrière et devient le président de la Fédération Nationale de la Marine Marchande FO. Il se suicide en 1963. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre. Médaille de la Résistance.

FERRI-PISANI Rosy: (née en 1964)
Conseillère municipale d'Aiacciu. Conseillère territoriale (Mouvement Corse Social-démocrate) de 2010 à 2015.

FERRI-PISANI-JOURDAN de SAINT-ANASTASE Camille Marcel Victor Paul Emile Jean-Baptiste: (1819-1893)
Né à Le Coudray-Montceaux (Essone). Originaire d' Aiacciu. Fils de Paul Félix. Elève de l'Ecole Polytechnique. Officier d''artillerie. Capitaine en 1851. Chef d'escadron en 1855. Colonel en 1864. Chef de bataillon dans la Légion Etrangère, en Algérie, en 1847. Il combat en Crimée et en Italie. Général de brigade en 1870. Général de division en 1879. Auteur de Lettres sur les Etats Unis d'Amérique en 1862. Commandeur de la Légion d'Honneur en 1868.

FERRI-PISANI-JOURDAN de SAINT-ANASTASE Jean-Baptiste Félix: (1809-1881)
Originaire d' Aiacciu. Fils de Paul Félix. Comte de Saint-Anastase. Officier d'artillerie. Lieutenant en 1834. Capitaine en 1839. Chef d'escadron en 1851. Colonel en 1860. Général de brigade en 1868. Il combat en Algérie (1841), en Orient (1855) et en Italie (1859). Conseiller général de la Corse. Commandeur de la Légion d'Honneur.

FERRIER Nadège:
Pilote de rallye suisse. Elle est le vainqueur (copilote), avec la Belge Gilberte Thirion, du premier Tour de Corse automobile, en 1956.

FERROSINO Giovanni Antonio: (?-1478)
Génois. Evêque de Sagone de 1474 à 1478. Il demande au Duc de Milan Galeazzo Maria Sforza, de restituer la Corse à l'Eglise. Il lui fait part également de l'ambition grandissante de Carlu della Rocca. Il décède peu après dans un naufrage.

FERRUCCI ?:
Lieutenant-colonel. Chef du Service de Renseignement de l'armée d'armistice. Chef adjoint militaire de la résistance en Corse en 1943.

FERRY Charles: (1834-1909)
Né à Saint-Dié (Vosges). Frère de Jules Ferry. Banquier. Préfet. En Octobre 1871, il est en Corse en tant que Commissaire Extraordinaire de la République. Suite à des incidents entre Bonapartistes et Républicains, il suspend le conseil municipal d'Aiacciu pour 2 mois. Il met en place une commission spéciale municipale de 27 membres, présidée par le Républicain Nicolas Peraldi. Il quitte la Corse en Novembre 1871.

FERTON Charles: (1856-1921)
Officier commandant la place de Bunifaziu. Naturaliste. Archéologue. Chercheur. Auteur de Sur l'Histoire de Bonifacio à l'époque néolithique. Il décède à Bunifaziu en 1921.

FESCH François: (1711-?)
Né à Bâle. Officier suisse, protestant, lieutenant dans un régiment helvétique de Ligurie. En fonction en Corse, en 1757, il épouse la veuve de Jean Jérôme Ramolino, la mère de Litizia Buonaparte.

FESCH Joseph: (1763-1839)
Né à Aiacciu. Fils de François. Frère de Litizia Buonaparte et, donc, oncle maternel de Nabuliu Buonaparte. En Juin 1779, il est choisi par la Sixième Assemblée des Etats de Corse, sur intervention du marquis de Marbeuf, pour l'octroi d'une bourse au séminaire d'Aix en Provence. Ordonné prêtre en 1785. Il quitte provisoirement l'habit ecclésiastique en 1793. En Mai, poursuivi par les partisans de Pasquale Paoli, il se réfugie, avec Litizia Buonaparte et ses filles Paulina et Elisa, dans leur maison des Milelli. En Mai, ils rejoignent Nabuliu dans la tour de Capitellu. Ils quittent Aiacciu et mettent le cap sur Calvi, où Ils sont logés chez Lurenzu Giubega, le parrain de Nabuliu. Puis, en Juin, ils quittent Calvi pour Toulon. Archevêque de Lyon en 1802. Créé cardinal en 1803. Membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. Grand Aumônier de l'Empire, comte et sénateur en 1804. Grand Officier de la Légion d'Honneur. Ambassadeur à Rome en 1805. Il s'oppose aux mesures prises par Napoléon 1er contre le Pape Pie VII. Il dote la ville d'Aiacciu d'un établissement comprenant un collège, une bibliothèque et une galerie. En 1813, année de disette en Corse, il fait parvenir à Aiacciu la somme de 20000 francs pour faire du pain. Il se retire à Rome en 1814. En 1816, il fait don, par devant notaire, du palais épiscopal d'Aiacciu, dont il est devenu propriétaire, aux Frères des Ecoles Chrétiennes. En 1824, il aide les Sœurs de Saint-Joseph à installer à Aiacciu un établissement d'enseignement. Il meurt à Rome en 1839. Ses cendres sont ramenées en Corse, à Aiacciu, en 1851.

FEUILLATE Raymond: (1901-1971)
Né à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Artiste peintre. Cartonnier. Illustrateur. Il adresse au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1927 une oeuvre intitulée Paysage corse (la citadelle).

FEUILLET Paule: Voir ISTRIA Pauline.

FEYDEL Marcel: (né en 1922)
Né à San Fiurenzu. Résistant. Inspecteur des impôts. Homme politique (radical de gauche) Maire de San Fiurenzu de 1974 à 2001. Conseiller territorial de 1984 à 1992. Médaille des Evadés. Médaille des Internés Résistants. Médaille des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Croix du Combattant. Médaille du Combattant Volontaire de la Résistance.

FIAMENGHI Jean Louis: (né en 1953)
Originaire de Sari d'Orcinu. Commissaire de police. Chef du RAID de 2004 à 2007. Contrôleur général de la Police Nationale. Chef du Service de Protection des Hautes Personnalités (SPHP) de 2007 à 2010. Préfet et directeur de cabinet du Préfet de Police de Paris en 2010. Préfet hors cadre. Auteur de Dans le secret de l'action (2016). Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre National du Mérite (2003).

FIAMMA Jacques: (?-1988)
Originaire de Zicavu. Conseiller général (divers gauche) du canton de Zicavu de 1982 à 1988.

FIASCHI Annick:
Artiste peintre. Elle produit des cartes postales représentant la Corse. Illustratrice de l'ouvrage Tutta a Cucina Corsa, de François Poli (1983). Elle expose ses aquarelles à Aiacciu en 1984.

FICAGHJA (della) Deudatu: (quatorzième siècle)
Du Nebbiu. En 1342, il reçoit de la part du procureur du monastère bénédictin de La Gorgona, tout le domaine de Cardetu que le monastère avait reçu en donation en 1257.

FICAJA Jean André: (1776-1805
Né à Patrimoniu. Cultivateur. En 1804, à Bastia, il est condamné à 24 ans de Galères, pour vol et tentative de vol avec violences. Il décède à l'hospice des chiourmes de Toulon (Var), en 1805.

FICARELLA Antonio: (seizième siècle)
Militaire génois. En 1567, après la mort de Sampieru Corsu, avec le Génois Raffaello Giustiniani et des Caporali, il marche sur Rennu pour s'en emparer. De Vicu, Alfonsu d'Ornanu et ses hommes tentent de l'en empêcher. Le combat a lieu près de l'église de Sant'Antoniu, faisant sept tués chez les Corses, et vingt-six chez les Génois.

FICONE (ou FRUGONE) Andreolo: (quatorzième siècle)
Génois. En 1378, il fait partie des membres de la Maona, société financière et privée, à laquelle Gênes confie la gestion de ses intérêts en Corse. En 1380, après l'échec de la Maona, il rentre à Gênes.

FICONE Petru Ghjuvanni: Voir FIGONI Petru Ghjuvanni.

FIERACANTI del POLACCI: (dix-septième siècle)
Frères (ils sont quatre). En 1653, ils reconstruisent l'église romane de San Ghjacumu, à Carbuccia.

FIESCHI ?: (dix-neuvième siècle)
De Pitretu Bicchisgià. Nommé Pharmacien par le Jury Médical en 1836.

FIESCHI Agostino: (seizième siècle)
Evêque de Sagone de 1510 à 1528.

FIESCHI Agostino: (?-1685)
Génois. Clerc régulier théatin. Evêque de Mariana Accia de 1683 à 1685. Il succède à Carlo Fabrizio Giustiniani. Il tient un synode en 1684.

FIESCHI Ambroise:
Membre du Comité de Salut Public à Aiacciu, en 1958. Elu conseiller général d'Aiacciu en 1973. Sa voix est décisive lors de l'élection de François Giacobbi à la présidence du Conseil général de la Corse (25 voix contre 24 pour Jean-Paul de Rocca Serra).

FIESCHI Ange-Marie: (dix-neuvième siècle)
Avocat. Membre du bureau d'administration du collège d'Aiacciu. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Membre de la Société Centrale d'Agriculture de la Corse.

FIESCHI Antoine: (né en 1946)
Artiste peintre. Photographe. Installé à Ascu.

FIESCHI (de) Benedetto: (quinzième siècle)
Génois. En 1460, il remplace le commissaire de l'Ufficio di San Giorgio, Antonio Spinola. Il siège à Vicu. Avec le gouverneur Marco de Marini, l'évêque d'Aiacciu Deodato, Carlu di Casta et Ghjudicellu di Caghju, le fils de Marianu, ils parcourent l'Ile, qui parait enfin pacifiée. En 1461, il est remplacé, au poste de commissaire, par Antonio Narisse. En 1462, il est renvoyé en Corse, à la tête de huit cents soldats, pour lutter contre la rébellion corse menée par Tomassino da Campofregoso, contre l'Ufficio di San Giorgio. Il dégage Biguglia et prend la Marana et la Casinca. En 1463, il est battu par Giovanni delle Treccie, capitaine florentin au service de Tomassino da Campofregoso.

FIESCHI Benedetto Canevaro: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1570, il succède à Giovan Antonio Baciadone. Il est rappelé à Gênes en 1571. Il est remplacé par Giovanni Uso di Mare.

FIESCHI Bernard:
Originaire de Carghjese. Musicien (guitare). Elève d'Alexandre Lagoya. Concertiste. Accompagnateur. Premier prix du Conservatoire National Supérieur de Musique. Professeur au Conservatoire National de Région de Strasbourg. Auteur de transcriptions d'oeuvres orchestrales pour guitare ou pour piano, ainsi que de nombreuses compositions pour guitare (Thalassa et Musique pour une belle histoire).

FIESCHI (de) Filippino: (quinzième siècle)
Génois En 1489, il est nommé commissaire général de la Corse. Il débarque à Calvi avec de nouveaux renforts, et avec lui, le Corse Alfonsu d'Ornanu. Il réorganise son armée et réunit ses alliés parmi les Caporali corses. Il tend un guet-apens à Rinucciu di Leca et le fait prisonnier. En 1492, il est au service du futur Duc de Milan, Ludovico Sforza le More; l'Ufficio di San Giorgio lui recommande d'utiliser les exilés corses désireux de servir ce dernier.

FIESCHI François: (?-1944)
Originaire de Casaglio. Résistant. Il est tué par les Allemands lors des combats de Libération de la France, en 1944. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Bastia.

FIESCHI Ghjacumu Petru: (dix-neuvième siècle)
Né à Pitretu Bicchisgià. Maire de Pitretu Bicchisgià de 1832 à 1834.

FIESCHI Giovan Battista: (seizième siècle)
Génois. En 1564, Gênes l'envoie en Corse comme capitaine, avec sa compagnie, pour riposter à Sampieru Corsu. Il est fait prisonnier à Ponte à A'Leccia. En 1571, devenu juriste, il est chargé, avec deux autres juristes génois et deux corses, de mettre au point les nouveaux statuts de la Corse (I Statuti Civili e Criminali), qui comprennent cinquante-sept chapitres de droit civil et quatre-vingt de droit criminel.

FIESCHI Girolamo: (seizième siècle)
Génois. En 1554, il est nommé commissaire du lieutenant général Agostino Spinola.

FIESCHI Gregorius (Giorgio): (?-1461)
Evêque de Mariana de 1433 à 1436, puis de Sagone de 1443 à 1445. Archevêque de Gênes. Cardinal en 1436.

FIESCHI Jacques: (né en 1948)
Né à Oran (Algérie). Originaire de Rennu. Scénariste. Réalisateur. Dialoguiste. Acteur de cinéma. Nomination au César du meilleur scénario en 1993 pour Un cœur en hiver, en 1996 pour Nelly & Monsieur Arnaud et en 1999 pour Place Vendôme. Réalisateur de La Californie, en 2006...

FIESCHI Jacques:
De Pruprià. Militant Autonomiste. Membre de l'ARC, il participe à l'occupation de la cave d'Aleria en 1975. Il est condamné à 1 an de prison avec sursis, par la Cour de Sureté de l'Etat, en 1976. Président du syndicat corse des transporteurs Strada Corsa. En 1976, il bloque, avec l'un de ses camions, l'accès au car-ferry Napoléon, dans le port d'Aiacciu, pour dénoncer les conséquences désastreuses de la continuité territoriale. Il est arrêté et condamné à 15 jours de prison ferme. Membre de l'UPC. Conseiller territorial (Corsica Nazione) de 1992 à 1998. Militant syndicaliste. Il crée l'association Succorsu, en 1993 (son but est de défendre les entreprises et les professionnels en difficulté économique). En 1994, considéré comme le symbole des gêneurs par certains nationalistes, il subit plusieurs attentats contre ses biens professionnels.

FIESCHI Jean-André: (1942-2009)
Né à Aiacciu. Originaire de Pitretu Bichisgià. Cinéaste. Ecrivain. Enseignant de cinéma. De 1961 à 1968, il travaille aux Cahiers du Cinéma, où il est secrétaire de rédaction de la revue, écrit des articles, des entretiens et des interviews. En 1965, il fonde l'Institut de Formation Cinématographique (IFC) qu'il co-dirige jusqu'en 1968. Chroniqueur dans La Quinzaine Littéraire en 1968 et 1969. En 1969 et 1970, il est chargé de cours (en Histoire du Cinéma) à l'Université Paris I . Il enseigne l'Histoire du cinéma, le montage, la direction, à l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC) de 1971 à 1973. Directeur de production à Unicité de 1972 à 1976. En 1980, il participe à la rédaction d'une encyclopédie monumentale du Cinéma, Cinema, a critical Dictionary. Il enseigne l'histoire du cinéma et le montage à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts (ESBA) de Genève de 1991 à 2008. Il collabore aux journaux et revues Le Monde, Limelight, La Nouvelle Critique, La Revue d'Esthétique, ça-Cinéma, Caméra-Stylo... Il tourne également de nombreux films, documentaires, séries, émissions de télévision... Il décède à São Paulo(Brésil) en 2009.

FIESCHI Jean-Claude:
Originaire d'Aiacciu. Photographe. Spécialiste de l'histoire de la photographie, notamment du daguerréotype. Il est l'un des plus grands collectionneurs d'Europe en matière de photos, qu'il s'agisse d'appareils, de plaques ou de clichés (il détient les collections de Laurent Cardinali). Auteur de Laurent Cardinali, le photographe de la Corse (1983).

FIESCHI Jean-Louis dit Falellu: (né en 1952)
Né à Paris. Originaire d'Aiacciu. Artiste peintre (figuratif et abstrait, adepte de Pollock). Il expose régulièrement à Aiacciu depuis 1981.

FIESCHI Jean-Toussaint: (1893-1955)
Né à Pitretu Bicchisgià. Frère de Paul. Général d'aviation. Diplomate. Pilote de chasse en 1916 (il totalisera 1283 heures de vol). Entre 1920 et 1923, il est le chef de la mission militaire au Venezuela où il crée et organise l'aviation maritime et postale. Capitaine en 1923, il enseigne en Chine, à l'école de guerre de Pékin de 1927 à 1929. Commandant en 1930, il est général dans l'armée chinoise, conseiller militaire du maréchal Tchang Kaï-chek et attaché militaire pour l'Extrême Orient. Colonel en 1939, il est attaché militaire à Rome en 1940. Résistant. Déporté. Il est nommé général de brigade aérienne en 1946. Conseiller municipal de Lyon en 1953. Grand officier de la Légion d'honneur. Croix de Guerre 1914-1918 et 1939-1945 avec palmes. Médaille du Combattant. Médaille Interalliée. Médaille des Blessés. Médaille Commémorative. Médaille d'or de l'Education Physique. Officier de l'Instruction Publique. Officier du Mérite Agricole. Officier de l'Ordre de l'Etoile Noire du Bénin. Chevalier de l'Ordre du Labrador. Commandeur de l'Ordre du Dragon d'Annam. Commandeur de l'Ordre Royal du Cambodge. Chevalier de l'Ordre du Mérite Aérien Chinois. Chevalier de l'Ordre des Quatre Vertus. Chevalier de l'Ordre du Tigre. Chevalier de l'Ordre National Chinois.

FIESCHI Johannes: (treizième siècle)
Evêque du Nebbiu de 1283 à 1311.

FIESCHI Joseph: (1838-?)
Né à Pitretu Bicchisgià. Petit-fils de Ghjacumu Petru. Instituteur à Macà Croci. Maire républicain de Pitretu Bicchisgià de 1871 à 1874.
Maire de Pruprià de 1884 à 1887. Ses luttes pour le triomphe d'une république démocratique, laïque et sociale le conduisent à la franc-maçonnerie où il devient membre, en 1904, de la loge L'Emancipation Ajaccienne.

FIESCHI Joseph-Marie: (1790-1836)
Né à Muratu. Berger, puis militaire au service du Roi de Naples Joachim Murat en 1806. Il est décoré de la médaille des Deux-Siciles. En 1815, il fait partie de l'expédition de Joachim Murat qui aborde en Calabre, à Pizzo. Il est emprisonné, puis jugé. Il sera libéré grâce à l'intervention du Roi Louis XVIII. Il est ensuite condamné à Marseille, pour vol et escroquerie, à 10 ans de détention qu'il passe à Embrun. Devenu anarchiste, il est l'auteur de l'attentat perpétré, le 28 juillet 1835, à l'aide de la Machine infernale composée de 24 fusils, lors du passage du cortège royal au boulevard du Temple à Paris, qui fit 19 tués, 23 blessés et dont le Roi Louis-Philippe sortit indemne. Il est arrêté, jugé, condamné à mort, et exécuté en 1836.

FIESCHI (de) Lucas: (quinzième siècle)
Génois. En 1494, avec un autre Génois, Lazzaro de Franchi, il accorde aux Chartreux du couvent de San Bartolomeo, de Rivarolo, en Ligurie, une concession de terrain à Aiacciu, pour y bâtir leur couvent en Corse.

FIESCHI Marsilio: (?-1591)
Génois. Qualifié de Spettabile. Commissaire de Calvi. Il est nommé gouverneur de la Corse en 1553, en remplacement de Lamba Doria, destitué. Devant l'avance des Français, il s'enfuit à Gênes. Il est remplacé par un commissaire, Luciano Spinola. En 1573, Gênes ayant accepté la révision des Statuts de la Corse, il est désigné, avec le gouverneur Giovan Antonio Pallavicini, pour la mener à bien.

FIESCHI (de) Matteo: (quinzième siècle)
Génois. En 1483, il est nommé commissaire général de la Corse. Il est remplacé en 1484 par Francesco Panmoglio.

FIESCHI Nicolo: (seizième siècle)
Génois. Il est nommé gouverneur de la Corse en 1593. Il succède à Stefano Spinola. Il est remplacé, en 1595, par Geronimo Assereto. En 1601, il est à nouveau nommé gouverneur de la Corse. Il succède alors à Marco Antonio Giustiniani. Il est remplacé, en 1603, par Avelino Lercaro.

FIESCHI Nicolo: (1639-?)
Génois. Fils de Ugo. Gouverneur ecclésiastique de la Confrérie San Giovan Batta di Genovesi, à Rome, en 1701. Il reçoit, avec son père, une part dans le fief de Paomia.

FIESCHI Noël: (1919-1959)
Né à Behagle, Sétif (Algérie). Originaire de Vicu. Propriétaire exploitant. Ancien combattant de la Seconde Guerre Mondiale. Maire de Behagle. En 1959, il est enlevé avec son épouse, et sont fusillés par le FLN. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume en 1960. Croix de la Valeur Militaire avec étoile d'argent. Médaille d'or du Courage et du Dévouement.

FIESCHI Paul (Paulin): (1902-1975)
Né à Pitretu Bicchisgià. Frère de Jean-Toussaint. Agent-conseil en publicité. Directeur-administrateur de journaux. Ancien combattant de la Seconde Guerre Mondiale. Directeur du journal L'Echo de la Corse, un organe indépendant d'information imprimé à Paris, en 1955. Directeur du Journal de la Corse de 1965 à 1975. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 1939-1945. Médaille d'argent de l'Education Physique. Chevalier du Mérite Social. Chevalier du Mérite Commercial. Chevalier du Mérite Agricole. Chevalier de l'Ordre du Nichan Iftikhar.

FIESCHI Pierre: (1813-1860
Né à Castiglione. Cordonnier. En 1842, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour meurtre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1860.

FIESCHI Pietro: (1651-?)
Génois. Fils de Ugo. Propriétaire du Procojo de Migliacciaru.

FIESCHI Pietro Francesco (ou Ettore): (dix-huitième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse de 1704 à 1707. Il succède à Filippo Adorno. Il est remplacé par Girolamo Venoroso.

FIESCHI Scipione: (seizième siècle)
Comtesse génoise. En 1564, elle est informée par Sampieru Corsu, du débarquement de celui-ci en Corse pour commencer sa révolte contre les Génois,

FIESCHI Simon: (né en 1983)
Né à Paris. Originaire de Pitretu Bichisgià. Fils de Jean André. Webmaster à la rédaction de l'hebdomadaire Charlie Hebdo où il s'occupe notamment de la version internet du journal. Il est très grièvement blessé lors de l'attentat qui frappe Charlie Hebdo en Janvier 2015.

FIESCHI Tomaso: (seizième siècle)
Génois. En 1593, il lègue 1500 livres aux Jésuites, pour l'ouverture d'un collège à Aiacciu.

FIESCHI Ugo: (1598-?)
Génois. Il reçoit en bail emphytéotique, pour 188 livres, le fief des Purette et du Fiumorbu. Il reçoit ègalement une part dans le fief de Paomia.

FIESCHI Ugo: (dix-huitième siècle)
Sénateur génois. En 1729, Gênes ayant promulgué un édit dont le but est la mise en valeur de la Corse, tout un programme de location de terres et d'inféodation est offert aux ressortissants génois: il en profite et acquiert les terres de A Padulella près de Moriani, et de Migliacciaru. En 1730, 200 hommes du Fiumorbu, venus d'Isulacciu et de Prunelli, font main basse sur les quelques fusils entreposés dans son domaine, à Migliacciaru et A Padulella. A Chjatra di Verde, les insurgés s'en prennent à ses forges. En Août 1734, alarmée par une intervention possible de l'Espagne en Corse, Gênes rappelle le gouverneur Pallavicini, et lui demande de le remplacer, en tant que commissaire général. A son arrivée en Corse, il se proclame comme un conciliateur. Il invite tous les notables corses à se présenter devant lui pour exprimer leurs doléances, et pour accorder un pardon général à ceux qui feront leur soumission. En Octobre, il reçoit Ghjuvan Petru Gaffori envoyé auprès de lui en tant que député de la Nazione. Son action, toute de négociations, de concessions et d'arrangements, commence à faire son effet: des querelles surgissent parmi les chefs corses, la résistance s'affaiblit, l'insurrection perd son élan. En Juin 1735, arrivé en fin de mandat, il est remplacé par Felice Pinelli.

FIESCHI Urbano: (seizième siècle)
Génois. Ecclésiastique. Prêtre. Pievanu du Niolu. Il est révoqué, en 1585, pour ses bénéfices de Cinarca par l'évêque de Sagone, Guiseppe Godoni, résidant alors à Vicu.

FIESCO Pietro Battista: (seizième siècle)
De Padoue. Tueur à gage. En 1562, il est chargé par les Génois d'éliminer Sampieru Corsu, pour 4000 écus.

FIGARELLA Ange: (1792-1855)
Né à Brandu (au hameau d'Erbalunga). Laboureur. En 1848, à Bastia, il est condamné à 12 ans de Travaux Forcés, pour le meurtre de son épouse. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1855.

FIGARELLA Dominique César: (1872-1957)
Né à Brandu (au hameau de Purettu). Chanteur lyrique (baryton).

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Dominique-Louis: (1806-1880)
Originaire de San Martinu di Lota. Né à Bastia. Docteur en droit de l'Université de Dijon. Professeur de philosophie au lycée de Bastia. Passionné par les problèmes de Vindetta. Procureur de la République à Villeneuve-sur-Lot, puis à Alençon. Président de la cour d'Aix-en-Provence de 1848 à 1876.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Dumenicu: (1653-1725)
Originaire de San Martinu di Lota. Fils de Ghjuvan-Ghjacintu. Podestat de Bastia en 1701 et 1706.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Francescu: (dix-huitième siècle)
De Brandu. Député pour la communauté de Santa Maria di Lota, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Ghjuvan-Ghjacintu: (1625-1713)
Originaire de San Martinu di Lota. Docteur en Droit civil et canon de l'Université de Pise en 1670. En 1676, il est podestat de Bastia. De 1694 à 1699, il est nommé vicaire à Bisagno et à Polcevera par la République de Gênes, avec le titre de Magnifico.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Ghjuvan-Ghjacumu: (1752-1826)
Originaire de San Martinu di Lota. Seigneur des fiefs de Brandu, Siscu et Petracurbara. Reconnu noble par un arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1787.

FIGARELLA Jean: (1942-2011)
Né à Bastia. Doyen de l'Inspection Générale des Sciences et Techniques Industrielles (IGSTI). Inspecteur général honoraire de l'Education Nationale. Responsable pédagogique national des formations technologiques et professionnelles des secteurs des biotechnologies. Directeur de publication de nombreux ouvrages scolaires et universitaires. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier de l'Ordre National du Mérite. Commandeur des Palmes Académiques.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) (de) Paulu Luigi: (1791-1859)
Né à Bastia. Maire royaliste de Bastia en 1815. Membre du Comité d'Instruction Primaire de Bastia. En 1846, il est décoré de la croix de chevalier de l'Ordre Royal de la Légion d'Honneur. Fervent admirateur de Pasquale Paoli. Auteur de Bastia en 1814, en langue italienne, publié en 1883.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Romualdu: (1755-1888)
Originaire de San Martinu di Lota. Frère de Ghjuvan Ghjacumu. Seigneur des fiefs de Brandu, Siscu et Petracurbara. En Août 1787, il est reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse. En Mai 1789, il participe dans la juridiction de Bastia, aux Assemblées de la Noblesse. En Juillet 1790, suite aux évènements de Corti, il est arrêté, en attendant de comparaître devant un tribunal de la Nation. Il sera exilé.

FIGARELLA (ou FIGARELLI) Virgile: (1812-1851)
Originaire de San Martinu di Lota. Officier. Il est tué en Afrique.

FIGARELLA Xavier: (né en 1991)
Originaire de Bastia. Militant de l'ONG Sea Shepherd (Berger de la mer), qui milite pour la défense des animaux marins.

FIGARI Lily: Voir POMPA Lorinde Marie.

FIGLIE Ange: (?-2011)
Grand invalide de la Guerre d'Algérie. Président fondateur de la Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Afrique du Nord (FNACA) de Corse en 1972. Membre du conseil national de l'Office National des Anciens Combattants (ONAC). Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Président honoraire des Anciens Combattants d'AFN.

FIGONI (ou FICONE) Carlu Matteu: (1743-1817)
Né à I Pirelli di Alisgiani. Fils de Grossu Minutu.

FIGONI (ou FICONE) Petru Ghjuvanni, dit Grossu Minutu: (1708-1778)
Né à I Pirelli di Alisgiani. Connu sous le nom de Grossu Minutu, il est le héros de nombreuses aventures comiques, qui sont racontées dans Bon mots et plaisanteries du célèbre Grossu Minutu, de Felice Matteu Marchi.

FIGUEROA Lorenzo: (seizième siècle)
Officier espagnol. En 1553 et 1554, il est au service des Génois de Agostino Spinola, qui contrent l'offensive des Français en Corse. En 1564, il est envoyé en Corse par le Roi d'Espagne Philippe II, pour aider Gênes contre Sampieru Corsu. Il débarque à San Fiurenzu, avec 300 soldats espagnols. Il part en Balagna, où il prend le fort de Belgudè. En 1565, il rentre à Gênes, avec ses Espagnols (500 hommes en tout). Puis, il est nommé par Gênes commissaire d'Aiacciu, et il débarque en Corse avec deux mille hommes. Il participe au ravage de l'Ile, demandé par les Génois, puis, avec ses Espagnols, il quitte la Corse, rappelé par son roi, Philippe II.

FIL Joseph: (dix-neuvième siècle)
Maire d'Aiacciu en 1870. Lors de l'avènement de la IIIème République, fidèle à Napoléon III, il démissionne et est destitué. Il est remplacé par Nicolas Peraldi, ancien conseiller municipal, qui devient Président de la Commission Municipale. Réélu maire d'Aiacciu en 1871, mais suite à des incidents avec des Républicains, il démissionne à nouveau, avec plusieurs adjoints. A nouveau maire en 1877.

FILIBERTI Alexandre: (né en 1921)
Né à Castellu di Rustinu. Résistant (FFI). Commissaire affecté à la Police d'Etat de Philippeville (Algérie) en 1953. Chef de la Brigade Mobile de Police Judiciaire de Philippeville en 1956. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille de la Résistance. Médaille des Combattants Volontaires de la Résistance. Médaille des Actes de Courage et de Dévouement.

FILIBERTO: (dix-septième siècle)
Sculpteur florentin. En 1604, il sculpte le retable de l'oratoire (ou chapelle) de San Roccu à Bastia.

FILIDORI Mathieu: (né en 1948)
Militant nationaliste. Membre du FPCL en 1974, il est arrêté et libéré deux mois plus tard. Membre du FLNC, dont il est le porte-parole, il est arrêté en 1978, et condamné à 13 ans de réclusion. Plusieurs fois condamné pour ses activités militantes. En 1998, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du préfet Claude Erignac, il est arrêté et transféré à Paris, suspecté d'appartenir à la piste agricole, qui aurait commis le meurtre. Il est libéré quelques mois plus tard. En 1999, il est placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le Crédit Agricole.

FILIDORO François: (1766-1851)
Né à Porti Vechju. Officier de marine. Capitaine du port de Porto Ferrajo, sur l'île d'Elbe. Napoléon le nomme enseigne de vaisseau en 1814. Il participe au retour de Napoléon, et est nommé lieutenant de vaisseau en 1815. A la Restauration, il est radié de la Marine, et recherché. Réintégré, il fait partie du corps expéditionnaire de Morée, devient capitaine du port de Modon, puis de Navarin, et enfin de Bougie. Il prend sa retraite en 1849.

FILINGHERI Fabiu: Voir VINCIGUERRA Fabiu.

FILIPPI: (seizième siècle)
Famille reconnue fondée par Filippu di Quenza au début du seizième siècle. En 1562, elle reçoit un acte de reconnaissance de noblesse.

FILIPPI A. D.: (1805-?)
De Taranu di Alisgiani. Ecclésiastique. Curé de Cap Haïtien à Haïti. En 1850, il publie un Plan nouveau pour la conservation de la Civilisation du Monde, qui consiste à attaquer la Russie en passant par le détroit de Béring.

FILIPPI Anghjulu Mighele: (dix-huitième siècle)
Originaire de U Viscuvatu. Qualifié de Nobile. En 1731, au Cungressu di Corti, il est trésorier à U Viscuvatu, et centralise les levées de l'impôt.

FILIPPI Anghjulu Mighele: (décédé avant 1770)
Originaire de U Viscuvatu. Fils d'Anghjulu Mighele. Qualifié de Nobile. Conseiller d'Etat sous Pasquale Paoli.

FILIPPI Anne-Marie:
Originaire de Tocchisi. Fille de Bernard. Comédienne (théâtre, télévision...)

FILIPPI Antoniu Andria: (1752-?)
De U Viscuvatu. Fils d'Anghjulu Mighele. Membru di U Guvernu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Février 1795, il assiste à la Première Session du Parlement Anglo-Corse, qui se tient à Bastia, en l'église de La Cuncezzione, où il est nommé Conseiller d'Etat. Mais, en Octobre 1795, en désaccord avec le départ de Pasquale Paoli à Londres, il donne sa démission.

FILIPPI Antoniu Felice:
Franc-maçon. Un des membres fondateurs, en 1901, à Bastia, de la loge maçonnique L'Etoile de Cyrnos, du Grand Orient de France.

FILIPPI Bernard: (né en 1950)
Né à Tocchisi. Artiste peintre. Plasticien. Enseignant. Responsable des arts plastiques à la Collectivité Territoriale de Corse (CTC). Membre du groupe Les Centurions (spectacle vivant et cinéma). A l'origine de la création du collectif Groupe TOX, en 1977. Il expose régulièrement en Corse et à de nombreuses reprises à Paris, Barcelone, Londres, Luxembourg... Il réalise également des eaux-fortes pour différents ouvrages ou publications d'Antoine Graziani. Voir le site de Bernard FILIPPI.

FILIPPI César: (né en 1947)
Né à Porti Vechju. Secrétaire général de la Fédération des Travailleurs Indépendants de la Corse en 1996. Conseiller territorial nationaliste de 1998 à 2004.

FILIPPI Charles-Henri: (né en 1952)
Originaire de U Viscuvatu. Fils de Jean. Enarque. Inspecteur des Finances. Banquier. Président directeur général du Crédit Commercial de France (CCF). Président directeur général de HSBC France. Elu (socialiste) à la première Assemblée Territoriale de Corse en 1982. Chevalier de la Légion d'Honneur. Auteur de L'Argent sans maître, en 2009. Nommé président de la filiale française de la banque américaine Citigroup, en 2010.

FILIPPI Claudia:
De Porti Vechju. Photographe globe-trotter. Présidente de l'association Senta (en faveur des enfants nomades du Tibet).

FILIPPI Claudine: (née en 1953)
Titulaire d’un CAPES de Philosophie et d’un DESS d’Action Sociale et Educative dans l’Espace Urbain, ainsi que d’une maîtrise de Lettres Modernes à l’Université de Corse. Conseillère en formation continue de 1989 à 1995. Directrice du Centre Régional d’Appui aux Acteurs de l’Insertion et de l’Intégration (CRAII) de la Corse de 1999 à 2005. Directrice des études du Centre Académique de Formation Continue (CAFOC) de la Corse de 1996 à 2006. Déléguée régionale adjointe de l’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité (ACSE) à la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de la Corse. Membre du Conseil d’Administration du Lazaret Ollandini depuis 2004. Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

FILIPPI Don Grimaldu:
Poète. Il collabore à la revue littéraire A Pian' d'Avretu, de l'association Embiu di Quinci (A casa abbandunata, 1991).

FILIPPI Elisabeth Duchesse: (1921-2008)
Maire (divers droite) de Vivariu de 1965 à 1995.

FILIPPI Etienne: (?-1943)
De Livia. Résistant. Il est tué par les Chemises Noires italiens lors des combats de Libération de la Corse, à Figari, en Septembre 1943. Reconnu Mort pour la France.

FILIPPI Félix Jean: (1817-1886)
Né à Viscuvatu. Officier militaire. Aide de camp du maréchal Sebastiani en 1844. Chef d'escadron en 1861, il est nommé chef d'état-major de la 17ème Division à Bastia, jusqu'en 1870. Il est muté ensuite à l'Armée du Rhin. Colonel en 1873. Général de brigade en 1877. Commandant de la place de Paris et du département de la Seine en 1878. Il décède à Bastia en 1886. Commandeur de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre Impérial du Medjidie de Tunisie. Commandeur de l'Ordre de Danebrog.

FILIPPI Filippu: (dix-huitième siècle)
En Novembre 1773, à Bastia, en l'église de La Cuncezzione, il est député du Tiers Etat à la Troisième Assemblée des Etats de Corse.

FILIPPI Francescu Filippu: (dix-neuvième siècle)
Originaire de Moïta. Ebéniste. Luthier. Inventeur d'un mini violoncelle, en 1843, unique en son genre: il est tout d'abord le fruit de l'intérêt et de la curiosité de son constructeur qui expérimente ici sa propre technique de lutherie. Le bois utilisé (noyer), autant que les côtes de l'instrument inhabituelles, lui donnent une sonorité intimiste et attachante. De plus, ce violoncelle est l'unique exemplaire attesté ayant été conçu et construit sur en Corse.

FILIPPI Ghjacumu Antoniu: (1758-1820)
Originaire de I Prunelli di Casacconi. Fils d'Orsuvechju Paoletti-Filippi Député pour la communauté de I Prunelli di Casacconi, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FILIPPI Ghjuseppu Maria: (1767-1824)
Originaire de Sarté. Officier de santé. Apothicaire.

FILIPPI Ghjuvan Francescu dit Capracinta: (1804-1824)
Originaire de I Prunelli di Casacconi. Fils de Simone Francescu Bandit. Suite à la vindetta de I Prunelli di Casacconi, en 1814, il prend le maquis et fait partie de la bande des Prunellacci. Auteur de nombreux meurtres dont celui du meurtre du maire de I Prunelli di Casacconi en 1823. Plusieurs fois condamné à mort par contumace. Arrêté et condamné à mort en 1823, il est guillotiné en 1824, à Bastia.

FILIPPI Ghjuvan Fredericu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de L'Isulacciu Tagliu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FILIPPI Ghjuvanni: (dix-septième siècle)
Pacificatore à Chjatra en 1697.

FILIPPI Ghjuvanni: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de U Fulgetu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FILIPPI Hector: (1893-1965)
Né à Bastia. Artiste peintre. Paysagiste. Portraitiste. Lauréat du Legs Sisco en 1920. Grand Prix de Rome de peinture. Professeur de dessin et de peinture à Rome. Il regagne Bastia en 1938, où il crée une Académie de Peinture de la Corse à Bastia avec Fernand Cresci. Il effectue également des travaux de décoration d'églises en Corse. Conservateur du musée de Bastia.

FILIPPI Jacques:
Comédien. Il joue avec I Chjachjaroni, Teatru Musica Testa Mora, U Teatrinu, Unita Teatrale... avant de rejoindre, en 2003, le Théâtre du Cèdre. Interprète unique de la pièce M. Armand dit Garrincha, créée en 2006.

FILIPPI Jean: (1905-1993)
Né à Genève (Suisse). Originaire de U Viscuvatu. Inspecteur des finances en 1930. Secrétaire général de la SNCF en 1937. Il est haut-fonctionnaire sous le régime de Vichy (Economie, Finances). En 1945, il est directeur de l'économie et des finances du gouvernement militaire FFA de Baden-Baden. Directeur du Ministère des Finances à Paris en 1948... Elu conseiller général, radical, du canton de U Viscuvatu en 1945, et 1950 (jusqu'en 1976). Sénateur de la Corse de 1955 à 1959, et de 1962 à 1980. Secrétaire d'Etat au Budget de 1956 à 1957. Conseiller municipal de U Viscuvatu de 1965 à 1971. Il s'oppose au nouveau statut fiscal de la Corse (en 1963) et à la bidépartementalisation (en 1974). Officier de la Légion d'Honneur. Il décède à Paris en 1993.

FILIPPI Jean François: (?-1994)
Maire (RPR) de Lucciana de 1987 à 1994. Président du Sporting Club de Bastia en 1989. En 1992, il est écroué suite à l'effondrement de la "tribune" du stade Armand Cesari, à Furiani, avant le match de football Olympique de Marseille-Sporting Club de Bastia, puis libéré sous caution. Il est assassiné à Lucciana en 1994.

FILIPPI Jean François A.: (1890-?)
Né à Birmandreis (Algérie). Ancien combattant des deux Guerres Mondiales. Haut fonctionnaire de l'Administration Départementale Algérienne. Officier de la Légion d'Honneur. Médaille Interalliée. Médaille de la Victoire. Croix du Service Militaire Volontaire. Médaille d'Honneur de l'Administration Départementale. Officier de l'Ordre du Nichan Iftikhar.

FILIPPI Jean Thomas: (1881-1965)
Né à A Venzulà. Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale. Maire de A Venzulà de 1928 à 1929 et de 1945 à 1965. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 1914-1918. Médaille Militaire.

FILIPPI José: (né en 1952)
Directeur du Parc Naturel Régional de Corse. Directeur territorial à la ville d'Aiacciu. Formateur au GRETA de Corse. Membre de l'exécutif d'Inseme per a Corsica.

FILIPPI Joseph Casimir: (1898-1970)
Né à Sète (Hérault). Originaire de Quenza. Engagé volontaire de la Première Guerre Mondiale. Journaliste. Directeur-rédacteur en chef de Pays de France, en 1923, de L'Europe Illustrée, puis de Rire jusqu'en 1939. Directeur-rédacteur en chef du journal Le Hérisson à partir de 1945. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille des Engagés Volontaires. Officier du Nicham Iftikar (1928). Commandeur de l'Ordre du Ouissam Alaouite (1935). Officier d'Académie (1949).

FILIPPI Joseph René: (1889-1964)
Né à Vezzani. Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale, où il sera gazé en 1917. Journaliste-photographe installé à Corti. Spécialisé dans le portrait. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 1914-1918 avec étoile de bronze.

FILIPPI Marie-Louise: (vingtième siècle)
Artiste peintre formée par Hector Filippi, à l'Académie de Peinture de la Corse de Bastia.

FILIPPI Marie-Xavière:
Secrétaire départementale adjoine du Front National. Elue conseillère territoriale en 2015.

FILIPPI Marinette:
Maire de U Petrosu depuis 2008. Elue conseillère départementale (divers droite) du nouveau canton de Fiumorbu Castellu en 2015.

FILIPPI Mathieu: (1920-1945)
Né à U Poghju di Venacu. Résistant. Volontaire pour la 1ère Division Française Libre. Soldat au Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique. Il est tué par les Allemands lors des combats de La-Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), en Avril 1945. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument Morti in Guerra de la commune de U Petrosu.

FILIPPI Matteu: (dix-huitième siècle)
Ecclésiastique. En 1793, il est membre du Directoire et du Conseil Général du département de la Corse. En Juillet, la Convention déclare nulle la Cunsulta Straudinaria di Corti, et le met en accusation. En Mai 1794, de Corti, il signe une lettre du Conseil Général de la Corse à toutes les municipalités et les paroisses de Corse pour organiser des élections pour le premier dimanche de Juin. Membru di U Guvernu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Octobre 1796, Nabuliu Buonaparte le fait exclure, avec d'autres responsables, de l'amnistie accordée par les Français à tous les Corses qui ont collaboré avec les Anglais.

FILIPPI Michel: (1826-?)
Né à Viscuvatu. Frère de Jean-Félix. Sous-commissaire du gouvernement près les Services Postaux de la Méditerranée et d'Indochine, à Marseille.

FILIPPI Michel-Ange:
Maire de Moïta de 1977 à 1983.

FILIPPI Niculaiu: (dix-huitième siècle)
De Petra Serena. Artiste peintre. En 1746, il peint Le Chemin de Croix, pour l'église Santa Maria Assunta de Spiluncatu. Ce tableau, ayant coûté 141 lires, financé par la population du village, était d'abord destiné à l'église Santa Catalina.

FILIPPI Paul: (né en 1966)
Né à Aiacciu. Journaliste. Il collabore notamment aux chaines FR3 Corse et Via Stella. Il intègre en 1993 l'équipe du magazine en langue corse Da Quì puis Ghjenti dont il assure la responsabilité éditoriale de 2002 à 2011. Auteur de nombreux films documentaires (dont L'Animali en 20123) Auteur du film documentaire Par un après-midi d'octobre (2013), Le premier qui voit la mer (2014)...

FILIPPI Paul Laurent:
Médecin. Maire de Lentu. Conseiller général (divers droite) du canton de Campitellu de 1967 à 1973. Conseiller général de l'Altu di Casacconi de 1973 à 1979.

FILIPPI Paulu dit Gregale: (1921-2015)
Né à Tocchisi. Ecclésiastique. Résistant. Déporté. Ecrivain et poète en langue corse. Musicien. Artiste peintre. Curé de la paroisse de Santa Lucia di Moriani. Il écrit 150 chansons et peint une trentaine de tableaux. Auteur de Fiurella, un recueil de poésies, en 1970, Canzone, en 1977... Il collabore aux revues littéraires Monte Cintu et U Muntese. Il reçoit la Croix de Chanoine, en 2011.

FILIPPI Paulu Mighele:
Maitre de conférence à l'université de Corse. Poète en langue corse. Il collabore à la revue littéraire Bonanova. Auteur de Initiation à la linguistique et aux sciences du langage (1995).

FILIPPI Philippe-Marie: (1793-1824)
Né à Talasani. Propriétaire. En 1820, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour tentatives de meutre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1824.

FILIPPI Pierre Louis:(1921-2015)
Originaire de Ghisoni. Ingénieur général des Ponts et Chaussées. Architecte. Artiste peintre. Directeur général de l'Établissement Public pour l'Aménagement de la région de la Défense (EPAD) de 1977 à 1979. Officier de la Légion d'Honneur. Officier de l'Ordre National du Mérite.

FILIPPI Raymond-Christophe: (1910-1976)
Né à Tocchisi. Avocat. Inscrit au barreau d'Aix-en-Provence à partir de 1931, il plaide dans de nombreuses affaires célèbres, dont celle des Bijoux de la Bégum. Bâtonnier du barreau d'Aix-en-Provence durant l'année judiciaire 1968-1969. Sa dernière affaire est celle du procès d'Aléria, en Juin 1976, où il défend les autonomistes corses. Pris d'un malaise au premier jour d'audience, il doit renoncer à plaider. Maire (socialiste) d'Istres de 1959 à 1965.

FILIPPI Simone-Francescu dit Capracinta: (1774-?)
Originaire de I Prunelli di Casacconi. Bandit. Suite à la vindetta de I Prunelli di Casacconi, en 1814, il prend le maquis et fait partie de la bande des Prunellacci. Auteur de plusieurs meurtres, dans le cadre de la vindetta, il est condamné aux travaux forcés à perpétuités en 1819. Il sera libéré en 1838, rentrera à I Prunelli di Casacconi, puis quittera la Corse en 1841.

FILIPPI-CAPRETTI Patricia: (1968-2015)
Originaire de Talasani. Sapeur pompier volontaire. Elle décède en intervention dans les Pyrénées-Orientales en 2015.

FILIPPINI Alexandre: (né en 1985)
Né à Aiacciu. Comédien.

FILIPPINI Ange Michel: (1834-1889)
Né à Corti. Avocat. Elu par 3 fois conseiller général de la Corse, il est à chaque fois invalidé. Maire de Corti de 1870 à 1871. Secrétaire général de la préfecture de la Corse en 1871. Secrétaire général de la préfecture de l'Aisne en 1873. Sous-préfet de Libourne en 1876. Préfet des Pyrénées-Orientales (1878), de la Manche (1879) et de la Loire (1885). Lieutenant-gouverneur de la Cochinchine en 1886. Il décède à Saigon en 1887. Officier de la Légion d'Honneur.

FILIPPINI Anton Francescu: (1908-1985)
Natif de San Niculaiu di Moriani. Fondateur d'un journal qui parait à Bastia, Ghjuventu Cursista. Secrétaire de la revue Altagna, à Aiacciu. Il quitte la Corse en 1927, pour Rome. Il obtient une bourse octroyée par le parti fasciste de Benito Mussolini et est inscrit en sciences politiques à Rome. Docteur ès sciences politiques de l'Université de Rome. Poète de langue corse. Irrédentiste. Il s'établit en Italie, à Rome, en 1934, et demande à être naturalisé Italien en 1937. Il traduit Mérimée et Valery en langue italienne. Collaborateur de A Muvra, U Muntese, Paese Corsu, Corsica Antica e Moderna... Journaliste au Telegrafo. Membre du parti fasciste italien en 1937. En 1942, il fonde et dirige le journal bimensuel L'Idea Corsa, rédigé en trois langues (italien, français et corse) et antisémite. Auteur d'Elogia per una fata, Puesie, en 1929, Ballate Corse, en 1939, E mio Lune, en 1956, U Prunalbellu, en 1958, Lochi è Stagioni, en 1968, Acqua d'Aprile, en 1969, A la Silente Riva, en 1970, A Bisaccia, en 1980, Belle Calende, en 1982, Curacuti, paru en 1991, Flumen Dei, paru en 1992, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse en 1993. Vucabulariu Corsu-Italianu, paru en 1999, et du poème A i Morti di Pontenovu. Il décède à Rome, en 1985.

FILIPPINI Antone Petru: (1529-1594)
Natif de U Viscuvatu. Historien de la Corse, auteur de La Historia di Corsica nella quale si narrano tutte le cose seguite dache si comincio habitare, insino all'anno 1590, qui relate les événements en Corse de 1559 à 1590, à la suite des chroniques de Ghjuvanni della Grossa, Marcantoniu Ceccaldi et Petrantoniu Monteggiani. En 1550, il est à Rome. En 1563, il rencontre, à U Viscuvatu, le gouverneur génois Cristoforo Fornari. Archidiacre de Mariana, à U Viscuvatu, puis vicaire en 1964. En 1564, il est emprisonné par le commandant génois Andrea Centurione et son chancelier Cosimo Morello. Il est emmené en prison à Gênes, puis libéré en 1566. Il rentre en Corse et reprend son poste de vicaire de de Mariana, à U Viscuvatu. En 1590, il estime à 7000 le nombre des patentes d'arquebuses en Corse. En 1593, il termine La Historia di Corsica. En 1594, il publie, à Tournon, ses chroniques, grâce à Alfonsu d'Ornanu qui en finance l'impression. Il publie également les Croniche, couvrant la période de 1464 à 1536, de Petrantone Monteggiani, La Cronica de la Corsica, couvrant la période de 1525 à 1559, de Marcantone Ceccaldi, et L'Historia di Corsica de Ghjuvanni della Grossa.

FILIPPINI Bastianu: (seizième siècle)
De U Viscuvatu. Architecte. En 1548, il est chargé de la reconstruction du pont du Lagu Benedettu, sur le Golu.

FILIPPINI Christian dit Christian MERY: (1921-2013)
Né à Stazzona d'Orezza. Comédien. Chanteur. Danseur. Peintre. Homme de lettres. Metteur en scène. Humoriste. Acteur de cinéma, il tourne dans une quinzaine de films (notamment Comme un cheveu sur la soupe, , Les trois font la paire, La Vendetta. ..). Chansonnier, il se produit dans les cabarets parisiens et enregistre une demi-douzaine de microsillon sur les histoires corses. Il termine sa carrière, à Aiacciu, en 1972. Auteur de 240 histoires corses (1961), Pascal contre Dominique, storia corsa (1964).

FILIPPINI Ghjuseppu:
Journaliste. Ecrivain. Muvriste. Il collabore au journal U Muntese à partir de 1955.

FILIPPINI Jean-Pierre:
Professeur émérite à l'Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006.

FILIPPINI Lisandrinu: (?-1530)
De U Viscuvatu. Père de l'historien Antone Petru Filippini.

FILIPPINI Paulu: (quinzième siècle)
De U Viscuvatu. En 1468, il présente, avec d'autres représentants corses, les statuts (vingt-trois articles), libellés lors de l'assemblée du 22 Février 1468, au Duc de Milan. Ce dernier les approuve.

FILIPPINI Stéphanie: (née en 1985)
Originaire de Porti Vechju. Comédienne. Membre de la troupe I Chjachjaroni jusqu'en 2009. Professeur de théâtre, elle fonde la compagnie I Luminelli, à Algaiola, en 2010.

FILIPPO (FILIPPUS): (quatorzième siècle)
De Ursone. Evêque d'Aiacciu en 1348. Evêque d'Accia en 1351.

FILIPPU: (dix-huitième siècle)
Curé de Ziddarà. En Juillet 1731, il participe, avec de nombreux autres ecclésiastiques, à la Cunsulta di Pitretu, au couvent de Santa Maria d'Ornanu. On y prêche un Appel à la Guerre Sainte contre les Génois, qu'il faut chasser hors de Corse.

FILONI Charles: (1932-2001)
Né à Marseille. Originaire de Sartè. Artiste peintre (figuratif, religieux). Il peint de nombreux paysages de Sartè et sa région, et des illustrations de la Bible.

FINELLI Angèle:
Ecrivain. Auteur de L'Ile de Beauté, La Corse et ses Légendes, paru en 1958, de In Corsica tempi fà, paru en 1978.

FINELLI Etienne Charles Louis: (1898-1977)
Général de brigade (Infanterie puis Gendarmerie). Commandeur de la Légion d'Honneur.

FINELLI Paul Cyrnéo: (1909-1992)
Né à Tiaret (Algérie). Originaire de Bastergà. Artiste peintre (paysages). Décorateur. Il décore l'intérieur de l'église de Bastergà. Auteur de Tête de paysan corse, Vue de Bastelica...

FINI Leonor: (1908-1996)
Née à Buenos-Aires (Argentine)). Artiste peintre (surréaliste). Décoratrice. Ecrivain. Elle séjourne à Nonza au début des années 1950. Ses oeuvres sont exposées à Aiacciu en 1980 et 1981.

FINIDORI ? dit Santacciu: (?-1835)
En 1835, dans les environs de Cervioni, il affronte, avec Ghjuseppe Antonmarchi, un détachement de Voltigeurs Corses. Il est tué.

FINIDORI Antoine:
Maire de Figari de 1977 à 1983.

FINIDORI Charles Horace François: (né en 1935)
Né à Sartè. Officier de la marine marchande. Historien de marine. Président de la Ligue Corse contre le Cancer de Corse du Sud en 1990. Auteur de Corsica Maritima en 1988, Le Tasmania en 1993 (ces deux ouvrages ont obtenu le Prix Duc de Villard), La Compagnie Valéry frères et fils (1830-1883) en 2009... Président du Comité Départemental de la Corse-du-Sud de la Ligue Nationale contre le Cancer. Officier de la Légion d'Honneur. Commandeur de l'Ordre du Mérite Maritime.

FINIDORI Jean: (?-1942)
De Pianottuli. Grand mutilé de 1914-1918. Il est arrêté par les Chemises Noires italiens, à Figari, en Septembre 1943, torturé, forcé à avaler du pétrole, en représailles d'avoir sonné les cloches de l'église du village pour célébrer la libération de Tunis. Reconnu Mort pour la France.

FINIDORI Jean-Baptiste: (né en 1921)
Originaire de Carbini (Foci d'Olmu). Auteur de Figari, une communauté du Grand Sud, en 2011.

FINIDORI Vincent: (né en 1927)
Originaire de Sartè. Résistant. Soldat des FFI à Paris. Il est blessé, en 1944, lors de la fusillade de la rue des Morillons, à Paris, et est fusillé par les Allemands. Ses poèmes sont publiés dans Les messages interrompus, préfacé par le maréchal Juin, en 1958.

FINK Herbert: Voir PINSON Herbert.

FIOCCONI Laurent (Charlot): (né en 1941)
Originaire de Petralba. Trafiquant de drogue impliqué dans la French Connection dans les années 1960, en duo avec Jean-Claude Kella, et plus tard dans différents réseaux colombiens. Plusieurs fois incarcéré et plusieurs fois évadé. Après sa dernière libération, en 2000, il se retire à Pietralba, où il décide de prendre sa retraite. Malgré cela, en 2003, il est arrêté pour association de malfaiteurs. Il passe 24 mois en prison pour avoir téléphoné à un ami traficant de cigarettes. Au bout du compte, il est blanchi et perçoit 35000 euros d'indemnités. Auteur de Le Colombien, des parrains corses aux cartels de la coke, en 2009.

FIOCCONI Orso Pierre Antoine Dominique François Mathieu: (1894-1977)
Né à Upulasca. Chef d'escadron au 163ème Régiment d'Artillerie. Lieutenant-colonel (Matériel). Grand mutilé de guerre. Grand-officier de la Légion d'Honneur.

FIODONE: Voir POLI Francescu.

FIORAMONTI Patrick: (né en 1961)
Chef sommelier. Considéré comme le plus fin connaisseur actuel des vins de Corse, il en est devenu l'ambassadeur. Auteur de Le vin Corse: A tarra l'omini a passioni (2007).

FIORAVANTI Ange-Pierre: (1831-1900)
Né à Letia. Ecclésiastique. Bonapartiste. Ordonné prêtre en 1854. Professeur au petit séminaire d'Aiacciu. Aumônier de l'école normale d'institutrices d'Aiacciu en 1867. Directeur et rédacteur en chef du journal conservateur, bonapartiste, religieux, politique et littéraire, Le Messager de la Corse, créé en 1873 (qui disparait en 1876). En 1881, il fonde l'hebdomadaire Le Conservateur de la Corse (disparu en 1890). Auteur d'un recueil de piété intitulé Flocoli ex imitatione Christi, en 1961.

FIORE Ghjuvan: (dix-huitième siècle)
Seigneur de Campulori. En 1731, il reste un fidèle partisan des Génois. En Janvier 1735, il est armé par Petru Paulu Murati, et mène une guerre de représailles contre les habitations et les récoltes des Naziunali. En Avril 1736, il reçoit le Roi Théodore 1er en grande pompe.

FIORELLA Antoniu: (dix-neuvième siècle)
D'Aiacciu. En 1804, délégué, pour le Département du Liamone, pour assister au sacre de Napoléon 1er, à Paris.

FIORELLA Pasquale Antone: (1752-1818)
Né à Aiacciu. Comte. Engagé volontaire au Régiment Royal-Corse en 1770. Lieutenant en 1774. Capitaine au Bataillon des Chasseurs Corses en 1788. Lieutenant-colonel en 1791 dans l'Armée des Alpes. Chef de brigade en 1794, il passe dans l'Armée d'Italie. En Juin 1796, il est général de brigade dans l'Armée d'Italie, avec Napoléon Bonaparte. Général de division sous la République Cisalpine en 1798. Commandant de la place de Turin en 1899. Général de brigade dans l'armée française en 1801. Membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. Général de division en 1806. Commandeur de la Légion d'Honneur en 1804. Commandeur de la Couronne de Fer. Sénateur du Royaume d'Italie de 1809 à 1814. Comte d'Empire en 1810. Revenu en Corse, il assure, pendant les Cent Jours, le commandement des arrondissements d'Aiacciu et de Sartè. Son nom est gravé sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.

FIORELLU: Voir CECCALDI Ferdinand.

FIORENTELLI Giulio Pietro dit Giulio Ricci: (dix-septième siècle)
Peintre italien, originaire de Rome. Installé à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse de 1678 à 1699.

FIORENTINO Francesco: (quinzième siècle)
Capitaine génois. Au service de l'Ufficio di San Giorgio. En 1454, avec une armée de 500 hommes, il soumet les seigneurs résistants du Capicorsu. Il assiège Raffe di Leca dans son fort de Cinarca, aidé pour cela par des Caporali fidèles aux génois.

FIORI F.: (dix-neuvième siècle)
Artiste peintre (naïf). Il peint en Corse entre 1866 et 1887.

FIORI (de) Francescu: (dix-huitième siècle)
Lieutenant de Anghjulu Maria Bonelli. En Novembre 1774, avec celui-ci, de Sardaigne, il rentre en Corse avec 45 hommes.

FIORI Jean-Claude (né en 1957)
Originaire de U Poghju d'Oletta. Musicien (guitariste). Chanteur. Il débute au village de U Poghju d'Oletta avec certains membres du groupe Giramondu. Il est un des membres fondateurs du groupe L'Albinu en 1983. En 1995, il rencontre Jacques Luciani avec qui il fondera le groupe Serinatu. Comédien, il joue dans L'enquête corse (2003).

FIORI Patrick (Jean-François CHOUCHAYAN) (né en 1969)
Né à Marseille. Originaire de Carghjese. Musicien. Chanteur de variété. Fondateur de l'association Corsicarménie en 2007. Animateur de l'éphémère Chorale corse, en 2009.

FIRROLONI André Joseph François:
Colonel d'Aviation. Commandeur de la Légion d'Honneur.

FIRROLONI Guy: (né en 1951)
Originaire de Belgudè. Editeur. Fondateur, en 1984, et directeur de la maison d'édition Albiana. Ses premiers ouvrages édités sont U Muntese (un dictionnaire corse), E sette chjapelle (de Ghjacumu Fusina) et Papiers d'identité(s) (de Ghjacumu Thiers). Propriétaire de la librairie La Marge, à Aiacciu.

FIRROLONI Joseph: (né en 1944)
Maire de Belgudè de 1989 à 2001. Conseiller général (divers droite) du canton de Belgudè de 1998 à 2004.

FISCHER Nadine (1941-2014)
Réalisatrice. Ecrivain. Auteure de la pièce de théâtre Les lettres de Toussainte (E lettere di Santa) en 1999.

FIUMORBU (di) Stefanu: Voir CUNEO (di) Stefanu.

FIURENTINU (U): Voir GASPARI Andria.

FLACH Antoniu: (1812-1876)
De Calvi. Fils de Louis. Avoué au tribunal de 1ère instance de Calvi.

FLACH Christophe: (1797-1868)
Originaire de Calvi. Fils de Louis Ugo. Il fait ses études à Naples. Professeur de Grammaire à Calvi.

FLACH Cristofaru: (1720-1783)
Originaire de Calvi. Capitano. Trésorier de la chasse militaire de Calvi.

FLACH Don Ghjacumu: (1689-?)
Originaire de Calvi. Ecclésiastique. Prêtre en 1705. Pievanu de Santa Maria. Cancelliere de la "cathédrale" de Vicu.

FLACH Emile Agénor: (1844-1917)
Originaire de Calvi. Avocat à Bastia. Consul des Etats Unis. Consul du Venezuela.

FLACH François: (1804-1860)
Né à Calvi. Fils de Luiggi Ugo. Maire de Calvi de 1848 à 1861. Elu conseiller général de Calvi en 1852.

FLACH Georges: (1792-1863)
Né à Calvi. Juge de paix à Ruglianu. Sous-préfet de Corti en 1848. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FLACH Georges: (vingtième siècle)
Artiste peintre (paysages). Il expose régulièrement à Bastia dans les années 1930-1940. Auteur de L'église de Saint-Florent (1942).

FLACH Georges André Emile: (1878-?)
Né à Bastia. Médecin-major du Service des Armées. Officier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 14-18 avec étoile d'argent. Médaille du Maroc. Chevalier de l'Ordre du Nicham Iftikhar.

FLACH Ghjorghju: (1747-1780)
Natif de Calvi. Neveu de Lurenzu Giubega. En Novembre 1773, à l'Assemblée des Etats de Corse, il est élu député du Tiers Etat de Corse à la Cour de Versailles. Conseiller d'Etat du Royaume de Naples. Podestat de Calvi en 1775. Trésorier de la chasse militaire de Calvi en 1778.

FLACH Henri Luiggi Maria: (1777-?)
Natif de Calvi. En 1794, il s'engage à la Première Compagnie Franche, pendant le siège de Calvi par les Anglais. En 1797, il est lieutenant, puis capitaine à l'armée d'Italie. Il est nommé en Corse comme adjoint à l'Etat-major de la 23ème Division Militaire. Il est réformé en 1800. Il s'engage dans la Légion Corse de Naples, où il devient capitaine. Conservateur du bureau de santé du district de Bastia.

FLACH Louis Ugo: (1768-1855)
De Calvi. Capitaine des milices de Calvi. Commissaire des Guerres. En 1805, il passe à Naples, où il est nommé sous-intendant et lieutenant de police de la ville de Gaète. En 1840, il fait partie de la députation de notables corses désignée pour se rendre à Cherbourg où doivent arriver les cendres de Napoléon 1er, à bord de la frégate La Belle Poule. Président du Conseil Général de la Corse.

FLACH Louis: (1836-1926)
Né à Ruglianu. Juge au tribunal civil de Bastia en 1864. Juge d'instruction en 1873. Conseiller à la Cour d'Appel de Bastia en 1883. Membre de bureau d'administration du lycée de Bastia. Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier d'Académie en 1891.

FLACH Louis: (1880-1955)
Né à Bastia. Magistrat. Avocat général près la Cour d'Appel de Paris. Conseiller honoraire à la Cour de Cassation. Officier de la Légion d'Honneur et Officier d'Académie en 1891.

FLACH Niculaiu: (1768-1855)
Natif de Calvi. Aide de camp du général Raffaelle de Casabianca. En Août 1794, il est dans la place de Calvi, encerclée par les Anglo-Corses. La ville, en partie détruite et après une résistance désespérée, ne peut que se rendre aux Anglo-Corses. Il est embarqué pour la France. Président du Conseil Général de la Corse.

FLACH Paul Henri Joseph: (1881-1960)
Né à Bastia. Diplomate (consul de France et ministre plénipotentiaire). Artiste peintre (paysages, natures mortes, portraits). Musicien. Président de l'Académie de Peinture de la Corse, à Bastia, à la fin des années 1950. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FLACH Xavier: (1826-1892)
Né à Calvi. Fils de Luiggi Ugo. Juge de paix à Calvi.

FLAMINI Mathieu: (né en 1984)
Né à Marseille. Originaire de Guagnu. Footballeur professionnel (milieu de terrain). Il évolue successivement à l'Olympique de Marseille (2001-2004), Arsenal FC, Angleterre (2004-2008), Milan AC, Italie depuis 2008. International en 2007.

FLAUBERT Gustave: (1821-1880)
Ecrivain. Il effectue un séjour en Corse en 1840. Il en tire un livre, Le Voyage en Corse.

FLAVIO (FLAVIUS): (douzième siècle)
Evêque d'Aleria en 1179.

FLETCHER Edith: (vingtième siècle)
Née à New-York. Artiste peintre américaine. Graveur. Elle adresse au Salon d'Automne de 1927 deux gravures représentant la Corse, dont une intitulée Piana.

FLEURY Nicolas: (dix-huitième siècle)
Militaire français. Apothicaire major de la garnison d'Aiacciu. En Juin 1778, le Roi Louis XVI lui concède par lettres patentes, en fief perpétuel, comme terres vaines et vagues, un domaine à Chjavari.

FLEURY (de) André Hercule: (1653-1743)
Cardinal. Ministre de Louis XV. En Septembre 1737, des chefs corses, ainsi que des Corses de l'extérieur, lui écrivent, ainsi qu'au Roi de France, pour justifier la légitimité des actions des Corses. Ils leur demandent de bien vouloir incorporer la Corse au Royaume de France. En Mai 1738, à nouveau, des chefs corse lui écrivent pour le supplier d'être leur juge et leur avocat et disent leur espoir d'être délivrés par le Roi de France de l'esclavage et de l'oppression dans lesquels se trouve la Corse. En Juin, il estime que les Génois étant leurs maîtres légitimes, la France entend seulement rétablir en Corse la paix troublée par les rebelles. En 1740, il rappelle le rôle qu'a joué Bianca de Rossi dans la campagne de Corse menée par le marquis de Maillebois.

FLORENSAC (de) ?: (dix-huitième siècle)
Marquis. En Mai 1739, il commande le Régiment d'Isle de France qui débarque à Bastia pour renforcer le corps expéditionnaire du marquis de Maillebois. Il quitte la Corse, avec son régiment, en Mai 1741.

FLORENT (Saint): (cinquième siècle)
Evêque d'Afrique. En 484, à la suite du synode de Carthage, il est exilé en Corse, où il mourra, avec quarante-cinq évêques d'Afrique, par le roi vandale Huneric. A l'origine du nom de la ville de San Fiurenzu.

FLORI Antone:
Poète en langue corse. Auteur d'un long poème Quandu Merta filava, paru en 1974.

FLORI Claude: (né en 1948)
Conseiller général (divers droite) du canton du Haut Nebbiu de 1988 à 2015. Vice-président du Conseil Général de Haute-Corse.

FLORI François: (1911-1984)
Originaire du Niolu. Erudit. Bibliophile. Bibliographe. Il possède une bibliothèque devenue l'un des plus vastes et plus précieux ensembles bibliographiques sur la Corse (Correspondances et notes bibliographiques, documents notariés, études sur les patronymes et la toponymie, publications, monographies, biographies, articles de presse, documentation iconographiques et sonores, associations culturelles: dossiers, correspondance. Correspondance de Barthélémy Colla de Pradines, intendant général de la Corse de 1772 à 1774). Entre 1957 et 1960, il réalise des enregistrements musicaux dans le Niolu et à Tagliu Isulacciu importants pour la connaissance des musiques traditionnelles insulaires. Président fondateur de l'association Operata Culturale, en 1975. Auteur de Le procès des Niolins, 1774, paru en 1975, d'une Bibliographie générale de la Corse des origines à 1975, parue en 1977... Président de la Société des Etudes du Niolo. Président du Cercle Sebastianu Costa, fondé en 1974.

FLORI Ghjuvan Battista: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Eccica é Suareddà, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FLORI Ghjuvan Ghjuseppu, dit Peppu: (1898-1972)
Né à Prezzuna (Galeria)). Originaire de Lozzi. Fonctionnaire colonial. Poète de langue corse. Auteur de U Sangue parla, en 1951, Comedia in un attu, en 1951, Ricordi dolci è amari, en 1952 (Prix Pierre Bonardi de l'association Parlemu Corsu, en 1966), Mille Proverbi Corsi, en 1971, Mamma cara, Veranu corsu, Vecchie Torre ... Il collabore à de nombreux journaux, tels que Paese Corsu, U Muntese, Monte Cintu, Nice-Matin, Le Petit Bastiais, et également à l'ORTF. Membre de la SACEM.

FLORI Marcel: (1928-2009)
Originaire de Lozzi. Maire de Lozzi de 1993 à 2008. Président du SIVOM du Niolu.

FLORI Marguerite: (vingtième siècle)
Née à Paris. Artiste peintre (paysages). Elle présente au Salon de la Nationale des Beaux-Arts de 1932 une oeuvre sur la Corse intitulée Figues de Barbarie.

FLORI-BALBINOT Frédérique: (née en 1975)
Originaire de Rutali et Muratu. Journaliste. Critique cinématographique. Directrice du Théâtre Municipal de Bastia depuis 2011.

FOATA Dumenica: (née en 1963)
Poétesse. Ses poésies sont publiées dans Volta è gira in puesia (1993). Elle collabore à la revue Cismonte et participe à des ouvrages anthologiques.

FOATA Ghjacumu Sebastianu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté d'Azilonu e Ampaza, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FOATA Ghjuseppu Maria: (dix-neuvième siècle)
Maire de Azilonu-Ampaza en 1835.

FOATA (de la) Jean-Jacques: (1957-2006)
Originaire du Altu Taravu. Commerçant à Aiacciu (directeur d'un garage de cycles à Mezzavia). Il est assassiné, à Aiacciu, en 2006.

FOATA Laurent: (né en 1971)
Diplômé en droit. Président de l'Association des Etudiants Corses de Paris en 1992. Expert financier à la Banexi, BNP Private Equity, AXA Private Equity... Président de la Casa Corsa de Paris. Membre du conseil d'administration de Femu Qui.

FOATA (della) Paulu Matteu: (1817-1899)
Né à Azilonu. Ecclésiastique. Il entre au grand séminaire en 1839. Professeur au petit séminaire en 1842. Ordonné prêtre en 1843. Curé de Bucugnà en 1846, puis de Corti en 1855, vicaire général de l'évêché en 1877. Scientifique (auteur de De la vaine pâture, en 1856). Historien. Poète à ses heures, il laisse Poesie Giocose (12000 vers écrits dans le parler de l'Ornanu entre 1856 et 1877), A Nanna di U Bambinu, écrit en 1871, Predica di a Rustaghja, Preti Santu (un poème satirique en corse) Invucazioni à a musa campagnola, Marducheiu, Discrizzioni di a pievi d'Urnanu, des chansons dialectales... Nommé évêque de Corse, à Aiacciu, en 1877. Il succède à François Xavier André de Gaffory. En 1882, à Bastia, il inaugure la Scala Santa, l'escalier saint situé dans un sanctuaire dédié à la Madone de Montserrat de Catalogne, que l'on ne doit gravir qu'à genoux, en expiration de ses péchés. En 1884 , à Carbuccia, il consacre une église neuve, qui garde le nom de l'ancienne, San Ghjacumu, mais qui est bâtie plus près des habitations, grâce à l'abbé Antonetti, descendant d'une branche de la famille Carbuccia. En 1890, à Bastergà, il assiste à l'inauguration du monument de Sampieru Corsu. Auteur de Souvenirs poétiques en 1896. Comte romain.

FOATELLI Antoine-Marie: (1881-?)
Né à Livesi. Soldat au 269ème Régiment d'Infanterie. Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale. Grand Mutilé de Guerre. Commandeur de la Légion d'Honneur. Médaille Militaire. Croix de Guerre avec palme.

FOGLIETA Cipriano: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1514. Il remplace Francesco de Salvago. Leonello Lercari lui succède.

FOIX (de) Odet: (1485-1528)
Comte de Lautrec. En 1522, Sampieru Corsu est sous ses ordres. Il rejoint en qualité d'allié, l'armée française de François 1er, au camp de Cassano, près de Milan.

FOKKENS Phocas: (1888-1965)
Né à Amsterdam (Pays-Bas). Artiste peintre (paysages, scènes de genre) hollandais. Graveur. Il séjourne en Corse dans les années 1920. Il présente au Salon de la Nationale des Beaux-Arts de 1929 une oeuvre intitulée Corte, à celui de 1930, un dessin également intitulé Corte, ainsi qu'à celui de 1931. Auteur également d'une oeuvre intitulée Paysage corse.

FOLACCI Annibale Nicolo: (1730-1780)
Originaire d'Eccica Suareddà. Notaire à Aiacciu. Beau-frère de Ghjuseppu Maria Massiera. En Octobre 1763, il est dans la confidence de l'action menée par les Massiera et quelques Naziunali, qui tentent de prendre la citadelle. Les soldats génois restent maîtres des lieux. Reconnu noble par un arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1772. Député de la noblesse à la Cunsulta Generale de 1773.

FOLACCI Filippu: (dix-huitième siècle)
Député de la noblesse pour la communauté de Bastergà, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FOLACCI Santu dit Santucciu: (1718-après 1773)
Né à Eccica Suareddà. En 1749, il participe à l'assemblée convoquée à Aiacciu par de Cursay. En Mars 1756, Pasquale Paoli crée une Régence dans le Dilà, dont il le nomme commissaire général. En Décembre 1757, il accompagne Pasquale Paoli lors de sa tournée dans le Dilà. En Décembre 1759, il est élu Presidente des pièves de Cavru et Celavu. En Septembre 1761, avec les partisans de la République de Gênes et les Paolistes, éphémèrement unis contre Antoniu Colonna di Bozzi, il marche à la tête de ses hommes, sur Ziddarà, où ce dernier s'est réfugié. En 1765, trois Bonifaciens décident de livrer Bunifaziu aux Naziunali. L'attaque doit avoir lieu par terre et par mer. Il se présente donc devant les portes de la ville, avec une troupe nombreuse, tandis d'autres Naziunali arrivent par mer après avoir embarqué à Campumoru. Mais les Génois ayant été prévenus, et les soutiens intérieurs prévus ne se manifestant pas, l'expédition se soldera par un échec. En Avril 1769, il est parmi les chefs Naziunali qui s'apprêtent à affronter les Français à Ponte Novu. En Novembre 1773, à l'Assemblée des Etats de Corse, il est élu député de la Noblesse de Corse à la Cour de Versailles.

FOLCO-PASQUALINI Petrina:
Poétesse. Auteur de In Corsica: u passatu è u presente (1988), Ricordi (1989), Puesie pè i zitelli (1990)...

FONDACCI Jo: (1939-2016)
Originaire de Bastia. Comédien. Fondateur, avec Guy Cimino et Jean-Jacques Gilles, de la troupe U Teatrinu, en 1989. Il joue notamment dans L'Enquête Corse (2004), Liberata (2005), Sempre Vivu ! (2006), Mafiosa, Le Clan (2006)...

FONDACCI Pierre:
Compositeur. Musicien. Membre fondateur de l'ensemble vocal I Chjami Aghjalesi en 1976. Il est le compositeur de plusieurs musiques sur les premiers albums du groupe (notamment Populu Vivu).

FONDACCI Victoria:
Artiste peintre installée à Bastia. Sculpteur. Ecrivain. Auteur de Teuf 2 slam (2009). Membre de l'association Operata Culturale fondée en 2010.

FONDACCI de PAOLI Agostinu: (1770-?)
Natif de Santa Riparata di Balagna. Fils de Santu. En 1797, au couvent de Sant'Antoniu di A Casabianca, il est nommé membre du comité d'action, le Comité de Saint Antoine, par les insurgés de A Crucetta. Il doit émigrer en Angleterre. Officier au service britannique.

FONDACCI de PAOLI Jean: (1794-?)
Originaire de Santa Riparata di Balagna. Maire de Santa Riparata di Balagna (jusqu'en 1830).

FONDACCI de PAOLI Jean: (1821-?)
Né à Santa Riparata di Balagna. Maire de Santa Riparata di Balagna. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FONDACCI de PAOLI Pasquale: (1751-?)
Originaire de Santa Riparata di Balagna. Président du Directoire du district de L'Isula. Député pour la communauté de Santa Riparata di Balagna, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. Membre du collège électoral de la Corse en 1816. De par son mariage avec une nièce de Pasquale Paoli, il est le premier à s'appeler Fondacci de Paoli.

FONDERE Alphonse: (1865-1930)
Né à Marseille. Explorateur (il participe à la mission de Savorgnan de Brazza au Congo). Administrateur de territoires. Initiateur de sociétés commerciales ou bancaires, d'entreprises ferroviaires, minières. Conseiller financier au Maroc. En 1886, avec Louis Capazza, ils réalisent la première traversée aérienne Marseille-Corse en ballon (le Gabizos). Ils atterrissent non loin d'Appietu. Membre du Conseil de la Banque française d'Afrique, puis du Conseil supérieur des Colonies. En 1911, il est à l'origine du traité mettant fin au différend franco-allemand au Maroc. Il décède à Addis-Abeba (Ethiopie) en 1930.

FONSECA (de) Manoel Pinto: (dix-huitième siècle)
Portugais. Grand Maître de l'Ordre de Malte de 1741 à 1773. En Juin 1754, l'abbé Luiggi Zerbi est envoyé à La Valette sur proposition des membres du Secretu Cunsigliu, pour lui offrir la tutelle de la Corse.

FONTAINE Marcel Henri Alphonse: (1900-1942)
Né à Venacu. Capitaine de frégate. Commandant le croiseur auxiliaire Bougainville, il est tué en 1942, à Madagascar, lors de l'attaque de Diego Suarez par les forces britanniques. Commandeur de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre 39-45.

FONTALLARD ?: (dix-huitième siècle)
Ingénieur français. En 1786, il dresse un mémoire concernant la place de Porti Vechju.

FONTAN Léo: (1884-1965)
Né à Donchéry (Ardennes). Artiste peintre. Illustrateur. Décorateur. Auteur d'une oeuvre intitulée Port d'Erbalunga (Corse).

FONTANA Jean Antoine: (1881-1947)
Né à Menton (Alpes-Maritimes). Originaire de Vicu. Frère de Paul. Docteur en Droit. Blessé de guerre en 1918. Professeur de droit romain à l'Université de Téhéran. En 1905, il publie Essai sur l'Histoire du droit privé en Corse. Secrétaire général des Pupilles de la Nation jusqu'en 1927. Conseiller à la Cour d'Appel d'Angers. Officier de la Légion d'Honneur.

FONTANA Jean Marius Edouard: (1920-2009)
Originaire de Bastia. Magistrat. Ancien de la 1ère Division de la France Libre (1DFL). Croix de Guerre 39-45. Président de la Chambre Honoraire de la Cour d'Appel de Paris. Officier de la Légion d'Honneur. Commandeur de l'Ordre National du Mérite.

FONTANA Louis: (dix-neuvième siècle)
Né à Vicu. Journaliste. Auteur, en 1905, d'une thèse de doctorat sur l'Histoire du droit Privé, en Corse, au XVIème siècle.

FONTANA Louis François Joseph: (1868-1951)
Né à Menton (Alpes-Maritimes). Originaire de Vicu. Capitaine de Gendarmerie. Industriel. Maire de Menton (Alpes-Maritimes) de 1905 à 1925. Officier de la Légion d'Honneur.

FONTANA Mathieu: (1878-1950)
Né à Menton (Alpes-Maritimes). Originaire de Vicu. Frère de Paul. Colonel. Commandant de l'Ecole Polytechnique. Docteur en Droit. Attaché au cabinet du président Alexandre Millerand de 1920 à 1924. En 1907, il publie La Constitution du Généralat de Pascal Paoli en Corse (de 1755 à 1769). Commandeur de la Légion d'Honneur.

FONTANA Paul Antoine Mathieu Thomas: (1876-1928)
Né à Menton (Alpes-Maritimes). Originaire de Vicu. Diplômé es Lettres et Philosophie. Professeur de philosophie. Secrétaire général des Bibliothèques et Musées de la Guerre. Capitaine d'Etat-major. Secrétaire général de la Bibliothèque Nationale de Paris. Fondateur et directeur de La Renaissance de la Corse. Il est également un des fondateurs de la revue U Lariciu, en 1927. Il lègue 82 ouvrages à la bibliothèque d'Aiacciu. Auteur de l'Offrande à la Corse, paru en 1929. Auteur des Chroniques Corses, parues dans Le Petit Marseillais et La Dépêche Algérienne. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre.

FONTANAROSA Jean-Baptiste: (1910-1944)
Né à Corti. Résistant. Membre de Forces Françaises de l'Intérieur (FFI), appartenant au Corps Franc de l'Isère. Déporté depuis Compiègne, en 1944, à destination d'Auschwitz, transféré à Buchenwald puis à Flossenbürg où il est affecté au kommando de travail extérieur de Hersbrück (chantier d'une usine souterraine fabriquant des moteurs d'avion ), il meurt en déportation. Reconnu Mort en déportation. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume. Son nom figure, avec ceux de Ange-Antoine Pietri, Jean Nicoli et Pierre Griffi, sur la Stèle Commémorative située sur le trottoir, square Pierre Griffi, à Corti. Le sien figure également sur le Monument aux Morts de la commune de Bastia.

FONTANAROSA Lucien Joseph: (1912-1975)
Né à Paris. Artiste peintre d'origine italienne. Grand Prix de Rome en 1936. Il séjourne en Corse et peint Piana, le golfe de Portu et ses environs. Une exposition lui est consacrée, à Porti Vechju, en 1991. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FONTANEILLE ?:
En 1909, suite au rapport de Georges Clémenceau, il est membre de la commission parlementaire constituée au sujet de la Corse.

FONTANES (de) Raymond: (1875-?)
Né à Angers (Maine-et-Loire). Artiste peintre (paysages, orientaliste). En 1911, il présente au Salon des Artistes Français deux oeuvres intitulées Coucher de soleil (Corse), et Tiuccia (Corse), et au Salon des Artistes Indépendants, Etudes de Corse. En 1912, au Cercle Artistique et Littéraire, il adresse Coucher de soleil à Tiuccia (Corse).

FONTENAY Eugène: (1824-?)
Né à Paris. Artiste peintre (paysages). Graveur. Dessinateur. Auteur d'unne oeuvre intitulée La route de Bastia à Ajaccio (1848).

FONTETTE (de) ?: (dix-huitième siècle)
Chevalier. Commandant des troupes françaises stationnées à Aiacciu. En Mai 1749, il mate les pièves de Canale et d'Ornanu, fait raser huit maisons de Canale, et accorde le pillage du bétail des rebelles. En Décembre 1750, à Bucugnà, une Vindetta implique une douzaine de personnes qui tiennent le maquis, faisant régner la terreur dans la région. Avec l'aide des commissaires des cinq pièves concernées (Cinarca, Celavu, A Mizzana, Cuttuli et Appietu), il fait revenir l'ordre et châtier les bandits. En Août 1768, il est un des chefs d'état-major du marquis François Claude de Chauvelin, et, avec celui-ci, il débarque à San Fiurenzu.

FORCI (de) Vecchjone: (quinzième siècle)
De Vallerustie. En 1446, les Corses, réunis en Cunsulta à Merusaglia, reconnaissent l'autorité du pape et le nomment assistant du vicaire de la Corse, Marianu di Caghju.

FORCIOLI Antoniu: (dix-septième siècle)
De Forciolu. En 1670, il est Nobile Sei du Dilà. Anzianu di Aiacciu en 1676. Il est un des ancêtres de la famille Forcioli Conti, de Forciolu.

FORCIOLI Antoniu: (dix-huitième siècle)
De Forciolu. En 1720, il est capitaine de la ville d'Aiacciu.

FORCIOLI Antoniu Marcu: (1782-1860)
Né à Aiacciu. Grand-père maternel d'Emmanuel Arene. Officier de marine. Enseigne de vaisseau. En 1815, il commande le brick L'Inconstant, à bord duquel Napoléon Bonaparte quitte l'île d'Elbe et débarque à Golfe Juan. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FORCIOLI Don Ghjuvanni: (dix-neuvième siècle)
Curé de l'église Saint Louis des Français, à Rome, en 1831.

FORCIOLI Dominique: (1838-1917)
Né à Aiacciu. Avocat en Algérie. Membre du Parti Républicain Radical. Franc-maçon. Sénateur de Constantine de 1883 à 1888. Député de Constantine de 1889 à 1898. Il rentre en Corse, à Aiacciu. En 1904, il est élu député de la Corse en remplacement d'Emmanuel Arene. Député radical d'Aiacciu de 1906 à 1910. Conseiller général du canton de Santa Maria Sichè de 1908 à 1913. Il décède à Aiacciu en 1917.

FORCIOLI Dumenicu: (dix-septième siècle)
De Forciolu. En 1604 et 1614, signature d'actes notariés confirmant sa descendance avec la maison di Bozzi. Il est le fondateur de la famille Forcioli, d'Aiacciu.

FORCIOLI Dumenicu: (1753-?)
Originaire de Forciolu. Docteur en Droit civique et canonique. En 1779, il est administrateur d'Aiacciu. Conseiller à la cour impériale d'Aiacciu.

FORCIOLI Dumenicu: (dix-neuvième siècle)
De Forciolu. En 1815, il commande la Saint Erasme, une felouque de la flottille (5 felouques et une barque bastiaise) sur laquelle Joachim Murat et ses hommes quittent la Corse. En 1816, il est victime d'un arrêté du marquis de Rivière destituant de tout commandement à la mer les patrons des gondoles ajacciennes ayant participé à l'expédition de Joachim Murat.

FORCIOLI Ercole Maria: (1823-1891)
Originaire de Forciolu. Docteur de l'Université de Pise.

FORCIOLI Francescu Maria: (1780)
Originaire de Forciolu. Fils de Dumenicu. Consul général des Deux-Siciles à Aiacciu, en 1809.

FORCIOLI Ghjacumu Antoniu: (1703-ap1772)
Originaire de Forciolu. Ecclésiastique. Archidiacre d'Aiacciu. Vicaire du diocèse d'Aiacciu.

FORCIOLI Ghjuvanni: (dix-neuvième siècle)
Curé de l'église Saint-Louis des Français (qui a remplacé Saint Chrysogone), à Rome, en 1861.

FORCIOLI Paulu: (dix-neuvième siècle)
En 1848, il est le commandant de la Garde Civique Nationale de 100 hommes créée à Aiacciu. Conseiller municipal d'Aiacciu en 1860.

FORCIOLI Paulu Battista: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Forciolu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FORCIOLI Petru Andria: (?-1750)
De Forciolu. Député d'Aiacciu en 1701. Il meurt en 1750, alors qu'il est toujours le chef des Anziani de la ville.

FORCIOLI Philippe: (né en 1953)
Né à Oran de père corse. Poète. Parolier. Musicien (guitare). Chanteur. Comédien. Prix de l'Académie Charles-Cros 1995. Ecrivain. Prix Jacques Douai 2009. Auteur de Chante et dit (1986), Routes des feuilles (1996), Baladin balladant (2012)...
Voir le site de Philippe FORCIOLI.

FORCIOLI-CONTI Francescu Zavieru: (1847-1908)
Originaire de Forciolu. Né à Aiacciu. Avocat. Artiste, poète et historien, allié à la famille Bonaparte. Maire Bonapartiste d'Aiacciu en 1873. En 1875, il est déchu de ses fonctions par décret ministériel; 8 de ses conseillers municipaux démissionnent. Créé Comte romain par bref pontifical de Léon XIII en 1880. Auteur de Notre Corse, en 1897. A l'origine de la famille Forcioli-Conti.

FORCONI Jacques Antoine Léonard: (vingtième siècle)
Né à Calais (Pas-de-Calais). Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1926, une aquarelle intitulée Un coin du port de Bastia (Corse).

FORESTER Thomas:
Officier anglais. Il séjourne en Corse en 1857, avec le peintre Mickaël Antony Biddulph. Il publie, en 1858, un récit de voyages, Ramblers in the islands of Corsica et Sardinia, with notices on their history, antquities and present condition, entièrement illustré par des dessins et aquarelles de Biddulph.

FORIOSO Orlando: (né en 1959)
Né à Naples. Acteur. Comédien. Metteur en scène. Auteur. Formateur. Il effectue son premier séjour en Corse en 1960, et se fixe en Balagna. Débute au cinéma en 1985 dans Le Maître de la camorra. Il joue dans Liberata (2006). Metteur en scène de nombreuses pièces de théâtre. Il met également en scène des spectacles du groupe A Filetta.

FORMOSE: (816-896)
La légende dit qu'il serait né en Corse à Prellu ou à Arca, d'une famille originaire de Vivariu réfugiée en Corse après avoir fui les attaques des Maures. En 864, il est évêque de Porto (Ostie), colonie corse de Rome. Pape de 891 à 896. Il est le premier pape d'origine corse. Il décède en 896. En 897 son successeur sur le siège pontifical, le pape Etienne VI, qui l'accuse d'avoir usurpé la tiare, le fait exhumer et traîne, en plein concile, son cadavre revêtu des habits pontificaux; après avoir été décapité, son corps est jeté dans le Tibre. Il sera réhabilité par l'un des deux papes, Jean IX ou Théodore II.

FORNARI Antonio: (seizième siècle)
Génois. Commissaire gouverneur de la Corse en 1555. Il succède au commissaire Francesco Sauli. Il s'installe à Bastia. En 1556, il est remplacé par Cristoforo de Negri.

FORNARI Carlo: (dix-huitième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1731. Il succède à Francesco Gropallo. Il refuse, conformément aux instructions venues de Gênes, de rencontrer les Corses Nationalistes, les Naziunali, car il a été décidé par la République qu'un ministre plénipotentiaire sera envoyé sur l'Ile avec mission de négocier avec les généraux de la Nation, sur de nouvelles bases. Il est remplacé la même année, par Camillo Doria.

FORNARI Carlo Maria Guiseppe: (1674-?)
Génois. Evêque d'Aleria de 1712 à 1715. Il succède à Raffaello Raggi.

FORNARI Cristoforo: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1563. En 1564, à Bastia, il convoque les chefs corses fidèles à la République, pour lutter contre Sampieru Corsu. Il est remplacé en tant que gouverneur par Stefano Doria et devient commissaire. En 1565, il est rappelé à Gênes.

FORNARI Francesco: (seizième siècle)
Génois. En 1558, il est nommé commissaire général de Calvi. En 1566, il est nommé gouverneur de la Corse, en remplacement de Giovan Pietro Vivaldi. Il fait condamner à mort, et exécuter, Parigi di San Fiurenzu et Anton Francescu Ciruscolo, alliés de Sampieru Corsu. En 1568, il est remplacé par Giorgio Doria. En 1570, il est chargé, de mettre au point les nouveaux statuts de la Corse.

FORNARI (de) Giacomo: (quinzième siècle)
Génois. Vicaire de l'Ufficio di San Giorgio à Bastia. En 1494, il est remplacé par Giovanni Fossati da Levante.

FORNARI Giovanni Battista: (seizième siècle)
Génois. Administrateur du Nebbiu jusqu'en 1517, où il est remplacé par Raffaello de Pino.

FORNARI Giuliano: (seizième siècle)
Génois. En 1532, il bénéficie de concession de terres (piève de Verde), par Gênes.

FORNARI (de) Leonardo: (?-1493)
Noble génois. Docteur en décrétales et Droit canon. Evêque de Mariana de 1463 à 1493. Il consacre l'église de Santa Maria de Siscu en 1469. Bienfaiteur de l'église de Bastia.

FORNARI (de) Ottaviano: (quinzième siècle)
Evêque de Mariana de 1495 à 1500. Il succède à Giuliano da Isopo. Il propose d'élever au rang de cathédrale, l'église de Santa Maria di Terra Nova, à Bastia. Il en décide le début des travaux.

FORNARI Ottavio: (seizième siècle)
Génois. Lieutenant-gouverneur du Capicorsu en 1592.

FORNARI Ottone: (dix-septième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1700.

FORNARI (FERRARI) (de) Rolando: (quinzième siècle)
Génois. Il est nommé gouverneur de la Corse en 1498. Il succède à Nicolo Lomellino. Il arrive à Bastia avec 200 soldats, pour mater le retour d'exil de Ghjuvan Paulu di Leca. En 1499, il édite un acte dans lequel il témoigne que Ghjacumu Santu da Mare, seigneur du Capicorsu et de Capraja, écrase ses sujets de tailles. Puis, il somme les acteurs de la Vindetta de A Casabianca de cesser leur guerre fratricide. Il est remplacé, en 1499, par Cristoforo Centurione.

FORNELLO Antonio: (seizième siècle)
Magistrat génois. En 1590, il dépose une requête pour le bannissement d'un meurtrier corse.

FORSYTH MAJOR Charles Emmanuel: (1843-1923)
Archéologue. Membre de la Société Royale de Londres. Il fait des fouilles archéologiques en Corse en 1872, et trouve des ossements d'ours qu'il dépose au Musée d'Histoire Naturelle de Londres. Ses fouilles restent secrètes, et le résultat de ses nombreuses observations n'a jamais été publié. En 1880, il en publie un résumé succinct dans Scoperte paletnologiche in Corsica.

FORTIGUERRA Nicolao: (treizième siècle)
De Sienne. En 1270, il est évêque d'Aleria. Sous son impulsion, début de la construction de l'église de San Dumenicu, à Bunifaziu, par les Templiers.

FORTINI Marcel: (né en 1962)
Né à Bastia. Photographe. Commissaire d'exposition. Directeur artistique. Directeur du Centre Méditerranéen de la Photographie. Auteur de Cap Corse, Capandula, avec un texte de Jean-Claude Rogliano, U fucone, L'Ascendant des îles, avec des photographies de Mathieu Micheli, Ses photos sont publiées dans Café de la marine et Le promeneur de Pondichéry, de Jérôme Camilly (2005) et dans Littoral pointe du Cap corse (2006). Membre de l'association I Culori d'Umani. Fondateur, avec José Cesarini, du Centre Méditerranéen de la Photographie, en 1990. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. Auteur de Le Promeneur de Pondichéry, en 2011, de Monumenti, en 2015...

FORTINI Pietro Antonio: (dix-septième siècle)
Peintre italien. Installé à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse de 1671 à 1672.

FORTUNEY Louis: (1878-1950)
Artiste peintre (portraits, scènes de genre, natures mortes, paysages, marines). Il séjourne en Corse. Auteur d'un pastel intitulé Vue du port de Bastia (1931).

FOSSATI da LEVANTE Giovanni: (quinzième siècle)
Génois. En 1494, il est vicaire de l'Ufficio di San Giorgio, à Bastia.

FOURCROY ?: (dix-neuvième siècle)
Conseiller d'Etat. Membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803.

FOURNIER Colette: (née en 1949)
Né à Marseille. Artiste peintre installée à Aiacciu. Elle expose à Aiacciu en 1981, 1983, 1987, 1990, 1994, 2000... Elle expose également à Bastia, Sartè, Corti, Paris, en Yougoslavie, au Chili...

FOZZANI: Voir DURAZZO FOZZANI et FUZZA (di).

FOZZANI Durazzu: Voir FUZZA (di) Durazzu..

FOZZANO (de): Voir FUZZA (di).

FRAC: Voir ACQUATELLA François.

FRADUCCE: Voir STEFANI Antoniu Francescu.

FRAISSINET Alfred: (1855-1928)
Armateur. Fondateur et président de la Compagnie des Transports Maritimes Fraissinet durant 37 ans. En 1892, sa compagnie récupère une partie des navires de la Compagnie Morelli, et est chargée par le gouvernement d'assurer les communications postales entre le Continent et la Corse.

FRAISSINET Jean: (1894-1981)
Fils d'Alfred. Armateur. Président de la Compagnie des Transports Maritimes Fraissinet en 1928. Chef des Croix-de-Feu de Marseille. Candidat malheureux de la droite piétriste aux élections législatives, à Aiacciu-Calvi, contre Adolphe Landry en 1936.

FRAISSINET Marc: (dix-neuvième siècle)
Armateur. En 1873, il ouvre une ligne de transport de passagers entre le Continent et la Corse.

FRAMONT de PRESCE ?: (dix-huitième siècle)
Officier de marine français. En Juin 1769, il sert comme lieutenant de vaisseau sur Le Singe, qui est en rade de Porti Vechju. Dans la ville, les Français reçoivent et acceptent la reddition des habitants de la cité. Il est envoyé à terre avec 80 hommes, afin de prendre possession de la place, au nom de la France.

FRANCESCHETTI ?: (dix-neuvième siècle)
En 1848, il est commandant d'une Garde Nationale mise en place à Bastia. Il est candidat à la députation pour l'Assemblée Nationale.

FRANCESCHETTI Ambroghju: (dix-huitième siècle)
De Brandu. Beau-frère de Pasquale Paoli (il est l'époux de sa sœur Maria Francesca). En Août 1768, les Français attaquent Nonza. Avec d'autres chefs Naziunali, il ne peut que capituler. Il est pris et conduit à San Fiurenzu. Elu député suppléant à la Convention Nationale en 1792. En Septembre 1792, à Corti, à la Troisième Assemblée Provinciale Electorale, il est élu député suppléant de la Corse à l'Assemblée Législative Nationale (la Convention). Député pour la communauté de Brandu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En 1804, il figure sur le testament de Pasquale Paoli déposé aux archives du diocèse de Canterburry.

FRANCESCHETTI Bernard: (né en 1953)
Originaire d'Ascu. Ingénieur de l'Office National des Forêts. Maire d'Ascu depuis 2010.

FRANCESCHETTI Clément: (né en 1981)
Né à Bastia. Originaire d'Ascu. Ophtalmologiste (études universitaires à Marseille puis Nice). Chirurgien libéral à Toulouse.

FRANCESCHETTI Dumenicu Cesaru Francescu: (1776-1835)
Né à Poghju di Brandu. Lieutenant général à la Légion Corse. Général dans l'armée du Royaume de Naples de Joachim Murat. Il s'enrôle dans l'armée en 1794. A partir de 1799, il participe à la campagne d'Italie. En 1806, il est envoyé, comme capitaine, à Naples, par Napoléon Bonaparte, pour former le corps des Grenadiers Royaux du Roi Joseph. Commandant sous les ordres de Joachim Murat, il combat en Calabre de 1808 à 1810. Devenu colonel, il est blessé à la jambe en 1812, à Wilna (en Lituanie). Il rentre alors à Naples, où il retrouve Joachim Murat, qui le nomme général. En 1814, il se retire en Corse, à U Viscuvatu. En 1815, il aide Joachim Murat lors de son passage en Corse. Il part en avant-garde à Aiacciu pour l'aider à quitter la Corse, ce qu'ils font quelques jours plus tard. Avec 250 hommes et une trentaine d'officiers, ils quittent Aiacciu sur cinq felouques, et voguent vers les côtes de Calabre. Mais la tempête disperse leur flotte au large de Naples. Seule la felouque sur laquelle il est embarqué avec Joachim Murat et deux douzaines d'hommes, aborde en Calabre, à Pizzo. Il est, avec ses compagnons, attaqué, brutalisé, et grièvement blessé par un coup de hache à la tête et un coup d'épée à la hanche. Il est emprisonné, puis jugé. Il est alors condamné à mort, puis gracié par Louis XVIII et emprisonné au Château d'If. En 1818, il est libéré et est placé en demi-solde comme colonel. Chevalier de Saint Louis en 1821. En 1831, il est promu maréchal de camp. Auteur de deux ouvrages sur l'expédition de Calabre de 1815. Il décède, en 1835, à U Viscuvatu.

FRANCESCHETTI Francescu: (dix-huitième siècle)
Membru di U Guvernu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCESCHETTI François: (1933-2010)
Originaire d'Ascu. Professeur de mathématiques. Maire d'Ascu de 1983 à 2010. Il participe au programme de réinsertion du mouflon dans le cadre du projet Natura 2000.

FRANCESCHETTI Georges: (né en 1948)
Né à Bastia. Footballeur professionnel (milieu). Il évolue succéssivement à l'AS Cannes (1967-1968), au SEC Bastia (1968-1972 et 1974-1978) et à l'Olympique de Marseille (1972-1974). Finaliste de la Coupe de France en 1972 avec le SEC Bastia.

FRANCESCHETTI Joseph-Marie: (1809-1875)
Originaire de Poghju di Brandu. Fils de Dumenicu Cesaru Francescu. Colonel.

FRANCESCHETTI Joseph-Marie César: (1808-1875)
Né à Naples (Italie). Originaire de U Viscuvatu. Fils de Dumenicu Cesaru Francescu. Militaire. Nommé capitaine en 1838, il combat en Algérie face à l'émir Abd El Khader. Son cheval, Ismaël, un fougueux pur-sang arabe, servira de modèle au peintre Horace Vernet (1789-1863) dans plusieurs de ses oeuvres. Sa carrière militaire est interrompue en 1847 par une infirmité. En 1857 il se consacre à l'agriculture dans son domaine de Casabianda. En 1870, il reprend du service comme colonel de la Garde Mobile de Seine-et-Marne pour la défense de Paris. La IIIème République le nommera chef de bataillon en 1871. Il décède à U Viscuvatu, en 1875. Officier de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHETTI Philippe: (1921-1996)
Originaire de U Pighjolu. Militant associatif et culturel. Président de la Confédération des Comités d'Intérêts de Quartier (CIQ) de Marseille en 1992. Une place de Marseille (Vème) porte son nom.

FRANCESCHETTI-SERPENTINI Rosana: Voir SERPENTINI Rosana.

FRANCESCHI: (quinzième siècle)
Famille de Cannelle di Centuri. En 1454, elle est bénéficiaire d'un acte de reconnaissance de noblesse de la part de l'Ufficio di San Giorgio. Nouvel acte, cette fois-ci, par le Duc de Milan, en 1467. En 1479, les Franceschi offrent le couvent qu'ils ont construit à la lisière des deux villages de Centuri et de Mursiglia, au supérieur de l'Ordre des Servites de Marie, de Florence.

FRANCESCHI ?: (dix-huitième siècle)
Du Fiumorbu. En Juillet 1796, avec des groupes de patriotes corses, il débarque sur l'Ile, et s'infiltre dans le Fiumorbu, pour en chasser les Anglais.

FRANCESCHI Andria: (dix-neuvième siècle)
Elu maire de U Viscuvatu en 1855.

FRANCESCHI Angelo: (1735-1806)
Originaire de Cannelle di Centuri. Installé à Livourne. Ecclésiastique. Archevêque de Pise de 1778 à 1806.

FRANCESCHI Anghjulu: (dix-huitième siècle)
D'Ersa. Ami et confident de Pasquale Paoli dès 1754. En 1760, il est corsaire au service des Naziunali. En Mai 1767, il conduit les renforts grâce auxquels l'île de Capraia est enlevée par les Naziunali. Commandant de la felouque L'Intrapendente (4 officiers et 42 matelots). En 1768, commandant un brick (Mezza Galera) chargé de munitions de guerre et de bouche pour la garnison de Capraia, il arrive au moment où Anghjulu Luiggi Astolfi livre l'île à la France. Il échappe à trois navires français et se réfugie à Livourne. Il poursuit sa carrière au service de Malte (de 1771 à 1777). A la révolution, il émigre et devient colonel dans l'armée tsariste.

FRANCESCHI Anna Maria: (dix-huitième siècle)
Originaire de Cannelle di Centuri. Mère de Georges Roux de Corse. A l'origine de la branche corse de la famille Roux de Corse.

FRANCESCHI Antoine Christophe: (1831-1893)
Originaire de Cannelle di Centuri. Capitaine marin. Copropriétaire et directeur des mines d'antimoine de Meria.

FRANCESCHI Anton Maria: (1573-?)
De Cannelle di Centuri. Fils de Simon Petru. Installé à Marseille, il reçoit, en 1610, la nationalité française. Il est à l'origine de la branche de la famille Franceschi, de Marseille.

FRANCESCHI Anton Matteu: (1574-av1662)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Simone Petru. Auteur de la branche de la famille Franceschi de Livourne et Venise.

FRANCESCHI Anton Matteu: (dix-septième siècle)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Dumenicu. Surnommé La Terreur des Turcs. Commandant de la flotte de guerre du Roi du Portugal en 1681. Chevalier de l'Ordre de Saint-Etienne de Toscane en 1699.

FRANCESCHI Bartolomeu: (?-1693)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Dumenicu. Gonfalonier de la cité de Livourne. Capitano-tenente de la flotte de guerre de la République de Gênes en 1663. Chevalier, puis commandeur de l'Ordre de Saint-Etienne de Toscane en 1687.

FRANCESCHI Charles Gabriel: (1715-?)
Originaire de Cannelle di Centuri. Frère de Marie-Antoine. Descendant de la branche des Franceschi installée à la Martinique. Capitaine au Régiment du Dauphin Infanterie. Chevalier de l'Ordre de Saint Louis. Il se retire à Marseille.

FRANCESCHI Claude:
Enseignant. Conteur. Formateur. Animateur de l'atelier du conte Amalgame, à Bastia.

FRANCESCHI Dominique: (1794-1886)
De Cannelle di Centuri. Propriétaire de la Société Générale des Comptoirs, créée en 1864, et qui exploite un gisement d'antimoine à Ersa.

FRANCESCHI Dominique: (1864-1945)
De Cannelle di Centuri. Fils d'Antoine Christophe. Propriétaire de la Société Corse des Antimoines de Meria, jusqu'à sa fermeture en 1908. Conseiller municipal de Ruglianu.

FRANCESCHI Don Ghjuseppu Maria: (1799-1872)
Originaire de Cannelle di Centuri. Ecclésiastique. Curé de Bastia. Vicaire de Saint-Jean-Baptiste de Bastia.

FRANCESCHI Dumenicu: (1621-?)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils d'Anton Matteu. Il navigue à Livourne. Commandant en chef des galères de Toscane. Il meurt à Venise.

FRANCESCHI Dumenicu: (dix-septième siècle)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Dumenicu. Il s'installe à Candie, en Crête. Amiral de la flotte de la République de Venise en 1672. Il meurt dans un combat contre les corsaires d'Alger.

FRANCESCHI Dumenicu: (1672-1758)
Né à Cannelle di Centuri. Patron de marine dans le Capicorsu. En 1728, lors de la famine, Bastia est en partie approvisionné en blé grâce à son navire.

FRANCESCHI Dumenicu: (1770-?)
Prêtre. Professeur de latin au collège de Bastia en 1812.

FRANCESCHI Florence: (née en 1980)
Diploômée de cinéma de l'Université de Corse. Intermitente du spectacle. Assistante de production. Régisseuse. Créatrice de l'association 3e Oeil, en 2009.

FRANCESCHI Francescu: (1613-1670)
De Cannelle di Centuri. Patron de marine, commandant la Bocca di Livornu, en 1635.

FRANCESCHI (de') Francescu Fabianu: (1749-?)
Originaire de Bastia. Consul de Malte à Bastia.

FRANCESCHI François: (1770-1810)
Général d'Empire, mort au combat en Espagne.

FRANCESCHI François: (né en 1956)
Né à Marseille. Chirurgien ophtalmologiste de renommée mondiale. Homme politique (de droite) à Marseille. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHI Ghjacumu: (né en 1955)
Ecrivain et poète en langue corse. Il collabore aux revues Rigiru, Cuntrasti, Arritti... Auteur de Passata, U Ghjallicu, L'Occhju, Articuli...

FRANCESCHI Ghjuliu, dit Sette Cerbelle: (1672-1758)
Graveur. En 1736, il fabrique la monnaie d'argent (Trois Livres), aux armes du Roi Théodore 1er, avec la Tête de Maure d'un côté et la Vierge Marie de l'autre.

FRANCESCHI (de') Ghjuseppu Francescu Serafinu: (1727-1798)
De Bastia. Fils de Ghjuvanni Battista. Au service de Gênes, il est en poste à Alessandria en 1763. Au service de la France, il est conseiller et juge royal de la ville et de la juridiction de Bastia. En Avril 1789, il publie une ordonnance enjoignant les trois Ordres de sa juridiction de se réunir. Les dix juges royaux des autres juridictions de l'Ile donnent les mêmes instructions. En Mai 1789, il préside l'Assemblée des Trois Ordres (Assemblée des Notables) de Bastia. En 1793, il est membre du Directoire et du Conseil Général du Département de la Corse. En Juillet, la Convention déclare nulle la Cunsulta Straudinaria di Corti, et le met en accusation. Devenu adjudant général de Bastia, en Mai 1794, il signe, pour les Républicains, la reddition de Bastia devant les Anglais.

FRANCESCHI Ghjuvan Francescu: (dix-septième siècle)
Capitano. Qualifié de Nobile. Podestat de Bastia en 1619. Maître de forge en 1625.

FRANCESCHI Ghjuvan Stefanu: (dix-septième siècle)
Fils de Ghjuvan Francescu. Avocat à Bastia. La Cronichetta, manuscrit anonyme de 1660 à Bastia lui est dédiée.

FRANCESCHI Ghjuvanni: (dix-septième siècle)
Podestat de Bastia en 1652.

FRANCESCHI Ghjuvanni Battista: (1697-1779)
De Bastia. Notable bastiais. Issu d'une famille génoise appartenant à l'Albergo de Franchi.

FRANCESCHI (de') Ghjuvan Battista Maria Cristoforu: (1766-1813)
Né à Bastia. Fils de Ghjuseppu Francescu Serafinu. En Mai 1789, il est le secrétaire interprète de l'Assemblée des Trois Ordres (Assemblée des Notables) à Bastia. Capitaine de la Garde Nationale du Boziu. Adjudant de place à San Fiurenzu en 1794. Chef de bataillon à l'Armée d'Italie en 1795. En Juin 1796, il est adjudant général dans l'Armée d'Italie, avec Nabuliu Buonaparte. En Décembre, il assiste sur le plan militaire André François Miot de Molito, le Commissaire Général Extraordinaire en Corse. En Mars 1797, sa mission terminée, il est de retour en Italie et est nommé commandant de l'opération d'occupation de la Toscane. Adjudant général et chef de brigade de l'Armée d'Italie et chef du Département Général de la Guerre de la République Cisalpine en 1798. Chef d'état-major général. Général de brigade en 1799. Général de division. Il participe à la guerre d'Espagne aux côtés d'Oraziu Sebastiani. En 1801, il est de retour en Corse. Membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. Commandeur de la Légion d'Honneur en 1804. Chef d'Etat-major du premier corps de l'armée de Naples en 1807. Commandant du département de la Méditerranée en Toscane en 1808. Créé Baron d'Empire en 1810. En 1810, il représente le Département du Golu au mariage de Napoléon 1er. Au corps d'observation d'Italie en 1811. A l'état-major de la Grande Armée en Russie en 1812. Il s'illustre contre les troupes russes lors de la retraite de Russie en 1813. Il meurt du typhus, devant Danzig, en 1813.

FRANCESCHI (de) Ghjuvanni-Ghjaseppiu: (né en 1943)
Historien et chercheur au CNRS. Poète. Collaborateur à la revue littéraire Rigiru. Il publie une dizaine de poésies en 1974.

FRANCESCHI Ghjuvanni Luca: (seizième siècle)
De Cannelle di Centuri. En 1556, Andrea Doria lui accorde un nouvel arrêt de noblesse (sa famille en avait déjà été bénéficiaire en 1454 et 1467).

FRANCESCHI Henri: (né en 1948)
Conseiller territorial (divers droite) de 1998 à 2004. Président du Conseil Economique Social et Culturel de la Corse depuis 2005.

FRANCESCHI (FRANCISCOU) Jacques: (1614-1680)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Marcu. De 1664 à 1666, il est Député du Commerce à Marseille. En 1678, il est Premier Echevin de la ville, jusqu'en 1680. Il est l'un des protecteurs du sculpteur français Pierre Puget.

FRANCESCHI (FRANCISCOU) Jacques: (dix-huitième siècle)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Marc. En 1713, il se fixe à la Martinique. Chevalier de l'Ordre de Saint-Etienne de Toscane en 1743.

FRANCESCHI Jean:
Originaire de Cannelle di Centuri. Poète de langue corse. Auteur de A prima Duzina, en 1972, Versu d'Insù, en 1974...

FRANCESCHI Jean Achille: (1932-2013)
Originaire de Pancheraccia. Médecin en chef des Armées. Officier de la Légion d'Honneur. Croix de la Valeur Militaire. Officier de l'Ordre National du Mérite. Chevalier des Palmes Académiques.

FRANCESCHI (de) (ou FRANCESQUY) Jean-Baptiste, dit Franchiscou (ou Francescou): (1610-1681)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils d'Anton Maria. Installé à Marseille. En 1636, il commande des navires qu'il fait lui-même construire. Il s'enrichit dans le commerce avec l'Espagne et la Barbarie. Député en cour par la ville de Marseille en 1640. En 1650 puis 1661, il est Député du Commerce à Marseille. En 1667, il est l'un des plus riches armateurs de la ville. Il en est le Premier Echevin de 1667 à 1669. Il fait construire un grand hôtel, où il reçoit Colbert en 1669.

FRANCESCHI Joseph: (1924-1988)
Né à Tunis (Tunisie). Homme politique (Socialiste). Député du Val-de-Marne de 1973 à 1981 et de 1986 à 1988. Ministre de 1981 à 1986 (Personnes âgées, Sécurité Publique). Il décède à Paris en 1988.

FRANCESCHI Joseph: (1924-2009)
Né à Bastia. Résistant. Il s'engage dans les FFL en 1943. Il participe au débarquement de Normandie (Utah Beach) en 1944. Il combat à la bataille de Paris, et effectue les campagnes des Vosges et d'Alsace. Il est grièvement blessé en 1945. Fonctionnaire des Finances. Conservateur des Hypothèques. Chevalier de la Légion d'Honneur en 2006.

FRANCESCHI Lisandru: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Pioghjula, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCESCHI Louis:
De Bastia. Chanteur. Musicien. Auteur-Compositeur-Interprète. Leader du groupe de chant polyphonique L'Arcusgi, créé en 1984.

FRANCESCHI Luc: (1886-1979)
Originaire de Cannelle di Centuri. Planteur à Saint-Domingue.

FRANCESCHI (FRANCISCOU) Marc: (1640-1731)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Jacques. Docteur en droit. Avocat au parlement d'Aix en Provence. Assesseur de la ville de Marseille.

FRANCESCHI (FRANCISCOU) Marcu: (1575-av1664)
Originaire de Cannelle di Centuri. Fils de Simone Petru. Armateur. Installé à Marseille, il reçoit, en 1613, la nationalité française.

FRANCESCHI Marie-Antoine: (dix-huitième siècle)
Originaire de Cannelle di Centuri. Frère de Charles Gabriel. Descendant de la branche des Franceschi installée à la Martinique. Officier au Régiment Royal de Marine. Il acquiert les seigneuries de Bras d'Asse et de Bellegarde.

FRANCESCHI Matteu: (1659-1717)
Originaire de Cannelle di Centuri. Capitano. Après un long séjour au Pérou, où il fait fortune, il rentre à Centuri en 1712. Il meurt à Viareggio, diocèse de Savone.

FRANCESCHI Michel: (né en 1930)
Originaire de Pancheraccia. Officier parachutiste. Général de corps d'armée. Il est le commandant des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie depuis 1984 jusqu'à un mois avant les évènements tragiques de la Grotte d'Ouvéa, en 1988. Historien. Conseiller historique auprès de la Société Internationale Napoléonienne. Auteur de Napoléon, défenseur immolé de la paix, en 2007, et de La Démocratie massacrée, en 2008. Croix de la Valeur Militaire. Officier dans l'Ordre National du Mérite. Commandeur de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHI (de') Othon: (1810-?)
Originaire de Bastia. Fils de Francescu Fabianu. Militaire. Il s'illustre pendant la conquête de l'Algérie. Adjudant-major de la milice de Philippeville. Commis de préfecture.

FRANCESCHI (de) Othon Ange François: (1794-1865)
Originaire de Bastia. Fils de Francescu Fabianu. Militaire. En 1813, il participe aux campagnes de la Grande Armée. Capitaine au 3ème Bataillon d'Infanterie légère d'Afrique. De 1834 à 1852, il participe aux campagnes d'Italie et d'Afrique. Affecté à l'état-major de la place d'Oran en 1840. Il se retire à Philippeville. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHI Ours-Marie: (1919-1943)
Né à Sorbu Occagnanu. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Membre des Francs-Tireurs et Partisans (FTP). Agent de liaison du Front National de la Résistance (FNR) pendant l'occupation. Il est tué, victime d'une mine allemande, sur la route de Sorbu-Querciolu, en 1943. Son nom figure sur le Monument des Francs-Tireurs de U Querciolu, de la commune de Sorbu Occagnanu et sur le Monument aux Morts de la commune de Bastia.

FRANCESCHI Pasquale Santu Dumenicu: (1846-1936)
Originaire de Cannelle di Centuri. Docteur en médecine. Agent consulaire du Roi d'Italie.

FRANCESCHI Patrice: (né en 1954)
Né à Toulon (Var). Originaire de Pancheraccia. Écrivain. Cinéaste. Aventurier. Depuis 1975, il multiplie les expéditions à travers le monde (Pygmées d'Afrique, Indiens d'Amazonie, Papous de Nouvelle-Guinée; etc.) et organise de nombreuses missions humanitaires dans les zones de guerre (Afghanistan, Bosnie, Somalie, Kurdistan, etc.). Grande médaille de l'exploration de la Société de Géographie. Auteur du premier tour de la planète en ULM entre 1984 et 1987. Capitaine du navire d'exploration La Boudeuse, il monte une exploration terrestre et maritime, avec un équipage composé de marins, mais aussi de chercheurs recrutés selon l'intérêt de chacune des expéditions.. Il est l'auteur de nombreux ouvrages (De l'esprit d'aventure, La Boudeuse en Amazonie, L'Homme de Verdigi, La Dernière Manche, Combattre !...). Il co-dirige la collection L'aventure continue. Président de la Société des Explorateurs Français. Prix Goncourt de la nouvelle 2015 avec Première personne du singulier. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHI Paul:
Architecte-designer installé à Aiacciu. Créateur de l'association Puesia. Voir le site de Paul FRANCESCHI.

FRANCESCHI Paul Roger: (né en 1933)
Militaire. Sergent-chef. Il est fait prisonnier par le Viet-Minh durant la Guerre d'Indochine. Commandeur de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHI Petru: (1633-1686)
De Cannelle di Centuri. Capitaine de navires en Corse et en Levant. Vers 1655, il combat les Turcs dans la guerre de Candie. Son tombeau est construit dans la nef de l'église de San Silvestru de Centuri.

FRANCESCHI Petru: (1750-1778)
Né à Ersa. Marin corse sur le Languedoc. Il est tué lors d'un combat naval en 1778.

FRANCESCHI Petru Maria: (quinzième siècle)
De Cannelle di Centuri. Issu de Florence. En 1454, l'Ufficio di San Giorgio lui accorde ses lettres de noblesse.

FRANCESCHI Petru Zanni (Ghjuvanni): (1565-1655)
De Cannelle di Centuri. Fils de Simon Petru. Auteur d'une souche des Franceschi de Cannelle di Centuri.

FRANCESCHI Philippe: (1907-1983)
Né à Sorbu Occagnanu. Militant communiste. En 1933, il part comme fonctionnaire au Sénégal. Il est de retour en Corse après la libération de 1943, où, avec Arthur Giovoni, il structure les forces communistes de la Résistance sur l'Ile. En 1945, il est muté en Côte-d'Ivoire où il devient secrétaire de la CGT à Abidjan, et dirige les Groupes d'Etudes Communistes (GEC). En 1946, il fonde le Rassemblement Démocratique Africain (RDA), qu'il quitte en 1956. Il est élu sénateur de Côte d'Ivoire en 1946, puis en 1948, jusqu'en 1955. En 1950, il est arrêté lors des évènements de Côte d'Ivoire. Il rentre en France en 1957. Conseiller économique de l'ambassade de Côte d'Ivoire à Paris de 1968 à 1979. Il décède à Paris en 1983.

FRANCESCHI Samannu: (1571-1671)
De Cannelle di Centuri. Fils de Simon Petru. Il meurt centenaire. Auteur d'une souche des Franceschi de Cannelle di Centuri.

FRANCESCHI Simon Petru: (1528-ap1608)
De Cannelle di Centuri. Descendant direct de Taddeu. Exempté de taille en 1608.

FRANCESCHI Simone: (1596-1674)
De Cannelle di Centuri. Fils de Dumenicu. Patron de marine à Pinu, en 1630.

FRANCESCHI Taddeu: (1420-1498)
Né à Cannelle di Centuri. C'est un des fondateurs de la famille Franceschi, de Centuri. En 1466 et 1467, sa famille bénéficie d'une reconnaissance de noblesse, de la part du Duc de Milan.

FRANCESCHI Taddeu: (?-1603)
De Cannelle di Centuri. Fils de Paulu et petit-fils de Dumenicu. Général des galères de Malte. En 1585, il s'illustre au côté de Frederico Spinola, amiral de Philippe II, le Roi d'Espagne. En 1603, il est tué à son bord par un boulet de canon.

FRANCESCHI Valérie: (née en 1964)
Adjointe au maire d'Aléria. Conseillère territoriale (UMP) de 2012 à 2015 (elle remplace Christine Guerrini frappée d'inégibilité).

FRANCESCHI-ANDREANI Thérèse: (née en 1957)
Originaire d'Aiacciu. Documentaliste. Auteure de Mazzera (2003).
Voir le site de Thérèse FRANCESCHI-ANDREANI.

FRANCESCHI-DELONNE Jean Baptiste Marie: (1767-1810)
Né à Lyon. Général de brigade en 1808. Baron d'Empire en 1810. Il est tué au siège de Carthagène. Son nom est gravé sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.

FRANCESCHINI Carlu Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Pigna, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCESCHINI Dominique Victor: (1823-1881)
Né à Santa Riparata di Balagna. Fils de Jean Ambroise. Capitaine au 12ème Régiment d'Infanterie de Ligne. Conseiller municipal d'Aiacciu. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FRANCESCHINI Emile: (1878-1971)
Originaire d'Omessa. Frère de Jules. Directeur des secrétariats du conseil municipal de Paris et du Conseil Général de la Seine en 1934. Maire adjoint de Neuilly de 1945 à 1971. Auteur, avec son frère Jules, de nombreuses biographies sur de grands personnages de la période impériale. Il consigne avec lui plusieurs communications dans le Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse, entre 1913 et 1930. Auteur de nombreux articles dans le Dictionnaire de Biographie Française.

FRANCESCHINI Fabienne:
De Bastilicaccia. Directrice générale de la société Corse Gourmande. Fondatrice (en 2008) et gérante de la société de production de films Worldino Production.

FRANCESCHINI Ghjacumu Maria: (1735-1770)
Né à Curbara. Sous-commissaire aux relations commerciales. Il est capturé, avec son épouse, par des corsaires barbaresques et emmené à Tunis. C'est là où nait leur fille Marta. Libérés par le Bey de Tunis, ils sont de nouveau capturés, avec leur fille, par des corsaires marocains. Il meurt à Salé, en 1770.

FRANCESCHINI Jean Ambroise: (1787-1871)
Né à Santa Riparata di Balagna. Portier consigne. Adjudant au Régiment Royal Corse de Naples. Adjoint au maire de L'Isula. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaillé militaire.

FRANCESCHINI Joseph-Marie: (1777-1822
Né à Bastergà. En 1816, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour meutre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1822.

FRANCESCHINI Jules: (1882-1952)
Originaire d'Omessa. Frère d'Emile. Auteur, avec son frère Jules, de nombreuses biographies sur de grands personnages de la période impériale. Il consigne avec lui plusieurs communications dans le Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse, entre 1913 et 1930.

FRANCESCHINI Lisandru: (seizième siècle)
D'Aiacciu. En 1594, il est Oratore di Corsica. Fondateur de la famille Franceschini.

FRANCESCHINI Marta dite Davia: (1755-1799)
Fille de Ghjacumu Maria. Née à Tunis, où ses parents ont été déportés en esclavage. La famille est rachetée par le Dey d'Alger, qui lui rend la liberté, en 1759. Sur le chemin du retour en Corse, des corsaires marocains les capturent et les conduisent à Marrakech. Marta reçoit le prénom de Dâwia (Davia), qui signifie lumineuse. Elle devient une des épouses du harem du souverain du Maroc, le sultan (de 1757 à 1790) Sidi Mohammed ben Abdallah, en 1786. Elle meurt à Larache en 1799.

FRANCESCHINI Petru Paulu: (quinzième siècle)
De Balagna. Descendant d'un comte de Milan. En 1454, il est bénéficiaire d'un acte de reconnaissance de noblesse de la part de l'Ufficio di San Giorgio.

FRANCESCHINI Petru Paulu: (dix-huitième siècle)
En Mai 1768, à la Cunsulta Naziunale di Corti, il est élu Cunsiglieru di a Nazione.

FRANCESCHINI Petru Paulu: (1780-1840)
De Curbara. Conseiller général de la Corse. Maire de Curbara. Membre du Conseil de Préfecture d'Aiacciu.

FRANCESCHINI Sylvestre dit Pépé u Rossu: (1875-1958)
Né à Palmentu. Guérisseur réputé dans toute la Corse. Résistant pendant la guerre 1939-1945.

FRANCESCHINI Victor:
D'Aiacciu. Musicien. Chanteur. Fondateur, avec ses frères, du groupe folklorique Sirinata Ajaccina, à Aiacciu, en 1951.

FRANCESCHINI Vincent: (1759-1809)
Né à Marrakech. Originaire de Curbara. Frère de Davia. En 1802, il est nommé consul de France à Larache, au Maroc, jusqu'en 1808. Il y fonde une compagnie de commerce, associé à son frère Augustin.

FRANCESCHINI Xavier: (dix-neuvième siècle)
Président du Comité des Jeunes Plébiscitaires Napoléoniens en 1893. Journaliste. Rédacteur en chef de L'Eveil de la Corse jusqu'en 1935.

FRANCESCHINI Xavier: (1914-1944)
Né à Ghisunaccia. Inspecteur de police. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Il est blessé en défendant le commisariat de police de la Seyne-sur-Mer (Var), puis fusillé par les Allemands en 1944. Reconnu Mort pour la France. Il est cité sur une plaque commérative apposée sur les lieux (Boulevard du 4 Septembre), à la Seyne-sur-Mer. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Vintisari.

FRANCESCHINI-PIETRI Ghjuvan Battista dit Titu: (1834-1915)
Né à Munticellu. Petit-fils d'Antoniu Ghjuvanni Pietri, maire de L'Isula de 1838 à 1855. Arrière petit neveu de Pasquale Paoli. Secrétaire particulier de Napoléon III (puis de sa veuve Eugénie) dès 1855 et jusqu'en 1870. Auditeur au Conseil d'Etat en 1859. En 1867, il intervient auprès de Napoléon III afin qu'il autorise le retour des Cendres de Pasquale Paoli en Corse. Elu conseiller général Bonapartiste de la Corse en 1871. En 1873, il informe les conseillers généraux de l'approbation des autorités britanniques concernant le retour des Restes de Pasquale Paoli en Corse. Il est un des membres de la Commission créée pour en organiser le retour. il lègue la Casa Paoli, héritage de sa mère, au Conseil Général de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur. Commandeur de l'Ordre de Charles III d'Espagne. Chevalier de Sainte Anne de Russie. Chevalier de l'Ordre de l'Aigle Rouge de Prusse. Il décède à Farnborough (Angleterre) en 1915.

FRANCESCHINO de GHISONE: Voir MUCCHIELLI Orsu Francescu.

FRANCESCO: (quatorzième siècle)
Evêque d'Accia de 1303 à 1332.

FRANCHELLI Dominique: (dix-neuvième siècle)
Vélocipédiste. En 1895, il lance un défi aux amateurs sur un parcours de 100 kilomètres (soit Bucugnà-Col de Vizzavona aller et retour, soit Aiacciu-Col de Vizzavona, aller et retour).

FRANCHI ?: (dix-neuvième siècle)
De Pitretu Bicchisgià. Nommé Officier de Santé par le Jury Médical en 1836.

FRANCHI ?: (?-1895)
Gendarme. En 1895, à Prunelli d'Isulacciu, il est abattu par les bandits Carlotti et Colombani.

FRANCHI (de) Anton Dumenicu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de A Soccia, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCHI Dominique: (1878-1962)
Né à Vicu. Ecclésiastique. Photographe. Ordonné prêtre en 1903 à Vicu, il est mobilisé en 1915 en tant qu'infirmier. Gazé, il est démobilisé en 1919. Curé de Tavera (1904-1908), Carbuccia (1908-1912), Auccià (1912-1915 et 1919-1922), Sarrula Carcupinu (1922-1928) et chanoine de Vicu en 1930. Il s'illustre par ses cartes postales uniques et rarissimes de Furciolu, d'Albitreccia et d'Ampaza (Collection Franchi).

FRANCHI Dumenicu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Petralba, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCHI Gérard:
Originaire de la vallée du Taravu et de Villanova. Poète. Auteur de Scritti di una terra (2007).

FRANCHI Ghjuvan Antoniu: (1666-1732)
Originaire d'Aiacciu. Collecteur des tailles à Vicu, en 1693. Colonel d'un régiment corse, levé à ses frais, au service de Rome en 1708.

FRANCHI Ghjuvan Ghjaseppu: (né en 1943)
Né à Lopigna. Professeur de Lettres. Linguiste. Documentaliste. Ecrivain en langue corse. Poète. Conteur. Membre du comité de rédaction (1974), puis directeur de la revue Rigiru, de 1984 à 1988. Coordinateur académique de langues et culture corses de 1991 à 1993. Auteur de E Fole di Mamma, contes corses traditionnels, en 1982, Knock in lingua corse, traduction, en 1988, Forme è primure di a puesia d'oghje, thèmes et aspects de la poésie corse contemporaine, en 1991 (primé par la CTC en 1992), Isulitudine e alti Scritti, nouvelles, en 1992, Canzone di cio chi passa, qui regroupe son oeuvre poétique, en 1997 (Prix de Corse de la CTC en 2000), Prosa d'oghje, la prose corse contemporaine, en 1998, (primé par la CTC), Puntelli di gramatica, repères grammaticaux, en 1999, Contes de Corse, en 2002...

FRANCHI Jean Martin: (?-1962)
D'origine corse, né en Algérie. Journaliste. Il est la voix de Radio-Alger lors de la Libération de la Corse en 1943. Auteur de L'île captive, en 1945, et de A travers la vie d'un Corse en Algérie.

FRANCHI José: (né en 1947)
D'Aiacciu. Journaliste sportif. Spécialiste de la boxe. Il écrit dans Le Provençal. Auteur de 60 ans de boxe en Corse, en 2007.

FRANCHI Jules César: (1902-1943)
Né à Antisanti. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Tué à l'ennemi par les Allemands lors des combats de Libération de la Corse, en poursuivant l'ennemi dans la région de Muniglia, en 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Bastia.

FRANCHI Laurent:
Originaire de Bastia. Comédien. Metteur en scène. Improvisateur. Après des études en sciences politique à l'IEP de Lille, il intègre en 2009 l'Ecole Départementale de Théâtre 91. Fondateur du collectif NOSE (Nord Ouest Sud Est). En dehors du collectif, il joue en 2012 La Cerisaie de Tchekhov dans une version franco-corse sous la direction de Jean-Pierre Lanfranchi. Professeur au conservatoire d'Orsay (pour les classes éveil et initiation), de Palaiseau, au sein de CHAAS (Classe à Horaires Aménagés Arts du Spectale) et du centre de loisir de l'Ecole Polytechnique. En tant que metteur en scène, il défend un théâtre contemporain engagé et onirique. Il souhaite développer son travail sur l'intégration des spectateurs aux différents stades de construction d'un projet théâtral. Pour le collectif NOSE, il est co-metteur en scène de La Mélancolie des barbares et est comédien dans Le Chapeau de Cowboy et Seuls ensemble.

FRANCHI (de) Lazzaro: (quinzième siècle)
Génois. En 1494, avec Lucas de Fieschi, il accorde aux Chartreux du couvent de San Bartolomeo, de Rivarolo, en Ligurie, une concession de terrain à Aiacciu, pour y bâtir leur couvent en Corse.

FRANCHI (de) Leonardo: (quinzième siècle)
Génois. En 1495, Gênes l'envoie en Corse, avec le titre de commissaire, pour s'attaquer à la corruption de certains fonctionnaires de l'Ufficio di San Giorgio. Il est dépêché en Corse pour vérifier si les multiples plaintes concernant l'inconduite des fonctionnaires, en particulier du gouverneur, sont fondées.

FRANCHI (di) Manfredu: (seizième siècle)
En 1568, il est capitaine d'une compagnie corse, au service du Roi de France.

FRANCHI Martin: (1923-1944)
Né à A Sarrera. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). En terminale au lycée LalandeBourg-en-Bresse) en 1942. Ses études de normalien achevées, il prend le maquis à Cize-Bolozon (Ain). Il opère dans le secteur d'Oyonnax (Ain). Après la bataille du Fort de l'Écluse (Ain), il est tué à Léaz (Ain), en 1944. Reconnu Mort pour la France.

FRANCHI Michel: (1773-1819
Né à Montamaio. Cultivateur. En 1818, à Bastia, il est condamné à 20 ans de Travaux Forcés, pour meutre. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1819.

FRANCHI Rinaldu: (?-1838)
De Moriani. Redoutable bandit qui terrorise les populations de plusieurs cantons. En 1838, il est abattu par les forces armées publiques à Matra.

FRANCHI Saveriu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Maca'Croci, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FRANCHI Toussaint, Jean, Anselme: (1893-1942)
Né à Ota. Médecin. Conseiller municipal socialiste de Marseille en 1924. Député des Bouches-du-Rhône de 1939 à 1942. Il est mortellement blessé sur le front d'Alsace en 1942.

FRANCHINI ?: (dix-neuvième siècle)
Juge de paix à Bastia. Conseiller général du canton de A Petra di Verde de 1881 à 1885.

FRANCHINI Ambroise: (1917-2008)
Né à Tavera. Artiste peintre autodidacte (couteau) installé à Aiacciu. Il obtient diverses récompenses: Marseille (1979 et 1982), Arles et Avignon (1981, 1982), Montpellier (1982), Aix-en-Provence (1983), Barcelone (1984), Bruxelles, Londres, Paris, Miami...

FRANCHINI Philippe: (né en 1928)
Né à Saigon. Originaire de Bastergà. Artiste peintre. Calligraphe. Romancier. Historien. Réalisateur de documentaires et de courts métrages. Il réside à Paris et en Corse. Il dirige l'Hôtel Continental Palace, de Saïgon, de 1965 à 1973. Il expose à Paris, Lausanne, Lille, Odense... et à Aiacciu (1978, 1994, 2001) Il réalise le court-métrage Noir sur sang. Auteur d'une vingtaine d'essais historiques et romans sur ses deux cultures: l'Asie et la Corse, dont, entre autres, Terra Nostra (1994) et Les Corses (2001), L'histoire des chemins de granit, I Ghjovannali (2011), Corses secrète (2012), Quatre Corses majeurs (2013), Métis, enquêtes d'identité (2014), Continental Saïgon (1976 et 2015)...
Voir le site de Philippe FRANCHINI.

FRANCHISCOU: Voir FRANCESCHI (de) Jean-Baptiste.

FRANCISCI Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ciamanaccia, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Mai 1799, il est à l'origine de la création d'un mouvement contre-révolutionnaire qui se décide à agir en créant un comité d'organisation de la révolte en Corse.

FRANCISCI Marcel Paul: (1919-1982)
Né à Ciamanaccia. Frère de Roland. Directeur de sociétés. Résistant. Homme politique (droite). Maire de Ciamanaccia de 1965 à 1982. Conseiller général (UDR) du canton de Zicavu de 1967 à 1982. Conseiller régional de 1974 à 1976. Surnommé l'Empereur des jeux, il appartenait à la lignée des parrains corses qui ont dominé Marseille depuis Paul Carbone dans les années 1930. Juge de paix du milieu, il aurait fait le lien entre le milieu corse des grandes années 1950-1960 et la mafia sicilo-américaine, Cosa Nostra. Au printemps 1971, il est désigné par le Congrès américain (Rapport Steele) comme un élément du trafic d'héroïne vers les Etats-Unis (French Connection). Cette implication a toujours été niée par lui-même et sa famille. Il dirige le prestigieux Cercle Haussmann. Il est tué dans un parking de Paris en Janvier 1982. Médaille militaire. Croix de Guerre. Médaille des Evadés. Croix du Combattant Volontaire de la Résistance.

FRANCISCI Marcel: (né en 1969)
Né à Londres. Originaire de Ciamanaccia. Fils de Roland. Cadre supérieur. Maire de Ciamanaccia de 2004 à 2011. Conseiller général (UMP) du canton de Zicavu de 2006 à 2015. Dirigeant de la Fédération UMP de Corse-du-Sud. Conseiller territorial de 2010 à 2015. Conseiller départemental du nouveau canton de Taravu Ornanu et président de la Commission de l'Environnement et le Développement Durable du Conseil Départemental de Corse-du-Sud en 2015.

FRANCISCI Pancrace:
Maire de Merusaglia de 1977 à 1990.

FRANCISCI Pierre: (?-2007)
Originaire de Santa Riparata di Balagna. Chanteur lyrique (ténor). Chanteur de variétés.

FRANCISCI Roland: (dix-neuvième siècle)
Elu maire de Ciamanaccia en 1840.

FRANCISCI Roland: (1938-2006)
Né à Ciamanaccia. Frère de Marcel. Homme politique de droite (gaulliste, RPR puis UMP). Maire de Ciamanaccia de 1984 à 2004. Conseiller général du canton de Zicavu de 1988 à 2006. Vice-président du Conseil Général de Corse-du-Sud, de 1988 à 1998, puis président de 2004 à 2006. Député de la Corse (Sartè) de 1998 à 2002. Responsable départemental du RPR puis de l'UMP de 1996 à 2006. Chevalier de la Légion d'Honneur. Il décède à Paris en 2006.

FRANCISCO Pierre: (vingtième siècle)
Né à Palerme. Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1934 une peinture intitulée Paysage corse (1933).

FRANCOIS ?: (1717-1777)
Géographe à Paris. En 1749, il dessine une carte de la Corse.

FRANCOIS 1er: (1494-1547)
Roi de France de 1515 à 1547. Sa politique italienne l'oppose à Charles Quint, la Corse se retrouvant directement mêlée à leur rivalité.

FRANCOIS II: (1544-1560)
Roi de France de 1515 à 1547. En 1559, il rappelle aux Corses les termes de l'accord signé par son père Henri II, stipulant que la restitution de la Corse doit se faire un mois après cette signature. Son envoyé spécial, Michel de Seurre apporte cette lettre aux Corses.

FRANCOIS d'ASSISE (Saint): (1182,1226)
Fondateur de l'ordre des Franciscains. En 1214 (ou 1215 ou 1220), de retour des croisades, il fait escale en Corse, à Bunifaziu, où une grotte, près du couvent des Franciscains, porte son nom.

FRANCOIS Charles: (vingtième siècle)
Né à Nice. Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1939 une peinture intitulée Corte (Corse).

FRANCOLINI ?: (dix-neuvième siècle)
Artiste peintre italien. On retrouve de ses oeuvres peintes à Bastia entre 1854 et 1855.

FRANK Edward: (1909-1972)
Né à Korschenbroich (Allemagne). Artiste peintre allemand. Auteur d'une oeuvre intitulée Korsika, en 1970.

FRANQUI (de): Voir LUCCIARDO de FRANCHI.

FRANQUI (de) Agostino: (dix-septième siècle)
Génois. Il est nommé gouverneur de la Corse en 1685. Il succède à Giovanni Giacomo Monza. Il est remplacé, en 1687, par Francesco Maria Doria.

FRANQUI (de) Domenico: (dix-septième siècle)
Génois. Il est nommé gouverneur de la Corse en 1653. Il succède à Giovanni Battista Cicala. Il est remplacé, en 1655, par Matteo Durazzo.

FRANQUI (de) Gabriele: (quinzième siècle)
Evêque d'Aiacciu de 1480 à 1481.

FRANZINI ?: (dix-neuvième siècle)
De A Croce d'Ampugnani. Docteur en droit. Avocat à Bastia. Républicain. En 1869, à Bastia, il organise une réunion où tous les participants attaquent l'Empire. En 1884, il demande des éclaircissements sur l'affaire Saint-Elme. En 1885, il est membre du Comité Républicain de Bastia. Il refuse un accord avec les Bonapartistes pour les élections.

FRANZINI Ange François Joseph: (1905-1961)
Né à Brandu. Inspecteur général des Eaux et Forêts d'Outre-Mer. Conseiller général du canton de Lama de 1946 à 1959. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier du Mérite Agricole.

FRANZINI Antoine: (né en 1949)
Né à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Originaire de Lama. Médecin psychiatre. Psychanalyste. Docteur en Histoire. Professeur des Universités. Spécialiste d'histoire médiévale de la Corse. Auteur de Pouvoirs et terroirs dans la vallée de l'Ostriconi au Moyen-âge (1992), La Corse du XVème siècle. Politique et société (2005), Haine et politique en Corse, l'affrontement de deux hommes au temps de la Révolution française, 1780-1800 (2013)... Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006.

FRANZINI Antoniu: (1696-1764)
Né à A Croce d'Ampugnani. Frère de Ghjuvanni Tomasu. Ecclésiastique. Lazariste. Confesseur du cardinal archevêque de Naples en 1750. Auteur d'un traité pour la vie spirituelle, Diario Spirituale, publié à Bari en 1762.

FRANZINI Claude Bienvenu:
Né à A Croce d'Ampugnani. Homme d'affaire. Il prospère notamment en République Centrafricaine dans les années 1950-1960. Homme politique très influent dans la politique coloniale de l'époque.

FRANZINI Dominique: (1928-2008)
Originaire de A Croce d'Ampugnani. Homme de culture. Défenseur du patrimoine de la Corse, en général, et de la Castagniccia en particulier. Membre de l'association A Rustaghja. Membre de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse.

FRANZINI Francescu Dumenicu: (dix-huitième siècle)
De A Croce d'Ampugnani. Médecin. Député au Parlement Anglo-corse en 1794. En Avril 1796, avec d'autres notables, il soulève les habitants du Boziu, et réunit 700 hommes à Bistugliu, coupant ainsi aux Anglos-Corses les communications entre Aiacciu et Bastia.

FRANZINI Ghjuvanni Tomasu: (?-1742)
Né à A Croce d'Ampugnani. Frère d'Antoniu. Partisan de Ghjacintu Paoli dès 1735. Capitaine sous le Roi Théodore. En Avril 1736, il est chargé d'occuper le port de Porti Vechju, où le Roi Théodore 1er attend l'arrivée de quatre navires de matériel. Il reste dans l'Ile après l'exil des chefs corses entre 1737 et 1741. Lieutenant-général, il participe à de multiples opérations entre 1738 et 1739. En Mai 1742, il est assassiné dans une embuscade génoise car il est devenu un des principaux chefs du mécontentement corse.

FRANZINI Sara:
Originaire de A Croce d'Ampugnani. Nièce de Claude Bienvenu. Créatrice de bijoux en métal et dentelle.

FRANZONI Gian Francesco: (dix-huitième siècle)
Génois. Commissaire du Dilà en 1755.

FRANZONI Roger: (1920-2008)
Né à Bastia. Originaire de A Petra Curbara. Avocat. Homme politique (radical de gauche). Maire de A Petra Curbara de 1971 à 1983. Conseiller général du canton de Brandu de 1967 à 1973. Conseiller général du canton de Capu Biancu de 1973 à 1998. Vice-président du Conseil Général de Haute-Corse. Député (MRG) de Bastia de 1992 à 1993 et de 1997 à 2002. Il remplace, à ces deux occasions, Emile Zuccarelli, nommé ministre. Il décède à Bastia en 2008.

FRAPPA Claude: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1952 une peinture intitulée Corte (Corse).

FRASALI Martinu: (1920-1988)
Né à Paomia. Professeur d'anglais. Linguiste et pédagogue. En 1957, il est le secrétaire particulier de Jacques Faggianelli, ministre de la marine marchande. Auteur de U Bislinguisimu, U scalu di i Greghi in Corsica, paru en 1977.

FRASSATI Dominique: (1896-1947)
Né à Corti. Artiste peintre. Spécialiste des portraits et des scènes de la vie quotidienne. Membre de l'Ecole d'Ajaccio. Gazé durant la première guerre mondiale, il est soigné chez son oncle Santos Manfredi en Argentine. De retour en Corse, à Corti, en 1922, il tente de vivre de sa peinture. Il séjourne ensuite en Algérie de 1924 à 1928. Il y peint de nombreux tableaux. De retour à Corti en 1928, il part à Paris en 1929, où il continue ses études de peintre. En 1934, il s'installe à Aiacciu. Conservateur du Musée Fesch à Aiacciu en 1939. Les critiques d'art de la Côte d'Azur le surnomment le Monticelli corse. En 1941, il crée le Centre Artistique Ajaccien. Auteurs de nombreuses illustrations, études et décorations.

FRASSATI Marcel: (1921-2007)
Originaire de L'Isula. Ancien combattant. Commandant de réserve. Professeur honoraire. Chevalier des Palmes Académiques.

FRASSATI Michel: (né en 1955)
Originaire de L'Isula. Instituteur. Enseignant en langue corse. Chanteur. Musicien. Membre fondateur du groupe polyphonique A Filetta en 1978. Co-auteur de Main blanche main noire : Conte bilingue français- corse, en 2004.

FRASSATI Rinatu: (né en 1985)
Originaire de L'Isula. Réalisateur. Scénariste. Réalisateur du moyen métrage Les exilés (2015).

FRASSETTO ?: (dix-huitième siècle)
En Mars 1790, il est officier municipal d'Aiacciu.

FRASSETO Pierre Simon: (1809-1885)
Né à Aiacciu. Chirurgien militaire. Médecin chef de l'hôpital militaire d'Aiacciu de 1843 à 1870. Après sa mise à la retraite il continue de soigner gratuitement les indigents. Il propose l'institution d'un syndicat pour le développement du tourisme en Corse. Officier de la Légion d'Honneur.

FRASSETO Sylvestre Etienne François Baptiste: (1862-1938)
Né à Aiacciu. Fils de Pierre. Il reprend l'idée de son père pour la création d'un syndicat pour le développement du tourisme en Corse. Président de la Fédération des Syndicats d'Initiative de Corse en 1905, puis 1911. Fondateur du journal l'Ile de Beauté, plus tard Corsica. Il est à l'origine de la construction des hôtels Les Roches Rouges, à Piana, et du Cyrnos, à Bastia. Directeur de l'agence de la Compagnie Transatlantique à Tunis, en 1920. Chevalier de la Légion d'Honneur.

FRASSU (di) Girolamu: (?-1366)
Caporale du Capicorsu. En 1366, il fait partie de la conspiration contre le gouverneur génois Tridano della Torre. Il est arrêté et supplicié à Nonza.

FRATACCI Antoine: (1904-1944)
Né à Moltifaù. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Membre du Réseau Bearn, groupement de résistance Cotal. Il est fusillé par les Allemands suite au sabotage de chasseurs Focke-Wulf 190, à Toussus-le-Noble (Yvelines), en 1944. Reconnu Mort pour la France. Médaille de la Résistance. Croix de Guerre. Médaille Militaire à titre posthume. La rue principale de Vanves (Hauts-de-Seine) porte son nom. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Moltifaù et sur celui de la commune de Bastia.

FRATACCI Jean-Claude: (1947-2000)
Militant nationaliste. Membre de A Cuncolta Indipendentista. Il est assassiné en Août 2000, à L'Isula, avec Jean-Michel Rossi, par un commando de 6 hommes.

FRATACCI Petru Matteu: (dix-neuvième siècle)
Maire de Olmi e'Cappella en 1835.

FRATACCI Philippe Raoul: (1917-2002)
Né à Nice. Militaire. De 1942 à 1945, il participe à toutes les campagnes pour la Libération de la France. En 1946, il sert en Indochine, puis au au Maroc (1947-1952), au Cambodge (1954-1956), au Niger (1957-1959) et, enfin, en Haute-Volta (1959-1961). Après son retour en métropole (à Tours), il est admis à la retraite au grade de lieutenant-colonel dans la gendarmerie en 1965. Il décède, au Havre, en 2002. Compagnon de la Libération. Commandeur de la Légion d'Honneur. Officier de l'Ordre National du Mérite. Croix de Guerre 39-45 (3 palmes). Médaille de la Résistance. Insigne des Blessés. Croix du Combattant 39-45. Croix du Combattant Volontaire 39-45. Médaille coloniale avec agrafes AFL, Tunisie 1943. Médaille commémorative des Services Volontaires dans la France Libre. Médaille commémorative d'Italie. Médaille commémorative d'Indochine.

FRATACCI Simon-François:
Né à Bastia. Architecte à Nice et Bastia. Lauréat de la bourse du Legs Sisco. Co-concepteur du Monument aux Morts de Bastia.

FRATANI Pierre: (?-1943)
Originaire de U Petrosu. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Il est tué lors des combats de Libération de la Corse, (il saute sur une mine au cours d'une mission), en 1943. Son nom figure sur le Monument Morti in Guerra de la commune de U Petrosu et sur celui de la commune de Bastia.

FRATE (di) Martinu: (quinzième siècle)
Caporale de Calvi. En 1443, il fait construire le bénitier de l'église de San Ghjuvanni Battista, à Calvi.

FRATICELLI Ange Joseph: (né en 1941)
Né à Aleria. Exploitant agricole. Homme politique (droite). Maire d'Aleria depuis 1995. Conseiller général (UMP) du canton de Moïta Verde de 1988 à 2015. Conseiller territorial de 1999 à 2001 (Président de l'ODARC).

FRATICELLI Eric, dit Pido: (né en 1969)
Né à Bastia. Originaire de A Petra di Verde. Comédien. Acteur de cinéma. Il effectue des études de philosophie à Aix-en-Provence. En 1995, il crée, avec Jacques Leporati, le duo comique Tzek et Pido. Le duo se sépare en 2005 et il entame en solo une carrière d'acteur de cinéma. Acteur dans L'enquête corse, Le Silence, Les randonneurs à Saint-Tropez, Un long dimanche de fiançailles, Sans armes ni violence, Bambou, Assassin, Mafiosa... Il reprend la scène seul, en 2008, avec le spectacle Bienvenue chez les Corses.

FRATICELLI Jean-Michel:
Originaire de L'Isula. Animateur radio (France Bleue RCFM dont il anime le Forum). Prix Grossu Minutu 2014.

FRATICELLI Simon: (né en 1921)
Né à Olmeta di Capicorsu. Militaire. Adjudant-chef (ER). Résistant il participe à la Libération de la Corse en 1943. Après s'être engagé, il participe à la Campagne d'Italie en 1944, à la Campagne de Madagascar en 1947, et à la Guerre d'Indochine en 1952 où il est fait prisonnier des Viet-Minh. Commandeur de la Légion d'Honneur. Médaille Militaire. Croix de Guerre 39-45. Médaille de la Résistance. Croix du Combattant 39-45. Croix du Combattant Volontaire 39-45. Médaille commémorative d'Italie. Médaille commémorative d'Indochine.

FRATINO (El): Voir MORCO (da) Giacopo Paleazzo.

FRATONI Jean Dominique: (1923-1994)
Né à Cuttuli Curtichjatu. Résistant. Homme politique (divers droite). Gérant du casino Ruhl, à Nice de 1974 à 1978. Inculpé en 1978, il s'enfuit en Italie en 1980, puis en Suisse quelques années plus tard. Il est condamné par défaut, en 1983 et 1985, à un total de 5 années de prison et à 410 millions de francs d'amende pour des infractions fiscales et douanières. Il décède en Suisse, en 1994.

FRECHKOP Léonid: (1897-1982)
Né à Moscou. Artiste peintre (paysages, figures, portraits, fleurs). Dessinateur. Graveur. Décorateur. Il séjourne en Corse au début des années 1930. Auteur d'aquarelles (et crayons) intitulées Calvi, Corse (1930), La Corse, Saint-Florent (1930).

FREDERIC 1er, dit Barberousse: (1122-1190)
Empereur Romain Germanique de 1152 à 1190.

FREDERIC II (de Hohenstaufen): (1194-1250)
Roi de Sicile de 1197 à 1250, et Empereur Germanique de 1220 à 1250. En 1199, il détache au profit du Génois Ansaldo da Mare, l'île de Capraja, d'où ce dernier débarquera dans le Capicorsu.

FREDERIC II (Le Grand): (1712-1786)
Roi de Prusse de 1740 à 1786. En Mars 1769, de Postdam, il écrit au sujet le Pasquale Paoli, le général protecteur et défenseur de sa patrie… Ce grand homme dont l'estime et la vénération publique ont déjà rendu le nom immortel.

FREDIANI Anghjulu Santu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ghjucatoghju, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

FREDIANI Carlu: (?-1541)
Capitaine de fantassins corses. En 1534, il participe à la prise de la Goulette de Tunis avec Charles Quint. Il trouve la mort au cours d'une tempête, alors qu'il se rend au siège d'Alger.

FREDIANI Carlu: (dix-huitième siècle)
Natif de A Penta di Casinca. En 1710, le Roi de France Louis XIV lui confère le titre de comte.

FREDIANI Francescu Zavieru: (1728-?)
Originaire de A Penta di Casinca. Membre des Etats Généraux de la Corse et de la Commission des Nobili Dodeci. En Mai 1789, il participe dans la juridiction d'Aleria, aux Assemblées de la Noblesse. Député pour la communauté de A Penta di Casinca, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. Conseiller d'Etat sous le Royaume Anglo-Corse. En 1795, le Vice-roi de Corse Sir Gilbert Elliot forme quatre bataillons de milices corses, et lui confie le commandement de l'un d'entre eux.

FREDIANI François:
Maire de A Penta di casinca de 1865 à 1867.

FREDIANI Ghjuvanni Ambroghju: (dix-huitième siècle)
Natif de A Penta di Casinca. En 1704, le Roi de France Louis XIV lui confère le titre de comte.

FREDIANI Louis: (?-1943)
Né à Aiacciu. Résistant. Membre du Front National de la Résistance (FNR). Cheminot. Il est abattu sans sommation par une sentinelle italienne en se rendant à son travail, à Aiacciu, en Mai 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Livre d'Or de la Résistance de la commune de Sartè et sur le Monument aux Morts de la commune de Bastia.

FREDIANI Lucu Antoniu: (dix-huitième siècle)
De A Venzulà. En 1798, il est nommé chef du parquet.

FREDIANI Marcu Antoniu: (1779-ap1836?)
Natif de A Penta di Casinca. Sous-lieutenant dans le Bataillon du Prince Félix en 1806. Lieutenant aux Chasseurs de Piombino en 1807. En 1813, il est capitaine au 35ème Régiment Léger, où il commande la 3ème Compagnie du Bataillon des Chasseurs Corses, sur l'île d'Elbe, où se trouve Napoléon 1er. Colonel.

FREDIANI Nicolu: (dix-huitième siècle)
De A Penta di Casinca. En Avril 1738, il arrive de Livourne, avec armes et munitions envoyées d'Allemagne par Théodore de Neuhoff. Il débarque avec le titre de commissaire général, et des instructions très précises du Roi Théodore 1er, lequel recommande l'union sacrée de tous les Corses.

FREDIANI Simone Petru: (dix-septième siècle)
De A Penta di Casinca. En 1624, sa famille figure sur le registre des familles nobles de Corse (Registri delle Famiglie nobili di Corsica), à Gênes.

FREDIANI Simone Petru: (1699-?)
Originaire de A Penta di Casinca. Qualifié de Nobile. Titré comte par le Roi Théodore. En Octobre 1753, à la Cunsulta di Corti, après l'assassinat de Ghjuvan Petru Gaffori, il est nommé membre d'une Inquisition d'Etat, Secretu Cunsigliu di Statu, chargée, entre autre, de maintenir la cohésion de tous. Il fait le serment de venger Ghjuvan Petru Gaffori.

FREGOLINUS: (dixième siècle)
Notaire à Tavagna. En 981, il passe acte de la donation faite par le comte Ruggieri aux moines de l'île de Montecristo, de nombreux territoires situés près de Ponte A'Leccia, sur le Golu.

FREGOSI Paul dit Paulucciu: (1893-1943)
Né à Mérusaglià. Ecclésiastique. Il participe à la Première Guerre Mondiale avec le grade de sergent. Grièvement blessé en 1914, il reste 50 jours dans le coma, duquel il sort avec une balle dans le cervelet qu'il gardera toute sa vie. Il quitte l'hôpital en 1915 et s'installe dans le couvent du Niolu où il décéde en 1943. Une biographie lui est consacrée en 1949 par le père franciscain François-Marie Petrignani: Un saint que j'ai connu, Paul Fregosi (1893-1943)

FREGOSINI Joseph: (vingtième siècle)
Né à Bastia. Artiste peintre. Auteur notamment d'une oeuvre retraçant un épisode de la bataille de la Marne (la prise du château de Champoulet).

FREMINVILLE (de) Joseph: (dix-neuvième siècle)
Archiviste paléographe (1886). Archiviste de la Corse de 1886 à 1891. En 1894, il fait une communication au Comité des Travaux Historiques sur les Tours Génoises du littoral de la Corse.

FREMONT ?: (dix-neuvième siècle)
Officier polonais réfugié en Corse vers 1840. Premier photographe (daguerréotypiste) ayant exercé son art en Corse.

FREMONT Auguste: (dix-neuvième siècle)
Préfet de la Corse de 1886 à 1989.

FREMONT-CHERVIER Suzanne Camille Désirée (Suzanne FREMONT): (1876-1962)
Née à Chatillon-sous-Bagneux (Hauts-de-Seine). Artiste peintre (nus, paysages). Elle adresse au Salon d'Automne de 1908 une peinture intitulée En Corse.

FRERE-COLONNA Antoine-Philippe: (1786-1858)
Né à Aiacciu. Militaire. Ecclésiastique. Polytechnicien. Théologien. Capitaine dans le génie en 1809. Après avoir été grièvement blessé, il entre au séminaire en 1813. Il est ordonné prêtre et nommé supérieur en 1829. Chanoine de la cathédrale de Notre Dame de Paris. Professeur d'écriture sainte à la faculté de théologie de Paris. Auteur de plusieurs ouvrages de philosophie à usage apologétique.

FRESNEAU René-Joseph-Jean: (1789-1855)
Préfet de la Corse de 1845 à 1848 (il est révoqué).

FRETAT (de) Louis: Voir BOISSIEUX (de) Louis.

FRETEL Pierre-Michel: (dix-neuvième siècle)
Conseiller à la Cour Royale de la Corse. En 1823, il est membre résident de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

FREY Henri Nicolas: (1847-1932)
Originaire de Bucugnà. Né à Aiacciu. Militaire. Sous-lieutenant au 4ème Régiment d'Infanterie de Marine en 1868. Il fait campagne au Sénégal. Aide de camp du Préfet Maritime de Brest en 1879. Chef de bataillon en 1880. Lieutenant-colonel en 1884. Colonel en 1887. Il combat au Tonkin de 1889 à 1891. Général en 1891. Inspecteur général de 1886 à 1900 (Nouvelle Calédonie, Réunion, Madagascar, Sénégal, Tonkin, Cochinchine). Général de division en 1900, il est nommé commandant du corps expéditionnaire français en Chine. Grand-officier de la Légion d'Honneur.

FREY-SURBECK Marguerite: (1886-1981)
Née à Delsberg (Suisse). Artiste peintre. Elle séjourne en Corse au début des années 1930. Elle adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1930 deux aquarelles représentant la Corse, et à celui de 1931, deux paysages de Corse, également peints à l'aquarelle.

FRIAS Roland: (né en 1983)
Né à Bastia. Comédien. Musicien. Compositeur. Fondateur du groupe Vogulera, en 2008. Co-responsable de Corsic'Artisti, à l'Université de Corti en 2009. Responsable de la mission Lingua Corsa à l'Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC).

FRIESEKE Frederick Carl: (1874-1939)
Né à Owosso (Michigan, USA). Artiste peintre (impressionniste). Il séjourne en Corse lors de l'hiver 1912-1913. Auteur d'une peinture intitulée On the beach in Corsica (1913).

FRIESS (de) Camille-Antoine dit FRIESS-COLONNA ou FRIESS de COLONNA: (1812-1869)
Originaire d'Aiacciu. Bachelier de la faculté de Lyon en 1831. Régent au collège de Calvi de 1832 à 1834. Membre de l'Institut Historique en 1834. Archiviste du Département de la Corse de 1848 à 1869. Auteur d'une Histoire de la Corse depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours (1796), en 1847, puis 1852.

FRIGALLO Barnabo: (seizième siècle)
Génois. Commissaire de Porti Vechju. En 1564, il quitte le village devant Sampieru Corsu.

FRIMIGACCI Lucie:
Infirmière. Première adjointe au maire de Carghjese. Elue conseillère départementale (divers droite) du nouveau canton de Sevi Sorru Cinarca en 2015. Vice-présidente du Conseil Départemental de Corse-du-Sud.

FRIZZA Martine:
Originaire du Boziu. Artiste peintre (nus féminins).

FROMENT Jean: (?-2009)
Sous-Préfet de Sarté de 1959 à 1970. Citoyen d'honneur de la ville, dans laquelle il se fixe définitivement, et où il décède en 2009. Helléniste. Latiniste. Mathématicien.

FROMENT Jean:
Originaire de l'Isère. Réalisateur de télévision. En 2012, avec Laetitia Carlotti, ie expose un projet de création sous la forme d'un livre, Around Möbius square garden, qui associe la photographie au texte dans une approche explicative de la mise en œuvre du projet. Auteur, d'une série de cinf films intitulée La Corse, beauté sauvage (L'île verticale, Entre mer et vents, Le monde végétal, Des vallées et des hommes, et Une terre de mémoire), diffusée sur la chaîne ARTE en 2013.

FROMENT Rémi:
Né à Sarté. Fils de Jean. Secrétaire général du Musée de la Corse de Corti.

FROUIN Jean-Paul: (vingtième siècle)
Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse du Sud de 1993 à 1994.

FROULLAY (de) ?: (dix-huitième siècle)
Bailli. Agent diplomatique de l'Ordre de Malte auprès de la Cour de Versailles. En 1754, il écrit un acte Mémoire pour servir à l'établissement de la Religion dans l'île de Corse en supposant que les Puissances de l'Europe l'autorisassent à en faire l'acquisition.

FUGINO Benedetto: (seizième siècle)
Peintre italien natif de Portofino, installé à Bastia. Il peint en Corse entre 1544 et 1556.

FULIGNI Bruno: (né en 1968)
Originaire de Calinzana. Historien. Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Directeur de la la mission éditoriale de l'Assemblée Nationale. Auteur d'une pièce de théâtre, La Valise de Jaurès. Collaborateur épisodique du journal Le Canard enchaîné, sous le pseudonyme du Professeur Anatra. Co-auteur d'une série de documentaires sur les députés d'autrefois, Les Aventuriers de la République. Auteur de nombreux ouvrages sur la politique.

FUMAROLI Dominique:
De Corti. Créatrice de bijoux. Conteuse. Auteure et illustratrice de livres pour enfants. Auteure de L'Alchimiste (2013)... Voir le site de Dominique FUMAROLI

FUMAROLI Dumenicu dit Ceppu d'Ugliastru: (1856-1936)
D'Eccica Suareddà. Directeur d'école. Auteur d'études, de monographies. Propagandiste de la Corse française et de la revanche à prendre contre les Allemands. Connu pour sa défense du parti français en Corse et son apologie de La Corse française, en 1884. Auteur de Chants de guerre corses (1894), Sampiero, une tragédie en 3 actes (1898), Une héroïne: Lucrezia, une tragédie en 3 actes (1899), Esquisse graphique et historique de la piève de Bastelica (1921), Les Corses célèbres: Sampiero, Pascal Paoli, Bonaparte (1922), Brando, monographie (1930), Discours sur l'histoire de la Corse depuis son origine jusqu'à nos jours (1930), Etude monographique régionale du canton de Bastelica (1934)...

FUMAROLI Marc Jean Honoré: (né en 1932)
Né à Marseille. Originaire d'Eccica Suareddà. Universitaire. Ecrivain. Historien. Essayiste. Agrégé de Lettres Classiques. Il occupe la chaire de Rhétorique et Société au Collège de France en 1986. Elu membre de l'Académie Française en 1995. Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres. Président de la Société d'Histoire Littéraire de la France en 2000. Auteur de nombreux articles scientifiques. Prix de l'Essai de l'Académie Française, en 1991, avec L'Etat culturel, essai sur une religion moderne. Auteur de Chateaubriand. Poésie et terreur, Paris-New-York et retour (2009). Officier de la Légion d'Honneur.

FUMAROLI P. P.:
Auteur de Les Corses célèbres, Paoli, en 1922.

FUNCK-HELLET Madeleine: Voir HELLET Madeleine.

FURBY Charles-Jean: (vingtième siècle)
Né à Aix-en-Provence. Artiste peintre (paysages). Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1927 une peinture intitulée Mistral à l'Ile Rousse, et à celui de 1929, un Paysage Corse.

FURCATU (U): Voir LECA Dumenicu.

FURIANI (di): (quatorzième siècle)
Famille de Furiani. En 1358, le procureur général de La Gorgona en Corse donne à bail pour neuf ans à Buonu, fils d'Opizzu di Furiani, une propriété dénommée Isula di San Damianu, dans l'étang de Chjurlinu moyennant un loyer annuel de trois livres de Gênes.

FURIANI Natale: (dix-neuvième siècle)
Docteur en chirurgie. En 1818, il est membre résident de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

FURIOSI Valérie:
Comédienne. Co-fondatrice et responsable de la compagnie théâtrale Hélios Perdita, créée en 1994.

FUSELLA Jean-Baptiste: (1921-2006)
Né à Bastia. Pêcheur. Militant syndical et politique (Jeunesse Communiste, en 1936). Résistant (il est condamné par contumace à 10 ans de travaux forcés par le tribunal fasciste italien). Il participe à la libération de la Corse, en 1943, puis à celle de la France. Conseiller municipal de Bastia en 1946. Dirigeant de la CGT de Corse. Membre du Parti Communiste. En 1952, il entame une nouvelle activité professionnelle comme navigateur dans la marine marchande. Président fondateur de l'Association Départementale des Anciens Résistants et Amis de la Résistance de Haute-Corse. Président des Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants (ANACR) de Corse en 1990.

FUSINA Ghjacumu: (né en 1940)
Né à L'Ortale d'Alisgiani. Docteur ès lettres et en sciences de l'éducation. Maitre de conférence. Professeur de Lettres. Directeur du Centre de Recherches et d'Etudes Corses. Ecrivain, poète, parolier de langue corse. Il collabore aux revues Bonanova, Kyrn... Membre du comité de rédaction de la revue Rigiru, en 1974. Coordinateur pour l'enseignement et la culture de la langue corse de 1982 à 1987. Président du Conseil de la Culture, de l'Education et du Cadre de vie de 1989 à 1992. Elu directeur du Centre de Recherche Corse en Lettres et Sciences Humaines, en 1995. Auteur de Soleils revue (poésies), en 1969, Antologia di i ghjocci isulani, avec C. Castellani, en 1983, Soleils revus (poésies) en 1969, La poésie corse, analyse bilingue, en 1980, Langue corse, incertitude et paris, avec Fernandu Ettori, en 1981, U Rirorne di S., en 1985, E Sette Chjappelle, en 1986, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse et le Prix de Corse en langue corse, attribué par la CTC, en 1987. Prose Elzevire, en 1989, Contrapuntu, en 1989, Pinochju, avec C. Castellani, en 1990, A Funtana d'Altea (Prix du Livre Corse), en 1991, Défendre la Corse ? (un article), en 1992, In canta U Populu Corsu, en 1993, L'enseignement du corse, en 1994, Le vocabulaire de la chasse, en 1995, Versu Cantarecciu, en 1996, Parlons corse, en 1999, Histoire de l'Ecole en Corse (2003), Retour sur images, poèmes (2005), Ecrire en corse (2010), Le petit soldat (2015) ... Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. Il collabore à l'ouvrage collectif Une enfance corse, compilé par Jean-Pierre Castellani et Leïla Sebbar, paru en 2010. Auteur des paroles de nombreuses chansons corses. Membre fondateur du Collectif contre les assassinats et la loi de la jungle, en 2013. Auteur, avec Marie Ferranti, des textes du spectacle culturel Cors-Odissea (2014).

FUZZA (di) Anghjulu Maria: (dix-septième siècle)
De Fuzzà. Fils de Antone Marcu. En 1630, il s'installe à Arbiddali, au pays de La Rocca. Avec son frère Rutiliu, il est à l'origine de la famille Rotili (ou Rotilj) Forcioli.

FUZZA (di) Antone Marcu, dit Le Magnifique: (seizième siècle)
De Fuzzà.

FUZZA (di) Bernardinu: (1616-1662)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu. Capitano. Ancêtre de la famille Bernardini, de Fuzzà.

FUZZA (di) Carlu: (1633-1677)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu. Qualifié de Nobile. Capitaine au service de la République de Gênes. Il est l'ancêtre de la famille Paoli Durazzo, de Fuzzà.

FUZZA (di) Durazzu: (1673-1751)
Né à Fuzzà. Fils de Sanseverinu. Filleul du gouverneur Carlo Emmanuelle Durazzo, dont il tient son prénom. Il est l'ancêtre de la famille Durazzo, de Fuzzà. En 1716, il obtient des lettres de patentes de Capitaine de Bataillon de Campumoru, données par le commissaire général génois Alessandro Pallavicini.

FUZZA (di) Filippu: (1625-1695)
De Fuzzà. Fils de Rutiliu. Vicaire forain de Porti Vechju, puis curé d'Arbiddali et Pievanu de Vighjani.

FUZZA (di) Ghjuvan Ghjacumu: (1627-1677)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu. Capitano. Ancêtre de la famille Paoli-Roch, de Fuzzà.

FUZZA (di) Ghjuvan Paulu: (1557-1657)
De Fuzzà. Fils de Guglielmu. Capitaine. En 1649, il rédige son testament. Il laisse cinq fils.

FUZZA (di) Guglielmu: (?-1590)
De Fuzzà. Fils d'Orsone. Qualifié de Messer. Capitaine au service de Gênes en 1569, il est à l'origine de la famille Durazzo Fozzani de Fuzzà. En 1588, il reçoit une patente d'exemption de taille. En 1589, le Sénat de Gênes confirme son exemption de taille.

FUZZA (di) Lurenzu: (?-1658)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu. Propriétaire des terres de Pozzu Rossu.

FUZZA (di) Marcaureliu: (1635-1707)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu di Fuzzà. Ecclésiastique. Curé de Fuzzà en 1666. Pievanu de Sarté en 1670.

FUZZA (di) Orsone: (quinzième siècle)
Génois établi dans le sud de la Corse. Benemerito de l'Office de Saint-Georges. Cofondateur du couvent couvent San Francescu, à Santa Lucia di Tallà, avec Rinucciu della Rocca, en 1492. Fondateur des familles Fozzani et alliés, de Fuzzà.

FUZZA (di) Paganacciu: (quinzième siècle)
Caporale de l'Ulmetu. En 1461, allié de l'Ufficio di San Giorgio, avec d'autres Caporali, il attaque Paulu della Rocca à Livia, mais les troupes corses gagnent le combat.

FUZZA (di) Paulu: (1623-1700)
De Fuzzà. Fils de Vincentellu di Fuzzà. Capitano. Deputato della sanità. Notaire en 1654. Capitaine des milices de Fuzzà en 1659.

FUZZA (di) Rutiliu: (dix-septième siècle)
De Fuzzà. Fils d'Antone Marcu. En 1630, il s'installe à Arbiddali, au pays de La Rocca. Avec son frère Anghjulu Maria, il est à l'origine de la famille Rotili (ou Rotilj) Forcioli.

FUZZA (di) Sanseverinu: (1650-av1677)
De Fuzzà. Fils de Paulu. Capitaine en 1670.

FUZZA (di) Tomasu dit Capitaine Tomasi: (mort av1629)
De Fuzzà. Qualifié de Nobile. Capitaine. Cité en 1580. Il est le fondateur de la famille Fozzani Tomasi Carabelli.

FUZZA (di) Vincentellu: (seizième siècle)
De Fuzzà. Fils d'Orsone. Cité gentilhomme de Fuzzà en 1537.

FUZZA (di) Vincentellu: (1596-1666)
De Fuzzà. Fils de Ghjuvan Paulu. Capitaine au service de la République de Gênes. Il est l'ancêtre des familles Durazzo et Fozzani.