Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA














(80 personnages)


QUAD Matthias: (1557-1613)
Géographe et graveur à Cologne. En 1596, il dessine une carte de la Corse.

QUANTIN Albert:
Editeur. Auteur de La Corse, la Nature, les Hommes, le Présent, l'Avenir, en 1914.

QUASTANA Jean:
Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale. Il est à l'origine du mouvement associatif en Corse. Président de l'Union Fraternelle des Combattants en 1920. Secrétaire de la section ajaccienne de la Fédération des Combattants Républicains. Secrétaire du groupe corse de la Confédération Nationale des Anciens Combattants et Pensionnés. Secrétaire général de l'Union Départementale de la Corse de l'Union Française des Associations des Combattants de 1944 à 1947.

QUASTANA Ghjuseppu:
Poète en langue corse. Il collabore à la revue littéraire A Pian' d'Avretu, de l'association Embiu di Quinci (A Culomba, 1995).

QUASTANA Paul: (né en 1951)
Originaire d'Albitreccia. Militant nationaliste. Membre de A Cuncolta Naziunalista. Professeur à l’Université de Corse. Conseiller municipal d’Aiacciu. Conseiller territorial (Corsica Nazione) de 1992 à 2004. Il crée son parti, politique Strada Diritta, en 2008.

QUELVEE François Albert: (1884-1967)
Né à Evreux (Eure). Artiste peintre (genres). Il séjourne à plusieurs reprises en Corse entre 1922 et 1956. Au Salon d'Automne de 1924, il expose cinq peintures intitulées Deuil corse (1922), Ajaccio, Palmiers (poème en largeur sur quatre ville corse), Cargèse, Corte, vestiges, Bastia, ces Messieurs et ces Demoiselles. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1925 une peinture titrée Procession à Ajaccio, Au Salon des Tuileries de 1939, il expose Piana, le soir. En 1939, à la Galerie L'Equipe, à Paris, il présente trois peintures, Deuil Corse, Soir à Cargèse et Golfe de Sagone. Autres peintures: Mouflon en Corse, Personnages à Bastia, Cargèse, l'Annonciation, La suédoise à Calvi, L'Annonciation de Cargèse, Calvi, Les porteuses d'eau à Cargèse...

QUENZA (di) Anton Maria: (1689-?)
De Quenza. Qualifié de Nobile Alfier.

QUENZA Camille: (dix-neuvième siècle)
Membre du Parti Républicain Indépendant en 1886. Maire de Porti Vechju de 1889 à 1892.

QUENZA (di) Don Martinu: (1756-1834)
De Quenza. En Mai 1790, à la demande de Pasquale Paoli, il est désigné membre supplémentaire de la Commission d’Organisation et de Contrôle. En Juin 1791, il est désigné, avec trois autres commissaires assistés d’une imposante force militaire, pour se rendre à Bastia, avec Pasquale Paoli, afin d’y rétablir l’ordre, après les émeutes contre-révolutionnaires. Député pour la communauté de Quenza, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUENZA (di) Filippu: (seizième siècle)
Caporale. En 1512, il est l’exécuteur testamentaire de Rinucciu della Rocca, décédé en 1511. Il est le fondateur de famille Filippi, de Quenza et Porti Vechju. En 1564, avec de nombreux Corses, il répond à l’appel de Sampieru Corsu, lorsque ce dernier commence sa révolte pour chasser les Génois de l’Ile.

QUENZA Frédéric: (dix-neuvième siècle)
Maire de Porti Vechju de 1864 à 1870.

QUENZA Gaston: (vingtième siècle)
Maire de Porti Vechju de 1919 à 1922

QUENZA (di) Ghjacumu Maria: (1733-av1786)
De Quenza. Fils d'Anton Maria. Alfier. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1775.

QUENZA (di) Ghjuvan Battista: (1741-1802)
De Quenza. Fils d'Oraziu. Délégué du Tiers-Etat pour la région de Bunifaziu en 1789. En Avril 1792, à Aiacciu, après des élections houleuses, il est élu colonel du deuxième bataillon de la Garde Nationale d’Aiacciu-Taddà. Son bataillon passe en revue devant le colonel Maillard, le commandant du 42ème Régiment de Ligne, et commandant de la place d’Aiacciu. Nabuliu Buonaparte prend le commandement du bataillon, car il est lui-même dénué de toute compétence militaire. Lors d’une émeute, la Garde Nationale intervient au canon et à la mitraille. Rendu responsable des événements, il est convoqué à Corti par Pasquale Paoli, lequel, après l’avoir sérieusement réprimandé, fait muter son bataillon à Corti. En Janvier 1793, avec son bataillon de 800 hommes Nabuliu Buonaparte, il est prêt pour le départ vers la Sardaigne. En Avril, à Bunifaziu, avec la Garde Nationale, il se fait livrer la place. Député pour la communauté de Lecci, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Avril 1795, le Vice-roi de Corse Sir Gilbert Elliot forme quatre bataillons de milices corses, et lui confie le commandement de l’un d’eux. En Mai 1799, il est à l’origine de la création d’un mouvement contre-révolutionnaire dans le Fiumorbu qui se décide à agir en créant un comité d’organisation de la révolte en Corse. Il décède à Toulon en 1802.

QUENZA (di) Lucianu: (quinzième siècle)
De Quenza. Caporale. En 1460, il rejoint le commissaire extraordinaire Antonio Spinola, avec lequel il attaque La Rocca, où se trouvent Arrigu et Antone della Rocca, qui se soumettent.

QUENZA (di) Luiggi: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Conca, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUENZA (di) Marcu Matteu: (1671-?)
De Quenza. Capitano. Nobile Sei pour le Dilà.

QUENZA Marcu Matteu Fredericu: (dix-neuvième siècle)
Maire de Porti Vechju en 1864

QUENZA Martinu: (?-1855)
De Porti Vechju. Sergent dans les grenadiers de la Garde. En 1855, il est tué à l'assaut de Sébastopol.

QUENZA (di) Oraziu: (1719-1805)
De Quenza. Fils d'Anton Maria. Capitaine. En Mai 1758, il préside la Cunsulta d’ Istria, à Bicchisgià, hostile à Pasquale Paoli. Major du régiment d'Aiacciu au service de la République de Gênes, en 1759. En Mai 1761, il fait partie de toute la fine fleur des officiers corses au service de Gênes (bannis ou exilés par les Naziunali) favorables aux de Matra, et ennemis de Pasquale Paoli. En Septembre 1763, il se rallie, avec les Pro-Génois du Sud, aux Naziunali. En Novembre, il assiste à la Cunsulta Generale di Sartè. Il représente désormais le gouvernement national. En Décembre 1768, il figure parmi les fidèles à Pasquale Paoli. Podestat de Porti Vechju. En Mai 1769, à Quenza, il reçoit Pasquale Paoli, qui, après la défaite de Ponte Novu, est en fuite vers Porti Vechju. Il décide de l’y accompagner. Les Anziani de Porti Vechju décident de capituler devant les Français qui tiennent le port. En tant que podestat, il est envoyé à bord d’un des chebecs français, Le Singe, pour présenter la reddition de la ville. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1775.

QUENZA (di) Paulu: (quinzième siècle)
Caporale. En 1496, pourchassé par les Génois, il négocie, en secret, son départ en exil avec le gouverneur Raffaelle Odone. Puis, il arrête Ghjuvanni di Bozzi, un des assassins d'Alfonsu d’Ornanu, et, du coup, revient en grâce auprès des Génois. En 1497, L'Ufficio di San Giorgio distribue sa générosité en échange de la soumission ou la docilité de tous: il reçoit un cheval.

QUENZA (di) Paulu: (seizième siècle)
Caporale. En 1564, avec de nombreux Corses, il répond à l’appel de Sampieru Corsu, lorsque ce dernier commence sa révolte pour chasser les Génois de l’Ile.

QUENZA (di) Petru: (seizième siècle)
En 1584, le gouverneur Stefano da Passano lui accorde une patente de notaire.

QUENZA (di) Petru Paulu: (dix-huitième siècle)
De Quenza. Fils d'Oraziu. En Avril 1792, il est membre de l’administration départementale. A Aiacciu, il est un des trois délégués du département chargés de procéder aux élections, plus ou moins influencées et houleuses, des officiers commandants de la Garde Nationale d’Aiacciu-Taddà.

QUENZA Roccu Francescu: (1769-1839)
De Quenza. Fils de Ghjuvanni Battista. Capitaine au bataillon du Liamone. En Mars 1797, à Porti Vechju, il est à la tête de troubles contre-révolutionnaires. En Mai 1799, il est à l’origine de la création d’un mouvement contre-révolutionnaire qui se décide à agir en créant un comité d’organisation de la révolte en Corse. En 1814, il commande commande une Compagnie Franche à Sarté et Porti Vechju. Maire de Porti Vechju de 1832 à 1839.

QUERCI Roger: (?-1993)
Lieutenant des sapeurs pompiers. Mort enservice commandé, en 1993.

QUERCITELLU (di) Andria: (?-1564)
Caporale. En 1564, avec de nombreux Corses, il répond à l’appel de Sampieru Corsu, lorsque ce dernier commence sa révolte pour chasser les Génois de l’Ile. Il est tué, en 1564, lors d’un combat, à Cervioni.

QUERCITELLU (di) Chjapparone: (seizième siècle)
Notable. En 1584, le gouverneur général Stefano da Passano lui accorde une patente de notaire.

QUERCITELLU (di) Paulantone: (seizième siècle)
Notable. En 1592, il est élu podestat de la Capella di San Ciprianu di A Porta d’Ampugnani.

QUERE Guillaume: (?-1943)
Commandant du paquebot Général Bonaparte qui assure le ravitaillement de la Corse durant la deuxième guerre mondiale. Il meurt à bord de son navire qui est torpillé et coulé entre Aiacciu et Nice par le sous-marin britannique HMS Sportsman, en Mai 1943. Reconnu Mort pour la France, ainsi que son équipage et les passagers.

QUESSO (de) Francesco (Francescus): (quatorzième siècle)
Evêque d’Accia en 1348.

QUESTA Carlu Antoniu: (1748-?)
De Calvi. Fils de Ghjuvanni Lurenzu. Fusilier au Régiment Royal Corse en 1769. Sergent en 1770. Sous-lieutenant en 1772. Lieutenant en second en 1777. Lieutenant en 1781. Adjudant-major au 4ème Bataillon de Chasseurs en 1791, puis capitaine au 27ème Régiment d’Infanterie. Chef du 1er Bataillon du 27ème Régiment d’Infanterie en 1793.

QUESTA Ghjuseppu Ottaviu Tobia: (1739-1813)
De Calvi. Fils de Ghjuvanni Lurenzu. Plusieurs fois consul et syndic de la ville de Calvi. Notaire et greffier du juge royal de Calvi. En Septembre 1770, il est le greffier de la Première Assemblée des Etats de Corse. Député de la Noblesse de Calvi.

QUESTA Ghjuvanni Andria: (1772-?)
De Calvi. Sous-lieutenant au Régiment Royal Corse en 1787. Sous-lieutenant au Bataillon de Chasseurs Corses en 1788. Sous-lieutenant au 4ème Bataillon de Chasseurs en 1791. Lieutenant au Régiment Lorraine Infanterie en 1791. Capitaine en 1792. Emigré en 1794, il passe au service de la Hollande, puis de la Prusse en 1812.

QUESTA Ghjuvanni Battista: (1595-?)
De Calvi. Fils d'Ottaviu. Qualifié de Messer.

QUESTA Ghjuvanni Lurenzu: (1704-av1769)
De Calvi. Il sera plusieurs fois consul et syndic de la ville de Calvi.

QUESTA (de) Louis Abel: (1792-1868)
Originaire de Calvi. Fils de Louis André. Capitaine d'Infanterie en 1835.

QUESTA Louis André (alias Etienne): (1772-1828)
De Calvi. Fils d’Ghjuseppu Ottaviu Tobia. Soldat au Régiment Royal Corse en 1787. Officier en 1791. En 1794, il est capitaine au service de la Hollande. Au service de la Prusse en 1802.

QUESTA Lurenzu: (?-1620)
De Calvi. Frère d'Ottaviu. Militaire à Calvi en 1585. Il est un des ancêtres de la famille Questa, de Calvi.

QUESTA Ottaviu: (?-1603)
De Calvi. Frère de Lurenzu. Qualifié de Messer. Chirurgien militaire de la ville de Calvi en 1585. En 1570, il est qualifié noble par un acte des Génois. Il est à l'origine de la famille Questa de Calvi. Il décède en 1603.

QUESTA Ottaviu: (1750-?)
De Calvi. Magistrat de sûreté. En Mai 1789, il participe, dans la juridiction de Calvi, aux Assemblées de la Noblesse de Balagna, afin de répondre à la convocation des Etats Généraux de la Corse.

QUESTA Stefanu (Etienne): (1599-ap1678)
De Calvi. Fils d'Ottaviu. Capitaine d'Infanterie au service de Ferdinand II de Médicis, Grand Duc de Toscane, en 1641.

QUILGHINI Damianu dit Mione: (1895-1976)
Né à Verdese. Ancien combattant de Verdun. Berger. Violoneux.

QUILICHINI Andrée:
Originaire de Santa Lucia di Mercuriu. Fille du peintre Jean Pulicani. Docteur en philosophie et psychologie. Artiste peintre. Après ses études à Paris et un séjour professionnel au Maroc, elle rentre en Corse, à Porti Vechju, en 1977. Elle expose à Aiacciu, Porti Vechju, Fréjus, Paris, Barcelone, Genève, New-York...

QUILICHINI Antoine:
Maire (communiste) de Bilia de 1983 à 1995.

QUILICHINI Anton Quilichinu:
Député du Tiers-Etat pour la juridiction de Sarté en 1789. Député pour la communauté de U Poghju di Taddà, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUILICHINI Barthélémy: (1799-1848)
Né à Bilia. Maire de Bilia en 1838.

QUILICHINI Ghjaseppu: (vingtième siècle)
Maire de San Gavinu di Carbini. Poète improvisateur. Il collabore au journal A Corsica de 1915 à 1919.

QUILICHINI Ghjuvan Battista: (dix-huitième siècle)
Membru di U Guvernu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUILICHINI Ghjuvan Cosimu: (dix-huitième siècle)
Pievanu di Sartè. En Novembre 1763, il est invité à participer à la Cunsulta Generale di Sartè, ainsi que de nombreux autres membres du Clergé (pievani, rettori, vicarii). En Décembre, à la Cunsulta Generale di Corti, il est désigné pour faire partie des neuf membres de la Ghjunta qui devra mettre en place dans un délai d’un an, une Università à Corti.

QUILICHINI Hervé:
De Pigna. Artiste graveur. Imprimeur. Taille-doucier. Il effectue des tirages sur presse à bras de reproductions et de créations personnelles.

QUILICHINI Hyacinthe: (1864-?)
Né à Santa Lucia di Taddà (Poghju). Avocat. Maire gaviniste de Sartè de 1904 à 1941. Conseiller général de Sartè en 1920. Officier de la Légion d'Honneur.

QUILICHINI Jean: (1907-1978)
Né à Santa Lucia di Taddà. Artiste peintre (marines; paysages, fleurs). Il travaille à Nice. Il expose en Hollande, Belgique, Argentine, Canada...

QUILICHINI Jean-Baptiste:
Né à Santa Lucia di Taddà. Directeur d'école. Auteur de La pieve d'Alata; Monographie du canton de Tallano (1904) et de A travers le maquis, caractères et moeurs corses (1935).

QUILICHINI Jean-François:
Maire (communiste) de Bilia de 1995 à 2008.

QUILICHINI Jean-Philippe: (né en 1986)
Originaire de Porti Vechju. Artiste plasticien. Fondateur de la société Block Pass Industrie (personnalisation d'objets en tout genre) en 2010.

QUILICHINI Marcu Maria: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ziglia e Tivulaghju, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUILICHINI Paul:
Né à Sarté. Enseignant en sciences économiques. Maire de Sarté depuis 2008.

QUILICHINI Pierre Paul: (1835-1914)
Né à Bilia. Magistrat. Commissaire spécial à Modane. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1879. Il décède à Nice en 1914.

QUILICHINI Robert: (1912-1979)
Né à Neuillé-le-Lierre (Indre-et-Loire). Militaire. Lieutenant en Juin 1940, refusant l'armistice, il quitte le Dahomey et passe au Nigeria britannique. Nommé chef de bataillon, il est affecté à la tête du 1er Bureau de l'Etat-major de la 2e Division Blindée rejoint l'Angleterre en mai 1944. Il débarque à Arromanches. Commandant du 1er Bataillon du Régiment de marche du Tchad (RMT). Après la guerre, il termine sa carrière militaire comme général de corps d'armée, après avoir été nommé, en 1970, inspecteur des Troupes de Marine, et être admis en retraite, en 1972. Il décède à Bayonne, en 1979. Grand Officier de la Légion d'Honneur. Compagnon de la Libération. Grand Croix de l'Ordre National du Mérite. Croix de Guerre 39-45 (6 citations). Croix de Guerre des TOE (3 citations). Croix de la Valeur Militaire. Médaille Coloniale avec agrafes Fezzan, Tripolitaine, AFL, Tunisie, E-O. Croix du Combattant 39-45. Croix du Combattant Volontaire 39-45. Croix du Combattant Volontaire de la Résistance. Médaille des Blessés. Médaille des Services Volontaires dans la France Libre. Médaille commémorative 39-45. Médaille commémorative d'Indochine. Médaille commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN. Commandeur du Nicham Iftikar (Tunisie). Grand officier du Million d'Eléphants (Laos). Grand officier du Parasol Blanc (Laos). Commandeur du Dragon d'Annam. Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin). Commandeur du Ouissam Alaouite (Maroc). Commandeur de l'Etoile d'Anjouan.

QUILICHINI Viviane:
Artiste peintre. Enseignante en Arts Plastiques. Elle expose à Aiacciu en 1981, 1985, 1988, 1990, 1991, 2000...

QUILICHINI Yann:
Ingénieur de recherche au CNRS. Ingénieur de recherche en microscopie électronique à l'Université de Corse.

QUILICI ?: (dix-neuvième siècle)
De Porti Vechju. Nommé Pharmacien par le Jury Médical en 1836.

QUILICI Ambroghju: (1693-1746)
De Spiluncatu. Capitano. Lieutenant-général. En Avril 1736, il reçoit le titre de Comte du Roi Théodore 1er, qui le nomme également Lieutenant Général. En Janvier 1743, il est sollicité pour préparer le retour du Roi Théodore 1er en Corse.

QUILICI Anton Petru: (dix-huitième siècle)
Padre di U Cumunu de Spiluncatu en 1749.

QUILICI Dumenicu: (quinzième siècle)
De Spiluncatu. En 1457, un acte de l'Ufficio di San Giorgio atteste de sa noblesse. Il reçoit le titre de Magnifico et est exonéré de la taille.

QUILICI Félix: (1909-1980)
Né à Bastia. Violoniste. Ethnologue. Premier du Conservatoire National de Musique en 1933. Altiste soliste à l'ORTF dès 1934. Licencié de lettres à la Sorbonne en 1946. En 1949, il fonde le groupe corse A Cirnea, à Paris. En 1949, il dirige une mission de collecte de chants et improvisations corses mise en place par la direction de la Radiodiffusion Française. En 1955, il sort le disque Chants Corses, enregistré avec Martha Angelici et la chorale A Cirnea. En 1956, il reçoit le prix de l'Académie du Disque pour son album Evocation de la Corse, avec la chorale A Cirnea. Attaché de recherche au CNRS en 1960. Il récolte, pour le Centre d'Ethnographie Corse de Marseille, plus de 200 phonogrammes sur la musique et les chants folkloriques des régions du Niolu, de Castagniccia, Ascu, Moltifaù, Ghisoni, Calasima... En tout, ce seront 211 phonogrammes qui seront déposé au Musée des Arts et Traditions Populaires de Paris. En 1962, il dirige une nouvelle mission de collecte de chants et improvisations corses mise en place par l'Institut de Musicologie de l'Université de Paris. Président de l'association Renaissance de l'Orgue Corse en 1971. En 1971, il sort le disque Messa Corsa in Rusiu.

QUILICI Francescu Antoniu: (dix-huitième siècle)
Né à Spiluncatu. Etudiant en Droit canonique à Rome de 1768 à 1770. Pievanu di Porti Vechju. En Août 1773, il est élu, à l’Assemblée Provinciale de Sartè Bunifaziu, député du Clergé, appelé à siéger à l’Assemblée des Etats de Corse.

QUILICI François: (né en 1939)
Né à Hestroff (Moselle). Originaire d'Albitreccia (hameau de Bisinà). Artiste peintre. Professeur d'Arts Plastiques. Il expose en Corse, à Paris, aux Etats-Unis, en Angleterre, à Dubaï, en Chine... Il illustre l'ouvrage Cistes (1987) d'Elisabeth Klein d'Arezza, et le livre de poèmes corses de Lisandru Muzi, In i me ocha (2006).

QUILICI François Pierre-Paul: (1905-1977)
Né à Aiacciu. Journaliste. Député (droite) d'Oran de 1946 à 1955. Il décède à Paris, en 1977.

QUILICI Ghjuvan Antoniu: (dix-huitième siècle) Député pour la communauté de Quasquara, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l’action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

QUILICI Ghjuvan Paulu: (dix-huitième siècle)
De Spiluncatu. Fils d'Ambroghju. En 1754, il est nommé commandant de la troupe chargée de protéger le gouvernement de Balagna. Il entretient une certaine correspondance avec Pasquale Paoli: une lettre en 1756, deux en 1757, une en 1758, une en 1759, une en 1761, une en 1763 et une en 1765, soit huit lettres en tout. Il est arrêté par les Français en Octobre 1774 et déporté à Toulon.

QUILICI Jean-Claude: (né en 1941)
Né à Marseille. Originaire de Spiluncatu et Curbara. Artiste peintre. Il expose à partir de 1958 (France, Etats-Unis, Japon...).

QUILICI Jean-Paul:
Originaire de Sari di Porti vechju. Photographe de formation. Premier guide corse de Haute Montagne, diplômé national en 1983, à Chamonix. Ancien agent du Parc Naturel Régional de Corse. Délégué du Syndicat National des Guides de Haute Montagne en Corse. Président de l'association Cappella di Tova. Auteur de nombreuses premières sur les parois du massif de Bavella. Il participe à de nombreuses expéditions à travers le monde: Trekkings en Patagonie (5 fois, raid en Laponie Finlandaise, traversée en skis de l'Atlas marocain, des Dolomites, de la Corse... En 1980, ascension de l'Himal Kanech (Himalaya), du Pabil (7600 mètres). En 1983, ascension de l'Aconcagua (6995 mètres), face Nord et Sud, en Argentine, avec une expédition régionale Corse. En 1987, en Bolivie: Huayna Potosi, Illimani, traversée du Salar de Uyuni. En 1988, traversée Sud/Nord du Spitzberg en skis, 25 jours. En 1996, traversé Nord/Sud de l'Islande, 15 jours en ski de fond. En 1999, arrivée au Pôle Nord Géographique. En 2000, tour de Fitz Roy, Cerro-Torre, traversée du Hielo Continental Sud...

QUILICI Julien: (1826-1898)
Né à Sant'Antoninu. Chanoine. Curé de L'Isula. Professeur au petit séminaire d'Aiacciu. Vicaire de Belgudè (et Lunghignanu et Moncale). Curé de Lavatoghju de 1859 à 1887. Curé de L'Isula en 1888.

QUILICI Julien: (1844-?)
Né à Sant'Antoninu. Ecclésiastique. Prêtre. Chanoine honoraire de Calvi.

QUILICI Marie-Antoinette:
Ecrivain. Auteur de Corse, Pays de mon enfance, paru en 1977.

QUILICI Paul:
Directeur, à Aiacciu, du quotidien La Corse Socialiste, en 1908.

QUILICI Paulo: (?-1984)
Musicien. Compositeur. Guitariste d'un style bien particulier que les Corses distinguent aisément. Il se produit pendant plusieurs années dans son cabaret Le Pavillon Bleu, qui fut le temple de la guitare, près du Casone, à Aiacciu. Il accompagne longtemps le plus célèbre des chanteurs de charme, Tino Rossi...

QUINTINIE (de La) Léon Victor: (1875-?)
Né à Paris. Artiste peintre (paysages). Il adresse au Salon d'Automne de 1935 une peinture intitulée Dans le port d'Ajaccio, à celui de 1937, Ajaccio, Bonifacio, la citadelle, La pointe méridionale de la Corse et Bastia, la citadelle, et à celui de 1947, Le vieux port de Bastia et Olmo (Corse).